Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 21:10






ONU, garant de la justice ?
Liliane Messika
© Primo, 02-02-2010
 

Dans un match de foot, l’arbitre est souverain, aussi est-il sélectionné par un processus rigoureux et sanctionné lorsqu’il commet une erreur de jugement.

Dans un conflit international, l’arbitre est une organisation internationale dont l’appartenance n’est soumise à aucune condition morale, juridique ou politique et dont les juges sont également parties en fonction d’objectifs qui n’ont aucun lien avec la justice, le droit ou la morale.

Un dessin en dit plus que mille mots, mais malgré l’intérêt de cette équation, on ne sait pas dessiner alors penchons-nous directement sur les chiffres...

SOUDAN

La guerre civile au Darfour a fait, depuis 2003, environ 300 000 morts et 2,7 millions de réfugiés. 

Le Sud Soudan doit aussi faire face aux violences tribales qui ont fait 2 500 morts et déplacé plus de 350 000 personnes pour la seule année 2009. 

Réaction totale de l’ONU vis-à-vis du Soudan : 7 résolutions, la première créant un groupe d’experts chargé d’étudier la situation et toutes les autres prolongeant le mandat du groupe d’experts en question. 

Pas de condamnation, pas de résolution contraignante.

« Le Conseil de sécurité a adopté le 13 octobre 2009 à l’unanimité la résolution 1891 par laquelle il décide de reconduire jusqu’au 15 octobre 2010 le mandat du Groupe d’experts initialement constitué en application de la résolution 1591 (2005). Le Conseil avait déjà prorogé ce mandat par ses résolutions 1651 (2005), 1665 (2006), 1713 (2006), 1779 (2007) et 1841 (2008). »

302 500 morts divisés par 7 résolutions, ça fait une résolution pour 43 214 morts. On peut faire aussi le calcul par réfugié : 3 050 000 réfugiés divisés par 7 résolutions, ça fait une résolution pour 735 714 réfugiés. 

OUGANDA

Le 23 décembre 2009, deux rapports ont été publiés sur les attaques brutales commises par l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans le Soudan méridional et en République démocratique du Congo (RDC). 

A cette occasion, Mme Navi Pillay, haut-commissaire de l'Onu en charge des droits de l'homme, a appelé à l'arrestation de Joseph Kony et d'autres dirigeants de la LRA, responsables de la mort d'au moins 1 200 personnes au Congo et de l'enlèvement de 1 400 autres - dont environ 600 enfants enrôlés de force comme soldats. 

La LRA est également responsable du « déplacement » d’environ 250 000 résidents entre septembre 2008 et juin 2009 dans les districts du Haut-Uélé et du Bas-Uélé, en Province Orientale.

Pas de résolution de l’ONU, seulement un vœu pieux et qui ne concerne que quelques individus. Donc pas d’opération à faire : tuer 1 200 personnes, en kidnapper 1 400 et en transformer 250 000 en réfugiés, c’est gratuit !

RUSSIE (AFGHANISTAN) 

En dix ans, du 27 décembre 1979 au 15 février 1989, l'armée soviétique a occupé l'Afghanistan, faisant 1 242 000 morts afghans dont 80 % de civils. 
30 % de la population avait quitté le pays ou s’était déplacée à l’intérieur des frontières. Depuis 1992, sur les 6 millions d’expatriés afghans, environ 3 millions étaient revenus en 1998. 

Zéro résolution. La seule mention de l’URSS couplée avec « résolution de l’ONU » se trouve dans la rubrique « Veto » (103 en tout). Même remarque pour les Afghans que pour les Ougandais : en tuer près d’un million trois cent mille et en chasser trois millions ne coûte même pas une condamnation. 

ISRAEL (PALESTINE)

Depuis 20 ans, selon l’organisation de défense des droits de l’homme B’Tselem, le conflit israélo-palestinien a fait 7 398 victimes palestiniennes et 1 483 israéliennes (militaires et civils confondus). D’autres sources précisent que 80% des victimes israéliennes et 5% des victimes palestiniennes sont des civils.

Depuis 1947, 5 Résolutions (contraignantes) de l’Assemblée Générale de l’ONU et 221 résolutions et condamnations du Conseil de sécurité concernent Israël. 7 398 victimes divisées par 226 résolutions onusiennes, ça fait une résolution pour 32 morts. C’est mille fois plus que pour le Soudan.

Les réfugiés palestiniens de 1948 étaient environ 800 000, à peu près le même nombre que les réfugiés juifs des pays arabes à la même époque. Aujourd’hui, les premiers sont 4 millions : c’est la conséquence du « génocide » pratiqué par Israël. 

Les réfugiés juifs n’ayant pas droit au statut unique des Palestiniens qui octroie à leurs descendants la qualité de réfugiés sans limitation de durée, Israël les a intégrés à sa population et il n’existe plus aujourd’hui de réfugiés juifs.

En termes de résolution par réfugié, il en coûte à Israël une résolution par 17 697 réfugiés ? C’est 70 fois plus que pour le Soudan, mais c’est un coût qui ne peut que baisser : le taux de natalité élevé des Territoires palestiniens est inversement proportionnel au nombre de jours ouvrés à l’ONU, qui rendent impossible l’émission de plus d’une centaine de résolutions par an.

On l’aura remarqué, le réfugié juif n’est même pas coté à la Bourse de l’ONU.

COMPOSITION DE L’ONU

192 Etats membres. 57 appartiennent à l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI). 

118 font partie de la « conférence des pays non alignés », un mouvement initié par Nasser, Tito, Sihanouk et Nehru en 1956 pour se protéger de l’influence des Etats-Unis et de l’URSS. Aujourd’hui, son plus petit dénominateur commun est la lutte contre Israël.

55% des pays qui composent le Conseil des Droits de l'Homme des Nations unies sont des dictatures dont le fonds de commerce est l’anti-américanisme doublé d’un anti-israélisme primaires. La Libye de Khadafi l’a présidé et l’Iranien Ahmadinejad a été invité à sa tribune pour une conférence sur le racisme.

En Israël vivent un peu plus de 7 millions d’habitants : 76 % de Juifs (5 415 000 habitants), 20 % d’Arabes israéliens (1 430 000 habitants, majorité musulmans, minorité chrétienne), ainsi que 4% (306 000) de nouveaux immigrants se définissant comme « non Juifs ». 

C’est le seul pays au monde qui possède une majorité juive. Y vivent aussi des Druzes, des Circassiens et des Arméniens. Israël compte un gouvernement démocratiquement élu, un système judiciaire capable de contredire le gouvernement, une absolue liberté de culte (toutes les religions sont subventionnées) et un monde universitaire politiquement actif. 

Israël possède de multiples partis politiques, plus de 80 associations de défense des droits de l’homme et une presse libre, vivante et critique constituant un véritable contre-pouvoir dans la tradition anglo-saxonne.

L’OCI (Organisation de la Conférence Islamique) revendique un milliard 350 millions de personnes vivant, pour l’immense majorité d’entre eux, dans des dictatures, où la moindre manifestation d’opposition, voire de pensée individuelle, est sévèrement punie. 

Ces gens tireraient incontestablement bénéfice d’une focalisation de l’ONU sur leurs conditions de vie, mais comme on l’expliquait plus haut, le nombre de jours ouvrés suffit à peine à voter des résolutions contre Israël !


Liliane Messika
© Primo, 02-02-2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Aschkel - dans ONU et CONSORTS
commenter cet article

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories