Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 08:43

 

 

 

 

Koweït/Iran : Les Yeux et les oreilles des Ayatollahs. 5 hommes condamnés pour espionnage à la solde de l’Iran.

Par Faramarz DADRAS

 

Intervenant pour le site  © 2011 aschkel.info 

 Sur le site du Ministère israélien des affaires étrangères en langue persane

http://www.hamdami.com/MFAFA

29 mars 2011

 

F.DADRAS

 


 

Chercheur et expert du renseignement

 

Ancien officier du service renseignement de la garde impériale de l’armée d’Iran, chercheur et expert du renseignement, fondateur et le directeur du site Internet de www.farhangiran.com en langue persane, auteur et traducteur des nombreux articles et études sur la question Iranienne et consultant auprès des medias.


 


Selon l’information d’Alarabiya , un tribunal Koweïtien a prononcé aujourd’hui des peines capitales et à perpétuité à l’encontre de cinq hommes pour espionnage à la solde des Gardiens de la Révolution de la République Islamique.

 

Deux Iraniens et un  Koweïtien, sont condamnés à mort et deux autres ressortissants Syrien et Dominicain sont condamnés à perpétuité. La justice Koweïtienne annonce que les condamnés à mort sont des militaires de l’armée Koweïtienne. Selon la même source un autre Iranien et une Iranienne dont la fille d’un condamné à mort, ont été relâchés, par manque de preuves.

  

L’affaire remonte au mois de mai 2010. A cette époque, le service Koweïtien de la sécurité annonce l’arrestation d’un réseau d’espionnage des Gardiens de la Révolution au Koweït. Les membres de ce réseau sont accusés de récolter des informations sensibles sur les bases militaires et sur les forces armées américaines basées à Koweït. L’Iran nie toute accusation.

  

Les Yeux et les oreilles des Ayatollahs.

Cinq cents ans avant l'ère commune, Darius le grand empereur des achéménides, afin de pouvoir gérer son vaste empire, a eu l’idée de créer deux forces redoutables.

Une armée guerrière d’"immortels", dont le nombre était de dix mille hommes d'élite. (Cette armée ne pouvait aller en deçà des 10.000 recrues).

 

L’autre force étant constituée d’espions, nommés " les yeux et les oreilles du roi des rois "  ils étaient  partout et suivaient le moindre des gestes. Ceci était la première organisation structurée d’espionnage Iranien.

 

" Sun Zi " le célèbre général Chinois, auteur de l'art de la guerre, six cents ans avant l'ère commune, a dit : Une armée sans agents secrets, est comme un homme sans yeux et sans oreilles.

Deux mille cinq cents ans plus tard, lorsque l'Ayatollah Khomeiny a pris le pouvoir en Iran, il a crée le corps des Gardiens de la révolution islamique, renforçant ainsi les structures d’"intelligence" et d'espionnage.

 

Le but initial a été d'employer ces forces pour réprimer et éliminer les opposants du régime islamique et les contre-révolutionnaires, mais bientôt le champ d’action de ces forces ira au-delà des frontières de l'Iran.

 

Les espions des Ayatollahs en Europe et aux Ētats Unis

Actuellement sur le sol Américain dix Iraniens sont détenus, et accusés de préparer et d'envoyer des armes et du matériel électronique à double usage civil et militaire en Iran. Ces marchandises figurent sur la liste des sanctions contre l’Iran.

 

Le six mai 2010, la Cour d'appel de Paris, a rejeté la demande d'extradition de Majid Kakavand un iranien, vers les Etats-Unis. Le lendemain, après quatorze mois de détention en France, Kakavand quitte la France vers l'Iran avec un vol direct !!!??.

 

Celui-ci a été poursuivi par un tribunal en Californie pour achat et envoi d'appareils et composants électroniques à double usage civil et militaire vers l'Iran.

 

Le 28 avril 2010 le " BND " service sécurité intérieur d’Allemagne, a annoncé avoir le souci de suivre l'activité de l'Iran et de certains pays, qui veulent obtenir la technologie à double usage. Dans ce but deux iraniens ont été arrêtés par la police allemande.

 

La présence des espions Iraniens dans les pays du Golf Persique.

En août 2009, au Yémen quatre hommes ont été arrêtés et accusés d’espionnage et sabotage pour le compte de l’Iran. Le procureur Yéménite a demandé pour eux la peine maximale.

 

Depuis le mois de mars 2010, jusqu'à ce jour, deux réseaux d'espionnage dans les pays de Bahreïn et du Koweït ont été démantelés.

 

Le 22 mars 2010, un des ministres du gouvernement de Bahreïn a été démis de ses fonctions par le roi. Il a été accusé de blanchiment d'argent en faveur des gardiens de la révolution islamique en Iran.

 

Le premier mai 2010, le journal koweïtien d’Al-Qabas a annoncé l’arrestation de sept personnes accusées d'espionnage pour le compte de l'Iran, ce nombre a été rehaussé  de onze. Selon Al-Qabas, le réseau d'espionnage, avait en sa possession un système de télécommunication de pointe, des documents confidentiels et deux cent cinquante mille dollars en espèces.

 

Les détenus ont avoué leur rôle dans le  recrutement de nouveaux espions, afin de coopérer avec le réseau de renseignement Iranien. Ils voyageaient sous couvert de traitement médical, ou de pèlerinage en Iran. Le nationalisme iranien et les croyances chiites, se sont que des outils employés par le régime islamique dans ces pays pour recruter les espions.

 

Au Koweït, les services de renseignements Iraniens utilisent le point faible des Koweïtiens, dont les " Badons " la population sans identité, une minorité de 350.000 personnes, qui depuis l'indépendance du pays en 1961, sont considérés comme  "résidents illégaux".

 

Avant 1991 au Koweït, la majorité de cette population a servi dans  l'armée et la force de police du pays, en espérant obtenir la nationalité, mais à cette date beaucoup d'entre eux ont été démis de leurs fonctions après la découverte d’un complot d’assassinat contre le souverain Koweïtien.

 

Après la révolution islamique en Iran, un grand nombre d'Iraniens s’installèrent dans les pays du Golf persique et les Émirats arabes unis. En 2008, avant la crise économique mondiale, 8000 sociétés iraniennes ont été enregistrées dans ces pays, la majorité de ces sociétés sont la propriété d’éléments des gardiens de la révolution et des services secrets iraniens.

 

Les pays du sud du Golf Persique notamment les Émirats arabes unis, sont la plaque tournante de l'économie iranienne et le champ d’action des espions des États-Unis, d’Israël et de l'Iran. Les réseaux de renseignement et d'espionnage des Ayatollahs sont répandus partout dans le monde, notamment dans les pays de la région du Golf Persique, ses  réseaux "actifs" et " dormants " se sont construits au cours de la trentaine d'année du pouvoir Islamique en Iran.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories