Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 12:53

 

Dossier -Flotille - propagandistes de la terreur

Lettre ouverte à M.Niccolo RINALDI - Député Européen (ALDE) concernant la Flottille pour Gaza.

par Fabian COHEN

© 2011 www.aschkel.info


 

Rappel : Niccolo RInaldi initia avec 46 autres eurodéputés la proposition de "Résolution du Parlement européen sur l'opération militaire israélienne contre la flottille humanitaire et le blocus de Gaza". Proposition complète ici ou texte entier à copier en bas d'article ou encore ICI

 

 


À l’attention de M. Niccolo Rinaldi

Député Européen - ALDE

 

Bonjour M. Rinaldi,

 

Nous nous sommes rencontrés il y a quelques années alors que j'effectuais mon stage au sein du groupe libéral au PE. Peut-être vous souviendrez-vous de moi.

J'ai suivi la conférence de presse à laquelle vous avez participé le 10 mai aux côtés d'autres parlementaires européens et des représentants de la Flottille internationale 2.

Bien que ne partageant aucune des positions exprimées, sachez M. Rinaldi que votre très courte intervention m'a profondément scandalisé.  Permettez-moi de vous en exposer les grandes lignes:

 

1. Selon vous, la flottille aurait "une portée humanitaire"

 

Faux! La première édition a été organisée par l'IHH, une organisation Islamique radicale créée en 1992 et enregistrée à Istanbul en 1995. Cette organisation soutient ouvertement le Jihad et le Hamas. Pourquoi ne l'avez-vous pas condamnée? Pourquoi ne reconnaissez-vous pas les liens qui existent entre ces organisateurs et les islamo-fascistes du Hamas?

 

Pour vous aider à y voir clair, voici un rapport compilant des preuves laissées par un journaliste Turc à bord du Mavi Marmara:

http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/English/eng_n/html/hamas_e131.htm  

 

Eloquent n'est-ce pas? Et pourtant...

 

Humanitaire disiez-vous?

 

Cette initiative n'avait qu'un but: en découdre avec Israël.

Vous soutenez le contraire, quels sont vos arguments et quels sont les faits sur lesquels vous appuyez votre argumentation?

 

2. Vittorio Arrigoni fut un homme "brave et courageux"

 

Faux! Vittorio Arrigoni était un grand ami du Hamas et traitait les juifs de... "Rats". Quelques images reprises de son profil Facebook montrent à quel point lui et l'ONG qui l'employait sont dévorés et dévoyés par la haine.

 

En guise d'exemple, voici un petit florilège de photos postées, peu avant sa mort, qui illustre très bien l'idéologie belliqueuse de cet individu qui n'est pas, comme vous le suggérez, brave et/ou courageux.

 

Arrigoni-1.jpg arrigoni-2.jpg


 

       

arrigoni-3-copie-1.jpg arrigoni-4.jpg

                                 

 

 

arrigoni 5On voit ici l'homme qui représente selon vous la bravoure et le courage arborant fièrement son tatouage où est indiqué le mot "Moqowama". Le même terme qui est utilisé par les terroristes arabes palestiniens pour décrire les attaques suicides, les attaques aux mortiers et toutes autres activités destructrices visant la population civile israélienne. Le fait qu'il ait choisit ce mot parmi tous les autres à se faire tatouer sur le biceps en dit long sur son caractère humaniste et pacifique.

 

Sa mère, que j'imagine très triste après la disparition de son fils massacré par les Salafistes à Gaza le 15 avril dernier, écrit ne détester que les juifs sans en vouloir aux assassins.

(Letter by Egidia Arrigoni, Mother of Vittorio Arrigoni [21/04/2011]: http://uprootedpalestinians.blogspot.com/2011/04/letter-by-egidia-beretta-arrigoni.html)  

 

M. Rinaldi: En quoi et quand Vittorio Arrigoni était-il brave et courageux? Mesure t'on la bravoure d'un homme à la haine qu'il porte vis-à-vis des Juifs? C'est en tout cas le sens que vous semblez donner aux mots. Triste constat.

 

Pour terminer, les propos hallucinés que vous avez tenus à l'occasion de cette conférence de presse seront considérés pour ce qu'ils sont, c'est à dire participant, consciemment ou non, à une nouvelle mise en accusation globale du peuple juif et à la délégitimisation d'Israël.

Toute opinion et son expression est libre, la vôtre comme la mienne, mais faire croire au public, sous couvert de votre statut, que vous soutenez cette nouvelle initiative sous prétexte de servir la paix est tout bonnement une escroquerie.

 

Je vous remercie d'avance pour votre réponse.

 

Bien à vous,

 

Fabian Cohen

(Belgique)

 


Conférence de presse : la Flottille de la Liberté II

 http://www.nicolekiilnielsen.eu/

Le Parlement européen a accueilli ce mardi 10 mai les représentants de la Flottille internationale 2. Composée de dizaines de bateaux venant des pays différents, la Flottille fera voile au mois de juin prochain pour briser le blocus israélien de Gaza.

Appelée « Flottille pour la liberté – rester humains » en mémoire de Vittorio Arrigoni, activiste italien qui a été assassiné le 14 avril 2011 dans la bande de Gaza, cette nouvelle flottille vise les mêmes objectifs: casser le siège, délivrer de l’aide humanitaire et un message de soutien au Gazaouis. Plusieurs associations venant de différents pays européens préparent des bateaux avec une cargaison du matériel médical, scolaire et de construction. Elles sont venues demander le soutien politique aux députés européens.

FlotilleGazaII1.jpg

De gauche à droite, Nicole Kiil-Nielsen, Willy Meyer, Vangelis Pissiac et Claude Léostic

Pour Nicole Kiil-Nielsen, eurodéputée Verts/ALE,  » il est impératif que l’Union européenne et ses Etats-membres assurent la protection des  citoyens européens qui vont embarquer sur les bateaux de la flottille de la liberté 2. Cette initiative pacifique ne doit pas aboutir au même dénouement dramatique connu l’an passé. Nous demandons  que l’UE envoie un message fort aux autorités israéliennes afin d’éviter tout dérapage tragique « .

Les eurodéputés  appuient  la demande du comité international de la flottille de la liberté 2 qui souhaite que des experts de la commission européenne  examinent la cargaison de la flottille en la scellant avant le départ des bateaux pour garantir la dimension non-violente et la transparence de cette initiative .

  Pour changer la langue, cliquez sur le bouton « Language » et sélectionnez la langue souhaitée.

 

La vidéo de la conférence de presse est disponible pendant 7 jours ci-dessous. Les participants sont :
- Willy MEYER (GUE/NGL, ES)
- Nikolaos CHOUNTIS (GUE/NGL, EL)
- Nicole KILL-NIELSEN (Verts / ALE, FR)
- Raül ROMEDA I RUEDA (Verts / ALE, ES)
- Niccolò RINALDI (ADLE, IT)
- Vangelis PISSIAS, Claude LEOSTIC, et Manuel TAPIAL, Membres du « Bateau pour Gaza »

Pour changer la langue, cliquez sur le bouton « Language » et sélectionnez la langue souhaitée.

 

 

Il y a un an

PDF >Proposition complète ici.

 

Résolution du Parlement européen sur l’opération militaire israélienne contre la flottille humanitaire et le blocus de Gaza.

Le Parlement européen,

- vu ses résolutions antérieures sur Gaza, en particulier celles du 15 janvier 2009 sur la situation dans la bande deGaza(1) et du 18 février 2009 sur l’aide humanitaire à la bande de Gaza(2),

- vu la Déclaration de Venise de 1980,

- vu les déclarations antérieures du Quatuor pour le Moyen-Orient, en particulier celle du 19 mars 2010 réaffirmant les principes fondamentaux définis le 26 juin 2009 à Trieste et celle du 11 mai 2020 sur la relance des pourparlers de proximité entre Israéliens et Palestiniens,

- vu les résolutions 1860 du 8 janvier 2009 (S/RES/1860(2009)) et 1850 du 16 décembre 2008 (S/RES/1850(2008)) du Conseil de sécurité des Nations unies,

- vu la déclaration de la haute représentante de l’Union/vice-présidente de la Commission Catherine Ashton, au nom de l’Union européennesur l’opération militaire israélienne menée contre la flottille, publiée le 31 mai 2010,

- vu la déclaration du président du Conseil de sécurité des Nations unies (S/9940) du 31 mai 2010,

- vu les conclusions du Conseil du 8 décembre 2009 sur le processus de paix au Proche‑Orient,

- vu la déclaration du Président du Parlement européen, Jerzy Buzek, du 31 mai 2010,

- vu la résolution adoptée le 2 juin 2010 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur les graves attaques des forces israéliennes contre le convoi maritime d’aide humanitaire,

- vu la résolution adoptée par l’Assemblée générale de l’OMS le 18 mai 2010,

- vu le rapport du Programme alimentaire mondial et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publié en novembre 2009 sur la situation à Gaza,

- vu l’article 110, paragraphe 4, de son règlement,

A. considérant que l’opération militaire menée par Israël dans les eaux internationales, le 31 mai 2010, contre une flottilled’aide humanitaire en route pour Gaza a entraîné la mort de neuf civils et blessé 38 civils ainsi que sept soldats israéliens,

B. considérant que les points d’entrée et de sortie à la frontière de Gaza sont fermés depuis juin 2007, après que le Hamas eut pris militairement le pouvoir, et que l’embargo sur la circulation des personnes et des marchandises a accru la pauvreté, paralysé la reconstruction et étouffé l’économie dans la bande de Gaza, entraînant la création d’un marché noir généralisé contrôlé par le Hamas, entre autres ; considérant que ce blocus n’a pas abouti à la libération de Gilad Shalit, escomptée par les autorités israéliennes et maintes fois réclamée par le Parlement européen ; considérant que ceblocus n’a pas atteint son objectif, qui était de porter un coup aux extrémistes, et que, dans la mesure où il touche plus particulièrement les groupes les plus vulnérables de la population, il a conduit à une radicalisation croissante,

C. considérant que d’après les déclarations antérieures des organes des Nations unies, le blocus de la bande de Gazareprésente une sanction collective qui est contraire au droit humanitaire international,

D. considérant que 80 % des habitants de Gaza sont tributaires de l’aide alimentaire, que plus de 60 % sont touchés par l’insécurité alimentaire, que le chômage avoisine les 50 % et que la situation sanitaire et environnementale s’est sérieusement dégradée,

E. considérant que 3 600 camions d’aide alimentaire seulement sont entrés à Gaza au cours des trois premiers mois de l’année, contre 36 000 au cours du premier trimestre de 2007, et que 80 produits seulement sont autorisés à entrer àGaza alors que l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) estime que 6 000 produits sont nécessaires pour satisfaire les besoins humanitaires essentiels,

F. considérant que les Territoires palestiniens sont, parmi les pays tiers, le principal bénéficiaire des fonds de l’Union et que cette aide a joué une rôle important dans les efforts visant à atténuer la catastrophe humanitaire dans la bande deGaza ; considérant que l’Union européenne continue à fournir une aide humanitaire essentielle dans la bande de Gaza, notamment par le canal de l’UNRWA,

G. considérant que la solution reposant sur deux États reste le fondement essentiel d’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens et qu’il importe dès lors d’éviter toute initiative unilatérale de nature à compromettre cette perspective ; considérant que les pourparlers de proximité en cours pourraient déboucher sur la reprise de négociations de paix directes en vue de mettre en place un État palestinien viable, cohabitant dans la paix et la sécurité avec l’État d’Israël,

H. considérant que, jusqu’ici, le Hamas continue de faire obstacle à l’entrée à Gaza de la cargaison humanitaire de laflottille,

1. présente ses condoléances aux familles des victimes ;

2. condamne l’attaque contre la flottille dans les eaux internationales, qui constitue une violation du droit international ;

3. demande que soit rapidement menée une enquête internationale et impartiale sur cette attaque ; insiste pour que les principes de responsabilisation et de responsabilité soient respectés et invite instamment la haute représentante/vice-présidente et les États membres de l’Union à faire en sorte que toutes les mesures appropriées soient prises pour que cette demande produise ses effets ;

4. invite instamment Israël à lever immédiatement le blocus de Gaza, ayant entraîné une catastrophe humanitaire et une radicalisation croissante qui devient une source d’insécurité pour Israël et pour toute la région ;

5. demande que toutes les attaques contre Israël cessent immédiatement et avertit que ceux qui les commettent doivent assumer pleinement leur responsabilité ;

6. invite instamment la haute représentante/vice-présidente et les États membres de l’Union européenne à prendre des mesures pour assurer l’ouverture durable de tous les points de passage à destination et en provenance de Gaza, y compris le port de Gaza, avec un contrôle international adéquat de l’utilisation finale, afin de permettre la circulation sans entrave des produits humanitaires et commerciaux nécessaires à la construction et à une économie autonome, de même que les mouvements monétaires et la libre circulation des personnes ;

7. invite instamment la haute représentante/vice-présidente à prendre immédiatement l’initiative en soumettant au Quatuor un plan de l’Union européenne en vue de lever le blocus de Gaza et d’aborder les préoccupations d’Israël en matière de sécurité en assurant le contrôle international des points de passage, y compris en réévaluant le mandat de la mission d’assistance à la frontière de l’Union européenne (EU-BAM), avec éventuellement une dimension maritime, ainsi qu’en réactivant cette mission et en déployant une force navale internationale pour surveiller le rivage de Gaza ;

8. rappelle que, même si l’Union est disposée à prolonger son assistance aux Palestiniens, cet engagement n’est pas à durée indéterminée et souligne que, si l’aide humanitaire doit demeurer inconditionnelle, l’Union doit jouer un rôle politique débouchant sur des résultats concrets en vue de la création d’un État palestinien viable, qui soient conformes à l’importance de son aide financière ainsi qu’à son poids économique dans la région ;

9. exprime son soutien aux pourparlers de proximité entre Israël et l’Autorité palestinienne et souligne la nécessité de les poursuivre en vue de la reprise de négociations directes ;

10. est convaincu qu’il est nécessaire et urgent de procéder à une réforme approfondie de la politique de l’Union à l’égard du Proche-Orient afin de jouer un rôle politique décisif et cohérent, avec des moyens diplomatiques efficaces, dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans cette région voisine qui revêt un intérêt stratégique vital pour l’Unioneuropéenne ; estime que cette réforme doit s’étendre à toutes les politiques de l’Union, y compris, entre autres, la politique commerciale et la politique de développement ;

11. salue le travail accompli par l’UNRWA et, conscient du goulet d’étranglement financier auquel cette agence sera confrontée avant la fin de l’année, demande à la communauté internationale des donateurs de tenir les engagements pris et d’augmenter encore ses contributions ;

12. fait observer que les événements récents ont sérieusement détérioré les relations entre la Turquie et Israël ; encourage le gouvernement turc à axer ses efforts diplomatiques et politiques sur des mesures visant à adoucir le sort de la population palestinienne et à contribuer au processus de paix au Proche-Orient ;

13. se félicite de la récente ouverture du point de passage de Rafah par les autorités égyptiennes ;

14. demande la libération immédiate du sergent israélien Gilad Shalit qui a été enlevé par le Hamas sur le sol israélien le 25 juin 2006 et qui, depuis, est détenu au secret à Gaza ;

15. invite instamment le Conseil à prendre les mesures nécessaires pour convoquer sans délai le Conseil d’association UE-Israël afin de discuter de la situation actuelle ;

16. engage également le Conseil à prendre les mesures nécessaires pour convoquer le comité mixte UE-Autorité palestinienne ;

17. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, à la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, aux gouvernements et aux parlements des États membres, au Secrétaire général des Nations unies, à l’envoyé du Quatuor au Proche‑Orient, au Secrétaire général de la Ligue des États arabes, au gouvernement israélien, à la Knesset, au Président de l’Autorité palestinienne, au Conseil législatif palestinien, au gouvernement et au parlement turcs ainsi qu’au gouvernement et au parlement égyptiens.

Le Parlement européen,

- vu ses résolutions antérieures sur Gaza, en particulier celles du 15 janvier 2009 sur la situation dans la bande deGaza(1) et du 18 février 2009 sur l’aide humanitaire à la bande de Gaza(2),

- vu la Déclaration de Venise de 1980,

- vu les déclarations antérieures du Quatuor pour le Moyen-Orient, en particulier celle du 19 mars 2010 réaffirmant les principes fondamentaux définis le 26 juin 2009 à Trieste et celle du 11 mai 2020 sur la relance des pourparlers de proximité entre Israéliens et Palestiniens,

- vu les résolutions 1860 du 8 janvier 2009 (S/RES/1860(2009)) et 1850 du 16 décembre 2008 (S/RES/1850(2008)) du Conseil de sécurité des Nations unies,

- vu la déclaration de la haute représentante de l’Union/vice-présidente de la Commission Catherine Ashton, au nom de l’Union européennesur l’opération militaire israélienne menée contre la flottille, publiée le 31 mai 2010,

- vu la déclaration du président du Conseil de sécurité des Nations unies (S/9940) du 31 mai 2010,

- vu les conclusions du Conseil du 8 décembre 2009 sur le processus de paix au Proche‑Orient,

- vu la déclaration du Président du Parlement européen, Jerzy Buzek, du 31 mai 2010,

- vu la résolution adoptée le 2 juin 2010 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur les graves attaques des forces israéliennes contre le convoi maritime d’aide humanitaire,

- vu la résolution adoptée par l’Assemblée générale de l’OMS le 18 mai 2010,

- vu le rapport du Programme alimentaire mondial et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publié en novembre 2009 sur la situation à Gaza,

- vu l’article 110, paragraphe 4, de son règlement,

A. considérant que l’opération militaire menée par Israël dans les eaux internationales, le 31 mai 2010, contre une flottilled’aide humanitaire en route pour Gaza a entraîné la mort de neuf civils et blessé 38 civils ainsi que sept soldats israéliens,

B. considérant que les points d’entrée et de sortie à la frontière de Gaza sont fermés depuis juin 2007, après que le Hamas eut pris militairement le pouvoir, et que l’embargo sur la circulation des personnes et des marchandises a accru la pauvreté, paralysé la reconstruction et étouffé l’économie dans la bande de Gaza, entraînant la création d’un marché noir généralisé contrôlé par le Hamas, entre autres ; considérant que ce blocus n’a pas abouti à la libération de Gilad Shalit, escomptée par les autorités israéliennes et maintes fois réclamée par le Parlement européen ; considérant que ceblocus n’a pas atteint son objectif, qui était de porter un coup aux extrémistes, et que, dans la mesure où il touche plus particulièrement les groupes les plus vulnérables de la population, il a conduit à une radicalisation croissante,

C. considérant que d’après les déclarations antérieures des organes des Nations unies, le blocus de la bande de Gazareprésente une sanction collective qui est contraire au droit humanitaire international,

D. considérant que 80 % des habitants de Gaza sont tributaires de l’aide alimentaire, que plus de 60 % sont touchés par l’insécurité alimentaire, que le chômage avoisine les 50 % et que la situation sanitaire et environnementale s’est sérieusement dégradée,

E. considérant que 3 600 camions d’aide alimentaire seulement sont entrés à Gaza au cours des trois premiers mois de l’année, contre 36 000 au cours du premier trimestre de 2007, et que 80 produits seulement sont autorisés à entrer àGaza alors que l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) estime que 6 000 produits sont nécessaires pour satisfaire les besoins humanitaires essentiels,

F. considérant que les Territoires palestiniens sont, parmi les pays tiers, le principal bénéficiaire des fonds de l’Union et que cette aide a joué une rôle important dans les efforts visant à atténuer la catastrophe humanitaire dans la bande deGaza ; considérant que l’Union européenne continue à fournir une aide humanitaire essentielle dans la bande de Gaza, notamment par le canal de l’UNRWA,

G. considérant que la solution reposant sur deux États reste le fondement essentiel d’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens et qu’il importe dès lors d’éviter toute initiative unilatérale de nature à compromettre cette perspective ; considérant que les pourparlers de proximité en cours pourraient déboucher sur la reprise de négociations de paix directes en vue de mettre en place un État palestinien viable, cohabitant dans la paix et la sécurité avec l’État d’Israël,

H. considérant que, jusqu’ici, le Hamas continue de faire obstacle à l’entrée à Gaza de la cargaison humanitaire de laflottille,

1. présente ses condoléances aux familles des victimes ;

2. condamne l’attaque contre la flottille dans les eaux internationales, qui constitue une violation du droit international ;

3. demande que soit rapidement menée une enquête internationale et impartiale sur cette attaque ; insiste pour que les principes de responsabilisation et de responsabilité soient respectés et invite instamment la haute représentante/vice-présidente et les États membres de l’Union à faire en sorte que toutes les mesures appropriées soient prises pour que cette demande produise ses effets ;

4. invite instamment Israël à lever immédiatement le blocus de Gaza, ayant entraîné une catastrophe humanitaire et une radicalisation croissante qui devient une source d’insécurité pour Israël et pour toute la région ;

5. demande que toutes les attaques contre Israël cessent immédiatement et avertit que ceux qui les commettent doivent assumer pleinement leur responsabilité ;

6. invite instamment la haute représentante/vice-présidente et les États membres de l’Union européenne à prendre des mesures pour assurer l’ouverture durable de tous les points de passage à destination et en provenance de Gaza, y compris le port de Gaza, avec un contrôle international adéquat de l’utilisation finale, afin de permettre la circulation sans entrave des produits humanitaires et commerciaux nécessaires à la construction et à une économie autonome, de même que les mouvements monétaires et la libre circulation des personnes ;

7. invite instamment la haute représentante/vice-présidente à prendre immédiatement l’initiative en soumettant au Quatuor un plan de l’Union européenne en vue de lever le blocus de Gaza et d’aborder les préoccupations d’Israël en matière de sécurité en assurant le contrôle international des points de passage, y compris en réévaluant le mandat de la mission d’assistance à la frontière de l’Union européenne (EU-BAM), avec éventuellement une dimension maritime, ainsi qu’en réactivant cette mission et en déployant une force navale internationale pour surveiller le rivage de Gaza ;

8. rappelle que, même si l’Union est disposée à prolonger son assistance aux Palestiniens, cet engagement n’est pas à durée indéterminée et souligne que, si l’aide humanitaire doit demeurer inconditionnelle, l’Union doit jouer un rôle politique débouchant sur des résultats concrets en vue de la création d’un État palestinien viable, qui soient conformes à l’importance de son aide financière ainsi qu’à son poids économique dans la région ;

9. exprime son soutien aux pourparlers de proximité entre Israël et l’Autorité palestinienne et souligne la nécessité de les poursuivre en vue de la reprise de négociations directes ;

10. est convaincu qu’il est nécessaire et urgent de procéder à une réforme approfondie de la politique de l’Union à l’égard du Proche-Orient afin de jouer un rôle politique décisif et cohérent, avec des moyens diplomatiques efficaces, dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans cette région voisine qui revêt un intérêt stratégique vital pour l’Unioneuropéenne ; estime que cette réforme doit s’étendre à toutes les politiques de l’Union, y compris, entre autres, la politique commerciale et la politique de développement ;

11. salue le travail accompli par l’UNRWA et, conscient du goulet d’étranglement financier auquel cette agence sera confrontée avant la fin de l’année, demande à la communauté internationale des donateurs de tenir les engagements pris et d’augmenter encore ses contributions ;

12. fait observer que les événements récents ont sérieusement détérioré les relations entre la Turquie et Israël ; encourage le gouvernement turc à axer ses efforts diplomatiques et politiques sur des mesures visant à adoucir le sort de la population palestinienne et à contribuer au processus de paix au Proche-Orient ;

13. se félicite de la récente ouverture du point de passage de Rafah par les autorités égyptiennes ;

14. demande la libération immédiate du sergent israélien Gilad Shalit qui a été enlevé par le Hamas sur le sol israélien le 25 juin 2006 et qui, depuis, est détenu au secret à Gaza ;

15. invite instamment le Conseil à prendre les mesures nécessaires pour convoquer sans délai le Conseil d’association UE-Israël afin de discuter de la situation actuelle ;

16. engage également le Conseil à prendre les mesures nécessaires pour convoquer le comité mixte UE-Autorité palestinienne ;

17. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, à la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, aux gouvernements et aux parlements des États membres, au Secrétaire général des Nations unies, à l’envoyé du Quatuor au Proche‑Orient, au Secrétaire général de la Ligue des États arabes, au gouvernement israélien, à la Knesset, au Président de l’Autorité palestinienne, au Conseil législatif palestinien, au gouvernement et au parlement turcs ainsi qu’au gouvernement et au parlement égyptiens.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by F.COHEN - dans EURABIA-AMERABIA
commenter cet article

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories