Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 14:05
Escalade de la violence en Judée-Samarie : Israël répond à la terreur
Par Mathias Sabah pour Guysen International News - Lundi 28 décembre 2009 à 02:04

DR

Sur fond d’accord imminent entre Israël et le Hamas concernant Guilad Shalit, la violence a refait son apparition dans les territoires palestiniens. Jeudi 24 décembre, les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquaient l’attaque d’un habitant d’une implantation de Judée-Samarie, qui succomba à ses blessures par balles. Samedi 26 décembre, trois terroristes impliqués dans cet attentat selon Tsahal étaient tués au cours d’un raid de l’armée israélienne. Plus que de simples représailles, Tsahal entendait ainsi rassurer la population israélienne sur sa sécurité.
 

Jeudi dernier, Meïr Avshalom Haï, Israélien et père de sept enfants était retrouvé dans son véhicule criblé de balles sur une route entre les implantations d'Einav et Shavei Shomron, dans le nord de la Judée-Samarie. Blessé par balles à la tête, il était décédé peu après.
 
Peu après, les Brigades des martyrs d'Al Aqsa, groupe terroriste proche du Fatah, revendiquait l'attentat dans un communiqué. "Nous avons mené cette attaque et réussi ensuite à nous échapper. Il y aura d'autres opérations similaires", indiquait le communiqué.
 
Selon le colonel Gil, responsable militaire du secteur, les terroristes ont pu "profiter du fait que nous avons levé des barrages routiers il y a trois semaines pour faciliter la circulation". De son côté, Adnan Damiri, porte-parole des services de sécurité de l'Autorité palestinienne, a préféré nier la réalité : "il n'y a pas de groupe armé en Cisjordanie, hormis les services relevant de notre contrôle". Actuellement, les forces de sécurité palestiniennes parviennent tant bien que mal à maîtriser les mouvements terroristes sur leur territoire.
 
Samedi 26 décembre à Naplouse, Tsahal éliminait trois terroristes Palestiniens qui auraient perpétré l’attentat contre Meïr Avshalom Haï. L’identité de ces trois militants des martyrs d'Al-Aqsa, divulguée aujourd'hui par Tsahal, laisse peu de doutes quant à leur passé terroriste.

Nader Machmad Surkajy, résident de Naplouse, était affilié auxTanzim, une faction armée du Fatah qui a rejoint les martyrs d'Al-Aqsa. Il a été emprisonné en Israël dans le passé pour des attentats terroristes, et a participé à la création d'un laboratoire de fabrication d'explosifs. Assan Abu Sharach, a également été emprisonné en Israël. Enfin, Annan Saliman Mustafa, a été impliqué dans une activité militante dans le cadre de ces mêmes Tanzim à Naplouse. L’actuel leader du mouvement Tanzim n’est autre que le terroriste Marouane Barghouti.
 
 
Le sens de la riposte israélienne
 
La riposte israélienne ne doit pas seulement être vue comme de simples représailles. Il y a quelques semaines, les vives tensions entre habitants des implantations et palestiniens n’avaient pas provoqué une telle réaction de Tsahal.
 
Comme le souligne justement Yediot Aharonot aujourd’hui, l’attaque israélienne doit d’abord être considérée à l’aune de la décision d’un gel temporaire des constructions en Judée-Samarie. En agissant ainsi, Tsahal entend montrer qu’il n’a pas abandonné les habitants des implantations à leur propre sort. Le gouvernement souhaite souligner qu’il les soutient toujours, malgré sa décision de geler les constructions qui avait provoqué un tollé chez les habitants de ces localités. De manière plus générale, l’armée israélienne a montré qu’elle était toujours présente en Judée-Samarie.
 
Mais le message s’adresse aussi à l’Autorité palestinienne. La riposte israélienne est une façon de rappeler aux forces de sécurité palestiniennes qu’à défaut d’une plus grande sévérité de leur part, ce serait Tsahal qui ferait régner le calme dans la région. La presse israélienne souligne d’ailleurs aujourd’hui que l'un des terroristes impliqués dans l’attentat du civil israélien s'était précédemment engagé à s'abstenir de toute activité terroriste, à condition de ne pas être considéré comme un fugitif par la sécurité palestinienne.
 
A plus long terme cette fois, l’armée entendait rassurer la population israélienne sur sa propre sécurité : l’accord qui pourrait être conclu entre Israël et le Hamas concernant la libération de Guilad Shalit donnerait lieu à la libération de nombreux détenus palestiniens vers la Judée-Samarie notamment (même si le gouvernement souhaite l’expulsion des plus dangereux d’entre eux). Alors que les forces de sécurité palestiniennes peinent déjà à assurer la stabilité dans la région, l’intervention de Tsahal vise à calmer les éventuelles craintes.
 
Si les tensions risquent de persister en Judée-Samarie, le concours de Tsahal et de la sécurité palestinienne assurent pour l’instant un calme relatif dans cette région. Mais l’avenir reste incertain. Interrogé la semaine dernière sur Guysen TV, le lieutenant-colonel de réserve Emmanuel Scemama faisait part de ses inquiétudes : "Tant que les forces israéliennes ne quitteront pas ces territoires, nous pouvons dire que la sécurité d’Israël sera sous un contrôle... tolérable (…) La grande question est donc : que se passera-t-il en cas de retrait de Tsahal de Judée-Samarie ?"
 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories