Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 12:56

 

Tous les articles surla menace iranienne

mise a jour quotidienne

Bann-logo-M.iranienne.jpg

 

 

 

 

Article associé 

 

>Dossier exclusif : Armement lourd du Hezbollah - Gilles RAPHEL

 

La menace du développement et de l'exportation de missiles par l'Iran
 
Le programme de missiles en pleine expansion de l'Iran menace de plus en plus la stabilité régionale du Moyen Orient et provoque une profonde inquiétude chez les voisins immédiats et plus éloignés de Téhéran. Al-Alam, le service d'actualités arabophone d'Iran, a déclaré en 2008 que la République islamique était la puissance régionale en matière de missiles. [1]

Chronologie des derniers développements en matière de missiles 

25 août 2010 : L'Iran a annoncé qu'il avait procédé à des essais de tirs réussis d'une version perfectionnée d'un missile surface-surface à courte portée. La nouvelle version du missile augmente la portée de l'arme des précédentes générations, a déclaré le ministre iranien de la Défense, le Général Ahmad Vahidi. Les anciennes versions du Fateh-110, que l'Iran possédait depuis plusieurs années, pouvaient frapper des cibles jusqu'à une distance de 193 kilomètres. [1]

22 août 2010 : L'Iran a inauguré le bombardier téléguidé que la République Islamique a surnommé [2] " l'ambassadeur de la mort ". La présentation de l'avion téléguidé a eu lieu un jour après que les techniciens iraniens et russes ont commencé à charger du combustible dans la première centrale nucléaire iranienne. La télévision officielle iranienne a dit que l'avion téléguidé avait une portée de 1 000km et une vitesse de 900km par heure et pouvait être armé de quatre missiles de croisière ou d'une charge utile de 2 bombes de 113kg ou d'une bombe de 226kg.

4 août 2010 : L'Iran a prétendu avoir acquis quatre missiles sol-air S-300 malgré le refus de la Russie de livrer de telles armes à la République Islamique. L'affirmation a été écartée, considérée comme une supercherie par les officiels des services de renseignements occidentaux.[3]

19 avril 2010 : Un rapport déclassifié du Département de la Défense des États-Unis sur l'armée iranienne à indiqué que l'Iran pourrait être capable de frapper les États-Unis d'ici 2015.[4]

4 février 2010 : L'Iran a annoncé qu'il avait lancé une roquette capable de transporter un satellite. La roquette Kavoshgar-3, propulsée par du carburant liquide, était un appareil d'essai pour des systèmes aériens qui s'élèvent en général à près de 100km au-dessus du sol avant de revenir en parachute. La technologie balistique à longue portée qui avait été utilisée pour mettre des satellites en orbite peut également être utilisée pour lancer des ogives.[5]

16 décembre 2009 : L'Iran a annoncé qu'il avait procédé à des essais de tir sur une version perfectionnée de son missile le plus avancé, capable d'atteindre Israël et des endroits en Europe. La télévision iranienne a donné un rapport succinct d'un essai réussi d'un missile à combustible solide à deux étages, le Sejil-2. Bien que la portée de cette roquette soit comparable au Shahab III, à carburant liquide, l'Iran a obtenu en premier lieu de la Corée du Nord, une roquette à combustible solide. Une roquette plus facile à utiliser à court terme, et plus facile à cacher d'une attaque et plus précis, selon les experts.[6]

28 septembre 2009 : L'Iran a annoncé que lesGardiens de la Révolution  avaient fait des essais de tirs sur des missiles à portée suffisante pour frapper Israël, ainsi que des endroits en Europe et des bases américaines dans le Golfe persique. Cela concerne les essais du missile à moyenne portée, du missile à carburant liquide Shahab 3  et ainsi que les 2 missiles Sejil-2 à combustible solide et  les missiles à courte-portée.
Toujours afin de menacer Téhéran avec des représailles plus sévères quant à ses efforts pour enrichir de l'uranium, plus tôt dans la semaine,et quelques jours après que le président Barack Obama et les dirigeants français et britannique avaient divulgué la découverte d'une usine de traitement nucléaire. Usine autrefois secrète et en cours de construction en Iran.[7] 

Le 20 mai 2009, l'Iran a fait des essais de tirs du Sejil-2, missile à combustible solide, d'une portée de plus de 2 000km, capable de frapper Israël et certaines régions en Europe. Selon le ministre de la Défense iranien, Mostafa Mohammed Najjar, le Sejil-2 est différent de la version antérieure du Sejil puisqu'il « est équipé d'un nouveau système de pilotage ainsi que de détecteurs précis et perfectionnés ». Le département de la défense des Etats-Unis a confirmé que le lancement d'essai a été réussi. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dit que le missile « a atteint sa cible ». [8] 

L'avantage d'un missile à combustible solide est qu'il peut être stocké et caché facilement, déplacé, rassemblé et tiré dans un bref délai, le rendant plus difficile à cibler. [9]

Le 3 février 2009, l'Iran a lancé, pour la première fois, en orbite un satellite de fabrication nationale. L'Iran a dit que le lancement d'Omid (espoir), satellite de recherche et de télécommunication, constituait un pas considérable vers la technologie spatiale prévu pour coïncider avec le 30e anniversaire de la révolution islamique de 1979. La technologie balistique à longue portée, utilisée pour mettre les satellites en orbite, peut lancer des ogives. [10]

Le 9 juillet 2008, dans le cadre d'une série de simulations de conflit intitulée « Le grand prophète », l'Iran a présenté avec succès le missile Shahab-3 qui se déplace jusqu'à 930 milles (1 500 km). [11] Le tout nouveau Shahab-3ER, d'une portée de 2 000 km, place la Turquie dans la ligne de mire du missile iranien. [12] L'Iran pourrait également attaquer de nombreux pays européens avec ses BM25, missiles balistiques mobiles terrestres à longue portée ; un modèle a une portée de 1 550 milles (2 500 km) et l'autre peut atteindre jusqu'à 2 175 milles (3 500 km). [13] Les villes qui sont à portée sont Kiev, Athènes, et Budapest.

Par ailleurs, l'Iran est également en train développer sa propre technologie pour lancer des satellites, qui pourrait permettre la transformation d'un lance-satellite en un missile balistique intercontinental d'une portée atteignant à peu près 2 500 milles (4 000 km). [14] Rome, Vienne, Berlin et Varsovie seront toutes à portée à la suite de ce développement.   

La prouesse militaire croissante de l'Iran montre ses ambitions croissantes sur l'arène internationale et son désir d'exercer une plus grande influence dans les affaires du Moyen Orient. Avec son soutien permanent au terrorisme à travers des organismes non étatiques tels que le Hamas et le Hezbollah, l'Iran peut aujourd'hui partager sa technologie d'armement avec beaucoup d'autres groupes et régimes. Le programme actuel d'enrichissement d'uranium suscite un intérêt tout particulier puisqu'il pourrait provoquer une course à l'armement nucléaire au Moyen Orient. 

Lors d'une récente parade militaire à Téhéran, des panneaux illustrant 6 missiles Shahab 3 affichaient fièrement la haine de l'Iran à l'égard d'Israël et des Etats-Unis, on pouvait y lire, « Israël doit être rayé de la carte » et « Nous écraserons l'Amérique sous nos pieds ». [15] 
 

 
 Le stock de missiles iranien : missiles à courte portée  [16] 
 
Nom Etages des missiles Propulsion Portée en milles (km) Inventaire
Shahab-1

1

liquide 177 - 205 250 - 300
Shahab-2

1

liquide 310 - 435 200 – 450
Samid

1

liquide -- --
Shahab-3
Zelzal-3

1

liquide, solide 1.000 -1.500 --
Shahab-3D
Zelzal-3D

2

liquide, solide 1.500 + --
IRIS
Zelzal-3D

2

liquide, solide 1.500 + --
Shahab-4

3

liquide, solide 1.800 -2.000 --
IRSL-X-2

3

liquide, solide 2.200 -2.900 --
Shahab-5
IRSL-X-3/Kosar
IRIS

2,3

liquide, solide

Phase 2: 3.500 -3.750 
Phase 3 : 4.000 -4.300

--
Shahab-6
IRSL-X-4/Kosar

3

liquide, solide 5.470 -5.500
5.632 -6.200
6.200-6.700
8.000 +
--
 
pg28.gif 
Illustration : La Fédération des scientifiques américains
 
qadr%20missile.jpg

l'Iran présente un missile Qadr.
Photo: GlobalSecurity.org

GBU-67/9A Qadr (« Destinée » en arabe)

Les sociétés de fabrication de missiles qui travaillent pour le Ministère de la défense iranien produisent le GBU-67/9A Qadr, la première génération de bombe intelligente (PGM). [17] 


Le ministre de la défense iranien, Brig. Gén. Mostafa Mohammad-Najjar, a annoncé en novembre 2007 que Téhéran développait le Qadr et un autre missile, l'Ashoura, tous deux ayant la capacité de se déplacer au-delà de 1 242 milles (2 000 kilomètres) [18]

Shahab.jpg
Photo: GlobalSecurity.org

Shahab

Le Shahab (« Comète » en perse) est un missile iranien conçu sur le modèle du R11 soviétique, un missile scud des années 50. [19] L'Iran avait à l'origine acquis une petite quantité de scuds en provenance de la Lybie pour répondre aux attaques iraquiennes pendant la guerre Iran-Irak. [20] Après la guerre, l'Iran a acquis les missiles Scud B de 661-lb. (300 kg) et le Scud C ,1 278-lb. (580-kg) en provenance de la Corée du Nord. Les missiles étaient respectivement surnommés le Shahab-1 et le Shahab-2. Nombre de missiles Shahab-1 ont été tirés sur des campements du groupe de l'opposition iraquien, Mujahedeen el-Khalq (MEK). [21]

L'acquisition du missile Shahab-3 a fait de l'Iran une menace sur le monde occidental. Les Shahab-1 et 2 avaient une portée limitée et menaçaient essentiellement l'Irak. Le Shahab-3, testé en 1998, avait une portée de 806 milles (1 300 km), mettant en danger Tel-Aviv. Le Shahab-3 et le pakistanais Ghauri ressemblent au scud nord coréen, le No Dong. En 2004, l'Iran a dévoilé le plus puissant et le plus précis Shahab-3. La dernière version du missile, d'une portée atteignant 930 milles (1 500 km) est plus longue, avec une conception extérieure modifiée. [22] Entre 1998 et 2006, 10 exercices de vol du Shahab-3 ont été réalisés dont la moitié a échoué. [23]

Israël et les Etats-Unis se sont préparés à une attaque au Shahab-3, avec l'équipe de la sixième flotte américaine dans la mer Méditerranée qui s'entraînait à intercepter des missiles qui lui étaient destinés. [24] 
Le 9 juillet 2008, l'Iran a fait un exercice de tir d'un missile Shahab-3 d'une portée de 1 242 milles (2 000 km). [25] 

En 2005, l'Iran a annoncé qu'il avait réussi à tester des moteurs au propergol solide pour un missile « bimoteur » pour le tout dernier modèle de Shahab. [26] D'après le journal Strategic Assessment, l'Iran a développé les Shahab-4, Shahab-5 (Kosar), et Shahab-6 à plus longue portée. [27] 

Les experts militaires considèrent le Shahab-4 comme l'homologue iranien du Taepodong-1 nord-coréen. [28] Ces missiles provoquent des dégâts bien plus lourds que le Shahab-3, portant une charge utile plus importante et une portée supérieure jusqu'à 2 480 milles (4 000 kilomètres). [29] Le missile aurait la capacité de lancer dans l'espace un satellite iranien à 22 milles (35 kilomètres) à partir de la rampe de lancement proche de la ville de Qom. [30]

BM%20on%20car.jpg

BM-25 on a transport truck
Photo: GlobalSecurity.org

BM-25

Le missile balistique BM-25 est la toute nouvelle acquisition à longue portée de l'Iran. En provenance de la Corée du Nord, il a une portée de 1 550 à 2 170 milles (2 500-3 500 km) utilisant la nouvelle technologie de propulsion liquide stockable. [24] D'après le journal allemand Bild, l'Iran a acheté à la Corée du Nord missiles BM-25 et dispositifs de lancement. Le BM-25 est basé sur les missiles balistiques soviétiques lancés par sous marin (SLBM) SS-N (R-27). [32] Des fonctionnaires iraniens et le ministre de la défense russe ont nié cette information. [33]

Stock de roquettes iraniennes

types%20of%20missiles.jpg

 

 

L'Iran possède une large variété de systèmes de roquettes d'artillerie : les missiles Shahin, Oghab, Fajar (également fadjr, fajr), Naze'at, et Zelzal. L'Iran a utilisé les missiles Oghab au cours de la Guerre des Villes en février-avril 1988, pour bombarder les villes et les cités iraquiennes. [34]


Le Haseb, un lance roquettes multiple iranien à 12 tubes, de quatre pouces (107mm), est une version modifiée de la roquette chinoise de 4 pouces (107 mm), ainsi qu'une version perfectionnée des roquettes russes et chinoises de cinq pouces (122 mm). [35] Le Nazeat-10, une forme du Nazear-6 à portée prolongée, est tiré depuis le même dispositif de lancement que l'Oghab. [36]


L'Oghab est une roquette à explosif puissant qui n'est pas téléguidée. Roquette d'artillerie de neuf pouces (230 mm) d'une portée de 21 milles (34 km), le Oghab lance avec trois tubes de lancement. [37]

Le Shahin I et le Shahin II sont tous deux des roquettes à explosif puissant. [38]
Le Shahin II est une roquette non téléguidée destinée à détruire les troupes ennemies. [39]

En 1991, l'Iran a présenté le missile Fajar aidé par la Corée du Nord.6 L'inconvénient avec le missile Fajar est qu'il a une précision limitée dans un rayon de moins d'un demi-mille (1 km). [40]
L'Iran a testé une ogive chimique pour le Fajar-5, qui comprenait un dispositif de lancement perfectionné avec quatre tubes de lancement d'un calibre de 13 pouces (333 mm).8 La mission initiale du système de lancement du Fajar-5 consiste à atteindre les cibles au sol. [41]

L'Iran a testé une ogive chimique pour le Fajar-5, qui comprenait un dispositif de lancement perfectionné avec quatre tubes de lancement d'un calibre de 13 pouces (333 mm). [42] La mission initiale du système de lancement du Fajar-5 consiste à atteindre les cibles au sol. [43]

Les représentants iraniens ont doublé le Fateh-110 ou le A-110 comme un missile guidé à combustible solide. [44] C'est probablement un modèle téléguidé perfectionné du Zelzal-2 avec une portée de 99 à 124 milles (160 à 200 km). [45] Plusieurs experts militaires ont affirmé que le Fateh-110 n'était pas un missile parce qu'il n'avait pas de système de direction performant. [46]

Roquette d'artillerie iraniennes  [47]
 



Roquette Portée en milles (km) Poids de l'ogive en livres (kg)


Haseb

9 km

8 kg



Noor

18 km

18 kg



Arash

20 km

18 kg



Arash

20 km

8 kg



Oghab

34 - 45 km

70 kg



Fajr-3 / Ra'ad

45 km

45 kg



Shahin-1

13 km

190 kg



Shahin-2

12 km

86 kg



Fajr-5

47 km

41 kg



Naze'at-4

56 km

--



Naze'at-5

--

--



Naze'at-6

65 km

39 kg



Naze'at-10

87 km

113 kg



Mushak-120

81 km

227 kg



Zelzal-2

62 - 124 km

--



Artillery%20Rockets.jpg
Illustration: Global Security.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Missiles de croisière (Cruise Missiles)

En 2005, le procureur général ukrainien a annoncé qu'entre 1991 et 2001, les trafiquants d'armes avaient fait passer en contrebande en Iran plusieurs missiles de croisières KH55 de l'époque soviétique. [48] Les missiles ont une portée de 2 100 milles (3 500 km). [49]

Des groupes terroristes aidés par l'Iran

L'Iran demeure l'état actif le plus favorable au terrorisme dans le monde entier, fournissant des fonds, des armes et une formation au Hezbollah et à des groupes palestiniens tels que le Hamas et le Jihad islamique palestinien ; les deux derniers ont mis en place une opposition violente à l'encontre du Fatah, groupe auquel appartient le président de l'Autorité palestinienne. [50]

Le Hamas

Au vu des négociations de paix proposées entre la Syrie et Israël, un fonctionnaire iranien a annoncé que l'Iran continuerait à financer le Hamas même si un accord de paix était conclu. Un officier militaire gradé a assuré au gouvernement que des missiles « très avancés » étaient en cours de développement en particulier pour le Hamas. [51]

Hezbollah%20artillery%20rockets.jpg

Photo: GlobalSecurity.org

Le Hezbollah

L'Iran a fourni le groupe terroriste Hezbollah en milliers de roquettes qu'il a utilisé dans sa guerre contre Israël en 2006. Le Hezbollah possède actuellement 30 000 roquettes, d'après l'ONU. [52]

Le Hezbollah possède des roquettes Zelzal-1, d'une portée de 78 milles (125-km), des roquettes Zelzal-2, d'une portée de 130 milles (210-km), qui sont capables d'atteindre les villes israéliennes de Tel-Aviv, le long de la mer Méditerranée et Beersheva au Sud. Ces missiles à longue portée ont été passés en contrebande au Liban deux à trois ans avant la guerre défensive d'Israël contre le Hezbollah (connue également comme la Seconde Guerre du Liban) et entreposés dans la région de Beyrouth. [53]

map%20hezbollah%20rockets%20range.jpg

Hezbollah’s rockets can reach into Israel as far as Dimona.
Photo: GlobalSecurity.org

 

 

 

 

Ils n'ont probablement pas été utilisés pendant la guerre. Le Hezbollah a utilisé la Falaq fabriqué par l'Iran pour attaquer des cibles équipées. La roquette Falaq-1 a une portée de 5,5 milles (9 km) alors que la Falaq-2 peut atteindre une distance maximale de 7 milles (11 km). [54]


Les roquettes, Fajar-3 et Fajar- fabriquées par les Iraniens, d'une portée de 43 milles (70 km), ont également été fournies aux militants du Hezbollah. Les ingénieurs iraniens ont prévu des chambres dans les maisons des activistes du Hezbollah pour installer des lance-roquettes et pour entreposer des armes. [55] Les roquettes Fajar ont constitué la principale menace sur la région nord d'Israël pendant la guerre 2006. 


Les roquettes Naze’at fabriquées par les Iraniens ont une portée de 86 milles (140 km). Elles n'ont pas été utilisées pendant la guerre du Hezbollah contre Israël en 2006. 


L'Iran a fourni au Hezbollah des missiles de croisière chinois terre-mer, le C-802. Le C-802 a été utilisé pour atteindre un navire de guerre au large de la côte de Beyrouth, le 14 juillet 2006. [56]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'avenir des missiles iraniens

La pression qu'exercent les Etats-Unis sur la Chine a empêché l'Iran d'acquérir les missiles mobiles à essence solide à un seul étage, les M-9 et M-11. L'Iran compte également sur la Chine pour continuer à développer le Tondar-68 de 1 100 livres (500 kg) d'une portée de 620 milles et l'Iran 700 d'une portée de 434 milles (700 km) du même poids. [57] Le magazine Jane’s Defence Weekly informe qu'il se peut que la Chine aide l'Iran à perfectionner la portée de HY-1 (HaiYing-1) [58] et HY-2 (HaiYing-2) [59], missiles terre-navire, [60] qui pourraient mettre en danger le Golfe persique. 

 

________________________________________

Références:
 
[1] “Iran test-fires long range missile,” Islamic Republic News Agency, July 9, 2008, 
http://www2.irna.ir/en/news/view/line-17/0807093136122440.htm  
 
[2] "Iran says it test-fires new missile," The Associated Press, August 25, 2010,http://news.yahoo.com/s/ap/20100825/ap_on_re_mi_ea/ml_iran_missile_test
 
[3] Pomeroy, Robin, "Iran unveils drone aircraft to counter "aggressors," Reuters, August 22, 2010,http://af.reuters.com/article/energyOilNews/idAFLDE67L0B420100822?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0&sp=true
 
[4] Stewart, Phil and Adam Entous, " Iranian missile may be able to hit U.S. by 2015," Reuters, April 19, 2010, http://www.reuters.com/article/idUSTRE63J04H20100420
 
[5] "Iran claims to have S-300 surface-to-air missiles," The Associated Press, August 4, 2010,http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5imNXpzGkU5rsB-aJjCQOzswp2d0wD9HCHJE01
 
[6] Hafezi, Parisa and Reza Derakhshi, " Iran says launches satellite rocket," Reuters, February 4, 2010, http://www.reuters.com/article/idUSTRE6116GO20100203
 
[7] Slackman, Michael, "Iran Says It Tested Upgraded Missile," The New York Times December 16, 2009,http://www.nytimes.com/2009/12/17/world/middleeast/17iran.html?scp=13&sq=Iran%20and%20missiles&st=cse 
 
[8] Cowell, Alan and Fathi, Nazila, "Iran Test-Fires Missiles That Put Israel in Range," The New York Times, September 28, 2009, http://www.nytimes.com/2009/09/29/world/middleeast/29tehran.html?scp=1&sq=Iran%20and%20missiles&st=cse

[9] Sanger, David E., “Iran test-fires missile with 1,200-mile range,” New York Times, May 20, 2009,http://www.nytimes.com/2009/05/21/world/middleeast/21iran.html
 
[10] “Iran launches satellite; US expresses concern,” Reuters, Feb. 3, 2009,http://www.reuters.com/article/worldNews/idUSTRE5120NN20090203
   
[11]  “IRGC commander: Armed forces in full combat readiness,” Islamic Republic News Agency, July 10, 2008, 
http://www2.irna.ir/en/news/view/line-22/0807104917193005.htm
   
[12] Rubin, Uzi, “The Global Range of Iran’s Ballistic Missile Program,” Jerusalem Center for Public Affairs, June 20, 2006, Vol. 5, No. 26, retrieved on Sept. 12, 2008 from 
http://jcpa.org/JCPA/Templates/ShowPage.asp?DBID=1&LNGID=1&TMID=111&FID=254&PID=0&IID=494
 
[13] Rubin, Uzi, “The Global Range of Iran’s Ballistic Missile Program,” Jerusalem Center for Public Affairs, June 20, 2006, Vol. 5, No. 26, retrieved on Sept. 12, 2008 from 
http://jcpa.org/JCPA/Templates/ShowPage.asp?DBID=1&LNGID=1&TMID=111&FID=254&PID=0&IID=494
 
[14] “Report: Iran almost ready to launch spy satellite into space,” Haaretz, Jan. 26, 2007, 
http://www.haaretz.com/hasen/spages/818236.html
 
[15] “Iranian Artillery Rockets,” GlobalSecurity.org, Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/military/world/iran/mrl-iran.htm
  
[16] “Iran Missiles” Federation of American Scientists. Retrieved July 13, 2008 from 
http://www.fas.org/nuke/guide/iran/missile/ 
 
[17] “Weapons of Mass Destruction,” GlobalSecurity.org, Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/wmd/world/iran/missile-overview.htm
  
[18] “Defense Minister: Iran developing 2,000-km-range missile,” Islamic Republic News Agency, Nov. 27, 2007, 
http://www2.irna.ir/en/news/view/line-17/0711272813150829.htm
 
[19] Rubin, Uzi, “The Global Reach of Iran’s Ballistic Missiles,” Tel Aviv University Press, Ramat Aviv, 2006, pg. 17
 
[20] Ibid.  
 
[21] Shapir, Yitzhak S., “Iran’s Strategic Missiles,” Strategic Assessment, Volume 9, No. 1, April 2006,http://www.tau.ac.il/jcss/sa/v9n1p8Shapir.html

[22] Ibid.  
[23] Rubin, Uzi, “The Global Reach of Iran’s Ballistic Missiles,” Tel Aviv University Press, Ramat Aviv, 2006, pg. 22
 
[24] Oren, Amir, “ U.S. admiral: Iran strike on Israel ‘likely’,” Haaretz, Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.haaretz.com/hasen/spages/998839.html

[25] Iran test new long-range missile,” BBC News, July 9, 2008, 
http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/7496765.stm

[26] Shapir, Yitzhak S., “Iran’s Strategic Missiles,” Strategic Assessment, Volume 9, No. 1, April 2006, 
http://www.tau.ac.il/jcss/sa/v9n1p8Shapir.html 
[27] Ibid.
[28] Ibid.
 
[29] Ibid.
 
[30] Ibid.

[31] Rubin, Uzi, “The Global Reach of Iran’s Ballistic Missiles,” Tel Aviv University Press, Ramat Aviv, 2006, pg. 3
0
[32] “Ya-zahra Project Low-altitude Surface-to-Air Missile System (Iran), Self-propelled surface-to-air missiles,” Jane's Land-Based Air Defense, May 27, 2008. Retrieved on July 7, 2008 fromhttp://www.janes.com/extracts/extract/jlad/jlad0588.html
 
[33] Ibid.
 
[34] Iranian Artillery Rockets,” GlobalSecurity.org. Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/military/world/iran/mrl-iran.htm
 
[35] Ibid.
 
[36] Ibid.

[37] Ibid.

[38] Ibid.

[39] Ibid.

[40] Ibid.

[41] Ibid.

[42] Ibid.

[43] Iranian Artillery Rockets,” GlobalSecurity.org. Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/military/world/iran/mrl-iran.htm

[44] Shapir, Yitzhak S., “Iran’s Strategic Missiles,” Strategic Assessment, Volume 9, No. 1, April 2006, 
http://www.tau.ac.il/jcss/sa/v9n1p8Shapir.html
 
[45] Ibid.
 
[46] Ibid.

[47] Ibid.
 
[48] “Cruise Missile row rocks Ukraine,” BBC News, March 18, 2005, 
http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/4361505.stm
 
[49] “Iran’s race for Regional Supremacy,” Jerusalem Center for Public Affairs, 2008

[50] “Iran: Proxy Groups,” Globalsecurity.org. Retrieved July 13, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/intell/world/iran/proxy-groups.htm
 
[51] “Iran Pledges to Continue Support of Hamas,” Asharq Al-Awsat, May 26, 2008, 
http://www.asharq-e.com/news.asp?section=1&id=12877
 
[52] Associated Press, “UN report: Israel says Hezbollah's arsenal includes 30,000 rockets,” International Herald Tribune, March 4, 2008, 
http://www.iht.com/articles/ap/2008/03/04/news/UN-GEN-UN-Lebanon-Israel.php
 
[53] Harel, Amos, and Issacharoff, Avi, 34 Days: Israel, Hezbollah, and the War in Lebanon. London: MacMillan Press, London, 2008, p. 49
[54] Hezbollah as a strategic arm of Iran," Intelligence and Terrorism Information Center at the Center for Special Studies, Sept. 8, 2006, 
http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/English/eng_n/html/iran_hezbollah_e1b.htm
 
[55] Hersh, Seymour M, “Watching Lebanon: Washington’s interests in Israel’s war,” New Yorker, Aug. 21, 2006, 
http://www.newyorker.com/archive/2006/08/21/060821fa_fact  

[56]Hersh, Seymour M, “Watching Lebanon: Washington’s interests in Israel’s war,” New Yorker, Aug. 21, 2006, 
http://www.newyorker.com/archive/2006/08/21/060821fa_fact   
[57] “Iranian Artillery Rockets,” GlobalSecurity.org, Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/wmd/world/iran/missile-overview.htm
 
[58]“HY-1 Anti-Ship Missile,” sinodefence.com, April 23, 2006. Retrieved Sept. 8, 2008 from 
http://www.sinodefence.com/navy/navalmissile/hy1.asp
 
[59] “HY-2 Anti-Ship Missile,” sinodefence.com, April 23, 2006. Retrieved Sept. 8, 2008 from 
http://www.sinodefence.com/navy/navalmissile/hy2.asp
 
[60]"Iranian Artillery Rockets,” GlobalSecurity.org, Retrieved on July 7, 2008 from 
http://www.globalsecurity.org/wmd/world/iran/missile-overview.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories