Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 07:54

 

logo drapeau fred

 

freds

 Merci Frédéric


Meir Dagan et le Mossad : du héros au zéro

par Frédéric SROUSSI

pour © 2011 www.aschkel.info

 

                    

Si une étrange bactérie tueuse a frappé l’Europe et l’Allemagne en particulier, un mal tout aussi dangereux mais bien plus mystérieux est en train de s’attaquer au cerveau de différents anciens hauts responsables des services secrets israéliens.

L’affaire est connue mais revenons-y. Meir Dagan, dont j’ai souvent loué avec ardeur les mérites lors de ses huit années passées à la tête du Mossad, est en train de perdre totalement la boule. L’ancien super-guerrier de l’ombre s’est transmué en un pacifiste bêlant appelant Israël à ne pas lancer de frappes militaires contre l’Iran qui poursuit pourtant avec une énergie débridée sa course pour l’obtention de l’arme nucléaire.

Pis, devenue une vraie pipelette en répandant sa logorrhée défaitiste à chaque apparition publique, l’ancien maître espion met ouvertement en doute les capacités d’Israël à faire la guerre sur plusieurs fronts. Selon ses dires, des frappes militaires contre l’Iran verraient le Hezbollah et la Syrie entrer dans la bagarre. Oui, on se doute qu’Israël devra combattre alors plusieurs armées et forces terroristes dans un cas pareil (bizarrement Dagan ne prend même pas en compte l’affaiblissement du régime syrien qui fait face à une véritable révolution dont il se pourrait bien qu’elle devienne une grave épine dans le pied des pires ennemis d' Israël mais rien n' est encore joué.Wait and see...).

Comment Dagan ose t-il balancer ses craintes sur la place publique en mettant en question les capacités opérationnelles de Tsahal qui se prépare pourtant à ce scénario du pire depuis des années ?! Dagan veut-il anéantir la dissuasion de l’État hébreu et donc provoquer la guerre en décrivant un Israël incapable d’assumer un conflit sur plusieurs fronts (ce que l' État juif a pourtant  réussi à faire en 1948, 1967 et 1973) ? Ce genre de discours est un encouragement offert aux ennemis d’Israël à attaquer en premier ! Chapeau M. Dagan !

Je sais que parfois la ruse militaire consiste à montrer un semblant de faiblesse pour mieux tromper notre ennemi sur nos réelles forces et intentions, cependant  je ne crois pas que cette «stratégie» soit particulièrement efficace dans le cas d’Israël qui ne peut attendre les bras croisés que Messieurs les arabo-musulmans tirent les premiers. L’État hébreu manque trop cruellement de profondeur stratégique pour permettre à l’ennemi de lancer la première attaque.

Être dans la position du «counter-fighter» n’est donc pas la situation la plus aisée pour l’État juif et puis comme le disait Napoléon, «En résumé, je pense comme Frédéric (le Grand), on devrait toujours être le premier à attaquer ».

Mais, l’ancien patron du Mossad va encore plus loin dans son délire puisqu'il regrette qu’Israël n’ait pas accepté le Plan de paix…saoudien ! Celui d’Obama n’étant pas assez suicidaire à son goût, l’ex-mémouneh veut que l’État juif mette sa destinée entre les mains des émirs fanatiques et corrompus de DJeddah !

Pendant ce temps, Meir Dagan (aujourd' hui Président de la firme Gulliver Energy Ltd, une entreprise d’exploration de gaz et de pétrole) trouvait des soutiens auprès d’autres anciens des services de renseignements d’Israël tel que Danny Yatom (dit le  «Kaiser »), ex-chef du Mossad  (qui dut démissionner après le fiasco de l’affaire Khaled Meshal) reconverti dans le business de la sécurité privée (il est Président de GSG Ltd) et ancien député du Parti travailliste. L’oligarchie israélienne (voir mon article du 28/11/10 paru sur www. aschkel.info et sur mon blog analyses–Israël   ‘‘Qui se cache vraiment dernière la «cinquième colonne » qui menace Israël ?) composée de politiciens, d’affairistes, de journalistes et d’anciens généraux et autres membres des services de sécurité, fait donc le jeu des ennemis d’Israël en mettant le destin de l’État hébreu entre les mains d’ennemis corrupteurs qui aideront ces oligarques «cananéens» à faire prospérer leurs petites et lucratives entreprises. Surtout, pas de vagues, business is business.

Une action militaire décisive, même si elle est malheureusement nécessaire comme cela est le cas face à un ennemi fanatique comme l’Iran, est une cause de grands soucis pour la fortune et/ou la fonction sociale des membres de l’oligarchie (Ils devraient pourtant plutôt s’inquiéter de la sécurité et de l’indépendance de l’État juif !).

Comme l’a écrit le philosophe Alexandre Koyré au sujet des oligarques trahissant leur pays: «Non seulement une guerre perdue, mais même une guerre gagnée, malgré le prestige accru que l’issue favorable du conflit donne, normalement, au régime social et politique du pays victorieux, produit, dans la structure économique et sociale du pays qui en subit le poids, des transformations tellement profondes qu’elles équivalent, parfois, à une véritable révolution» .  Et les révolutions, quelles qu’elles soient, sont rarement bonnes pour les affaires…

Je finirai cet article en citant les propos de Reza Kahlili (c’est un pseudonyme), ancien agent de la CIA infiltré parmi les terribles Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran :

« Pendant des années j’ai travaillé très dur pour faire prendre conscience aux leaders mondiaux que le régime iranien est déterminé à obtenir l’arme nucléaire. C’est un régime messianique qui croit réellement que son devoir vis-à-vis d’Allah est de détruire Israel et l’Amérique » (Reza Kahlili, FoxNews.com; le 31 mai 2011).

Les chefs des services de renseignements israéliens sont-ils donc les seuls aujourd’hui à ne pas le savoir ? Si c’est le cas, alors, changeons les chefs !

Aujourd’hui, nous pouvons  même dire qu’il plane un doute quant aux actions menées par Meir Dagan pendant ses années passées à la tête du Mossad. Les différents gouvernements savaient-ils que les opinions du patron du Mossad étaient quasiment d’extrême gauche ?

Un audit du service secret hébreu devrait au plus vite être réalisé par une commission d’enquête parlementaire pour savoir ce que Meir Dagan, le laudateur du Plan de «paix» Saoudien, a vraiment produit comme travail à la tête du Mossad...  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chaibane 14/06/2011 03:55



Bien lire: si Jérusalem s'aventurait à effectuer... Merci de votre attention.



Chaibane 14/06/2011 03:53



Bien lire: si Jéruslem s'aventurait à effectuer... Merci de votre attention.



Chaibane 14/06/2011 03:49



Bien lire: une intervention américaine contre Téhéran esquivant du coup une réplique... Merci de votre attention.



Chaibane 14/06/2011 03:37



Avant d'être nommé à la tête de l'Institut qu'il a dirigé pendant des années, M. Meir Dagan a servi longtemps dans l'armée dans les commandos d'élites avec le Général Ariel Sharon. On
racontait que c'était très dur de faire faire front à toutes les armées arabes qui s'étaient coalisées en vue de détruire l'Etat d'Eretz Israël. M. Meir Dagan était très apprécié par le Général
Ariel Sharon pour son courage puisque que souvent il lui arrivait et ses camarades de combattre l'ennemi au corps à corps dans un territoire hostile à l'aube pendant que les journalistes qui le
critiquent maintenant n'étaient que des adolescents qui palabraient dans le bar du coin. Cela dit, dans les services de renseignement à l'échelle mondiale, il est considéré comme étant un mythe
et les Moukhabarat égyptiens le redoutaient tellement il était efficace. Concernant l'Iran dont M. Meir Dagan est un expert, il a dévoilé que Téhéran est désormais classé 10ème du monde dans la
production de missiles et c'est lui qui avait déclaré que l'Iran est capable de fabriquer une arme atomique dans l'interval de 5 années. La presse a déformé ses propos en précisant que M.
Meir Dagan a dit, l'Iran serait détenteur d'une ogive nucléaire dans 5 ans, or la nuance sur le délai reste de taille. M. Meir Dagan ne cherche pas la guerre entre Eretz Israël et la
République islamique parce que la parité stratégique dans la région a déjà flanché. M. Meir Dagan qui est avant tout un guerrier sait très bien le prix à payer si Jérusalem s'aventurer
à effectuer une frappe préventive contre les sites nucléaires militaires iraniens et dès le début a misé sur une intervention américaine contre Téhéran afin que Washington esquivant du coup une
réplique des Pasdarans, du Hezbollah, de Damas et du Hamas sur les villes israéliennes. Sur le plan de paix, M. Meir Dagan entendait gagner du temps en faveur du sionisme
sachant que les Palestiniens rejeteraient toutes les offres israéliennes imaginables. En prenant les devants M. Meir Dagan voulaient mettre au pied du mur les factions palestiniennes aux yeux de
la communauté internationale. Quant aux affaires, M. Meir Dagan ne s'y intéresse nullement et il a été sollicité par le conseil d'administration afin d'occuper ce poste pour des raisons
strictement liées à la sécurité nationale d'Eretz Israël et ce n'est pas la peine d'en vous dire plus.



Cat Ola Hadacha 13/06/2011 12:35



Trop cher...



Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories