Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 18:00

 

 

 

Bann-derriere-le-miroir

 

 

Casting : Hassan Nasrallah engage des Hezbollah’s Girls pour que ses sbires échappent au TSL



Par Marc Brzustowski

 

Pour : www.feminin.co.il

  

 

 © 2010 lessakele et  © 2010 aschkel.info

 

 

On connaissait la phalange de 30 personnels féminins assurant la protection physique du cacique libyen Mouammar Kadhafi. Si un tel dispositif de défense au corps-à-corps pouvait apparaitre anachronique dans cet univers viriliste qu’on imagine dévolu à la personne d’un grand leader du monde arabo-musulman, ce n’est, peut-être, finalement, qu’une version revue et corrigée du mythique Harem de l’Orient fantasmé par les esprits romantiques.



Quoi qu’il en soit, il semble qu’un vent nouveau de « parité » dans la manipulation des figurantes souffle ces derniers jours sur le Liban. Je crains que les évènements que nous allons relater, ici, ne donnent guère une très haute opinion du Héros-Martyre de l’Iranisation du Liban, qui vit terré dans un bunker depuis plus de 4 ans. Aussi serait-il préférable que vous éloignez les jeunes filles des pupitres et claviers, en attendant que l’orage passe. Après tout, n’est-il pas le représentant sur terre du « Parti de D.ieu » ?

 

James Bond Girls


On ignorait encore qu’Hassan Nasrallah, le tribun démagogue dirigeant le Hezbollah s’entourerait d’une cohorte de femmes en colère pour permettre à ses hommes de main, soupçonnés d’avoir organisé l’attentat contre l’ancien Premier Ministre Rafik Hariri, d’échapper aux foudres du Tribunal Spécial chargé de les arrêter et de les juger. Voyez ces fiers Ninjas chi’ites, prêts à se taillader les veines et le dos pour l’Achoura, à coups de chaines ou de hache, se défiler sous les jupes de leurs dames, lorsqu’approche l’heure du verdict… Il y a décidément, quelque chose de pourri et comme un ver dans le fruit défendu de la démocratisation des pays arabes, mais quoi ? Mieux vaut encore obéir aux claquements de doigts du proxénète appointé par Téhéran et Damas que de finir par être la victime d’un crime d’honneur intrafamilial…


Une horde d’au moins une trentaine de femmes (certains témoignages ont parlé de 150, les attendant à l’extérieur) a fait une descente, mercredi dernier, sur la clinique gynécologique du Dr Iman Charara, qui assistait deux enquêteurs, venus compléter leur investigation, en compagnie de leur interprète. Les trois membres de l’ONU ont été molestés et une mallette a été volée durant ces échanges houleux. Le Dr Charara avait suspendu ses visites pour la journée, aussi est-il tout-à-fait improbable qu’il ait simplement s’agit d’une irruption spontanée d’indignation, dans une salle d’attente, du fait de la présence inopinée d’hommes dans un tel lieu dédié à la santé intime de ces dames.


 

Plagiant un mauvais remake de James Bond, version chi’ite, Nasrallah a, donc, osé révolutionner la séparation des sexes et mélangé les genres, en matière de guerre psychologique. Il a choisi de franchir le Rubicon et de lâcher ses escouades de harpies hystériques dans les jambes de ces deux inspecteurs du TSL et leur interprète, venus enquêter dans cet établissement sanitaire du quartier très réservé de Daniyeh, au sud de Beyrouth. Il peut, désormais, déployer ces unités mobiles de redoutables ménagères voilées à tout moment, pour interrompre le travail de toute délégation importune ayant l’idée saugrenue de venir mettre le nez dans ses affaires.

 

 

Si l’incident en lui-même pourrait apparaitre à demi-comique et sans conséquences, il s’inscrit néanmoins dans une campagne délibérée visant à discréditer le Tribunal et ce qu’il reste de l’autorité et de la souveraineté du gouvernement libanais.


Les cadres du Hezbollah et Nasrallah au premier chef ont tout fait, ces derniers mois, pour faire circuler la rumeur selon laquelle le Tribunal spécial pour le Liban était une conspiration américano-sioniste visant à détruire la « Résistance » de l’intérieur. Le « Barbe-Bleue » guidant sa milice d’une main de fer a même déclaré ennemi de la résistance -et donc traitre-, tout individu qui échangerait le moindre mot avec les agents internationaux en quête de preuves sur ce meurtre. Et l’on sait qu’on ne plaisante pas avec l’espionnite au Liban. Le pays du Cèdre compte environ deux indicateurs par citoyen, l’un affilié à Damas et l’autre à Téhéran. Impossible de circuler sans se faire greffer des yeux derrière la tête ou un détecteur d’oreilles collées derrière la porte. Rien d’étonnant qu’avant de les assaillir, les envoyées féminines de Nasrallah aient entonné des chants guerriers désignant leurs proies comme « Israéliens et Américains ». Quelle que soit la nationalité des deux inspecteurs (un Français et un Néerlandais), tout individu qui n’est pas du même bord que le Hezbollah est nécessairement un « Sioniste ».

 


Yassine Jaber, le porte-parole du mouvement Amal, proche du Hezbollah a déclaré aux médias, à propos de l’incident, que « le Tribunal n’était pas le bienvenu au Liban ». Mais les seuls évènements de ce genre : ce harcèlement féminin, ou encore, les intifadas sur commande qu’ont subi les membres de la FINUL, en juillet dernier, -à la recherche d’armements au Sud-Liban-, n’ont jamais lieu que dans des zones entièrement sous contrôle de « l’Etat Hezbollah dans l’Etat ». Ces deux intermèdes ont clairement été mis en scène, de façon à donner le change d’un semblant de soulèvement populaire à l’encontre de toute présence étrangère.

 

Le soutien à ce tribunal faisait partie du programme du courant du Futur de Saad Hariri, réélu en juin 2009. La majorité des Libanais, en tout cas, ceux qui se refusent à vivre dans la peur (ils sont peu nombreux, certes, mais se trouvent un allié dans la personne morale de cette juridiction internationale), veulent savoir qui a ordonné et tué leur ancien Premier Ministre. La réalité est que le Gouvernement libanais, partenaire judiciaire et politique du Tribunal, n’a pas les moyens d’exercer sa souveraineté dans les zones contrôlées par la milice.

 


 

Nasrallah continue de croire que les arrangements entre l’Arabie Saoudite, la Syrie et l’Iran finiront par avoir raison de cette Cour venue le chercher à domicile [“jusque dans les chiottes », aurait ajouté le raffiné Vladimir Poutine]. Si les pressions se multiplient pour en finir une fois pour toutes, émanant de toutes les sphères du monde arabe, c’est là mépriser l’exemple précédent de la Cour Internationale sur l’ex-Yougoslavie, qui, malgré les embuches et menaces de toutes sortes, a poursuivi ses procédures jusqu’à terme. Les enquêteurs délégués sont des juristes professionnels rompus à tous types de manipulations. Ils obéissent aux règles de l’art juridique et savent que les pressions politiques font partie intégrante du défi quotidien qui leur est adressé. Les pays occidentaux, derrière les Etats-Unis, sont résolus, pour la plupart, à contribuer à ce que cette mission puisse aboutir.


 

En somme, il n’y a que le chaos politique et la guerre civile provoquant la chute du régime actuel, auxquels aspire Nasrallah entre les dents, qui pourraient interrompre provisoirement ces travaux. Mais ni les crachats de femmes au bord de la crise de nerfs, ni les jets de pierres de figurant(e)s ne sauraient l’effaroucher. Ce sera(it), alors, la première fois, au Moyen-Orient, qu’un Tribunal International jugera les commanditaires et exécutants d’un acte terroriste ayant eu pour vocation de déstabiliser un pouvoir chancelant. Assurément un précédent auquel n’est pas prêt de se résoudre l’homme à femmes, Hassan Nasrallah…

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories