Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 04:02

Iran de 1979 à 2010 : les grandes dates

par Cyril Gaucher | dijOnscOpe | jeu 07 jan 10 |


Berceau d'une des plus anciennes civilisations, l'Iran est aussi le premier pays moyen-oriental à faire sa révolution constitutionnelle en 1906. Tiraillé entre monarchie, théocratie et démocratie, le pays aura connu divers régimes et bouleversements tout au long du 20ème siècle, jusqu'à la "révolution islamique" de 1979. A l'heure où la contestation se radicalise dans les rues de Téhéran, nous sommes revenus sur les grandes dates de ces trois dernières décennies, avec Kaveh Kalilola, Iranien d'origine installé en Bourgogne, et Sara Horchani, présidente de l'association dijonnaise Libertés-Culture, qui a consacré à l'Iran de nombreuses manifestations, notamment dans le cadre de son Festival des Droits Humains...

16 janvier 1979 : Le Shah Mohammad Reza Pahlavi quitte l’Iran, après avoir dirigé le pays pendant plusieurs décennies et mis en place un régime souvent qualifié d' "autocratique et dictatorial", fondé sur l’appui américain.

Kaveh Kalilola : "Les cinq dernières années de pouvoir du Shah ont été marquées par des revendications grandissantes : beaucoup demandaient la liberté d'expression mais les religieux ont alors pris l'ascendant, d'abord sur les plus pauvres, puis sur les classes moyennes. Le Shah avait de toute façon perdu le soutien de son peuple. Il se croyait très fort et devenait incontrôlable pour les occidentaux et notamment les Américains : c'est aussi pour cela que ces derniers n'ont plus voulu le soutenir. Les deux dernières années ont été marquées par une certaine répression, qui restait toutefois bien faible à côté de ce qui suivra après la révolution islamique"...

1er février 1979 : Retour en Iran de Rouhollah Khomeiny après un exil de 15 ans, notamment en France. Il déclare la fin de la monarchie le 11 février et met en place un gouvernement provisoire.

Sara Horchani : "Au début tout le monde y a cru. La majorité du peuple, y compris certains défenseurs des Droits de l'Homme, avait placé ses espoirs dans la révolution. Tous voulaient le changement. Seulement, la situation s'est rapidement retournée contre eux.

Kaveh Kalilola : D'un seul coup, des millions de pauvres ont réclamé la révolution. Mais ce que les intellectuels demandaient avant tout depuis des années, c'était la liberté d'expression. Tout a été beaucoup trop vite. Trois ans avant la révolution islamique, le peuple n'avait jamais entendu parler de l'ayatollah Khomeiny et seuls quelques pratiquants le connaissaient. D'autres religieux étaient plus puissants que lui mais il avait une grande influence sur le bazar de Téhéran, où beaucoup de grandes fortunes et de décideurs iraniens ont des intérêts".

4 novembre 1979, jusqu'au 20 janvier 1981 : Prise d'assaut et occupation de l’ambassade des États-Unis à Téhéran par des étudiants iraniens militants. Prise en otage des personnels. Débuts des relations conflictuelles avec les États-Unis.

Kaveh Kalilola : "Cette initiative a été encouragée par Khomeiny, qui qualifiait les USA de "grand satan". Aujourd'hui, malgré cet antiaméricanisme apparent, la majorité des jeunes Iraniens est beaucoup plus américanisée qu'européanisée. Même si certains intellectuels ont un grand intérêt pour l'histoire et le modèle européens, les idoles des jeunes sont surtout américaines.

Sara Horchani : En Orient, il suffit parfois de rappeler que les USA sont l'allié historique d'Israël pour les discréditer vis-à-vis de l'opinion publique. Malgré cela, il me semble que les idéaux d'humanisme et de liberté rapprochent les peuples d'Orient et d'Occident, au-delà des régimes qui les gouvernent".

22 septembre 1980 : Début de la guerre Iran-Irak. Soutenu par les États-Unis et leurs alliés qui lui fournissent armes et technologie, l'Irak de Saddam Hussein envahit l'Iran avec l'objectif de s’emparer des champs de pétrole du Khuzestan. Pour leur part, les alliés cherchent à isoler l'Iran.

Kaveh Kalilola : "Il y avait depuis longtemps des petits conflits à la frontière Iran-Irak. Un an après l'arrivée au pouvoir de Khomeiny, le régime était affaibli et l'Irak en a profité. De plus, une guerre extérieure devait aider les mollah à renforcer le régime, sachant combien les Iraniens sont nationalistes".

3 août 2005 : Election à la présidence du maire ultra-conservateur de Téhéran, Mahmoud Ahmadinejad. Son discours nationaliste vise à asseoir la légitimité du programme nucléaire iranien et ses décisions de politique étrangère malgré l’opposition américaine.

Kaveh Kalilola : "Ahmadinejad est d'origine assez modeste. Il a de nombreux appuis dans le peuple et il me semble que pour sa première élection, il était vraiment soutenu par une majorité d'Iraniens. Mais beaucoup de gens vont rapidement regretter Khatami, l'ancien président, religieux modéré, alors que nombre d'entre eux l'avaient critiqué à la fin de son mandat et que certains électeurs s'étaient même abstenus lors de cette première élection d'Ahmadinejad".

12 juin 2009 : Réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence de la République d'Iran. Manifestations de masse de l'opposition, probablement les plus importantes depuis la Révolution de 1979.

Sara Horchani : "Cette opposition confirme la fragilisation du pouvoir d'Ahmadinejad : il y a deux ans, nous avions reçu à Dijon le président de la Ligue Iranienne des Droits de l'Homme, qui nous disait déjà que cela commençait à se fissurer et que les gens en avaient marre du régime.

Kaveh Kalilola : Je ne pense pas que 100% des voix ont été trafiquées mais il y a sûrement eu fraude. Cependant, Ahmadinejad a toujours de nombreux partisans, certainement plus encore à l'étranger qu'en Iran".

Juin 2009 - janvier 2010 : Les manifestations contre le régime d'Ahmadinejad se multiplient, gagnant en intensité depuis le mois de décembre. Elles sont réprimées avec violence par le pouvoir. Des dizaines de manifestants auraient été tués, plus de deux mille arrestations auraient été opérées selon Amnesty International.

Sara Horchani : "Ce qui me surprend, c'est la détermination des gens qui manifestent sans cesse depuis juin, souvent sans couverture médiatique internationale. Malgré le risque d'emprisonnement, 70 000 personnes ont signé une pétition demandant l'évolution de la situation des femmes en Iran. Un mouvement contestataire demande aux Iraniens, à chaque fois que le président s'exprime à la télévision, d'allumer tous les appareils électroménagers bruyants afin de couvrir sa voix. Il y a quelques jours, lors de la visite du ministre de l'enseignement supérieur dans une fac, un étudiant lui a même lancé une chaussure !

Kaveh Kalilola : Au début du mouvement, l'opposition demandait "Où sont nos voix ?" ; désormais, elle dit "Mort au dictateur !" Moins de gens participent aux manifestations mais le phénomène est plus radical. La seule solution possible pour sortir de cette situation serait d'accorder une plus grande liberté des mœurs, voire la liberté d'expression. La société iranienne est majoritairement prête pour ces évolutions : les filles n'ont pas le droit de montrer leurs jambes mais elles mettent des collants très moulants. Tous les soirs, il y a des soirées privées à Téhéran, facilement accessibles, où l'on reçoit les "amis des amis". Des boîtes de nuit privées en quelque sorte, qui permettent des tourner l'ensemble des interdictions touchant les lieux publics"...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories