Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 06:06



Lieberman prévient les pays des Balkans de l’arrivée du Jihad

[Mardi 05/01/2010 23:52]

 

Le ministre des Affaires Etrangères, Avigdor Lieberman, a reçu à Jérusalem le Premier ministre macédonien, Nikola Gruevski, ainsi que plusieurs membres de son gouvernement, et les a mis au courant de ses « impressions de voyage » en Amérique du Sud et en Afrique. Le ministre israélien a été formel : la prochaine « terre de chasse » du Jihad international sera les Balkans. Lieberman expliqué à ses hôtes « que toutes les données recueillies par les services de Renseignements, israéliens comme étrangers, indiquent que les organisations terroristes internationales, soutenues par l’Iran, le Hezbollah ou l’Arabie Saoudite, ont l’intention de créer des bases d’action et de recruter des terroristes dans les pays des Balkans qui comportent des populations musulmanes importantes, comme la Bosnie, le Kosovo, l’Albanie ou la Macédoine ». Pour étayer sa thèse, le ministre israélien a montré à ses invités comment les organisations « caritatives » musulmanes – principalement saoudiennes – ont envoyé d’énormes sommes vers l’Amérique du Sud et l’Afrique et ont envoyé des gens sur place afin de s’implanter et de recruter des volontaires pour le Jihad. Selon Lieberman, « le fait que des ressortissants nigérian et kenyan étaient impliqués dans les récentes tentatives d’attentat contre l’avion américain ou contre le caricaturiste danois, montre à quel point la stratégie du Jihad est claire, et comment il fonctionne ». Il a appelé la délégation macédonienne à « redoubler de vigilance pour tout ce qui pourrait ressembler à une tentative d’intrusion de bases terroristes dans le pays ».











Rappel

L’Albanie procure des armes à l’Iran et au Hezbollah

[Lundi 14/12/2009 15:24]

 

D’après le journal libanais An-Nahar, l’Albanie aurait acheté à l’Ukraine des armes pour le Hezbollah, l’Iran et le Djihad islamique mondial. Elle aurait en outre apporté son aide pour que ce matériel soit transféré clandestinement en Iran. D’après un rapport effectué en Albanie, il est question notamment de batteries de missiles antiaériens. L’affaire aurait été conclue par l’intermédiaire d’une compagnie libanaise qui aurait réussi à contourner  les services douaniers albanais.



Neuf ans après la fin des conflits en ex-yougoslavie, la mosaïque ethnique que constituent les balkans sud, semble se diriger tout droit vers l'Union Européenne et la stabilisation. Certes, certains points chauds font l'objet de bisbilles entre états, comme le cas de la Bosnie-Herzégovine ou de la Baie de Piran, mais ne constituent pas une menace sérieuse, susceptible de bouleverser l'équilibre régiona

En revanche, la question de la "Grande Albanie" ou "Albanie ethnique" ressurgit depuis la déclaration de l'indépendance du Kosovo, en février 2007.

Effectivement, au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'Albanie s'était résolue à l'intégration des minorités albanaises à la Yougoslavie au profit de la création d'une Albanie indépendante, manquant l'occasion de réunir le peuple albanais, disséminé à la conférence de Londres en 1912. Or, la configuration actuelle de l'état albanais ne comprend ni le Kosovo, qui compte 92% d'albanais, ni les minorités albanaises du nord-ouest de la Macédoine et du Monténégro.

Les plus radicaux incluent également à la Grande Albanie la périphérie (équivalent de nos régions) grecque d'Epire. Malgré tout, les autorités albanaises réfutent toute volonté d'expansion territoriale et s'évertuent à ne pas attiser les tensions, afin d'accélérer le processus d'adhésion à l'UE : afficher comme ambition d'instaurer une "Grande Albanie" ne peut être compatible avec une volonté de joindre les rangs des 27.

Qu'en sera-t-il si l'Union Européenne qui craint en élargissant toujours plus de replonger l'UE dans un marasme institutionnel, bloque la candidature albanaise ? Les Turcs, eux, attendent depuis 1959... En 2006, le ministre des affaires étrangères albanais avait justement dérapé, assurant que si le Kosovo est divisé, nous ne garantissons plus l’intégrité de ses frontières avec l’Albanie, ni celles avec la partie albanaise de la Macédoine.

Le Kosovo, second état albanais du globe, n'est reconnu que par 67 états, (soit moins des 92 nécessaires à sa reconnaissance par l'ONU) et aux côtés du drapeau kosovar, c'est l'étendard albanais à l'aigle aux deux têtes qui trônait dans la foule ameutée par la déclaration d'indépendance, il y a deux ans.

Dans cet état aux pieds d'argile, épaulé par la mission européenne de l'EULEX, les liens avec l'Albanie se tissent au fil des mois, passant outre la cécité d'Enver Hoxha, le dictateur albanais, qui, dans les années 50-60 avait abandonné le Kosovo à son sort, mutilé par la police politique de Rankovic.

JPEG - 86.7 ko
La mosquée Ethem Bey de Tirana 

Une fois l'indépendance déclarée, le Kosovo et l'Albanie ont choisi d'abolir leur frontière respective et les droits de douane. Puis, le projet d'un axe autoroutier Tirana-Pristina a émergé, de façon qu'aujourd'hui la partie albanaise est achevée depuis six mois, empruntant un contour périlleux traversant les zones montagneuses de l'Albanie du nord.

En août dernier, Pristina et Tirana s'étaient entendus sur un projet visant à uniformiser les programmes éducatifs des élèves albanais, dépassant les frontières politiques. En matière de téléphonie le Kosovo s'est également rapproché de son frère jumeau en basculant sur le réseau albanais puisque ne pouvant se voir attribuer un indicatif du fait de l'intransigeance serbe qui refuse toujours de reconnaître le Kosovo.

Ainsi, comme le soulignait à l'Humanité en mars dernier un responsable de la mission EULEX, l’insuffisante reconnaissance internationale du Kosovo ne peut que pousser celui-ci à se rapprocher de l’Albanie. Le déterminisme serbe sert ainsi les desseins des nationalistes albanais, qui voient dans ce rapprochement avec le Kosovo l'émergence d'une unification.

En Macédoine, le sort de la minorité albanaise ne passe plus inaperçu depuis la guérilla de l'UCK en 2001. Première minorité du pays (25,2% de la population totale), les albanais de Macédoine se concentrent principalement au nord-ouest du pays, dans la région de Polog, où ils constituent 73% de la population.

Cantonné à un statut de minorité, les Albanais, malgré leur poids démographique incontestable depuis que les réfugiés albanais du Kosovo et du Monténégro affluaient suite aux purges serbes, éprouvaient des difficultés du fait de la non-reconnaissance de l'albanais comme langue officiel, les albanophones étant handicapés dans les études supérieures notamment.

Depuis, la minorité albanaise a acquis un nouveau statut mais les tensions demeurent: il est évident que les albanophones démontrent un tout autre intérêt pour l'actualité kosovar et albanaise que ce qui se passe dans leur propre pays.

Et la population ne bouderait pas son plaisir à l'idée d'une grande Albanie... A l'inverse, au Monténégro, la volonté de voir émerger une "Grande Albanie" et les aspirations des minorités albanaises sont nettement moins revendicatives.

Représentant 10% de la population, les albanophones se concentrent principalement au sud du pays, dans la municipalité (équivalent de nos régions) d'Ulcinj, où ils représentent 73% de la population. Le Monténégro est la seule république des Balkans où les différentes communautés nationales et confessionnelles vivent véritablement ensemble, et pas seulement côte à côte comme en Macédoine souligne Rifat Rastoder, ancien président du parlement de Monténégro.

En revanche, pour le politicien Fuad Nimani, les Albanais du Monténégro sont encore loin de disposer de tous les droits qui leur reviennent.

Le Monténégro est un pays terriblement centralisé, sans aucun échelon de pouvoir entre les communes et le gouvernement central. Or, dans un contexte pacifié entre les composantes ethniques du pays, l'autonomie des provinces albanaises est une des seules revendications des mouvements politiques albanophones ainsi que la volonté d'assurer des cours en albanais dans l'enseignement supérieur.

hebdo.com et http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=2729&Itemid=218

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories