Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 00:02

 


 

Université Populaire de Jérusalem, journal de bord de Catherine Stora

 

 

upj

 

Cet été s'est tenue la première session de l'Université Populaire de Jérusalem, organisée par plusieurs personnalités intellectuelles éminemment respectées, autour du Professeur Georges-Elia Sarfati. Nous ignorions notre chance que l'une de nos contributrices, Catherine, ait participé à ces 6 journées. 

Fraîche émoulue et à peine sortie de ce marathon pour l'esprit, elle nous livre ses premières impressions à chaud. 

Nous commencerons par la fin, avec ce petit mot de conclusion du Pr G-E Sarfati. 

Ensuite viendra un florilège des "petites phrases marquantes", gravées dans la mémoire de l'auditrice.

Le journal détaillé de ces journées paraîtra, dès que Catherine aura fait le point et... soufflé un peu. 

Nous avons convenu qu'il était grand temps de sortir de l'enseignement du mépris, en matière de Judaïsme comme de Sionisme et que là se trouve la source de tout ce que nous construisons.

Nous remercions Le Pr H.E Sarfati, Catherine Stora, Laly Derai, et tant d'autres pour leur apport si précieux

Aschkel et Gad



 

La synthèse du professeur Sarfati.

 

 

Le professeur Georges-Elia Sarfati a tenu à prononcer devant nous quelques phrases de conclusion, après cette première session de l’Université Populaire de Jérusalem, dont il est l’instigateur, et qu’il a menée à bien.

 

Il a d’abord évoqué le fait que beaucoup de choses ont été dites, que, par exemple, une partie des ONG qui sévissent sur le territoire a été évoquée, en rappelant qu’il s’agit d’informations élémentaires, mais qui ne sont pas connues ; elles devraient selon lui faire partie de l’instruction civique.

 

On assiste à un réveil de la société civile, a-t-il affirmé, et il s’agit à présent de diffuser ces savoirs : on peut transformer les mentalités, en imposant le respect des normes du débat, car c’est du fait de leurs exactions que les Palestiniens ont réussi à corrompre les catégories du droit, du langage, de l’histoire, etc… Il faut se battre avec les armes de la probité et de l’honnêteté intellectuelle, afin de promouvoir cet indispensable travail de réarmement intellectuel.

 

Il nous a remerciés pour notre présence, notre attention et notre assiduité,  et a affirmé avec force qu’il n’y a pas lieu de céder au défaitisme. Il a insisté sur la nécessité qu’il y a, à diffuser cette action pédagogique, et a reparlé d’Im Tirtsou, de l’importance d’accompagner leur mouvement, en rappelant que c’est pour la vérité que nous nous battons.

 

Le peuple juif est un peuple éminemment moral, a-t-il affirmé, et nous ne pouvons accepter un débat biaisé et des affirmations mensongères : il faut affirmer ces vérités et refuser la posture de défense que l’on tente de nous imposer.

 

Il a ensuite parlé d’envisager la prolongation de cette action, en évoquant un monde francophone fragilisé et la nécessité de réajuster ses normes morales, intellectuelles et culturelles.

 

Il faut enseigner Israël, au Peuple juif, et aux Nations, a-t-il conclu. Il faut s’affirmer, être combatif, se rattacher aux matières qui structurent l’identité juive, l’histoire, l’analyse, et la compréhension des enjeux et des défis de notre époque.

im_tirtsou

Partager cet article
Repost0

commentaires

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories