Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 07:08

 

Nous remercions Maayan Burroughs (californie) pour cette excellente traduction

 

 

Les Palestiniens sont-ils prêts pour la paix?

Incitation palestinienne comme une violation des normes juridiques internationales 1/2

Alan Baker

http://www.jcpa.org/JCPA/Templates/ShowPage.asp?DRIT=1&DBID=1&LNGID=1&TMID=111&FID=442&PID=0&IID=6515&TTL=Are_the_Palestinians_Ready_for_Peace?_Palestinian_Incitement_as_a_Violation_of_International_L

 

Traduction de Maayan Burroughs

pour © 2011 www.aschkel.info

 

 

Du même auteur :

>La question des implantations: Falsification de la Convention de Genève et des Accords d’Oslo Alan Baker

>L'illusion des «frontières de 1967" - Ces frontières n'ont jamais existé Alan Baker

 

>La reconnaissance d'un Etat palestinien : prématurée, légalement invalide, et minant la bonne foi des négociations, Alan Baker


 


Lire aussi >

Pourquoi l'incitation à la haine de l'Autorité palestinienne, des factions palestiniennes est–elle ignorée ? Par Dore GOLD

 



 

Une véritable paix entre les peuples exige bien plus que des accords signésCela exige une confiance mutuelle bona fide, un  respect et une vision de la paix qui prévalent à tous les niveaux de la sociétéet elle doit émaner de la direction.


Malheureusement, les extrémistes anti-Israéliens et  l'endoctrinement antisémite qui est si omniprésent à tous les niveaux de la société palestinienne, a inévitablement conduit à la violence et à la terreuret contribue à miner tout espoir de relations pacifiques entre les deux peuples.


Officiellement sanctionnée et encouragée l'incitation contre Israël et contre les Juifs est devenue un thème central dans toutes les sphères de la société palestiniennequ'elles soient religieusesculturelles ou dans le domaine de l'éducationIl en résulte inévitablement de la violence et de la terreur contre Israël et ses citoyens.


Les Palestiniens se sont engagés, dans les accords avec Israël, à agir pour prévenir l'incitationNéanmoinsles dirigeants palestiniens continuent à glorifier les terroristes comme des modèles pour les jeunes palestiniens et à encourager l'hostilité et la haine envers Israël.


Les dirigeants palestiniens ne peuvent pas venir devant la communauté internationale comme s'ils avaient  les mains propres, pour soi-disant appeler  à la paix tout en sapant parallèlement tout espoir de paix à travers l'incitation à la terreur.


L'une des exigences centrales et essentielles pour atteindre et maintenir des relations  signifiantes, pacifiques et de confiance entre les peuples est l'état ​​d'esprit, la volonté et la représentation de la paix - la confiance mutuelle et le respect qui doivent exister entre les peuples à tous les niveaux, tant parmi le leadership ainsi qu'au sein du grand public.


La paix ne peut être faite que grâce à la signature des traités et des accordsseulementElle doit être intégrédans la mentalité collective et nourrie dans tous les principes de la vie au jour le jour.

Malheureusement, les extrémistes anti-Israéliens et  l'endoctrinement antisémite qui est si omniprésente à tous les niveaux de la société palestinienne a inévitablement conduit à la violence et à la terreuret contribue à miner tout espoir de relations pacifiques entre les deux peuples.


L'ampleur de cette incitation a bien été résumée dans un document publié par le ministère des Affaires étrangères d’Israël :


Le système éducatif palestinienles médiasla littérature, les chants, le théâtre et le cinéma ont été mobilisés pour participer à  un endoctrinement anti-israélien extrêmequi, parfois dégénère en antisémitisme flagrant

 

Cette incitation à la haine et à la violence est omniprésente dans la société palestinienneen particulier dans la bande de Gaza contrôlée par le HamasElle existe dans les écoles maternellesdans les jardins d'enfants  dans les mouvements de jeunesse,  dans les écoles, dans les universités et  les sermons dans les mosquées ainsi que dans les manifestations de rue.


L'incitation contre Israël a de nombreux visagesIl commence par la négation complète de l'existence même de l'État d'Israël. Les cartes dans les écoles et les universités ne portent même pas le nom d'Israëlni un grand nombre de ses villes et ses villages.

Les responsables palestiniens et les chefs religieux nient souvent les milliers d'années de lien entre les Juifs et la Terre d'Israël. En répudiant l'histoire juive (et aussi le Nouveau Testament), la direction palestinienne est en train de promouvoir un récit qui nie tout droit des Juifs dans leur patrie historique juiveLa paix ne peut être réalisée tant que le droit du peuple juif à son propre Etat-Nation dans leur pays natal est refusé.


L'incitation est aussi caractérisée par le culte du héros des terroristesLes incitateurs vantent  les actes des kamikazes, nomment les écoles et  les équipes de football après eux, et les prennent  comme des modèles d'émulation.1


On peut seulement faire l' hypothèse  que cette atmosphère qui règne dans la société palestinienne ne parviendra à produire que des individus qui seraient disposés à volontairement pousser leur haine jusqu'au passage à l'acte,  en lançant des opérations  de terreur contre les Israélienscomme cela s'est produit récemment dans l'assassinat bestial de toute une familley compris un bébé de trois moisà Itamar le 11 Mars 2011.


Quel état ​​d'esprit, quel contexte ou quelles circonstances pourraient éventuellement avoir conduit une personne à commettre de tels actes flagrants d’assassinat, d’homicide et d'infanticideUne pure haine aveugleUne  ferveur religieuse dominant tout sens de la décence ou de l'humanitéOu peut-être quelque autre force motrice qui transforme un être humain en  animal des plus vilsComment, quel que soit le scénario basique et réaliste qu'on puisse envisager en toute rigueur : d'hostilité, de ragede haine ou de ferveur religieuseune personne peut-elle être conduite à aller vers de tels extrêmités d'inhumanité?

En tentant de répondre à ces questions dans le contexte de la réalité palestinienne et en tenant compte des réalités de la société musulmaneil suffit de réfléchir sur la longue et triste histoire de l'utilisation de l’incitation dans ce genre de sociétés comme un moyen de manipuler les massesles «croyants », les «fidèles », ou tout autre groupement social ou religieux contre les« infidèles », les «non-croyants ", ou le Juif.

 

L'incitation dans le monde arabe a joué un rôle central tout au long des années en dirigeant les opinions de la sociétéen formant les actions de la communauté, que ce soit dans le cadre du village local au moyen d'appels par les dirigeants religieux et civilsou dans le cadre national plus moderne et plus large des médias électroniques, de  la télévision et de l'internet.


Premières utilisations de l'incitation


L'histoire de l'utilisation de l'incitation par les autorités dirigeantes du monde arabe dans la Palestine mandataire en 19201929 et 1936 est bien documentée et comprend des émeutes sanglantes intentionnelles - déclenchées, des massacres et des pogroms contre les Juifs.

Le Hajj  Mohammed Amin el Husseini Effendile Grand Mufti de Jérusalem dans les années 1920 et 30a été l'un des leaders les plus influents et puissants dans le monde islamiqueIl a suscité et organisé des émeutes musulmanes contre les Juifs palestiniens qui ont abouti à des centaines de mortsIl a été jugé et condamné par les autorités mandataires britanniques en avril 1920 pour incitation à l'émeute contre les Juifs à Jérusalem.


Dans Une histoire d'Israëll'historien Howard M. Sachar raconte comment le Mufti a joué un rôle clé dans les émeutes  sanguinaires anti-juives de 1929 :


Dans la nuit du 23 août et le lendemain matin, une foule d'Arabes armés ont envahi  JérusalemLes nouveaux arrivants se sont rassemblés près de la cour de la mosquée afin d'entendre la harangue du MuftiPuisà midila foule a attaqué les quartiers juifs orthodoxeset la violence s'est propagée rapidement à d'autres parties de la PalestineEn fin d'après-midi, les bandes arabes sont descendues sur la communauté juive orthodoxe d'Hébron, tuant soixante personnes et  blessant cinquante habitants ....[ Un comité britannique d’enquête] a établi que les Arabes étaient responsables de la violence et qu'une part de responsabilité importante incombait au Mufti et à des membres individuels de l'executif Arabe. 2


De mêmedans Righteous victimesl'historien Benny Morris rappelle :


En août 1929les Arabes incitèrent à la violence dans la région de Jérusalem. Elle se propagea  sur la majeure partie de la PalestineLa violence a commencé à Jérusalem et s'est rapidement propagéà HébronMotzaet Safedtoutes les anciennes communautés juives en Palestine, qui parait-il auraient vécu en harmonie avec leurs voisins arabesplutôt qu'avec des colonies sionistes ?.


Les principaux instigateurs étaient le Hajj Amin El Husseini et Aref el ArefAref el Arefavec Husseini, qui fut responsable des émeutes précédentesIl avait été nommé fonctionnaire du district de Beer-Shev’aAref el Aref a effectué une visite à Hébron, peu avant les émeutes et a prêché un sermon enflammé le jeudi 22 aoûtDes rumeurs se sont répandues que les Juifs avaient tué des Arabes à Jérusalemque les Juifs avaient brûlé la mosquée Al-Aqsa (Parait-il que cela fut documenté par une  photo falsifiéeou que les Juifs avaient l'intention de construire une synagogue près du Mur des Lamentations.


À partir d'environ 15 heures le vendredi 23 aoûtil y avait une grande agitation à HébronLes personnes qui revenaient de la prière à Jérusalem affirmaient que les Juifs y tuaient des Arabes. Les Arabes ont commencé à lapider la yeshiva  d’Hébron.Un étudiant orthodoxe de la Yeshiva  a essayé de quitter le bâtiment  et a été poignardé à mort.

Les émeutes ont commencé pour de boncependantdans la matinée du samedi  24 août. Les Arabes ont tués 64 à 67 Juifs à Hébron et fait de nombreux blessésLes bébés ont été décapités. Les  vieux rabbins ont été castrésIl y a eu des incidents de viols, de tortures et de mutilationsLes mains et les doigts ont été arrachés des corps, apparemment pour voler les bijoux.3

 

Un exemple plus récent du potentiel explosif de l'incitation arabe a été la réponse faite à travers le monde par les musulmans à la publication de douze caricaturesdont la plupart représentaient  le prophète Mahometdans le journal danois Jyllands-Posten en Septembre 2005Cela a conduit à des protestations islamiques à travers le monde musulmandont certaines ont dégénéré en violence, y compris en mettant le feu aux ambassades danoises en Syrie, au Liban et en Iran, l'assaut des bâtiments européenset en brûlant les drapeaux danois,néerlandaisnorvégienfrançaisallemand, dans la ville de Gaza.

 

Tel  que rapporté dans les médias :


Au moins 200 personnes - la plupart d'entre eux des musulmans - sont mortes dans les manifestations anti-danoises et plus généralement anti-occidentales et anti-chrétiennes dans divers pays musulmans où les caricatures ont été republiées (dans une minorité de cas), ou à la suite d'émissions de la télévision et de reportages de presseCertains ont été tués par la police essayant de contrôler les manifestationsd'autres - comme dans le cas du Nigeria - dans des affrontements entre musulmans et les groupes de chrétiens qui ont éclaté après des manifestations contre les caricaturesAu Moyen-Orient un boycott commercial a conduit à la suppression des produits danois des rayons des supermarchésArla Foodsl'une des plus grandes entreprisesa estimé ses pertes en 2006 à 223 millions de dollarsLes ambassades et les consulats danois ont été attaqués et brûlés en Syrieau Libanen Afghanistanen Iranau Pakistan, au Nigeria et en Indonésie.

Après que Yousuf al-Qaradawile prédicateur des Frères musulmans et animateur d'une émission populaire à la télévision al-Jazeera, ait appelé, en Février 2006, le public à une «journée de colère " contre les caricaturesles émeutes ont dégénéré en attaques généralisées sur des cibles occidentalesPour verser de l’huile sur le feu, on a signalé que des danois néo-nazis, en collaboration implicite avec les activistes musulmansont  planifie un autodafé public du Coran (mais lors de cet événement,  ils ont été interceptés par la police danoise). A Damas, des manifestants ont incendié les missions norvégiennes ainsi que les missions danoisesEt en Libye des manifestants ont pris d'assaut un consulat italienau moins neuf personnes ont péri.4


Les Médias et l’Incitation Palestinienne et Arabe d’Aujourd’hui : 


L'incitation d'une communauté particulière - des participants dans les mosquées,des jeunes générations à travers le système éducatif dans les écoles maternelles, les écoles et les collèges,  l'incitation et la manipulation de la communauté des adultes à travers les médias électroniques - est devenue l'une des principales armes stratégiques dans l'arsenal des sociétés arabes en général et au sein de la direction palestinienne en particulier.

De mêmeet non moins puissantela tendance croissante à glorifier les terroristes officiellement par l'affichage de leurs photos dans les salles de classe, en consacrant des rues ou des places publiques à de tels terroristeset la diffusion répétée des chants et des vidéos glorifiant ces personnesconstitueclairement une composante intégrante de l'utilisation plus subtile 

d'incitation à manipuler l'esprit de l'opinion publique palestinienne.


Alors que de telles incitations  dans le passéet avant l'ère des médias et de l'internet furent relativement de portée locale et largement limitée à des communautés de participants spécifiques dans les mosquées pour la prière du vendredi matinl'industrie de l'utilisation massive de l'arme d’incitation en vue de manipuler et influencer des millions de personnes est devenue une arme réaliste et particulièrement corrosive. Répandre des rumeurs sans fondement par le bouche à oreille, de village en village n'est plus nécessaire lorsqu’ une arme comme Al-Jazeera a la capacité d'inciter des millions à travers des images télévisées et des rapports nuancéstous destinés à éveiller la colère et la haine et à provoquer des émeutesla violenceet la terreur parmi un public qui a la capacité et la tendance naturelle à être incitée et à se tourner vers la violencetout cela avec la bénédiction apparente de l'autorité religieuse incitant à la haine .

 

Alors que certains, dans les sociétés occidentales auraient pu, dans le passé, préférer  minimiser  l'incitation localisée comme un caractère acceptable de la culture religieuse dans les sociétés non-démocratiques, archaïquesou féodales,et même 

comme une forme de liberté d'expression, la communautéinternationale ne peut plus  sous-estimer l'incitation moderne en tant que telle.

Comme  l’a observé  le professeur Robert Wistrich S., professeur d'histoire juive à l'Université Hébraïque de Jérusalem et à la tête du  Centre International Vidal Sassoon pour l'Etude de l'Antisémitisme :


" Les mass-médias populaires et influents apportent ce genre d'incitations incendiaires chaque jour dans d'innombrables foyers arabesles chaînes de télévisiony compris Al-Jazeera  renforcent de façon régulière et continue l'image d'un Israël démoniaque qui, non seulement, assassine de façon criminelle des enfants arabes sans défensemais  distribue volontairement des médicaments, des virus mortels, le vice et la prostitution dans le monde arabe ou bien tente d’empoisonner la nourriture et l’eau des palestiniens .

 

 

Les Protocoles des Sages de Sionla falsification antisémite la plus notoire de l'histoire, a longtemps été un best-seller dans le monde arabeEn 2002, il a été "adapté" pour la télévision égyptienne dans une série à succès de plusieurs millions de dollars« Cavalier sans cheval», qui a été projeté pendant le RamadanPas moins  révoltant, un an plus tardce fut la série télévisée syro-libanaise "Al-Shattat (la Diaspora)", qui incluait la reconstruction de scènes révoltantes calomnieuses de «l’accusation de crime rituel» comme s'il s'agissait d'une pratique rituelle juive normaleEn effetle mythe médiéval européen que les Juifs assassinent des enfants chrétiens et utilisent le sang de leurs victimes pour les matsot  de la Pâque est largement propagé et largement admis dans le monde arabe.

 

 Il est devenu «normal» au cours des quatre dernières décennies de  voir les dirigeants israéliens de Golda Meir et Moshe Dayan à Ariel SharonEhud Barak et Ehud Olmert stigmatisés comme des monstres en tenue de cérémonie nazieles mains dégoulinantes de sang ou baignées dans un halo de croix gammées.

Ces toxines anti-juives ne sont pas simplement un sous-produit du conflit israélo-arabeIls proviennent de sources islamiques traditionnelles ainsi que le trempage  dans des stéréotypes antisémites de longue date,  des images et 
des accusations d'origine chrétienne européenne.

 

 Le ton est particulièrement vicieuxcalomnieuxet souvent à glacer le sang dans son incitation à la viole

nce.

 

Les mots suivants de l'éminent cheikh saoudien Abd Al-Rahman Al-Sudayyis,Imam à la mosquée Ka'aba à la Mecque (le sanctuaire le plus important dans le monde musulman), sont représentatifs de milliers de sermons tels que régulièrement diffusés à travers le monde arabe :

 «Les Juifs d'aujourd'hui [sont] la progéniture du malinfidèlesdéformateurs des mots [de Dieu], adorateurs de veau, assassins de prophètes... le rebut de la race humaine qu'Allah a maudit et transformé en singes et en porcs."



... La diabolisation sans cesse répétée des juifs israéliens comme "nazis" convaincu  par un message de haine vicieuse  des millions d'Arabes au Moyen-Orient. Par conséquent, il n'est guère surprenant que le sentiment produit par ces caricatures grossières devait se traduire par une chanson populaire intitulée «Je hais Israël», dont  une seule,  il y a quelques années, fut un succès énorme au Caire, à Damas et à Jérusalem-EstPlus que celaà en juger par le volume de ces manifestations antisémites venimeuses (en particulier en Egypte), nous pouvons dire que les niveaux d'hostilité ont augmenté plutôt que diminué au fil du temps.

 

Ce qui est particulièrement tragique, c'est le fait que les théologiens arabes, les intellectuels, les artistes et les professionnels sont si importants dans la promotion de stéréotypes racistes de ce genreOn y trouve à la pointe de telles fanatismes, des rédacteurs en chef de journauxdes auteurs de best-sellers, des doyens des facultés universitaireset d'autres "experts" universitaires sur Israël, sur le judaïsme et  sur les Juifs.


 En d'autres termesl'antisémitisme arabe n'est pas seulement une question de manipulation par le gouvernementla démagogie islamistede propagandeorganiséel'arriération socialeou une haine primitive pure – bien que tous ces éléments soient bien présentsIl a la légitimité culturelle et intellectuelleEn outre, par l'omniprésence de la haine et les préjugés illustrés par ce noyau dur, l’antisémitisme dépasse sans aucun doute la diabolisation des périodes historiques antérieures - soit le Moyen Age chrétienl'Inquisition espagnole,l'affaire Dreyfus en Franceou la judéophobie de la Russie tsaristeLe seul exemple comparable serait celui de l'Allemagne nazie dans laquelle nous pouvons aussi parler d'un «antisémitisme éliminationniste » à la dimension d'un génocidequi a finalement abouti à l'Holocauste.

 

.../...

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> <br /> Ce ne sont pas d'abord les Palestiniens qui sont prêts pour la paix, mais tous les Etats Arabes qui avaient proposés la paix, et<br /> les relations multiples avec Israêl.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Tu m'as fait ma journée Benbrick !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> M. Alan Backer, Ce ne sont pas d'abord les Palestiniens qui sont prêts pour la paix, mais tous les Etats Arabes qui avaient proposés la paix, et les relations multiples avec Israêl. Au Maghreb<br /> surtout dans les trois pays Maroc, Algérieet Tunisie existe une communauté Juive résiduelle depuis de longue date. Cette commauté ne s'est jamais inquiété. Pour le passé que vous avez fait une<br /> brève comptabilité, c'est celà qui incite à retourner à une haine que les deux peuples veulent oublier et tire une page nouvelle dans la paix et la prosperité dans le monde. Le peuple Juive comme<br /> le peuple Musulman à ma connaissance la plus large majorité sont favorable pour cette paix. Comment l'ammorcer ? Je ne crois pas que les politiciens actuels sont compétents tous seuls pour la<br /> négocier, mais cette proche paix qui est devant nos portes, il suffit que chacun de nous l'adopte et oblige les négociateurs à aller jusqu'au bout, bien sûr avec la présence et la participation<br /> des représentants des deux sociétés araboisraëlite. A Londre nous avons des amis Juifs qui ne cessaient d'interpeller cette paix. Il faut que tous le monde concerné opte pour le dialogue de paix<br /> et éradiquer celui de la haine, cette haine n'a fait que provoquer et enregistrer des drames dans les deux camps. Nous croyons à cette paix qui nous permettra de sortir de cet engrenage qui nous<br /> codamne à voir une unique vision qui est la mauvaise et qui entraine le terrorisme, les drames. Le peuple Juif comme le peuple Palestinien, revendique la paix et rejette toute forme de terrorisme<br /> et de tuerie. Et il est du devoir de chacun d'aller vers l'avant, vers cette paix. Nous sommes sûr que cette paix n'est pas loine elle est devant nos yeux. Il faut la regarder bien en face. <br />    <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories