Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 04:27

Iran : pour Berlin, ultimatum ou pas, "la situation n'a pas changé"

NOUVELOBS.COM | 02.01.2010 | 17:29

Sacrés joueurs d'echec quand même les perses !!!


Le ministère allemand des Affaires étrangères a fait savoir, en réaction à l'ultimatum lancé plus tôt dans la journée par Manouchehr Mottaki, que la situation n'avait pas changé.

Manouchehr Mottaki, le ministre des Affaires étrangères iranien (Sipa)

Manouchehr Mottaki, le ministre des Affaires étrangères iranien (Sipa)

L'ultimatum lancé par le ministre iranien des Affaires étrangèresManouchehr Mottaki à propos d'un échange d'uranium enrichi avec les puissances occidentales ne change rien à la donne ; telle a été, samedi 2 janvier, la réaction de Berlin. Pour le ministre allemand des Affaires étrangères, "la situation n'a pas changé. La proposition de la communauté internationale [celle de l'AIEA] reste valable. L'Iran devrait enfin saisir cette opportunité", a indiqué un porte-parole à l'AFP. Un peu plus tôt, la télévision publique iranienne a en effet annoncé, citant Manouchehr Mottaki, que la "communauté internationale [avait] juste un mois pour se décider" à accepter ou non les conditions de Téhéran, sans quoi cette dernière "enrichira l'uranium à un niveau supérieur". Et d'ajouter : "ceci est un ultimatum". L'enrichissement de l'uranium dont l'Iran dit avoir besoin pour le réacteur de recherche médicale de Téhéran est au cœur d'un rapport de forces avec les pays occidentaux. Ces dernières redoutent que la République islamique ne cherche à produire de l'uranium à des fins militaires, malgré des démentis répétés.

L'Iran est ouvert à un échange par étapes


Les autorités iraniennes ont déjà 
refusé un projet d'accord de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), qui prévoyait que Téhéran fasse enrichir à 20% par la Russie la majeure partie de son uranium faiblement enrichi, pour obtenir en retour du combustible pour son réacteur de recherche. Cet accord était sensé permettre d'adoucir un peu les relations, de plus en plus tendues, entre l'Iran et le groupe des "5+1" (Etats-Unis ; Russie ; Chine ; Grande-Bretagne ; France et Allemagne), et de manière plus générale, d'apaiser les inquiétudes. Les autorités iraniennes ont cependant déclaré que le pays était ouvert à un échange de son uranium faiblement enrichi à l'étranger, en procédant par étapes
Le refus de son offre a entraîné une condamnation de l'AIEA ainsi que la menace de nouvelles sanctions internationales à l'Onu, tandis que l'Iran est déjà visé par cinq résolutions du Conseil de sécurité des Nations-Unies, dont trois sont assorties de sanctions.

(Nouvelobs.com)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories