Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:25



L'histoire de Suse-ChouchanToute l'histoire de Pourim eut lieu à Chouchan. Il serait donc intéressant de faire plus ample connaissance avec cette localité.


Du Magazine conversations avec les jeunes
pour : lamed
Adapté par Aschkel


Une fois par an Chouchan (Suse) résonne comme un nom familier aux oreilles de chacun de nous car, vous le savez tous, elle fut la scène de l'heureux épilogue qui mit fin à un triste épisode de l'histoire juive. Nous célébrons ce joyeux dénouement à Pourim et Chouchan-Pourim les 14e et 15e jours d'Adar. Toute l'histoire de cette -fête, eut lieu à Chouchan. Il serait donc intéressant de faire plus ample connaissance avec cette localité.

Il y a de cela trente-trois siècles - quand se produisirent les événements de Pourim - Chouchan était la capitale d'un immense empire réparti en cent vingt sept provinces. Là se dressait le palais du souverain Persan. C'était une ville aussi vaste que belle ; mais de sa gloire passée il ne reste presque rien aujourd'hui. Comme la plupart des glorieuses cités de la Perse ancienne, Chouchan fut complètement détruite par les Arabes il y a environ treize cents ans quand ils envahirent tout le plateau iranien et s'en emparèrent. De toutes les villes, Chouchan fut celle qui opposa la résistance la plus farouche. Ses ennemis le lui firent payer cher : elle fut rasée au sol.

Des fouilles pratiquées il n'y a pas longtemps mirent au jour quelques ruines ; elles nous donnent une idée fort approximative de ce que put être la ville à cette époque-là.

La Meguilah parle très peu de Chouchan. Elle nous apprend néanmoins qu'il y avait "Chouchan Habirah ", la capitale où s'élevait le palais royal et la citadelle ; et " haïr Chouchane ", la ville proprement dite. Selon d'anciens manuscrits c'était une des plus vieilles cités du monde. Comme Suse, elle fut un temps la capitale du puissant royaume d'Elam. Un manuscrit babylonien rapporte même qu'il y eut plusieurs reines à la fois dans Chouchan. On y lit également que Suse fut fondée par l'épouse juive du roi Jezdegered I; ceci, uni à d'autres détails, nous permet de supposer qu'une colonie juive y vécut de nombreuses années avant que l'histoire de Pourim n'eût lieu.

Quand la jeune nation guerrière d'Assyrie commença à étendre sa domination sur les pays voisins, le royaume d'Elam n'échappa pas à sa convoitise. Le roi Assurbanipal conquit la ville de Chouchan et en fit sa résidence d'été. II y érigea des palais, des arènes publiques, et l'orna de jardins et de parcs. II avait le programme ambitieux d'en faire un centre de beauté dans tout l'orient. Toutefois, comme nous l'enseigne notre propre histoire, la domination assyrienne ne dura pas longtemps. Le glorieux empire excita à son tour la convoitise d'une autre jeune nation encore plus agressive qui se levait plus loin à l'Est: les Babyloniens. Ils en chassèrent les Assyriens et s'installèrent à leur place.

Mais l'empire babylonien s'effaça bientôt lui aussi devant les nouveaux maîtres de l'heure: les Perses. Comme ses prédécesseurs, le conquérant, le jeune roi Cyrus, fit de Chouchan sa résidence.

 Darius the Great on a relief from Persepolis, now at the National archaeological museum of Tehran (Iran). Photo Marco Prins..
D
arius III

Sous le règne de Darius III, Chouchan fut à l'apogée de sa gloire. Les rois perses aimaient s'entourer de luxe et de beauté. Darius ne ménagea pas ses efforts pour embellir la ville. Elle devint célèbre pour ses palais, ses ponts, ses forteresses et ses parcs. Le palais de Darius, que les fouilles ont porté partiellement au jour et qui fut le théâtre de la plus grande partie de l'histoire de Pourim, s'étendait sur une superficie de 300 acres environ qui était divisée en trois plates-formes séparées. Chacune d'elles portait un édifice indépendant, et des ponts spéciaux les reliaient les unes aux autres.

 

JPG - 13.6 ko JPG - 16.9 ko
Reconstitution du palais de DARIUS

Le centre du bâtiment principal était une citadelle semi-circulaire dans laquelle le roi pouvait se défendre contre une rébellion ou une invasion éventuelles. Un fossé séparait la plate-forme de la citadelle de celles de l'est et du nord. En cas de nécessité, la jonction entre ces dernières et la citadelle pouvait être établie facilement en faisant remonter les ponts. Au delà du fossé, vers le nord, s'élevait une vaste salle d'audience. Là, le souverain persan recevait son peuple, les ambassadeurs, les émissaires des rois, ses vassaux, ainsi que les monarques étrangers.

 

Ce fut très probablement dans cette salle que la reine Esther, non invitée, soulignons-le, osa affronter Artaxerxès II, si toutefois c'est de lui que parle la Meguilah sous le nom d'Assuérus. L'on sait que les potentats persans exigeaient l'humiliation suprême devant leur trône. Les princes, même les plus puissants, devaient se soumettre à la " Kynosure " devant le roi, ce qui signifie qu'ils devaient s'étendre face contre terre, jusqu'à ce que le souverain les autorisât à se relever. Nous pouvons, dès lors, imaginer quelle révolution dans la rigoureuse étiquette du palais, la reine Esther dut provoquer. Elle traversa le fossé par la plate-forme orientale, du palais spécial de la reine où elle vivait, et pénétra dans la salle d'audience, sans autorisation.

Comme nous le dit la Meguilah, tout visiteur non invité était mis à mort sur le champ, à moins qu'un geste du roi me vint l'épargner, Esther eut cette chance ; elle vécut pour sauver la vie à son peuple.

Lorsque l'empire persan fut balayé par Alexandre le Grand (en 330 avant l'ère vulgaire, soit 25 ans après l'histoire de Pourim), Chouchan tomba au rang d'une ville de second ordre. Elle connut un bref réveil quand les Perses se révoltèrent et tentèrent de secouer le joug grec. La rébellion vite écrasée, Chouchan, centre de l'insurrection, fut complètement détruite.

Plus tard, après l'éclipse de l'empire macédonien, Chouchan était reconstruite par le roi Sapor II qui lui donna son nom. Néanmoins, les Arabes devaient sceller sa chute définitive. Ils prirent d'assaut la puissante forteresse, s'emparèrent de la ville et brûlèrent chaque édifice de cette cité - qui avait été successivement la belle et fière capitale d'Elam, d'Assyrie, de Babylone et de Perse. Depuis -on était alors au VIIème siècle - Chouchane ne se releva plus. On suppose que le tombeau situé non loin de ses ruines est celui de Daniel; il attire des visiteurs et des pèlerins nombreux.

La fière Chouchan est morte; elle connaît cependant une " résurrection " annuelle qui la restaure dans toute sa pompe, sa splendeur et sa gloire passées quand les Juifs se rassemblent pour, célébrer le miracle de Pourim et " Chouchan-Pourim ".

Pourim est un avertissement opportun et solennel pour tous les ennemis du peuple juif. Mais pour nous, cette merveilleuse fête est une inépuisable source inspiratrice de courage et de foi, de loyauté et de dévotion pour notre grand et vigilant Gardien, le Gardien d'Israël.


 en savoir davantage sur Suse :http://www.cliolamuse.com/spip.php?article96

Partager cet article

Repost 0
Published by Aschkel - dans POURIM
commenter cet article

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories