Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 19:16

 

 

Banner Alain Rubin

 

 

photo

 

 

 

 

Liberté religieuse...

Par Alain RUBIN

Pour © 2010 aschkel.info et © 2010 lessakele

 

Liberté, que de lâchetés, que d’infamies et que de décisions sordides en ton nom. Liberté, que d’inconséquences et de mesures suicidaires, prétextant te respecter scrupuleusement.

On se souvient, que les nazis, -qui avaient pour programme officiel et affiché de mettre fin à toutes les libertés personnelles et collectives, les nazis dont le programme officiel et affiché disait qu’ils mettraient fin à l’existence des Juifs quant ils parviendraient au pouvoir- les nazis revendiquaient pour eux les libertés constitutionnelles de cette brave fille de République de Weimar.

Ils revendiquaient les libertés, toutes les libertés constitutionnelles, pour mieux pouvoir les retirer aux autres en mettant fin à la constitution issue de la révolution de novembre 1918.

Ils revendiquaient ces libertés, toutes ces libertés, pour se préparer à prendre d’assaut la démocratie politique, aux fins d’égorger toutes les libertés politiques et syndicales, artistiques, tant collectives qu’individuelles.

Aujourd’hui, le « national socialisme » a trouvé un remplaçant, pas moins liberticide :

Les tenants de la dictature de la Charia

Il s’agit de l’islam réactivé. Il s’agit de l’islam s’agitant ici et là pour soumettre tout un chacun. Quel rapport entre les sections d’assaut nazies et les activistes de l’islam me demanderont certains ? Quel rapport, vous ne le voyez pas ?

Ce que j’appellerai, pour résumer, l’Islam réactivé, ou Islam de la continuité, c’est ce système de croyances et de rituels qui a l’ambition affichée de reprendre partout le processus djihadiste d’accaparement de l’espace planétaire. 

L’objectif n’est pas nébuleux. Le but est lui aussi, comme celui du national socialisme écrit sur les pancartes des manifestants du Londonistan : « Liberté, disparaît ! meurt Liberté ! Vas en enfer, Démocratie ! »

Disparaît ! Meurt, vas en enfer, démocratie !!

Il s’agit d’un combat pour réduire à un servage moral et économique tous les hommes et toutes les femmes. Il s’agit que partout, dans toutes les villes, dans toutes les campagnes et même les plus reculés villages, mêmes ceux enfouis au cœur des forêts primaires d’Amazonie, tous les humains soient ramenés à l’état d’esclaves, soient privés de leur liberté de penser, soient dépossédés de leur liberté de comparer les dogmes religieux et privés du droit de lire et critiquer les croyances, toutes les croyances, quelles qu’elles soient.

Lorsque les non musulmans formulent quelques objections à cet accaparement totalitaire bousculant les normes légales et les convictions démocratiques résumées par les normes, droits et obligations laïques, on entend pousser des cris d’orfraies, s’élèvent des lamentations pleurnichardes mais aussi des rugissements féroces : Racistes ! Racisme !! Xénophobes ! Néo colonialistes ! Aiguisons nos poignards !!

On entend dire, ici et là : Vous ne respectez pas l’égalité, en refusant nos prières publiques et en refusant de financer nos mosquées, vous ne respectez pas notre liberté religieuse.

On entend aussi : Faites gaffes à vos gueules, sales racistes, on va vous faire la peau !! On va vous brûler dans vos églises…

 Ils ne rajoutent pas, ceux qui profèrent ces mugissements haineux, mais je complète : nous vous ferons comme nous faisons régulièrement, -depuis les années 80 du 19ème siècle, et surtout depuis ces dix dernières années-, aux habitants des villages chrétiens et animistes du nord du Nigeria.

Ils ne le rajoutent pas encore, mais ici et là, de premières violences montrent que le moment n’en est pas loin.

Liberté religieuse, que de pitreries liberticides en ton nom !

Avant que ne déferlent, dans les villes et les villages de France, d’ex colonisés prétendant aujourd’hui s’approprier l’ancienne métropole, -en effaçant, par bouts, son passé et en dégradant son présent-, la France, la France de la République, a rencontré un peuple, une nation principalement dispersée dont un segment se trouvait sur son territoire. C’était la nation juive, le « peuple juif ».

 Comment la République française l’a-t-elle traité, cette Nation ? comment a-t-elle résolu sa spécificité fondée sur une culture plusieurs fois millénaire ?

Réunis le 8 mars 1807, les délégués mandatés de la portion de la nation juive en exil en France décidèrent, je les cite : (que) « ces ordonnances apprendront aux nations que nos dogmes se concilient avec les lois civiles sous lesquelles nous vivons, et ne nous séparent pas de la société des hommes ».

Citons-les encore : « le Grand Sanhédrin, légalement assemblé ce jour 9 février 1807, et en vertu des pouvoirs qui lui sont inhérents, examinant s’il est licite aux Hébreux d’épouser plus d’une femme, et pénétré du principe généralement consacré dans Israël, que la soumission aux lois de l’état, en matière civile et politique, est un devoir religieux (…) Déclare qu’il est de devoir religieux, pour tout Israélite né et élevé dans un Etat, ou qui en deviennent citoyens par résidence ou autrement, conformément aux lois qui en déterminent les conditions, de regarder ledit Etat comme sa patrie ».

La liberté religieuse des Juifs, ceux vivant aux côtés des Français, ne devait pas être opposable à la loi des Français. Pour devenir eux-mêmes citoyens, pour devenir français, les enfants d’Israël venus vivre sur le territoire de la République française, assujettirent leur liberté religieuse, soumirent l’expression quotidienne de leurs croyances  aux cadres obligatoires du droit commun républicain.

C’est précisément cela que l’islam rejette avec force. Il accuse la loi commune d’être « xénophobe », et plus spécialement « Islamophobe ». La loi républicaine serait  « raciste », parce qu’elle limiterait le mode d’expression de la croyance.

Mais toutes les libertés ont leur limite, à savoir la liberté des autres, que ce soit la liberté d’organisation politique, la liberté d’organisation et d’action syndicale et aussi comme toute liberté,  la liberté religieuse.

Mais l’islam dit : Moi, je suis d’une essence particulière.

Moi, je suis La Religion !

Moi, Je ne suis pas une religion, je ne suis pas une croyance parmi d’autre, je suis La seule et La vraie religion, je suis la seule et la vraie vérité !! Je ne saurai être limité dans mes moyens d’expression sans être opprimé, et cela contredirait le principe absolu reconnu par les Nations Unies, le principe de « liberté religieuse ».

On se retrouve pour cela, aujourd’hui, face au djihadisme de la dictature de la charia, comme se retrouvaient les démocrates allemands menacés d’anéantissement par les tenants de la dictature du « mein Kampf ».

Pour n’avoir pas décidé de se donner les moyens de limiter la liberté des fossoyeurs de la liberté, pour n’avoir pas suivi le principe défendu par le révolutionnaire démocrate et jacobin, Saint-Just, à savoir : « qu’il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la Liberté », la liberté en Allemagne, et les hommes et les femmes qui l’incarnaient, se retrouveront avec tous les peuples, menacés par les barbelés et les miradors des camps de concentration préparant les camps d’extermination.

Alain Rubin

PS

Le Président de la Ligue des Droits de l’homme appelle à la curée, « sus ! Haro ! ». Elle a même déposé plainte contre Riposte Laïque.

Je voudrai m’adresser à son Président, un certain Tou… ou Tu quelque chose, ah oui, c’est ça, Tubiana.

Le ci-devant Président invoque un article de la loi, pour réclamer vengeance. En clair, l’homme, veut se servir de la loi qui protège pour asséner un coup à la liberté de pensée et de parole qui rend la loi possible. L’article en question est ici utilisé pour bâillonner, pour interdire. Quoi, me demanderez-vous, que prétend-il faire interdire ?

Quoi ? Je vous y répondrai clairement, en posant quelques questions simples à monsieur l’actuel Président de la LDH.

Monsieur le Président de la LDH,

De quelle manière avez-vous relayé l’action de votre collègue, le Président de la Ligue des droits de l’homme iranienne, entré en campagne pour stopper les mesures de terreur d’Ahmadinejad ayant fait amener à la potence 500 Iraniens pendant le seul premier trimestre de 2008?

A l’écho de votre action, vous n’avez manifestement pas voulu trop mobiliser l’opinion, pour empêcher que la potence ne continue de servir de moyen de règlement des conflits entre le pouvoir des ayatollahs et la majorité du peuple iranien.

Venons-en à l’objet du litige entre vous et la Riposte Laïque.

La plainte de la LDH affirme un but précis. Désormais, il devrait être interdit par les tribunaux de demander :

 Au nom de qui, au nom de quoi, assassine-t-on des Assyro- Chaldéens chrétiens dans leurs églises ou dans les rues ?

 Au nom de qui, au nom de quoi harcèle-t-on quotidiennement les autochtones d’Egypte, les descendants directs des Egyptiens qui firent la grande Egypte dont la civilisation grecque fut fille et héritière ?

 Au nom de qui, au nom de quoi, tue-t-on, fait-on des pogromes contre les villageois coptes ?

 A Nice, au nom de qui, au nom de quoi a-t-on injurié, insulté, craché et envoyé des pierres sur de paisibles personnes défilant en traditionnelle et pacifique procession catholique ?

 Au nom de qui, au nom de quoi, les fidèles catholiques de Draguignan et d’une autre bourgade de la même région, outre les injures répétées et les déprédations, ont-ils été agressés dans leur église et menacés « d’être brûlés avec leur lieu de culte » ?

Répondez Monsieur le Président de la LDH,  répondez, au nom de qui, au nom de quoi ces actes de violence et d’oppression d’une partie de la population sur une autre ?

Vous ne savez pas ? Vous n’êtes pas au courant ? Renseignez-vous monsieur le Président, renseignez-vous ! Quand vous serez renseigné, alors vous nous direz, et vous direz au tribunal, que vous avez saisi, si c’est un délit, si dans ce pays répondre à ces questions doit devenir une faute grave sanctionnée par la loi et les foudres des tribunaux.

 

 

Alain Rubin Pour © 2010 aschkel.info et © 2010 lessakele

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories