Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 07:38

 

BANNER-ITAMAR.jpg 

ABBAS -Après le double langage "Non à la violence, oui à la guerre contre Israël", nouveau jeu d'Abbas insulter les Etats-Unis


 

Résumé

Adapté par Aschkel -  © 2011 www.aschkel.info

http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=4706

EoZ pour le rappel des précédentes insultes 

ABBAS -Après le double langage "Non à la violence, oui à la guerre contre Israël", nouveau jeu d'Abbas insulter les Etats-Unis


 

Ce dont les agences de presses occidentales ne parlent pas EVIDEMMENT, ce sont depuis peu les insultes répétées d'Abbas contre les USA et ses dirigeants, qui semble être son nouveau petit passe-temps favori le plus grand de ses passe-temps étant bien évidemment le double langage, véritable maître en la matière et bon élève d'Arafat, avec son "NON à la violence en anglais et son OUI à la guerre contre Israël en arabe".

 

On se souvient, enfin pas nos agences de presse préférées, d'un Communiqué de presse par le "Ministre des Affaires étrangères" de 'L'Autorité Palestinienne" qui affirmait que les Etats-Unis étaient eux-mêmes un "obstacle à la paix", et que ces derniers n'étaient pas un interlocuteur honnête et viable dans les négociations (Tout l'art du détournement!!!)

Les américains n'avait pas pipé mot trop occupés a virer Moubarak.

On se souvient aussi par la suite que lors du discours d'Hillary Clinton à Genève à la réunion des ministres  pour la Lybie au Conseil des Droits de l'homme à Genève, que la délégation palestinienne avait quitté la salle (Quel affront !)

Parler de la Lybie et non pas d'Israël !!! (Re-quel affront pour les arabes appelés palestiniens)

 

Voici les derniers recensés par PMW

Abbas – "Les Etats-Unis nous aident pour un montant de 460 millions de dollars annuellement, cela ne signifie aucunement qu'ils nous dictent ce qu'ils veulent (Payes et tais-toi !) parce que nous nous faisons ce qui est bénéfique à notre cause. Je me souviens qu'ils ont dit, de ne pas aller à la rencontre à Damas (pour discuter avec (khaled Meshaal du 'Hamas), nous y sommes allés, ils ont exigé de nous de ne pas signé le document de réconciliation égyptien (entre le Fatah et le 'Hamas) mais nous avons envoyé Ahmed Al Ahmed le signer."

Jibril Rajoub du Fatah déclare lui- "L'administration américaine a choisi l'agression unilatérale contre le droits de l'homme" (Rien que ca !)

PMW rapporte que de nombreux éditoriaux dans la presse officielle de l'Autorité Palestinienne sont très critiques envers les Etats-Unis, éditoriaux qui devraient être réservés aux pays comme l'Iran ou la Lybie, mais les médias arabes de Ramallah en parle si peu face au sujet favori blâmer Israël pour l'absence de progrès dans les négociations de paix.


Rappel

Abbas fait des déclarations contradictoires : non à la violence, oui à la guerre contre Israël
 
Le chef de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a fait des déclarations contradictoires ces derniers jours concernant la violence et la guerre contre Israël. Devant un public anglophone, Abbas a assuré qu’il n’aurait jamais recours à la violence ; en arabe, il a affirmé qu’il rejoindrait les Etats arabes dans une guerre contre Israël :

Abbas à un public occidental :
« ‘Je suis engagé vers la paix, mais pas pour toujours’, a affirmé M. Abbas. ‘Cela ne veut pas dire que j’aurai recours à la violence – jamais. De ma vie, je ne le ferai jamais. Mais je ne peux pas rester assis à mon bureau à jamais à ne rien faire.’ »
Abbas à un public arabe :
« J'ai répété plus d’une fois que si les Arabes veulent la guerre – nous sommes avec eux. »
Abbas a fait la déclaration contre la violence dans une interview avec Bernard Avishaï pour le New York Times Magazine. La déclaration était destinée à un public international et a été rapportée dans le New York Times le 27 janvier 2011.

Abbas a fait la deuxième déclaration où il n’écarte pas l’option de la guerre lors d’une rencontre avec des journalistes égyptiens et d’autres pays arabes. Cette déclaration était destinée à un public arabe et a été publiée dans le journal quotidien officiel de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida le 24 janvier 2011.

Abbas a précisé qu’il était opposé à la violence aujourd’hui parce que les Palestiniens en étaient incapables et parce que la communauté internationale y était opposée. Il n’a pas dénoncé la violence en tant que moyen :
« Nous ne souhaitons pas avoir recours à une lutte armée à cause de notre [manque de] capacités et parce que le climat international ne le permet pas. »

Les dirigeants de l’AP ont maintes fois, au cours des pourparlers de paix de 2010, dépeint la non-violence contre Israël comme une stratégie. Ils ont à plusieurs reprises utilisé un langage contrit, expliquant aux Palestiniens l’aspect rationnel de la non-violence.

Nabil Chaath, membre du parlement, membre du comité central du Fatah et ancien ministre des Affaires étrangères de l’AP, a prononcé une série de discours justifiant l’arrêt de la violence, qu’il explique être dû à la conjoncture du moment : « A l’heure actuelle [la lutte armée] n’est pas possible, et n’est pas efficace », a-t-il affirmé. Il a évoqué « l’incapacité à s’engager dans la lutte armée » et souligné que « [ceci] est devenu indésirable aujourd’hui » et que « la conjoncture internationale ne nous le permet pas ». Chaath a également rappelé le « droit de revenir à un conflit armé si nous considérons que c’est dans l’intérêt de notre peuple ». (Voir citations intégrales ci-dessous)

Abbas a réitéré à trois reprises en 2010 sa volonté de se joindre à une guerre globale arabe : d’abord à la Ligue arabe en mars, puis en juillet et une fois encore aujourd’hui :

Voici les transcriptions des déclarations de Mahmoud Abbas (le gras a été ajouté) :
Le 24 janvier 2011, rencontre avec des journalistes égyptiens et d’autres pays arabes :
« Le Président [Abbas] a souligné qu’en septembre, les dirigeants palestiniens feront passer une résolution dont personne n’a jamais osé rêver, si les options valables concernant le processus de paix venaient à échouer… Le Président Abbas a stipulé que l’Initiative de paix arabe était la solution idéale au conflit arabo-israélien… Il a précisé que l’Autorité palestinienne a diffusé l’Initiative de paix dans les médias israéliens et dans les ‘rues’, afin de la porter à l’attention des Israéliens.
Il a souligné qu’il soutenait les options que les [Etats] arabes choisiraient, et ajouté : ‘J’ai affirmé plus d’une fois que si les Arabes voulaient la guerre – nous sommes avec eux. Je ne peux me battre seul. Nous avons tenté une action militaire pendant la seconde Intifada et durant l’attaque sur Gaza en fin 2008 et début 2009, suite au refus [du Hamas] de renouveler le cessez-le-feu, et cela nous a menés à la destruction. 25 % des maisons de Gaza sont toujours en ruine.’ Il a pointé qu’il s’opposait à une action militaire et que selon lui ces opérations populaires de résistance à l’implantation et à la barrière [de sécurité] ont apporté des résultats positifs évidents à la cause palestinienne. Il a rapporté que 50 % des participants à ces démonstrations sont des Israéliens, et 25 % sont des étrangers. Il a ajouté : ‘Nous sommes déterminés à poursuivre cette activité, et nous ne souhaitons pas avoir recours à la lutte armée, à cause de notre [manque de] capacités et du climat international qui ne nous l’autorise pas. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 24 janv. 2011]

Le 6 juillet 2010, à la résidence de l’ambassadeur de l’AP en Jordanie, s’adressant à des écrivains et à des journalistes :
« Nous sommes incapables d’affronter l’armée israélienne, et ce point a été abordé au sommet de la Ligue arabe en mars à Syrte (Libye). Là je me suis tourné vers les Etats arabes et je leur ai dit : ‘Si vous voulez la guerre, et que vous tous allez combattre Israël, nous sommes pour. Mais les Palestiniens ne se battront pas seuls, parce qu’ils sont incapables de le faire.’… ‘La Cisjordanie a été totalement détruite et nous n’accepterons pas qu’elle le soit à nouveau’, en plus de ‘l’incapacité à affronter Israël militairement.’ »
[Abbas lors d’une rencontre avec des écrivains et des journalistes à la résidence de l’ambassadeur palestinien en Jordanie, Al-Hayat Al-Jadida (Fatah), le 6 juillet 2010]

Voici les transcriptions des déclarations du membre du parlement palestinien Nabil Chaath (le gras a été ajouté) :
Le membre du parlement Nabil Chaath (1) : « … la lutte armée, qui est devenue aujourd’hui indésirable »
«Le membre du parlement Dr Nabil Chaath, membre du Comité central du Fatah et Commissaire aux Relations extérieures... a souligné que la stratégie déclarée du Fatah pour combattre est d'adopter une lutte ‘non violente’ contre Israël, parce que le Fatah n'a pas la capacité de reprendre la lutte armée qui n'est plus souhaitable à l’heure actuelle, bien que c’est là le droit du peuple palestinien, comme l’ont garanti tous les traités et les résolutions internationaux... Chaath a souligné que la lutte non violente n'est pas moins honorable que la lutte armée, et que la choisir ne revient pas à se soumettre aux exigences israéliennes."
[Al-Hayat Al-Jadida (Fatah), le 20 mai 2010]

Nabil Chaath (2) : « la lutte armée pour le moment… n’est pas efficace »
«Le fait que nous ayons pris actuellement nos distances avec la lutte armée ne signifie pas un rejet total... 
Il a ponctué qu’en raison des difficultés du conflit, le peuple palestinien doit diversifier sa manière de combattre – tout en mettant l'accent sur l'importance de la lutte armée, qui a jeté les bases de l'existence de l’État et contribué à en maintenir le droit et à le présenter au monde - d'autant plus que la lutte armée n'est pas possible à l'heure actuelle ou n'est pas efficace, en raison des difficultés auxquelles est confronté le peuple palestinien »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 21 mai 2010]

Nabil Chaath (3) : les négociations sont « tactiques » et « temporaires »
« Le Dr Nabil Chaath, Commissaire aux Relations extérieures et membre du Comité central du Fatah... a déclaré que la décision de reprendre des négociations est une décision tactique, c'est-à-dire, temporaire et qu'elle a pour but de se défendre... et elle dépend de la possibilité qu'a l'Autorité palestinienne d'obtenir des résultats tangibles de cette manière-là. Il a conclu : ‘même la résistance utilise des tactiques de défense pour ne pas rater d'occasions’. »
[Al-Dustour (Jordanie), le 10 juin 2010]

Nabil Chaath (4) : les Palestiniens reviendront à la violence quand ce sera « dans l’intérêt de notre peuple ».
«Le Dr Nabil Chaath, membre du Comité central du Fatah... a souligné que ‘le peuple palestinien a le droit de se défendre et a le droit d’avoir recours à la lutte armée. Nous l'avons fait pendant cent ans. Le Fatah l'a menée [la lutte armée] pendant 23 ans et le Hamas l'a adoptée depuis 15 ans. Nous sommes fiers de tous nos Shahids (martyrs), et nous avons le droit d'avoir recours à la lutte armée lorsque nous considérons que c'est dans l'intérêt de notre peuple’. »[Al-Hayat Al-Jadida (Fatah), le 7 juin 2010]
 

Voici un article du New York Times citant Mahmoud Abbas :

Les mémoires d’Olmert évoquent un presque accord de paix au Moyen-Orient

Par Ethan Bronner

JERUSALEM - Ehoud Olmert, l'ancien Premier ministre d'Israël, affirme dans ses nouvelles mémoires que lui-même et Mahmoud Abbas, le président palestinien, étaient très proches d’aboutir à un accord de paix il y a deux ans, mais que les hésitations de M. Abbas, les propres problèmes juridiques de M. Olmert et la guerre israélienne à Gaza ont mis un terme à leurs pourparlers. Peu de temps après, un gouvernement de droite israélien est arrivé au pouvoir...
Dans une interview séparée, M. Abbas a confirmé la majorité des propos de M. Olmert...
L’article de M. Avishaï doit être publié dans le Times Magazine le mois prochain...
«Je suis attaché à la paix, mais pas pour toujours», a dit M. Abbas. Cela ne veut pas dire que j’aurai recours à la violence – jamais. De ma vie, je ne le ferai jamais. Mais je ne peux pas rester assis à mon bureau à jamais à ne rien faire. »
Il a affirmé que Washington devait jouer un rôle actif, sinon «les espoirs de paix s'effondreront et la région sera contrôlée par des extrémistes."
[The New York Times, le 27 janv. 2011
Partager cet article
Repost0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories