Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 15:13

"L'islamisme radical est le nazisme d'aujourd'hui"

Par MYRIEM ALNET 
03.01.10




"Ils peuvent tuer le rêveur... Mais ils ne tueront pas le rêve !", s'époumone Majed El Shafie. Ces mots résonnent dans l'assemblée réunie pour cette nouvelle conférence de One Free World International (OFWI), au Van Leer Jerusalem Institute.


PHOTO: AP , JPOST

Si la semaine dernière a été marquée par la lutte contre l'antisémitisme, elle a certainement débuté avec la première conférence à Jérusalem de cette organisation canadienne. Basée à Toronto, l'OFWI a fait de la défense des droits des minorités religieuses sa mission internationale. Et en particulier la défense des Chrétiens persécutés dans les pays musulmans. Venue dans le cadre du Forum contre l'antisémitisme, l'OFWI s'est faite le porte-parole de l'avis général canadien sur la question : c'est un affront aux valeurs canadiennes, et pas seulement juives. L'antisémitisme, grandissant dans le pays, est devenu un véritable problème national. Première à prendre la parole, Anna Lee-Chiprout, assistante exécutive à l'ambassade d'Israël au Canada, déclare immédiatement à l'audience qu'il "faut sortir de nos petites boîtes confortables et aller aider les autres". Alors que nous sommes censés avoir tiré des leçons de la Shoah, l'antisémitisme ne faiblit pas - au contraire. Il est par conséquent hors de question de rester silencieux.

Puis, chacun leur tour, les intervenants prennent la parole et expliquent le problème. Maintenant qu'il est politiquement incorrect de se dire antisémite, les incitateurs à la haine des Juifs ont trouvé une nouvelle façon d'exister. Ce ne sont plus les Juifs, individuellement, qui sont attaqués, mais le peuple juif dans son ensemble au travers de sa forme politique : l'Etat d'Israël. L'antisionisme, présenté comme tolérant par ses partisans, a remplacé l'antisémitisme dans le vocable. Pourtant le danger est toujours là, plus vivace même, car plus sournois. Les organisations antisémites arrivent ainsi à s'attirer le soutien des simples défenseurs de la cause palestinienne. Les deux termes ne font qu'un ; l'antisionisme permettant la diffusion plus rapide et étendue de l'intolérance religieuse.

Un défenseur des droits de tous les Hommes

L'intolérance religieuse, Majed El Shafie, président et fondateur de l'organisation, la connaît bien. Cet Egyptien, témoin - indigné - du sort réservé à la minorité chrétienne de son pays, décide de se convertir dans sa jeunesse. Et devient, lui aussi, la cible du dictat musulman. En 1998, il est arrêté, emprisonné, torturé... et même condamné à mort. El Shafie réussit toutefois à s'échapper mais, sa vie en jeu, il s'enfuit.

Taba-Eilat en jet-ski, coursé par la police maritime. L'accueil israélien n'est pas plus chaleureux pour celui qui devient alors un clandestin : d'abord la police, puis la prison de Beersheva, où il restera plus d'un an. C'est là qu'il contacte les organisations de défense des droits de l'Homme. L'UNCHR, Amnesty International et l'Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem lui répondent : il obtient l'asile politique au Canada, où il vit depuis. La plupart des histoires s'arrêtent là. Pas la sienne. El Shafie a été chanceux et il le sait. Et comme il a pu s'exiler dans un pays où ses droits sont assurés, il donnera sa voix à ceux qui n'en ont pas.

En 2004, il fonde l'OFWI, réunissant à ses côtés différentes personnalités, principalement canadiennes, pour faire de la liberté de religion un droit fondamental. Outre l'antisémitisme, la délégation a voulu profiter de son séjour en Israël pour alerter ses interlocuteurs - dont le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon, le président de la Knesset Reouven Rivlin et le maire de Jérusalem, Nir Barkat - sur la persécution des minorités religieuses dans les pays arabes. Majed El Shafie le rappelle : toutes les trois minutes, un chrétien est torturé dans un pays musulman. Dans le monde, ce sont entre 200 et 300 000 chrétiens qui sont persécutés... 80 % dans le monde arabe.

Alan Baker, ambassadeur d'Israël au Canada, d'ajouter : "L'islamisme radical est le nazisme d'aujourd'hui. Ils n'ont pas honte d'eux... C'est nous qui avons honte de leur faire affront !". Il continue : "Ahmadinejad est pire que l'était Hitler. Il n'allait pas sur CNN déclarer vouloir tuer une nouvelle fois 6 millions de Juifs".
Une conférence en forme d'appels à la méfiance. Mais l'objectif est clair : faire comprendre au public que le silence est traître : c'est parce que les gens laissent faire que les pires massacres ont lieu.

One Free World International n'est pas prête à baisser les bras. Loin de là. Au Pakistan il y a à peine deux semaines, El Shafie répétait alors aux officiels rencontrés que le seul moyen qu'ils avaient pour se débarrasser de la question était de le tuer... Prêt à tout pour se faire entendre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories