Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 19:30
2009, l’année du Moyen-Orient
Par Joanna Maman pour Guysen International News - Vendredi 1 janvier 2010 à 09:15


AFP

Plomb durci, retrait des troupes américaines d’Irak, élections législatives en Israël, élection contestée d'Ahmadinejad en Iran… Rappel des principaux événements qui ont fait de 2009 l’année du Moyen-Orient.

 
 
(AP Photo)• Janvier 2009 :
 
1er janvier : Irak
L’armée américaine passe le relais aux irakiens concernant le contrôle de la zone verte, secteur international. Cette passation de pouvoir intervient quelques heures après l’expiration du mandat de l’ONU sur la présence en Irak des soldats de la coalition internationale dirigée par les États-Unis dans le cadre de l’accord de sécurité américano-irakien signé en 2008. Les Irakiens sont désormais les décisionnaires en matière de sécurité. En vertu de cet accord, les soldats américains passent sous l’autorité de Bagdad et devront avoir quitté le sol irakien d’ici 2011.
 
 3 janvier : Israël
Début de l’opération terrestre "Plomb durci" par les forces de l’armée israélienne. Des milliers de soldats, de chars et d’hélicoptère de combat pénètrent dans la bande de Gaza. L’objectif était de mettre fin aux tirs de roquettes qui visaient les localités sud d’Israël lancés par le Hamas depuis la bande de Gaza. Après vingt-deux jours de combat, l’offensive prendra fin le 18 janvier 2009.

19-20 janvier : Koweït
Ouverture du premier sommet économique de la ligue arabe au Koweït. Lors de ce sommet, les dirigeants arabes abordent les dossiers liés au développement du monde arabe, ainsi que les conséquences de la crise financière mondiale. Ils approuvent le lancement en 2010 d’une union douanière, premier pas vers un marché commun.
 
31 janvier : Irak
Début des élections provinciales en Irak qui concerne quatorze provinces sur dix-huit. La liste «Coalition pour l'Etat de droit» du premier ministre chiite, Nouri al-Maliki, remporta les élections, arrivant en tête dans huit des neuf provinces chiites du pays. La participation s'éleva à 51%.
 
 
(AP Photo)• Février 2009 :
 
10 février : Israël
Début des élections législatives en Israël. Sur les 120 sièges de la Knesset (Parlement), le parti centriste Kadima dirigé par l’actuel ministre des affaires étrangères, Tzipi Livni, en remporta 28 contre 27 pour le Likoud, parti de droite dirigé par Benyamin Netanyhaou. L’extrême droite se renforça avec 15 sièges pour le parti Israël Beiteinou d’Avidgor Lieberman, 11 pour le parti religieux Shaas, 5 pour Yahadout Hatorah, et 7 pour d’autres formations d’extrême droite. A gauche, le parti travailliste Avoda ne remporta que 13 sièges, Meretz 3 et les partis arabes sionistes 11. Le taux de participation s’éleva à 65,2%.
 
20 février : Israël
Benyamin Netanyahou nommé chef du gouvernement israélien. A l’issue des élections législatives anticipées du 10 février, c’est Benyamin Netanyahou, ancien Premier ministre et chef du Likoud (principal parti de droite), qui est chargé par le président israélien Shimon Pérès de former une nouvelle coalition gouvernementale. Bien qu’appuyé par 65 députés sur 120 au Parlement grâce au soutien de ses alliés d'extrême-droite, hostiles à la création d’un Etat palestinien, Benyamin Netanyahou tente de former un cabinet d’union avec Ehud Barak (Parti travailliste) et Tzipi Livni (parti centriste Kadima), et cette dernière décline son offre en raison de leurs divergences sur les négociations avec les Palestiniens
 
27 février : Irak
Lors de sa visite à la base des Marines en Caroline du Nord, le président Barack Obama annonce le retrait d'ici fin août 2010, de 92 000 à 107 000 hommes, sur les 142 000 déployés. De 35 000 à 50 000 hommes resteront jusqu'au 31 décembre 2011 pour assurer l’entraînement et le conseil des forces irakiennes, la protection des intérêts et personnels civils américains ainsi que le renseignement et la surveillance
 
 
• Mars 2009 :
 
Février-mars : Egypte
Les 25 et 26 février, sous la médiation de l’Egypte et avec le soutien de la communauté internationale, un premier dialogue s’ouvre au Caire entre la délégation du mouvement islamiste Hamas et celle du Fatah, pour tenter de réconcilier les deux partis rivaux et de constituer un gouvernement d’union nationale. Le 10 mars, un second cycle de négociations est lancé au Caire. Il s’appuie sur les travaux de cinq commissions qui portent sur la création d’un gouvernement d’entente, la réconciliation, la refonte des services de sécurité, la réorganisation de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine), qui regroupe les principaux mouvements nationalistes palestiniens sauf le Hamas, et la préparation des élections présidentielle et législatives.
 
1er mars : Liban
Ouverture du Tribunal spécial pour le Liban à Leidschendam au Pays-bas. Le Tribunal, créé en 2007 selon la résolution 1664 du Conseil de sécurité de l’ONU, doit juger les attentats et crimes terroristes au Liban. Il débuta ses activités avec le procès sur l’assassinat de l’ancien premier ministre, Rafic Hariri, tué dans un attentat à la camionnette piégée le 14 février 2005.
 
(AP Photo)1er -5 mars 2009 : Proche-Orient
Visite de la secrétaire d’Etat américaine, Hilary Clinton au Proche-Orient. Premier arrêt  Charm el-Cheikh en Egypte, pour participer à la Conférence internationale des donateurs sur la reconstruction de Gaza. Le 3 mars, elle se rend ensuite à Jérusalem, où elle rencontre les dirigeants israéliens et le Premier ministre Benjamin Netanyahou. Au cours d’une conférence de presse, Hillary Clinton déclare que la création de deux Etats, israélien et palestinien, est "inévitable" pour mettre fin au conflit au Proche-Orient et annonce l'envoi de deux hauts responsables en Syrie. A Ramallah lors d’une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas, elle affirme la détermination de son gouvernement à faire progresser le processus de paix au Proche-Orient en vue de la création d'un État palestinien.
 
2 et 11 mars 2009 : Irak
Condamnations à Bagdad d’  «Ali le chimique» et de Tarek Aziz pour crimes contre l’humanité. L’ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein Ali Hassan Al-Majid, surnommé "Ali le chimique" après son recours aux armes chimiques contre les Kurdes en 1987 et 1988, est condamné pour la troisième fois à la peine capitale par le Tribunal spécial irakien, pour crimes contre l’humanité. Tarek Aziz, ancien ministre des affaires étrangères, jugé en même temps, est acquitté mais reste poursuivi dans d’autres affaires. Le 11 mars, ils sont tous deux de nouveau condamnés à 15 ans de prison pour «crimes contre l'humanité» en raison de leur responsabilité dans l'exécution de 42 commerçants irakiens en 1992.
 
15  mars : Yémen
Nouvel attentat suicide au Yémen. Quatre touristes sud-coréens sont tués, ainsi que leur guide yéménite, victimes d’un terroriste d’Al Qaïda ayant actionné sa ceinture d’explosifs près du site historique de Shibam, au sud-est de la capitale, Sanaa.
 
16 mars : Koweït
Démission du gouvernement au Koweït. L’émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, accepte la démission du gouvernement présentée par son neveu, le Premier ministre cheikh Nasser Mohammad al-Ahmad Al-Sabah. Il s’agit de l’aboutissement d’une profonde crise politique l’opposant à cinq députés islamistes. Ces derniers l’accusent en effet de mauvaise gestion de la politique économique, de violation de la constitution et de détournement de fonds publics.
 
20 mars : Iran
Le président américain Barack Obama s'adresse directement aux dirigeants iraniens, leur offrant de surmonter 30 ans de conflit.
 
30 mars : Qatar
Le 21ème sommet de la Ligue arabe s’ouvre au Qatar.
 
31 mars : Qatar
Second sommet des pays arabes et des pays latinos américains. Les 22 membres de la Ligue arabe et douze pays sud-américains appellent au renforcement des mécanismes de coopération entre les pays du Sud pour lutter contre la crise et prévenir la pauvreté. Ils proclament la nécessité d'établir un système financier international qui empêche la spéculation. Le troisième sommet est prévu pour 2012 à Lima.
 
31 mars : Israël
Investiture du gouvernement israélien et du Premier ministre Benyamin Netanyahou. Benyamin Netanyahou est désormais à la tête d’un cabinet de trente ministres et sept vice-ministres, issu d’une coalition hétéroclite.
 
 
• Avril 2009 :
 
Avril : Irak
Vague d’attentat meurtrière en Irak. Une série de six attaques coordonnées à la voiture piégée ont fait 34 morts et 140 blessés, le 6 avril, sur des marchés de Bagdad. Le 11 avril, un kamikaze fait sauter sa ceinture d'explosifs près d'un poste militaire au sud de Badgad, tuant 9 miliciens sunnites. Le 15 avril, 10 policiers sont tués et 22 blessés dans un attentat à la voiture piégée à Kirkouk au nord du pays. Les 23, 24 et 29, plusieurs attentats-suicide près de Bagdad font près de 200 morts.
 
24 avril : Syrie
Remaniement du gouvernement syrien. Le président Bachar el-Assad nomme cinq nouveaux ministres et crée un ministère de l’environnement
 
 
• Mai 2009 :
 
AP photos8-15 mai : Proche-Orient
Visite du pape en Terre sainte. Il se rend en Jordanie, en Israël et dans les Territoires palestiniens, où il plaide pour la réconciliation entre les peuples et les religions. La presse israélienne lui reprochera ses déclarations très favorables aux Palestiniens.
 
16 mai : Koweït
Elections législatives anticipées au Koweït. Pour la première fois dans l’histoire de l’émirat, quatre femmes sont élues parmi les 50 membres du Parlement, uniquement composé d’hommes depuis 1963. Le recul des fondamentalistes musulmans, qui obtiennent 16 sièges contre 24 dans l’assemblée sortante, et une forte abstention marquent également le scrutin.
 
18-21 mai : Israël
Visite du Premier ministre, Benyamin Netanyahou, aux Etats-Unis. Discussions et mésententes sur le problème palestinien ainsi que sur le programme nucléaire iranien.
 
19 mai : Territoires palestiniens
Formation d’un nouveau gouvernement palestinien. Les 23 ministres du nouveau gouvernement prêtent serment bien que les islamistes du Hamas déclarent ne pas reconnaître la légitimité de ce gouvernement, auquel ils ont refusé de participer.
 
28 mai : Territoires palestiniens
Mahmoud Abbas se déplace aux Etats-Unis pour rencontrer Barack Obama. Après une entrevue avec le leader palestinien, le président américain condamne les implantations en Judée-Samarie et la recrudescence des actes de violence anti-israéliens. Par ailleurs, il réaffirme que les Etats-Unis sont déterminés à parvenir à une solution à deux Etats dans le conflit israélo-arabe.
 
 
• Juin 2009 :
 
3-7 juin : Proche-Orient
Visite du président Barack Obama au Proche-Orient. Son voyage débute en Arabie Saoudite où il est reçu par le roi Abdallah et se poursuivra le 4 juin en Egypte. Il continuera son parcours en Europe.
 
7 juin : Arabie Saoudite
Création d’une union monétaire. L'Arabie saoudite, Bahreïn, le Koweït et le Qatar signent un accord sur la création d'une union monétaire franchissant une nouvelle étape vers le lancement d'une monnaie unique. Le document approuvé prévoit la création d'ici la fin 2009 d'un Conseil monétaire à Ryad, l'étape suivante étant la mise en place d'une Banque centrale du Golfe.
 
7 juin : Liban
Ouverture des élections législatives au Liban. La coalition antisyrienne soutenue par les pays arabes modérés et les occidentaux, et menée par le sunnite Saad Hariri, est reconduite et remporte la majorité absolue avec 71 des 128 sièges du Parlement. 57 sièges vont à la coalition prosyrienne soutenue par la Syrie et l’Iran et menée par le mouvement chiite Hezbollah. La participation s’élève à un taux record de 54% des inscrits
 
12 juin : Yémen
Enlèvement de neuf ressortissants au Yémen. Sept Allemands, un Britannique et une Sud-Coréenne, membres d’une organisation humanitaire, sont kidnappés au nord du Yémen. Le 14 juin, les cadavres de deux infirmières allemandes et de la Sud-Coréenne sont découverts dans la même province, près de Noshur. Les autorités yéménites accusent la rébellion chiite, en conflit ouvert avec les forces gouvernementales depuis 2004.
 
12 juin : Iran
L'élection présidentielle iranienne du 12 juin 2009 a reconduit au pouvoir, pour quatre ans, Mahmoud Ahmadinejad, le président de la République sortant. Les résultats officiels créditent Mahmoud Ahmadinejad de 62,6 % des suffrages exprimés contre 33,7 % pour son principal opposant Mir Hossein Moussavi. Les résultats sont très vite contestés par de nombreux Iraniens qui évoquent des fraudes massives et la falsification des résultats de l'élection.
 
14 juin : Israël
Discours du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou sur les conditions d’une reprise des négociations israélo-palestiniennes. En effet, dans un discours prononcé à l’université Bar-Ilan de Tel-Aviv, Benyamin Netanyahou déclare accepter la création d’un Etat palestinien indépendant et envisager des pourparlers de paix sous les conditions suivantes : reconnaissance de l’Etat juif d’Israël par les dirigeants palestiniens, démilitarisation du futur Etat, exclusion de toutes discussions sur le droit au retour des réfugiés palestiniens et sur le partage de la capitale Jérusalem, renversement du Hamas et rétablissement de l’ordre dans la Bande de Gaza par l’Autorité palestinienne. Toutes ces conditions sont rejetées par les Palestiniens et critiquées par les pays arabes, alors que Barack Obama les considère avec prudence, estimant qu’elles ouvrent "au moins la possibilité d’une reprise de discussions sérieuses".
 
23 juin : Israël
Israël libère le président du Conseil législatif palestinien. Remis en liberté après trois ans de détention en Israël, Aziz Doweik avait été capturé en août 2006 avec d’autres personnalités palestiniennes appartenant au Hamas en représailles à l’enlèvement du soldat franco-israélien Guilad Shalit. À sa sortie de prison, Aziz Doweik appelle au dialogue et à la réconciliation entre les islamistes du Hamas et du Fatah, en conflit depuis le coup de force du Hamas sur la Bande de Gaza en juin 2007
 
AP Photos27 juin : Liban
Saad Hariri est désigné Premier ministre au Liban. Après consultation du Parlement élu le 7 juin, le président libanais Michel Sleimane nomme le chef de la majorité, Saad Hariri, au poste de Premier ministre. Il le charge de former un nouveau gouvernement.
 
30 juin : Irak
Retrait des troupes américaines des villes irakiennes. En vertu d'un accord conclu en 2008 entre l’Irak et les Etats-Unis, les forces armées irakiennes reprennent le contrôle total de Bagdad et des principales villes du pays à compter de ce 30 juin.
 
 
• Juillet 2009 :
 
8 juillet : Arabie Saoudite
Condamnation de 330 membres d’Al Qaïda en Arabie saoudite.
 
25 juillet : Kurdistan irakien
À l’issue du scrutin présidentiel dans cette région autonome irakienne, le Président Massoud Barzani est réélu par 69,6% de suffrages. La liste  du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), dirigé par Massoud Barzani, et de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), fondé par Jalal Talabani, actuel président irakien, remporte la majorité absolue au Parlement avec 57% des voix.
 
 
(AP Photo)• Août 2009 :
 
4-10 août : Territoires palestiniens
Renouvellement des instances du mouvement palestinien Fatah lors de son 6ème congrès à Bethléem. Les 2 300 délégués du Fatah, réunis pour la première fois, sont appelés à renouveler 18 des 23 sièges du Comité central, organe exécutif du parti, ainsi que 80 des 120 sièges du Conseil révolutionnaire chargé de fixer les orientations politiques. Mahmoud Abbas, chef du Fatah, président de l’Autorité palestinienne et seul candidat, est réélu à mains levées pour cinq ans. Plusieurs figures emblématiques du Fatah entrent à la direction, notamment Marwan Barghouti, secrétaire général du parti, emprisonné à perpétuité en Israël depuis 2002. Cette rénovation renforce la position de Mahmoud Abbas face à Israël et à la tête du Fatah.
 
14-15 août : Bande de Gaza
Combats meurtriers entre le Hamas et un groupe islamiste radical à Rafah dans la Bande de Gaza. Les policiers du Hamas donnent l’assaut contre une mosquée de Rafah où sont retranchés une centaine de membres de "Jund Ansar Allah" (Les soldats des compagnons d’Allah) groupuscule proche d’Al Qaïda. L’assaut fait 24 victimes, dont six policiers, et 150 blessés.
 
19 août : Iran
Visite en Iran du président syrien Bachar Al- Assad. Proche allié de l’Etat iranien, le Président syrien se rend à Téhéran pour féliciter son homologue iranien, Mahmoud Ahmadinejad, réélu le 12 juin.
 
19 août : Irak
Attentats simultanés à Bagdad visant le gouvernement irakien à majorité chiite. Six attentats coordonnés à la bombe et des tirs de mortier en rafales sur des administrations, font 95 morts et plus de 500 blessés à Bagdad. Il s’agit de la journée la plus meurtrière depuis le début de l’année en Irak.
 
20 août : Afghanistan
La deuxième présidentielle de l'histoire du pays, qui se déroule dans un climat de peur, est marquée par des fraudes massives en faveur du président sortant Hamid Karzaï. Celui-ci remporte l'élection, le 2 novembre, après le retrait, avant le second tour, de son rival Abdullah Abdullah.
 
 
• Septembre 2009 :
 
7 septembre : Israël
Le gouvernement israélien autorise la construction de 455 nouveaux logements en Judée-Samarie et à Jérusalem-Est.
 
15 septembre : Proche-Orient
Conclusions de l’enquête de l’ONU sur l’offensive israélienne dans la Bande de Gaza entre décembre 2008 et janvier 2009. Le rapport de l’enquête du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, menée par l’ancien juge sud-africain Richard Goldstone, accuse l’armée israélienne et les combattants du Hams d’avoir "commis des actions qui équivalaient à des crimes de guerre, peut-être des crimes contre l’humanité" entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009 dans la Bande de Gaza.
 
16 septembre : Liban
Le premier ministre libanais Saad Hariri, après avoir renoncé à former un cabinet d’union nationale, est de nouveau chargé de constituer un gouvernement.
 
 
• Octobre 2009 :
 
2 octobre : Israël
Le Hamas fournit une preuve de vie du soldat franco-israélien Guilad Shalit. Grâce à la médiation allemande et égyptienne réclamant au Hamas une preuve de vie du soldat Guilad Shalit enlevé dans la Bande de Gaza en juin 2006, le groupuscule islamiste accepte de fournir à Israël un enregistrement vidéo récent de son prisonnier, en échange de la libération de vingt Palestiniennes détenues dans les prisons de l’Etat hébreu. La proposition est acceptée par le cabinet de sécurité israélien. Il s’agit des premières images l'otage franco-israélien depuis son enlèvement. Les seules preuves étaient jusqu’alors trois lettres et un enregistrement audio.
 
14 octobre : Egypte
Echec du plan de réconciliation entre les mouvements palestiniens Hamas et Fatah proposé par l’Egypte. Le 14 octobre, le Fatah et Mahmoud Abbas accepte la charte de réconciliation élaborée par la médiation égyptienne après des mois de discussions entre les factions rivales palestiniennes. Le plan prévoit notamment des élections présidentielles et législatives le 28 juin 2010. Le 15 octobre, le mouvement rival islamiste Hamas, qui contrôle la Bande de Gaza depuis 2007, rejette ce plan. Il exige un nouveau délai de consultations pour inclure dans le texte le droit des Palestiniens à résister à "l’occupation israélienne et éclaircir le processus de décision au sein d’un gouvernement d’union nationale".
 
 
(AP_photo)• Novembre 2009 :
 
5 novembre : Territoires palestiniens
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, renonce à être candidat à l’élection de janvier 2010. Sa décision est annoncée officiellement au comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et au comité central du Fatah, qui la refusent à l’unanimité. Elle est motivée par sa déception face à l’échec des négociations de réconciliation inter palestinienne, à l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix israélo-palestinien, et à l’échec des Etats-Unis à débloquer la situation.
 
5 novembre : Proche-Orient
L’Assemblée générale de l’ONU adopte la résolution concernant le rapport Goldstone sur l’offensive israélienne contre la Bande de Gaza en hiver 2009.Votée par 114 voix contre 18, avec 44 abstentions, la résolution reprend les conclusions du rapport accusant Israël et les Palestiniens d’avoir commis des crimes de guerre durant l’opération "Plomb durci" contre la Bande de Gaza. Elle donne un délai de trois mois aux protagonistes pour ouvrir des enquêtes crédibles et traduire les éventuels coupables devant leurs tribunaux.
 
9 novembre : Liban
Le premier ministre libanais, Saad Hariri, forme un gouvernement d’union nationale. Après cinq mois d’impasse politique, Saad Hariri parvient à former un cabinet composé de 30 ministres. 15 d’entre eux appartiennent à la majorité, soutenue notamment par les Etats-Unis et l’Arabie saoudite, 10 à la minorité, appuyée par l’Iran et la Syrie, et cinq "neutres" désignés par le président libanais Michel Sleimane. Deux femmes participent au gouvernement et le mouvement chiite Hezbollah, leader de l’opposition parlementaire, obtient deux portefeuilles
 
17 novembre : Israël
Le 17 novembre, Israël autorise la construction de 900 nouveaux logements à Jérusalem-Est, dans le quartier de Gilo. Le 25 novembre, sous la pression américaine, Israël suspend pour dix mois les constructions dans les implantations en Judée-Samarie.
 
AP photos19 novembre : Liban
Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah est réélu secrétaire général du mouvement chiite. À la tête du mouvement chiite depuis 1992, Hassan Nasrallah présente ce nouveau manifeste en conférence de presse le 30 novembre. Il affirme que "la menace israélienne appelle le Liban à se munir d’une stratégie de défense basée sur une résistance populaire", incarnée par le Hezbollah qui continuera à développer son arsenal militaire, "et sur une armée nationale qui protège le pays et sa stabilité". Hassan Nasrallah exclut toute reconnaissance de l’Etat d’Israël, insiste sur le droit des Palestiniens au retour et accuse les Etats-Unis, qui le classent dans les organisations terroristes, d’exporter le terrorisme dans le monde.
 
23 novembre : Jordanie
Le roi Abdallah II de Jordanie dissout le Parlement par décret deux ans avant la fin de la législature. La Constitution jordanienne prévoit des élections tous les quatre ans, ou moins de quatre mois après la dissolution mais donne au roi la possibilité de les retarder. Une commission ministérielle chargée d’amender la loi électorale est formée, et les premières élections régionales auront lieu dans le cadre d’un processus de décentralisation.
 
27 novembre : Iran
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) condamne la politique nucléaire de l'Iran et propose de faire enrichir à l'étranger l'uranium iranien faiblement enrichi. Le 29, Téhéran annonce qu'il produira lui-même l'uranium enrichi pour son programme nucléaire.
 
 
• Décembre 2009 :
 
1er décembre : Afghanistan
Barack Obama décide l'envoi de 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan, qui doit porter en six mois le contingent à plus de 100.000 hommes. Il évoque un début de retrait pour l'été 2011 et lance un avertissement musclé à Hamid Karzaï.
 
8 décembre : Irak
Cinq attentats simultanés à la voiture piégée, revendiqués par l'Etat islamique d'Irak (branche irakienne d'Al-Qaïda), font au moins 127 morts à Bagdad.
 
14 décembre : Arabie Saoudite
L'émirat de Dubaï, en difficulté financière, est sauvé in extremis par son riche voisin pétrolier Abou Dhabi qui lui octroie une aide de 10 milliards de dollars dont une partie va payer la dette du géant immobilier Nakheel.
 
21 décembre : Israël
Le conseil des ministres s’est ouvert à Jérusalem concernant la question Guilad Shalit. Les sept ministres les plus importants d’Israël se sont réunis pour décider d’un éventuel échange de quelque mille palestiniens contre le soldat franco-israélien. 

28 décembre : Iran
Le pouvoir réprime dans la violence l'opposition qui multiplie les manifestations. Huit personnes ont été tuées et des responsables politiques de l'opposition ont été arrêtés. 

28 décembre : Israël
Kadima, le parti centriste d'opposition, a décliné l'offre de Benyamin Netanyahou qui offrait à Tzipi Livni de rejoindre la coalition gouvernementale.

29 décembre : Israël
Khaled Meechal, leader politique du Hamas en exil à Damas, a exprimé son pessimisme au sujet de l'échange qui devait conduire à la libération de Guilad Shalit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories