Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 05:33

 

 

 

http://www.guysen.com/news_

 

La fusillade qui oppose les partisans du Hezbollah chiite aux membres de la milice sunnite ''Al-Abhash'' se poursuit, selon des médias libanais. Ceux-ci ont indiqué que lors des échanges de tirs, une mosquée affiliée à la milice sunnite a été criblée de balles et incendiée par les hommes du Hezbollah. Par ailleurs, un haut responsable du Hezbollah a été tué dans les combats et le quartier mixte de Bourj Abou Haidar, bouclé par l'armée. Il s'agit des plus terribles affrontements entre sunnites et chiites depuis mai 2008 qui avaient failli faire replonger le Liban dans la guerre civile.

 

 

Liban : plusieurs morts dans des accrochages à Beyrouth. La tension est à son comble

L’armée libanaise se déploie, ouvre une enquête, mais les militaires sont pris pour cibles par le Hezbollah. Chiites et Sunnites insistent sur le caractère personnel des violences !

mardi 24 août 2010 - 23h35, par Khaled Asmar - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Alors que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, affirmait dans un discours d’un dîner du Ramadan, que l’opposition est capable de renverser le gouvernement au Parlement et sans recourir à la force et à la rue, des accrochages ont éclaté dans plusieurs quartiers de Beyrouth entre des partisans chiites du Hezbollah et du Mouvement Amal d’une part, et des militants sunnites du mouvement radical des Ahbaches d’autre part.

Les violences ont notamment secoué les quartiers de Bourj Abi Haïdar, à la lisière de la banlieue sud à majorité chiite et les quartiers sunnites de Beyrouth, ainsi que Barbir et Ras el-Nabeh, qui avaient longtemps fait face au secteur chrétien, entre 1975 et 1990. Au moins deux personnes ont été tuées - quatre selon certaines sources - dont un responsable local du Hezbollah, Mohammed Fawwaz. Le Parti de Dieu a démenti avoir exigé la remise à ses services de l’assassin de Fawwaz et avoir lancé un ultimatum de trois heures pour s’exécuter. Plusieurs blessés auraient également été signalés, et des tirs sporadiques se poursuivent, selon les télévisions libanaises MTV et New-TV. MTV souligne en outre que les accrochages ont fait trois militants du Hezbollah et un militaire de l’armée, laquelle a renforcé son dispositif et déployé des unités blindés aux entrées de Bourj Abi Haïdar. La télévision ajoute cette nuit que les accrochages ont repris notamment à Ras El-Nabeh, à Basta et à Nouïri.

Ces accrochages attestent du climat de haute tension au Liban, avec notamment une nervosité nettement palpable de l’opposition et du Hezbollah. Pour preuve, les observateurs rappellent que les violences de cette nuit sont partis d’une simple altercation entre deux personnes autour d’une place de stationnement. L’altercation a vite dégénéré et les accrochages armés se sont répandus, avec l’utilisation d’armes automatiques légères et moyennes dont des lances-roquettes RPG... Les responsables libanais, politiques comme religieux (notamment chiites qui refusent d’endosser la responsabilité de la Fitna - discorde) ont appelé au calme et au retrait des miliciens. L’armée a annoncé l’ouverture d’une enquête et a suspendu les permis de port d’arme jusqu’à nouvel ordre.

Pourtant, dans la soirée, Hassan Nasrallah avait tenté de calmer les esprits sur fond des craintes du Tribunal international. A cet égard, le secrétaire général a indirectement menacé le gouvernement si celui-ci cautionnait les actes d’accusation attendus du procureur du TPI, Daniel Bellemare. Nasrallah n’a pas manqué de rappeler ses capacités, avec l’opposition, à renverser le gouvernement au sein du Parlement, et sans recourir à la force ou aux mouvements de rue. Mais étant minoritaire, Nasrallah compte sans doute sur Walid Joumblatt qui navigue entre opposition et majorité, au gré de l’évolution du rapport des forces. Car la communauté druze en général et ses partisans en particuliers, refusent le diktat du Hezbollah et de la Syrie et rejettent le revirement permanent de Joumblatt. Plusieurs de ses lieutenants ont multiplié les mises en garde contre des mouvements d’humeur contre Joumblatt.

Lors de son discours, Nasrallah a également rappelé que le Hezbollah et la résistance ont infligé une défaite historique à Israël, en 2006, et leurs méthodes militaires sont désormais enseignées dans les écoles militaires à travers le monde. C’est dire, selon lui, que la détermination de la résistance a eu raison de l’Etat le plus puissant et de la première armée du Proche-Orient. Autrement dit, Nasrallah rappelle que l’Etat libanais et son armée, quasi désarmée, sont à portée de main du Hezbollah, une menace à peine voilée.

Khaled Asmar

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories