Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 18:13

On s'interrogera sur l'absence de réactions à Washington comme à Jérusalem : Robert Gates, lorsqu'on lui parle de réaction militaire, évoque les sanctions économiques avec la Chine et la Russie et Benjamin Netanyahou attend son séjour à Moscou pour espérer retarder la livraison de S-300. Mais c'est tout. Y a t-il une seule bonne raison pour que, claquant la porte au nez de la Communauté Internationale, Ahmedinedjad sente qu'il risque autre chose que des remontrances vagues, en parfaite impunité?

Nouvelles provocations à Téhéran
Gad
 


jpost.com
Par AP
08.02.10
 

L'Iran enrichira lui-même l'uranium destiné à sa centrale de recherche, a annoncé lundi son émissaire auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Ali Asghar Soltanieh.Téhéran va lancer la production d'uranium enrichi à 20 %, pour alimenter en combustible les réacteurs nucléaires qui fabriquent des isotopes dans le cadre de recherches menées à des fins médicales, a expliqué Soltanieh.


Photo: AP , JPost

La communauté internationale craint que l'enrichissement d'uranium à 20 % ne serve en réalité à fabriquer des armes de destruction massive. La veille, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait annoncé ordonner le lancement de la production par son pays d'uranium enrichi à 20 %.

Plan d'attaque ?

Par ailleurs, la République islamique a inauguré deux lignes de production de drones - des avions pilotés à distance destinés à la surveillance et l'attaque -, selon le ministre iranien de la Défense. Des drones de type Raad (Tonnerre) et Nazir (Avertissement) seront produits. Ils devraient pouvoir mener des opérations d'attaque de longue portée et de très grande précision, a déclaré le général Ahmad Vahidi, dont les propos étaient rapportés par la télévision d'Etat.
Aucune information n'a été donnée pour le moment sur la portée exacte de ces appareils sans pilote. L'Iran avait annoncé il y a deux ans avoir construit un drone d'une portée évaluée à plus de 1 000 km, plaçant ainsi Israël au nombre des cibles potentielles.

Dissensions Moscou-Téhéran

Le général Heshmatollah Kasiri, haut commandant de l'armée de l'air, a par ailleurs déclaré lundi à l'agence de presse iranienne IRNA que Téhéran devrait "bientôt" déployer un système de défense aérienne antimissile possédant des capacités équivalentes, voire supérieures, au système de pointe russe S-300. Le général Kasiri a d'ailleurs critiqué la Russie pour n'avoir pas encore livré, pour des "raisons inacceptables" selon lui, les missiles S-300 que Téhéran lui a commandés en 2007. Il a cependant assuré que la production iranienne suffisait à l'ensemble des besoins du pays en matière de défense aérienne.

Les missiles S-300 peuvent abattre des avions, des missiles de croisière et des missiles balistiques à plus de 145 km et à une altitude d'environ 90 000 pieds (27 400 m). L'acquisition de ces missiles devrait améliorer de façon significative les capacités de défense aérienne de l'Iran. Israël et les Etats-Unis ont sévèrement critiqué l'accord russo-iranien pour les S-300.

Iran : développement effréné de l’industrie de l’armement

lundi 8 février 2010 - 10h15
Logo MédiArabe.Info

La télévision « Al Arabiya » cite un haut responsable iranien qui affirme que son pays s’apprête à produire un système de missile anti-missile très performant. Selon le général Heshmatollah Kassiri, responsable de la défense anti-aérienne de l’armée de l’air, « la production sur place d’un système équivalent ou supérieur au système russe S-300 vise à en équiper les forces iraniennes, alors que Moscou refuse de livrer des S-300 à la République islamique, sous les pressions internationales ».

Rappelons que les Gardiens de la révolution ont annoncé, la semaine dernière, la production de missiles sol-air spécialement conçus pour abattre des hélicoptères Apache à basse altitude, ainsi que des missiles anti-char.



 

Iran : Téhéran prévoit de construire dix centrales nucléaires durant l’année prochaine

lundi 8 février 2010 - 09h06
Logo MédiArabe.Info

Le directeur de l’Agence nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi, a affirmé que l’Iran va construire dix nouvelles centrales nucléaires durant l’année perse prochaine qui débute à la mi-mars prochain. Cette annonce intervient alors que Téhéran a annoncé le lancement de l’enrichissement à 20% de son uranium dans la centrale de Natanz, à partir du 9 février.


 

L’Iran défie le monde : Mahmoud Ahmadinedjad ordonne l’enrichissement de l’uranium

Téhéran franchit un point de non-retour

dimanche 7 février 2010 - 10h38, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

L’inquiétude s’empare de la communauté internationale et des pays voisins de l’Iran, après la décision prise ce matin, par le président Mahmoud Ahmadinedjad, demandant à l’agence iranienne de l’énergie nucléaire d’accélérer l’enrichissement d’uranium à 20%.

Non seulement cette demande confirme que l’Iran détient les techniques d’enrichissement et les centrifugeuses nécessaires à cette opération, mais surtout, la décision iranienne est considérée comme une défiance supplémentaire à l’égard de la communauté internationale. Mais en décidant d’enrichir l’uranium sur place, l’Iran inquiète ses voisins et les pays occidentaux sur ses intentions. Bien que Téhéran ait souvent affirmé que son programme nucléaire est purement civil, la presse allemande a révélé hier qu’un expert nucléaire de l’ex-Union soviétique avait aidé les Iraniens à développer leur programme nucléaire, durant les années 1990 et au moins jusqu’en 2000. Grâce à ses apports, l’Iran aurait obtenu les plans et les techniques lui permettant de fabriquer des ogives nucléaires. Selon les journaux allemands, l’AIEA détiendrait tous les renseignements concernant ce dossier.

Mais au lieu de démentir ces propos, et de prouver que son programme nucléaire n’est pas militaire, l’Iran persiste à défier le monde. Hier samedi, Téhéran a inauguré deux lignes de production de missiles sol-air et sol-sol. Les premiers sont destinés à lutter contre les hélicoptères à basse altitude (les Apache), les seconds pour détruire les chars d’assaut. Le lancement de la fusée spatiale, cette semaine, ne rassure pas non plus.

De plus en plus d’observateurs font état de leur inquiétude quant à la réaction des Occidentaux. Car leur crédibilité est en jeu. Si les Six (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité + l’Allemagne) acceptent le fait accompli et ne réagissent pas, l’Iran accédera à la bombe. Mais la question est de savoir si les Six ont les moyens de refuser le fait accompli ? Le plus grave est que dans ce dernier cas, c’est Israël qui serait tenté de s’en charger, au risque de provoquer une guerre régionale. A moins que les Israéliens, qui furent les premiers alliés du Shah n’aient gardé leur alliance avec la République islamique pour prendre les pays arabes à revers. Dans ce cas, l’hypocrisie israélienne risque de se retourner contre l’Etat hébreu qui continue à flirter avec le danger des mouvements terroristes financés par l’Iran.

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

 





 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories