Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:55
Merci  François pour l'envoi de ce texte.

  
enregistré par 

Réecouter le dernier entretien de François



Pour aschkel.info et lessakele



De la Tour de Babel aux collines de Sion

© François Celier. Pasteur sioniste. Ecrivain.








En Europe comme en d’autres parties du monde, la civilisation judéo chrétienne du XXIème se trouve à la croisée d’un choix crucial, typifié par celui de Babylone ou Jérusalem et, plus profondément : de la Tour de Babel aux collines de Sion.  


Les efforts et les réalisations des hommes, excluant l’existence de Dieu sur les plans politico-sociétal, scientifique et culturel, illustrent l’esprit de la Tour de Babel de même que celui de la cité de Babylone.


Elles symbolisent l’ancestralité de rébellion humaine envers son Créateur.


Au cours des siècles historiques, cet esprit inspire toujours des cités aussi diverses que Dubaï, Shanghai, Moscou, Tokyo, New York et autres mégapoles actuelles.
 


La plupart de leurs bâtisseurs aspirent à la grandeur, à la puissance et à la centralité du pouvoir. Cette fameuse Babel, de même que Babylone, déployait la fierté de son génie et de sa puissance ; l’auto suffisance et l’arrogance de sa réalisation, non par les Lois de  l’Eternel, mais par la grandeur de l’homme cherchant à le supplanter, depuis l’ère du soupçon en Eden : 
D’… a-t-il dit… au relativisme contemporain : le bien c’est le mal et le mal c’est le bien.


D’âge en âge, l’esprit de Babel comme celui de Babylone à toujours suscité des personnalités charismatiques s’entourant de dirigeants inféodés. Ils aspirent à une puissance plus grande que l’ONU : celle de la mondialisation mahométane de tous les peuples de la terre.
  Ce qui répond parfaitement aux vœux de l’Islam, de son Califat mondialisé et d’un improbable avènement d’un 12ème Messie Persan.


Depuis plus de 3500 ans, l’antonyme de Babel et de Babylone 
est l’esprit de Jérusalem reposant sur les collines de Sion. Cette modeste cité symbolise la paix et aspire au salut de l’homme par l’intervention de L’Eternel.


Cette singulière intuition d’éternité nous habite tous, qui que nous soyons... 
Les peuples ont toujours adoré toutes sortes de messies et d’imagerie de Paradis posthumes, fussent-ils diaboliques, tel le marxisme Stalinien ou Maoïste, suivi du National Socialisme Hitlérien… Or, de nos jours, ce serait le Paradis d’Allah que les mahométans veulent nous vendre, de gré ou de force.


Or, ce Paradis-là estampillé Hallal, ne nous paraît ni cachère, ni judéo-chrétien, ni sérieux en dépit d’éventuelles prouesses sexuelles dans l’ivresse de vins délicieux (pas très hallal ceux-là).

A Contrario, dans sa quête incessante du sens de la vie et d’un monde meilleur, Jérusalem et l’Amour de Sion représentent la meilleure alternative pour l’homme qui aspire à une relation filiale avec l’Eternel, accompagné d’un sentiment de gratitude et d’émerveillement pour la beauté de sa création.


Jérusalem, cité de David et capitale éternelle d’Israël, bâtie sur les collines de Sion aspire à n’être qu’une ville de sainteté spirituelle, de valeurs morales et de justice.

Cette ville microcosme de l’humanité est bien plus que la cité de David ne fut jadis ; bien plus que la capitale unie et indivisible de l’Etat d’Israël, et infiniment plus encore que tout ce que les hommes peuvent imaginer.


Le prophète Ezéchiel nous en a tracé les plans, montré la qualité exeptionnelle de ses matériaux et la splendeur inouïe de son rayonnement dans l’Univers.

Que l’on soit croyant ou non, Jérusalem se révèle, et offre les prémisses d’un royaume beauté et de bonté à qui veux le découvrir, en prélude de celui qui vient.   


L’Europe s’est laissé entraîner dans un processus d’islamisation, par l’aveuglement cupide de ses dirigeants et contre le gré de ses peuples.

Eurabia fut crée par une volonté d’immigration exponentielle, pour former une société parallèle dans un premier temps. Eurabia colonise dans tous les pays de l’union européenne, afin qu’ils deviennent comme un seul essaim de peuples dhimmis venant grossir le milliard de soumis de l’Oumma.


C’est pourquoi des milliers de mosquées s’érigent inexorablement, gérées par des imams discrètement contrôlés par des idéologues religieux. Elles poussent comme des champignons urbains, avec la complicité des autorités, qu’elles bafouent ensuite au passage, en distillant son islamisme sur les nuques de dizaines de millions fidèles noirs, bruns ou blancs... agenouillés, front contre terre, soumis.


Appliquant une stratégie classique de colonisation en babouches feutrée, les musulmans s’implantent rue par rue, quartier par quartier, jusqu’à des villes entières. Dès lors, ils subornent facilement les autorités occidentales et leurs citoyens européens, dénués du droit d’en parler et de refuser.


Bouches bâillonnées, pensée unique, volonté inique et surtout pas d’ vagues.

Comme le dit Mme Bat Yé’Or, ceux qui nient ces évidences sont ceux-là même qui y participent.

La moitié des 54 millions de musulmans vivant en Europe considèrent leur loyauté à l’islam plus importante qu’envers leurs pays d’accueil. Dès lors, à défaut d’un Charles Martel français,  il est temps de rechercher un chef dans le vivier des résistants, ou un Winston Churchill européen pour la grande guerre de demain.  

Depuis 1388 ans, au 7
ème siècle, Coran + Sirah  + Hadith = Islam.


Tout musulman est contraint d’obéir aveuglément à ce qu’enseignent ses livres, ses dogmes, ses lois et agir en conséquence. Ni plus ni moins, jusqu’au triomphe de l’Islam.



Le leader actuel du Hezbollah déclare une chose d’importance :


« Nous aimons la mort plus que la vie » ! Or, la Tora
h appelle les hommes à vivre :

J’ai mis devant toi la vie et la mort, choisis la vie afin que tu vives. 
Et l’Evangile nous informe que « 
la mort est notre dernier ennemi » (y compris tous les adorateurs de la mort). A cet islam mortifère, nous citoyens de pays libres devons répondre par une réaction d’autant plus radicale.

Par ailleurs, le 16 février dernier, la nouvelle stratégie du Hezbollah, émanation des Ayatollahs de Téhéran, manigance de récupérer l’image de Jésus… Ce Jésus palestinien deviendrait subitement, le 1er résistant et le 1er martyr qui se soit dressé face aux juifs ? Donc, le mois du carême chrétien deviendra une commémoration de la résistance de Jésus, 1ermartyr palestino-chrétien tombé dans son combat contre les juifs ?

Quelle démoniaque duplicité que cette stratégie d’inversion, alors que de nos jours, des centaines de chrétiens sont massacrés dans les pays musulmans dans la plus grande indifférence !

En tant que disciple de Jésus le juif, l’être le plus humaniste et admirable de tous les temps, je m’élèverais toujours contre cette monstrueuse aberration des adorateurs de la mort !  

En 1938, après avoir dhimmisé l’Autriche et les Sudètes, Hitler célébra son élévation par une sinistre « nuit de cristal »… Inaugurant ainsi la plus grande forfaiture de l’humanité européenne et de sa lâcheté.

Quelle étrange et maléfique fatalité pesait alors sur les esprits de millions d’européens, de ses élites intellectuelles jusqu’aux plus modestes de ses sujets…

Or, soixante douze ans plus tard, les fils de ces populations ressentent à nouveau cette même pesanteur sulfureuse sur leurs consciences : l’odeur de la peur et de la lâcheté autour d’eux, dans la caste politique et leurs tambours médiatiques, chez leurs élus et leurs maîtres à penser… 

Par ailleurs, outre Atlantique, l’énigme de Barak Hussein Obama, apostat de l’islam de son enfance, bizarrement protégé de toute fatwa par les sourcilleux Gardiens du dogme. Son aura d’icône, au sourire carnassier, lance toujours, de gauche et de droite, sa rhétorique lénifiante concoctée dans les laboratoires de la pensée unique et lénifiante, pour son prompteur ping-pong…  


En me souvenant de fameux procès de l’Histoire, repris sur un plan historique et littéraire, tels Socrate,
  Jésus, Jeanne d’Arc, Napoléon, Eichmann, Lénine, Trotsky et quelques autres, il m’arrive de rêver d’un procès posthume du dernier Prophète…

Avec des sommités scientifiques capables d’élaborer une plaidoirie fondée sur la vérité historique des textes eux-mêmes : Coran, Sirah, Adiths, pour que l’Islam devienne enfin intelligible, à tel point que personne ne voudra plus jamais en entendre parler.

 

© François Celier




©Aschkel&Gad 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories