Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 07:50

 

Les palestiniens iront en Septembre à L'ONU, exigent des conditions du Quartet, font du chantage, se divisent entre eux...

 

 

 

C'est officiel les palestiniens iront en Septembre devant  l'ONU 

Adapté par David Goldstein

http://news.nana10.co.il/Article/?ArticleID=810630 - haabir-haisraeli

 

Les cadres de la direction palestinienne se sont réunis plusieurs heures a Ramallah et ont prisla décision finale de se tourner vers l'ONU en septembre pour demander la reconnaissance d'un état palestinien dans les frontières de 1967. Malgré le risque élevé du veto américain, le secrétaire général du comité exécutif de l'OLP a déclaré : "Nous ne voulons que la paix et un état, conformément aux conventions internationales."

null

La direction palestinienne a prise cette nuit la décision finale de se tourner vers l'ONU en septembre pour demander la reconnaissance d'un état palestinien dans les frontières de 1967 et de faire partie de la famille des Nations Unies. Dans la déclaration lue par le secrétaire général du comite exécutif de l'OLP, Yasser Aber Rabo, après une réunion de quelques heures dans les bureaux de la présidence, aux mains d'Abou Mazen, a Ramallah , il est dit que la procédure vers l'ONU est une partie de la volonté du peuple palestinien d'obtenir une paix juste et durable et de créer un état indépendant conformément aux conventions internationales.

 

La direction palestinienne a appelé tout les pays du monde "sans exception" a soutenir leur démarche. D'après les dires des cadres palestiniens, leur décision de se tourner vers l'ONU renforcera les efforts pour renouveler les négociations avec Israël. Aux pays arabes ils ont demandé de les soutenir face "a la politique du gouvernement israélien de Netanyahu qui refuse toute les opportunités de renouveler le processus de paix". Dans le même communique, l'AP a demande un soutien financier continu face a la difficulté financière dans laquelle elle se trouve.

 

Le Président de l'AP, Abou Mazen, a déclaré avant la fin de la cérémonie a Ramallah que dans la mesure ou les négociations avec Israël ne reprennent pas, il n'y aura pas d'autre choix que de se tourner vers l'ONU en septembre. Abou Mazen a ajoute que jusqu'a maintenant il n'a pas reçu de proposition de Jérusalem de renouveler les négociations sur la base des lois internationales, une solution avec deux états pour deux peuples et le gel total des constructions dans les territoires.

 

L'observateur pour le compte de l'AP a l'ONU, Ryad Mansour, a déclaré en fin de semaine que même si les négociations reprennent avec Israël, les palestiniens comptent continuer leur démarches auprès de l'ONU en septembre. D'après Mansour, les palestiniens manœuvrent selon trois axes - renouvellement des négociations, continuation du développement des structures étatiques nécessaires a un état indépendant, et élargissement du soutien pour obtenir un état palestinien indépendant.

 


הפלסטינים מעוניינים בהישג מדיני בספטמבר

 

L'ONU : sans recommandation du Conseil de Securite pas d'Etat palestinien

 

Les dirigeants israéliens tendus a l'approche du mois de septembre peuvent se détendre a la lumière des dernières déclarations entendues de l'occident. Le Président de l'Assemblée Générale de l'ONU, Joseph Deiss, a dit il y a un mois qu'il n'y a aucun moyen de devenir membre des Nations-Unies sans recommandation du Conseil de Sécurité de l'ONU. Lors d'une conférence de presse, Deiss a précisé que si les Etats-Unis ou tout autre membre permanent se sert de son veto, l'Assemblée Générale ne pourras pas voter l'adhésion de la Palestine.

 

D'après Deiss, pour qu'un état palestinien soit accepte par l'ONU, il faut obtenir 9 votes, en faveur de la recommandation, sur les 15 membres permanents du Conseil, il suffit d'un seul veto pour empêcher l'Assemble Générale d'intégrer un nouvel état en son sein. Deiss a aussi ajoute que les palestiniens travaillent aussi en parallèle pour obtenir un état indépendant auprès de plusieurs pays. "C'est un moyen d'obtenir un pays, et d'après moi avant la création de l'ONU c'était le moyen principal".

 

 Jusqu'a maintenant, 113 pays ont reconnu la "Palestine", en majorité des pays en développement. Les palestiniens espèrent en obtenir jusqu'a 135 jusqu'en septembre - plus des deux tiers participeront a l'Assemblée Generale. Deiss a rappelé qu'il "existe déjà une décision, numéro 181 datant de 1947, qui soutient la création de deux pays, un arabe et un juif, a la fin du mandat britannique. Si les palestiniens obtiennent un grand nombre de soutiens, il faudra aussi prendre en compte cette décision la", a t-il révèle.

 


Autorité palestinienne - Avec ou sans négociations, la déclaration unilatérale d'un état palestinien en septembre
par Gerard Fredj

israel-infos


Selon Ryad Mansour, délégué de l'Autorité palestinienne à l'ONU, les palestiniens chercheront à obtenir la reconnaissance d'un état indépendant en septembre, même si les négociations entre les deux parties ont repris, faisant ainsi mentir Mahmoud Abbas, le Président de l'Autorité palestinienne qui parcourt l'Europe et les USA en affirmant le contraire.

Pour Mansour, la reprise des négociations ne sont qu'un des éléments constitutifs du futur état palestinien, au même titre que la mise sur pied d'institutions pouvant l'administrer ou la reconnaissance internationale. 

Alors que les USA, l'Union européenne et le Quartet se démènent pour faire repartir les discussions directes pour éviter la déclaration unilatérale d'un état palestinien, Mansour affirme que cette déclaration aura lieu quoiqu'il arrive ajoutant " Les Usa n'ont pas demandé l'autorisation de la grande Bretagne pour déclarer leur indépendance, Israël n'a pas demandé aux britanniques l'autorisation de déclarer son état en 1948".

Pour Mansour, ce qui est du ressort des négociations, ce sont "les implantations juives en Cisjordanie, la question de Jérusalem", mais pas la déclaration d'indépendance qui est selon lui "non pas un acte unilatéral mais l'expression de nos droits".

Selon le diplomate, Netanyahou est le leader d'un gouvernement radical qui ne représente pas le sentiment de l'opinion publique israélienne. (Il n'y a eu aucune élection, ni législative ni présidentielle dans les territoires palestiniens depuis 2006).


Autorité palestinienne - Saeb Erekat, négociateur en chef palestinien, dicte ses conditions pour la reprise des négociations avec Israël
par Gerard Fredj
Le négociateur en chef palestinien (démissionnaire depuis plusieurs mois), mais toujours en fonction, Saeb Erekat , a déclaré que l'Autorité palestinienne avait transmis au quartet les quatre conditions "officielles " pour la reprise des négociations avec Israël.

La première demande concerne l'arrêt total des implantations juives en Cisjordanie, la seconde est constituée par l'agrément des lignes de 1967 (avant la guerre des 6 jours) comme base de discussions au sujet des frontières du futur état palestinien, le soutien de l'Union européenne (UE) à la déclaration d'un futur état palestinien à l'ONU, et l'accord de l'UE sur le fait que la déclaration d'un état indépendant, ne contredit pas l'idée de la reprise des négociations (alors que l'UE juge une déclaration unilatérale contreproductive).

Le Premier ministre israélien a exprimé son opposition à l'idée d'un retour aux lignes de 1967.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chaibane 01/07/2011 04:08



 Aziz Douik membre du Hamas et président du Conseil législatif a appelé le commandement égyptien à intervenir pour sauver l'accord de réconciliation. Il a également indiqué que la
proposition égyptienne par laquelle Mahmoud Abbes s'attribuerait lui-même le poste de Premier ministre avec Salam Fayed comme adjoint en Judée-Samarie et un autre à Gaza qui serait Haniyeh
en vue de régler le problème entre le Fatah et le Hamas a été rejetée par Abbes. Par ailleurs des informations qui ont circulé faisant état d'une préparation pour une prise de contact
au Caire entre les responsables des deux mouvements palestiniens ont été démenties par Khalil al Haya, membre du bureau politique du Hamas. Néanmoins al Haya a affirmé qu'aucun lien n'existait
entre l'accord de réconciliation et la demande qui sera formulée par l'AP à l'ONU en septembre en vue de réaliser un acquis. Il y a lieu de signaler que Khalil al Haya a qualifié cette
démarche auprès des Nations-Unies de mirage en ajoutant qu'il a la certitude que rien ne sera réalisé. Il a appelé à un accord portant sur les choix nationaux à prendre et aussi
d'essayer de préserver l'entente nationale.


Remarques: traduction de l'arabe de certains passages d'un article publié par la presse internationale.



Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories