Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 22:52

 

 

opex

Près de 500 détenus de la prison de Kandahar ont réussi à s’évader, dans la nuit du 24 au 25 avril, grâce à un tunnel long de plus de 360 mètres, dont les taliban ont affirmé avoir mis 5 mois à creuser de l’extérieur.

Ce n’est pas la première fois que la prison de Kandahar sert de scène à une évasion spectaculaire. En juin 2008, un millier de prisonniers, pour la plupart appartenant au mouvement taleb, s’étaient fait la belle au cours d’une audacieuse opération commando.

« Le tunnel a touché au but la nuit dernière. Les moudjahidines prisonniers ont été conduits à l’éxtérieur par cette voie par trois détenus préalablement informés » ont précisé les taliban, par voie de communiqué. Toujours selon eux, des véhicules attendaient les évadés. En tout et pour tout, cette phase de l’opération aurait duré 4 heures.

Le gouverneur de la province s’est voulou rassurant en affirmant que certains fugitifs avaient déjà été repris et que de « vastes opérations de recherche ont été lancées à Kandahar et dans ses faubourgs ».

Etant donné que ce bastion taleb qu’est la province de Kandahar concentre les efforts de la coalition internationale sous commandement de l’Otan (ISAF) depuis maintenant plusieurs mois, avec une série d’opérations majeures lancées l’an passé, cette évasion est un coup dur et un sérieux revers.

Et puis la question de savoir comment les insurgés ont pu creuser un tunnel long de plus de 300 mètres au nez et la barbe des militaires occidentaux déployés dans la province (Kandahar abrite l’une des plus importantes bases aériennes de l’Otan dans le pays) et des soldats et policiers afghans.

De toute évidence, cela montre qu’il y a encore du chemin à faire pour que les forces de sécurité afghane soient en mesure d’assurer la sécurité sur l’ensemble de l’Afghanistan d’ici à 2014, date à laquelle l’Otan doit leur passer le relai.

La grande évasion des talibans afghans

 

Par Vincent VULIN - lefigaro

 
L'entrée du tunnel creusé dans une cellule de la prison de Kandahar.
L'entrée du tunnel creusé dans une cellule de la prison de Kandahar. Crédits photo : STR/AFP

Près de 500 détenus politiques se sont échappés de la prison de Kandahar par un tunnel de 320 mètres. 

À Kaboul

 

 

Les talibans viennent de marquer de nouveaux points contre les forces gouvernementales. Durant la nuit de lundi à mardi, près de 500 prisonniers ont réussi à s'échapper de la prison de Kandahar, soit près de la moitié de l'effectif total. Cet établissement supposé sous haute surveillance se situe dans la province où l'insurrection est la plus forte. Il détenait des commandants de haut niveau. En 2008 déjà, environ 1000 prisonniers avaient réussi à s'évader grâce à un assaut lancé directement contre les forces afghanes. Ils étaient parvenus à ouvrir les portes puis à libérer la plus grande partie d'entre eux.

Depuis, les défenses de l'enceinte ont été renforcées, explique Jean-Luc Lemahieu, responsable de l'ONU pour la lutte contre la criminalité en Afghanistan. «Il est plus difficile de mener une attaque directe contre le bâtiment. Les portes, les murs avaient été changés et de nouvelles tours de surveillance, installées», affirme le fonctionnaire international.

Complicités internes

Pourtant, les insurgés sont parvenus à déjouer de nouveau le système de sécurité, comme l'explique Zabihullah Mujahid, porte-parole des talibans: «Les moudjahidins ont creusé un tunnel de 320 mètres de long depuis le sud de la prison, qui a été achevé après cinq mois», assure-t-il dans un communiqué.

Les analystes s'accordent à dire qu'une telle évasion nécessite l'appui de complicités internes. En effet, il semble que les prisonniers se soient échappés à partir d'une seule cellule. «Il a bien fallu donc que les portes des autres soient ouvertes», commente un expert international. Cet événement inquiète particulièrement Haroun Mir, directeur du Centre afghan de recherches et d'études politiques (ACRPS), qui met directement en cause la politique du président Karzaï: «Le président n'est pas assez ferme avec les talibans. Il s'est concentré sur les négociations avec eux. D'ailleurs, il les appelle, à la télévision, des frères. Cela donne plus de confiance aux insurgés et affaiblit le moral des troupes», s'insurge-t-il.

Cet échec des forces de sécurité vient s'ajouter à une série d'attaques des talibans particulièrement réussies contre les forces gouvernementales. La dernière a eu lieu lors de la visite de Gérard Longuet, le ministre de la Défense français. Peu avant qu'il ne se rende au ministère de la Défense afghan pour y rencontrer son homologue, des hommes vêtus d'uniformes de l'armée ont ouvert le feu dans l'enceinte du bâtiment. L'un d'eux est même parvenu à grimper les étages menant aux bureaux du ministre afghan sans pour autant arriver à faire sauter sa ceinture d'explosif. Peu après l'attaque, le même Zabihullah Mujahid revendiquait l'assaut, assurant que les talibans visaient le ministre français.

Guerre psychologique

Vrai ou faux, il n'en demeure pas moins que le mouvement taliban excelle désormais dans le domaine de la guerre psychologique et de l'infiltration. Selon un expert international, ce genre d'action permet de briser la confiance envers les forces afghanes et ainsi de laisser croire qu'elles sont désormais sous influence talibane. Il y a quinze jours, un militaire afghan s'était fait sauter au sein d'une base dans l'est du pays, tuant cinq membres des forces de la coalition et quatre militaires afghans. Et, la veille, un homme habillé en uniforme de la police avait assassiné le chef de la police de Kandahar.

Tout ceci alors que Hamid Karzaï a annoncé récemment vouloir confier la responsabilité de la sécurité de sept districts aux forces afghanes en juillet prochain. Pour Haroun Mir, le président va trop vite: «C'est une annonce prématurée, nous somme certains que les forces afghanes ne seront pas capables d'assurer la sécurité sans le soutien de la coalition internationale.»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chaibane 26/04/2011 16:35



Afin de comprendre le succès de l'évasion des prisonniers talibans, il va falloir revenir en arrière plus précisément durant la guerre entre le corps expéditionnaire soviétique et les
rebelles afghans. C'est à ce moment que des éléments arabes islamistes dotés d'armes et bagages étaient venus à la rescousse des Talibans. Selon des sources crédibles leur nombre
était estimé à 60.000 tandis que les médias et des Centres de réflexion américains les évaluaient grosso modo à 13.000 . Comme, il serait futile de susciter une polémique à ce
sujet. Je voudrais seulement signaler que les Talibans se sont à cette époque initiés à la guérilla moderne et les techniques apparentées, contrairement à autrefois où les Afghans
préféraient opter pour l'insurrection contre le pouvoir établi. Par ailleurs de ces 60.000 éléments arabes islamistes, il ne reste plus que 30.000 alors que les autres semble-il furent
liquidés par les soviétiques. Des milliers d'éléments islamistes rompus à l'activité clandestine se sont naturellement évaporés dans la nature. Cela nous amène petit
à petit à l'oganisation terroriste Al Qaïda. A ce sujet, les traducteurs en Occident pensent qu'Al Qaïda voulait dire " la base" ou "plateforme" ou encore "le fondement". Ils ont traduit
littéralement le terme Al Qaïda de l'arabe. Or le mot "Al Qaïda" à un sens ésotérique chez les Sunnites radicaux et les Chiites. Il veut dire "ligne de conduite" "feuille de route "ou
encore "stratégie".



NOËL 26/04/2011 07:07



Je crois rêver...Faire une guerre avec le même concept que celui qui a servit pour l'Irak c'est avoir les mêmes resultats! On le voit en Lybie faut faire la guerre sans faire de domages
collatéraux? Mais c'est de la démence pure et simple! Les généraux ont dû être formés par les bédoins ou par les jeux électroniques que l'on offre aux enfants de cinq ans! L'Afghanistan est un
pays qui fonctionne en tribus comme à l'époque des gaulois! Les différents courants islamiques veulent notre mort, ils font ami-ami avec nous pour mieux nous couler!


Avoir autant de prisonniers criminels très dangereux, dans des terres sableuses sans prendre plus de précautions, c'est une honte.


Ces gens là vivent comme des taupes, on ne l'a pas encore compris, c'est domage, nous y seront allé pour pas grand chose, mais avec des dépenses de plusieurs milliards! Les Afghans resteront
Afghans rien de plus...


Les tribus d'amazonies doivent bien rire de nos façons de faire!



Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories