Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 05:55

Liban : Hariri démissionne

http://fr.jpost.com/


Après l'opposition unanime du Hezbollah, le Premier ministre désigné du Liban, Saad Hariri, a déclaré jeudi qu'il abandonnait ses efforts pour former le nouveau gouvernement.


Le Premier ministre désigné du Liban, Saad Hariri, annonce sa démission. 
PHOTO: AP , JPOST



"Je déclare à tous les Libanais que j'ai présenté, aujourd'hui, mes excuses à son excellence, M. le président, pour avoir échoué à former un nouveau gouvernement. J'espère que cette décision servira l'intérêt du Liban", a-t-il expliqué après une rencontre avec le président libanais Michel Suleiman.

Hariri comptait donner 15 sièges à la majorité parlementaire. Le Hezbollah se serait ainsi retrouvé minoritaire avec seulement 10 sièges. Suleiman devait choisir les cinq membres restants.

L'un des points les plus controversés au cours des négociations aura été la demande - par le Hezbollah et ses alliés - d'offrir à Jibran Bassil, allié chrétien du Hezbollah, le portefeuille de la Communication.

Hariri avait rejeté l'idée et aurait choisi un homme politique plus proche de lui pour le poste : Ghazi Aridi, affilié au parti socialiste progressiste du druze Walid Jumblatt.

Le Hezbollah considère que le ministère de la Communication est particulièrement important, pour des raisons de sécurité, et souhaite qu'il soit détenu par un de ses partisans.

La démission de Hariri place une fois de plus le Liban dans l'incertitude politique. Suleiman se voit désormais obligé d'entamer des consultations avec les législateurs de tous bords afin de nommer un nouveau Premier ministre.


********

http://www.lorientlejour.com/

Hariri se récuse, le Qatar propose un Doha bis

Ce sont les « conditions extravagantes » de l'opposition qui ont poussé Saad Hariri à se récuser, replongeant ainsi le pays dans une crise dont il est désormais impossible de prédire l'issue. Conscient du blocage, le Qatar a proposé hier un Doha bis dans une tentative de résoudre la quadrature du cercle. 

LA SITUATION
Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, a annoncé hier qu'il renonçait à former un gouvernement d'union nationale, accusant l'opposition d'avoir entravé ses efforts. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a « regretté » cette décision, tandis que le Qatar, qui avait parrainé en 2008 un accord qui avait mis fin à une longue crise politique, s'est déclaré prêt à aider le Liban à sortir de l'impasse. Ce faisant, le Qatar confirme à sa manière que la crise politique n'est pas interne, mais que le Liban est l'otage d'un bras de fer régional.
Que va-t-il donc se passer maintenant ? Selon la Constitution, de nouvelles consultations parlementaires doivent avoir lieu, pour la désignation d'un nouveau Premier ministre. Et selon toute probabilité, c'est M. Hariri qui sera à nouveau désigné par le président Sleiman. Ce dernier fixera aujourd'hui, à la lumière d'un entretien qu'il aura avec le président de la Chambre, Nabih Berry, la date des nouvelles consultations parlementaires.

Il s'agira, cependant, de consultations de pure forme, dont les résultats sont connus d'avance. En effet, plusieurs chefs de file de la majorité et de l'opposition, notamment Nabih Berry, ont déjà annoncé qu'ils nommeront Saad Hariri pour former le nouveau gouvernement.
M. Hariri a-t-il bien fait de se récuser, s'il doit se succéder à lui-même comme Premier ministre désigné ? À question rhétorique, réponse tout aussi rhétorique : il n'avait pas d'autre choix, s'il ne voulait pas perdre la face, et cela se reflète fidèlement dans le communiqué qu'il a lu, à sa sortie de Beiteddine.
De toute évidence, soulignent les milieux de la majorité, M. Hariri a cherché à reprendre l'initiative des mains de l'opposition, qui l'avait paralysé avec ses marchandages. Selon ces milieux, M. Hariri a fait « toutes les concessions possibles et imaginables, allant jusqu'à accepter le principe d'une visite en Syrie, pour assouplir la position de l'opposition ». En vain.
Toujours selon ces milieux, si les tractations n'ont rien donné, c'est parce que le Liban est l'otage d'un bras de fer régional non résolu. Selon un analyste, si le général Michel Aoun avait obtenu les ministères des Télécoms et de l'Intérieur, le Hezbollah aurait réussi indirectement à prendre le contrôle de certains des derniers rouages du système de sécurité de l'État libanais, dans le cadre de ce que beaucoup décrivent comme un coup d'État rampant.
Confirmant indirectement les faits, une source de la majorité a affirmé que dans les négociations sur le nucléaire qui doivent s'ouvrir entre l'Iran et l'Occident, Téhéran n'a pas hésité à faire figurer, comme un atout dans sa main, la crise libanaise.
S'il est désigné à nouveau, Saad Hariri tentera d'agir sur de toutes autres bases, ajoutent les sources citées, après avoir fait échec à l'opposition qui cherchait à l'avoir à l'usure. 
Disons tout de suite que l'opposition ne croit pas beaucoup dans la fermeté de M. Hariri et pense qu'il n'aura pas d'autre choix que de reprendre les négociations là où elles se sont arrêtées.

Le Qatar prêt à aider le Liban
Autre confirmation du prolongement régional de la crise interne, le Qatar s'est déclaré prêt à accueillir à Doha une nouvelle conférence interlibanaise pour permettre la constitution d'un gouvernement d'union nationale. 
« Nous espérons que les Libanais parviendront à une solution mais nous sommes prêts à les y aider si cela s'avérait nécessaire », a déclaré le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Hamad ben Jassem ben Jaber al-Thani, après un entretien avec le président français Nicolas Sarkozy à Paris. Face au blocage, en effet, et après une accalmie de plus d'un an, les craintes d'une nouvelle crise politique au Liban ont ressurgi.
Le Qatar a accueilli en mai 2008 la conférence qui a permis de mettre un terme à plusieurs mois de crise politique au Liban en amenant les protagonistes à s'entendre sur le choix d'un président et la formation d'un cabinet d'union nationale.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories