Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 11:50

1er épisode :http://aschkel.over-blog.com/article-35735696.html
2
eme épisode : http://aschkel.over-blog.com/article-36018532.html


Tous mes remerciements à Sacha



Les débats historiographiques concernant le sionisme sont, aujourd'hui encore, hésitant à affirmer la nature pleinement politique et assimilée du mouvement, ou au contraire sa dimension religieuse et traditionaliste. Chacune des analyses ayant des implications politiques ou idéologiques contemporaines qui relèvent soit de la défense d'Israel, soit de sa contestation radicale.

Fin lecteur d'Alkalai et des sionistes religieux, et fin connaisseur de la pensée politique européenne moderne, Herzl est également convaincu que la forme moderne d'une souveraineté juive doit passer par l'intégration d'une norme politique commune. La racine religieuse restant l'assise de l'affirmation politique du peuple juif. L'institution politique restaurée sa meilleure défense.

Pour Herzl, la portée du sionisme va bien au-delà de la survie du peuple juif. Il est levier d'émancipation et de progrès pour tous les peuples, pour les peuples noirs ou les peuple arabe, enchainé dans des siècles de despotisme et de tyrannie dont l'état misérable des arabes de Palestine témoignait pour Herzl, lors de son séjour en Erets en 1898.

Altneuland est d'une étonnante actualité. Cette émancipation réalisée, qui aujourd'hui, en constatant les écarts de niveau de vie entre Arabes israéliens et Arabes syriens notamment, ne peut que lui donner raison dans son approche universaliste du sionisme, qu'il définit dans le troisième Livre du roman.

SACHA BERGHEIM 

___




File:Altneuland.jpg

Les voyageurs sont invités à se rendre à Tibériade pour fêter le Seder de Pessah en famille, en compagnie de Reshid Bey et de l'architecte Steineck et d'autres invités.

Sur le trajet, les voyageurs aperçoivent la vie en Israel, le multiculturalisme et l'organisation des nouveaux villages.

Une réalité nouvelle que Sarah, la femme de David, résume avec force : La vie ici a plus de saveur que partout ailleurs... C'est un vrai jardin d'Eden.

Herzl décrit les cultures maraîchères d'exportation qui sont produites dans les villages à proximité des villes, notamment dans la vallées de Yezreel. Une richesse due au travail et à l'organisation des villages en corporations, incluant Juifs et Arabes.

Or, ce multiculturalisme que les ennemis d'Israel ne veulent concevoir au nom d'une antériorité de la présence arabe, est l'illustration de l'ouverture intrinsèque du sionisme. Comme le précise Reshid Bey, il y avait déjà une civilisation, du moins de façon rudimentaire. Mon père avait planté des orangers. [...] Mais il est vrai que nos rendements on augmenté depuis que nous disposons de voie de communication vers le monde entier. Et tout cela n'a pris de la valeur qu'avec l'immigration juive.

Contrairement à une idée généralement répandue, Herzl n'ignore pas la part arabe de la population, et à nouveau, le roman paraît tout à fait visionnaire lorsqu'il décrit l'amélioration des conditions de vie des bédouins et des Arabes sous l'impulsion sioniste.

Une réalité à l'oeuvre de nos jours, et qui partait des impressions laissées sur Herzl par le voyage de 1898 en terre d'Israel.

Kingscourt demande : Est-ce que les habitants de la palestine n'ont pas dû partir? Je veux dire que si une partie y trouve son compte, cela ne prouve pas que l'ensemble ait trouvé le sien.

À quoi Reshid Bey répond : Pour nous ce fut une vraie bénédiction.

Face à la réaction circonspecte des visiteurs, Reshid Bey décrit la situation antérieure :

Les gens ne possédaient rien ; c'est sûr qu'ils n'avaient alors rien à perdre. Alors que dans le nouveau système, ils y ont tout gagné, des opportunités de trouver du travail, de quoi se nourrir, pouvoir savourer le bien-être. Cela n'a plus rien à voir avec les misérables villages arabes de la fin du 19e siècle. Les habitants demeuraient dans des maisons en torchis qu'on aurait à peine laissé aux animaux...

Herzl – historien a alors en tête les images de ces pionniers des mouvements Bilu ou Ahavat Tsion qui ont draîné les marais du pays, construit des canaux, assaini la terre.

 

Reshid Bey ajoute, désignant des champs autour d'eux : Je me souviens encore que dans mon enfance, il n'y avait ici que des marais. Ces pauvres gens sont depuis bien plus heureux. Rien de leur croyance ou de leur mode de vie n'a été changé. Dans l'esprit de Herzl, les lieux de culte sont considérés comme res sacrae, les synagogues côtoient les mosquées et les églises en harmonie.

Kingscourt: Mais ces musulmans ne voient -il pas ces juifs comme des intrus ?

Herzl – optimiste pensait sans doute que les idéologies ne prendraient pas le pas sur le progrès ou la paix : Est-ce que vous considéreriez comme un bandit quelqu'un qui ne vous prend rien et vous apporte tout ? Les Juifs nous ont permis de nous enrichir, pourquoi devrions-nous leur en vouloir? Ils vivent avec nous comme des frères. Je n'ai jamais eu parmi mes corréligionnaires un ami comme David Littwak. Tous ces lieux de culte se tiennent côte à côte, et je crois que nos prières rejoignent le même chemin dans le ciel.



Le sionisme de Herzl est un hymne à la fraternité et à la terre.

Ce que l'on ne savait pas, c'était combien notre cher pays était beau. Certainement, beaucoup a été fait grâce au travail et à la mise en culture, mais le charme naturel de ce don de D. est resté pendant tant de siècles ignoré, oublié. D. a béni notre terre.



Dans Altneuland, Herzl tient aussi à retracer les débuts difficiles du sionisme, et notamment l'opposition de certaines autorités rabbiniques : pour eux, Sion était partout sauf précisément là où est Sion.

Question toujours débattue de la restauration territoriale du peuple, à laquelle Herzl offre une réponse nuancée, rappelant les premières années du mouvement politique. C'est à cette occasion qu'il formule la critique la plus vive envers certaines élites juives européennes, parmi les plus assimilées, pour qui l'intérêt matériel avait conduit à un déni culturel des plus funestes. Car à cette époque, lors des débuts amers, dans le ghetto, l'idée nationale ne convenait pas aux plus riches d'entre nous. C'est alors qu'ils ont inventé une fable, selon laquelle le judaïsme avait pour but d'enseigner aux peuples. En raison de quoi il faudrait vivre dispersés.

Décrivant la nouvelle société, Herzl choisit le principe de la libre association, orientée vers un but progressiste et émancipateur. D'où le fait que l'État pour les Juifs qu'il souhaite n'est pas un État peuplé de seuls Juifs, mais une Communauté ouverte, partage  :

Si quelqu'un s'associe à nous, s'il reconnaît notre société, s'il en accepte les devoirs, alors il profitera de tous les droits que nous avons; notre devise doit être et devra rester : Homme, tu es mon frère. La force de ce pays ce sont ces gens qui travaillent à le construire.



D'où l'attitude de Löwenberg qui se rend compte de la futilité de ses vingt années passées loin de toute réalisation, par pur égoïsme: je vois maintenant que j'ai manqué de faire mon devoir. J'aurais pu y participer, j'aurais dû participer à cette oeuvre merveilleuse de renaissance nationale. Mais il avait donné sa parole à Kingscourt de renoncer au monde.



Après avoir parcouru ensuite des étendues de champs de sésame, tournesol, blé, maïs, les visiteurs découvrent Tibérias, devenue une ville thermale aussi renommée que la Riviera française. Ils rencontrent les parents Littwak, ainsi que le frère de l'architecte Steinecke. Ce dernier est professeur dans un institut en virologie qui pratique une recherche appliquée notamment dans le domaine de la malaria, dont les futurs traitements seront partagés en particulier avec l'Afrique.

De façon tout à fait révolutionnaire à son époque et en opposition définitive avec le colonialisme,Herzl se fait par l'intermédiaire de Steinecke le défenseur de l'émancipation noire et la paix dans le monde.

Il y a encore dans le monde une question, celle du malheur des peuples noirs, que seul un Juif peut comprendre dans sa douleureuse étendue. Je n'ai pas honte de dire, quand bien même on me trouverait ridicule : après avoir vécu l'émancipation des Juifs, je voudrais avoir ma part dans l'émancipation des Noirs. C'est pourquoi je travaille à la mse en valeur de l'Afrique. Chaque homme doit vivre dans sa patrie. C'est alors qu'ils deviendront plus bienveillant les uns avec les autres.



Löwenberg, qui retrouve la classe moyenne juive viennoise qu'il avait quittée des années auparavant, s'étonne de la disparition de l'antisémitisme.

Là s'exprime sans doute l'optimisme de Herzl, ainsi que la dimension utopique de son roman.

En effet, Herzl agit et pense en pragmatique : l'antisémite perd sa force dès lors qu'il perd ses motifs les plus visibles. Moins de concurrence pour les marchands chrétiens, donc fin du motif économique. Moins de prolétariat juif misérable, donc fin du motif sociologique (criminalité).

Le cercle de l'accusation et de la persécution cesse de se refermer sur les communautés chassées d'une région à l'autre de l'Europe. Et même l'absence des Juifs en Europe laisse apparaître avec plus de lumière leur apport au progrès, et les peuples commencent à regarder le peuple juif différemment, comme un égal, comme un peuple ayant réalisé sa renaissance par le travail et la dignité. Car les pionniers du peuple juif en sont d'autant plus capables qu'ils se trouvent sous la protection de la maison d'Israel dont le travail gratifiant sert la liberté et l'honneur du peuple juif.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories