Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 21:41

 

Israël sous tension en vue de frappes sur Gaza, après l’attentat multiple palestinien 


DEBKAfile Reportage spécial 18 août 2011, 6:09 PM (GMT+02:00)

Par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/21217/

Tags:  Palestinian terror     Gaza    Israel    Egypt    Eilat    Al Qaeda 

 

 

Bus israélien pris pour cible sur la principale autoroute vers Eilat

 

Jeudi 18 août, Israël connu son premier avant-goût d’opération terroriste coordonnée à la façon d’Al Qaeda, modelée sur des atrocités devenues banales en Afghanistan et en Irak. Les services de renseignement israéliens, l’armée (Tsahal) et la Police ont été pris par surprise, par l’échelle et l’habileté de l’organisation des attaques multiples, qui se sont déroulées près d’Eilat, sur l’autoroute couvrant le sud et parallèle à la frontière égyptienne. Elles ont été menées par des hommes armés des Comités populaires de la résistance et des organisations palestiniennes liées à Al Qaeda, basées à Gaza.

 

Sept (14 aux dernières informations) Israéliens ont été tués, dont deux femmes, et environ 40 blessés Durant les attaques à l’arme à feu, contre deux bus et d’autres véhicules, et par l’explosion d’un dispositif dissimulé sur la route contre un véhicule militaire.

 

Les sources militaires de Debkafile estiment que des experts du Hezbollah chi’ite semblent avoir aidé les terroristes à mettre sur pied leur opération complexe.


Au début de la soirée, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou a déclaré que la réponse d’Israël serait « proportionnée à la brèche faite dans sa souveraineté ». Le Ministre de la Défense, Ehud Barak a ajouté : « Les sources de la terreur sont à Gaza ». Il n’a pas spécifié s’il savait si les hommes armés avaient rejoint le théâtre de l’attaque depuis Gaza ou ailleurs.

 

 

Un porte-parole du Hamas a menacé Israël de sévères représailles si Gaza était attaqué. Les installations terroristes du Hamas et d’autres organisations ont été évacuées selon divers rapports et les rampes de lancement de Qassam et Grad déployées et prêtes à tirer.

 

Tsahal estime que le nombre d’attaquants comptant au moins vingt hommes, qu’ils sont venus de la Bande de Gaza et pris position près de la frontière du Sinaï avec Israël, pour attendre le signal d’aller de l’avant. [ ils se seraient, en fait, infiltré par en-dessous un poste égyptien, sur la frontière, par un endroit que les renseignements ne soupçonnaient pas qu’une attaque puisse survenir. Le Shin Bet reconnaît avoir eu vent d’une infiltration imminente, mais qu’il pensait que l’attaque aurait lieu durant la nuit, non en plein jour]

 

 

Le Ministre de la Défense, le Chef d’Etat-Major, le Lieutenant-Général Benny Ganz et le chef du renseignement militaire le Général-Major Aviv Kochavi sont très largement blâmés pour n’avoir pas réussi à mettre sur pied des précautions visant à protéger le Sud, alors qu’ils avaient été prévenus bien à l’avance que l’armée égyptienne était sur le point de se lancer dans des opérations anti-terroristes de grande envergure dans le Sinaï. Des sources au Ministère de la Défense ont admis qu’ils avaient reçu des signes avant-coureurs au sujet d’une attaque terroriste. Il ne dépendait que d’eux de prendre en compte que l’opération Aigle dans le Sinaï égyptien pouvait être exploitée par les terroristes palestiniens ou/et Al Qaeda pour en faire porter les conséquences sur Israël. L’Egypte est susceptible de suspendre sa campagne si Israël réplique contre Gaza.

 

Des responsables américains et israéliens du renseignement rapportaient mercredi soir, 17 août, qu’ils aidaient l’opération égyptienne dans le Sinaï en tenant informé son commandant des mouvements palestiniens et d’Al Qaeda dans le Sinaï.

 

 

Cependant, à peine 12 heures plus tard, l’Amérique, qui maintient un réseau d’équipes de surveillance et des postes d’observation à travers le Sinaï, aussi bien que le renseignement israélien, faisaient tous deux la démonstration de leur perte d’information en temps réel sur les activités terroristes dans la Péninsule.

 

Un attentat complexe, multifocal d’au moins 20 hommes utilisant des armes automatiques, des RPG, des mortiers et des artificiers de dispositifs explosifs déposés sur les routes ne peut pas avoir été une opération improvisée. Elle entraîne une planification de longue haleine. Ses participants ont dû recevoir des instructions détaillées et été emmenés sur les sites des attentats pour se familiariser avec la scène de l’opération.

 

Leurs espions ont dû passer des semaines à observer le trafic des véhicules militaires et civils sur l’autoroute, et sélectionné méticuleusement les cibles. 

 

 

Cependant, aucune de ces activités na éveillé les soupçons. La grande question, c’est comment les hommes armés ont-ils réussi à circuler tout le long des principales routes menant à Eilat sans être détectés. Ont-ils traversé la frontière depuis le Sinaï en voiture sans éveiller l’attention de l’armée israélienne ni de la police des frontières ? Ou leurs complices ont-ils été à leur rencontre avec des véhicules mis à leur disposition du côté israélien ?

 

 

L’attentat lui-même a été méticuleusement conçu pour se poursuivre sur différentes scènes successives.

 

 

D’abord, une cellule de trois hommes a ouvert le feu sur un Bus Egged, sonnant le branle-bas pour les soldats d’Eilat.

 

Une unité israélienne tentant de rejoindre le théâtre de l’opération s’est lancée tout droit sur les explosifs improvisés dissimulés par avance le long de la route. L’explosion a tué ou blessé ses passagers.

 

Après quoi, plusieurs missiles anti-tank, probablement des RPG, a déclenché le feu sur un second bus et touché une voiture civile, tuant 4 personnes.

 

Pendant ce temps, une unité spéciale de la police est parvenue à localiser l’équipe des trois hommes qui ont attaqué le premier bus et les a tué durant un échange de tirs. Deux de ces corps ont été découverts détenant des dispositifs pour déclencher les explosions. Quatre de plus ont été tués au cours de la chasse à l’homme qui s’en est suivi.

 

 

Tsahal a fermé l’accès au trafic de toutes les routes du Sud pour ratisser la région et localiser les terroristes et explosifs perdus de vue.

 

 

Les habitants d’une ville aussi éloignée dans le sud qu’Eilat, la plus importante ville portuaire d’Israël, dans cette région, sont totalement suspendus à l’opération anti-terroriste de Tsahal qui doit venir.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories