Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 17:50

article de la semaine

Titre original : New decade, New dawn
http://www.middleisrael.com/1.php 





Années 2010 : le bonheur est-il possible ?

Par AMOTZ ASA-EL 
17.01.10

Les années 1910 débutaient dans la liesse de grandes promesses : la Chine abolissait l'esclavage, les universités allemandes acceptaient les femmes, 122 000 Britanniques avaient le téléphone et Andrew Carnegie créait la Fondation pour la paix internationale, dont le président obtiendra le prix Nobel en 1912 - un geste de respect envers le baron de l'acier, qui pensait qu'une forte législation internationale éradiquerait les guerres.

Napoléon entre dans Berlin. L'histoire a-t-elle une direction ? 
PHOTO: JPOST

Autant dire qu'en fêtant le réveillon de l'année 1910, nul ne se doutait qu'une guerre mondiale se préparait, qui allait faire 10 millions de victimes. Bien au contraire, des gens très sérieux affirmaient que plus l'Histoire avançait, plus l'Homme progressait moralement.
La décennie qui vient de s'achever a elle aussi commencé sans que nul ne s'attende à ce qu'elle nous réservait - sauf, peut-être, Oussama Ben Laden. A l'époque, l'Union Soviétique venait de mourir et la plupart des anciens pays de l'Est se préparaient à accéder à l'OTAN ; force était, dès lors, de croire que le progrès (la certitude que l'humanité apprend sans cesse de ses erreurs, se perfectionne et lègue à ses enfants un monde meilleur que celui dont elle a hérité) était, après tout, bien fondé.

Il n'en est rien. Même sans prévoir le 11 septembre, certains comprenaient déjà, en ces joyeuses années 1990, que le monde restait rempli de sombres individus et que la victoire de l'Occident devrait encore faire ses preuves pour qu'on veuille bien la croire profonde et durable. D'autres sont parvenus à la même conclusion au terme d'une décennie où l'on a vu s'installer terreur religieuse et crise économique.
Il est donc fort compréhensible qu'une humeur contre-progressiste ait pris racine, un pessimisme envahissant qui veut que, quoi que fasse le monde éclairé, il restera sur la défensive, politiquement, militairement, économiquement et culturellement. Et, comme pour saper le moral des derniers Occidentaux optimistes, les ultimes instants de la décennie ont été marqués par une tentative d'attentat sur un avion qui, ironiquement, décollait à Amsterdam pour atterrir à Detroit. Amsterdam, la ville où Erasme a prêché l'humanisme et où Spinoza s'est opposé aux cléricaux, et Detroit, celle de l'invention du tapis roulant et de la production en masse de l'automobile.

Quel échec ! Quel simulacre de progrès ! Quelle célébration du réactionnisme, des ténèbres et du désespoir ! Le trajet dont les deux extrémités symbolisent l'émancipation de l'esprit acquise par la société occidentale, la libération du corps, la culture de la critique et la conquête de l'horizon, attaqué par des anges de la mort triomphalistes imprégnés d'islamisme et désireux de remonter l'Histoire pour revenir au Moyen Age, de ramener les gens du peuple à l'état de serfs en rétrécissant leur horizon, afin qu'ils ne prennent plus jamais l'avion, ne montent plus dans les gratte-ciel et n'aillent pas chercher autre chose que l'endoctrinement asséné par un haut-clergé ignare à la vue basse.
De là à penser que les années 2010 se révéleront tout aussi démoralisantes que la décennie écoulée, il n'y a qu'un pas... qu'il ne faut pas franchir.

Retour vers les années 1990 ?

Le progrès et la philosophie des Lumières, s'ils sont certes liés, ne représentent pas la même chose. Le premier est la croyance que l'humanité est vouée à s'améliorer, la seconde, celle que l'humanité s'améliorera à condition que les instruits éduquent les ignorants.

Le siècle dernier, qui a apporté de plus en plus de liberté, a remis en question la conception de Hegel, selon laquelle l'Histoire a une destination. Le concept de progrès social, dont des versions juives ont été élaborées par des penseurs tels que Nachman Krochmal et le Rav Kook, a quelque chose de très réconfortant. Mais après deux guerres mondiales, il ne reste plus personne, ou presque, pour y croire. Pourtant, la chute du communisme a donné un sang neuf à l'euphorie hégelienne, euphorie dont la décennie qui s'achève a de nouveau fait un souvenir lointain.

Alors, qu'est-ce qui nous attend à présent ? Y a-t-il des chances que les années 2010 ressemblent davantage aux années 1990 qu'à la dernière décennie ? Oui. En termes de pure probabilité, il est bon de rappeler que les années 1980 ont débuté entre la conquête de l'Iran par Khomeini, l'invasion de l'Afghanistan par l'Armée rouge et l'arrivée d'une junte au pouvoir en Pologne. Tout individu qui aurait affirmé, à l'époque, que la décennie s'achèverait par la chute du mur de Berlin, la mort du communisme et l'exécution de Nicolai Ceausescu par un tribunal populaire aurait été pris pour un fou.

De même, en 1810, Napoléon était au sommet de sa gloire et l'on ne pouvait se douter que les années suivantes resteraient dans les annales comme celles de la chute de l'empereur et de l'émergence d'une paix monarchique qui dominerait l'Europe un siècle entier. Aussi est-il fort possible que les années 2010 se révèlent plus heureuses que nous l'imaginons. Toutefois, pour que tel soit le cas, les forces de la lumière ne devront pas rester assises dans un fauteuil à regarder les nouvelles du soir, mais se résoudre à prendre les choses en main pour façonner la décennie.

Al-Qaïda et Hegel, même projet divin

Paradoxalement, Al-Qaïda et Hegel partaient tous deux du principe que c'est Dieu qui façonne l'Histoire. Nous ne partageons pas leur avis.
Certes, nous croyons en Dieu et sommes conscients qu'il pourrait bien être derrière chaque événement historique. Cependant, de même que les pères fondateurs du sionisme, les Israéliens savent que l'intervention divine ne doit jamais être tenue pour acquise. Bien au contraire, si nous n'entreprenons rien pour façonner l'Histoire, d'autres s'en chargent. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé dans les années 2000. Aussi, le fait que nos idées se répandent ou perdent du terrain dans les années 2010 dépendra-t-il des forces des Lumières autant que de celles de nos ennemis.

Cette dernière décennie, l'islamisme est apparu plus déterminé qu'on ne le pensait, mais il a, depuis, perdu l'une de ses armes les plus redoutables : l'élément de surprise. Au cours des années 2000, le monde développé a appris à voir l'islamisme frapper n'importe où, de la Chine à l'Argentine, et n'hésiter devant rien : ni la décapitation d'un journaliste américain, comme en 2004, d'un géologue polonais, comme en 2009 ou d'un Premier ministre canadien, comme il prévoyait de le faire en 2006, ni l'assassinat de 191 passagers de train à Madrid, en 2004, de 202 estivants en vacances à Bali, en 2002, ou de 186 écoliers en Russie en 2004.


Chacun de ces actes représentait un pas en avant pour les islamistes et un revers pour le progrès.
Toutefois, à l'entrée dans la décennie suivante, le monde est devenu méfiant : techniquement, il se montre plus vigilant, comme l'a prouvé le passager hollandais de la semaine dernière, et spirituellement aussi. Plus l'islamisme tue, plus on le condamne et plus une contre-révolution musulmane devient probable. D'une façon ou d'une autre, celle-ci finira par arriver, fort probablement là où tout a commencé, c'est-à-dire en Iran, et pendant les années 2010.


Ensuite, une fois l'islamisme profondément enfoui dans les poubelles de l'Histoire, aux côtés du fascisme, du communisme, du Stalinisme et du Maoïsme, nous pourrons nous demander si l'événement qui a donné à la décennie sa couleur, la chute de l'islamisme, était le fait de l'Homme ou la prédestination voulue par Dieu.

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories