Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 18:17




Merci à Yéochoua pour l'envoi de ce texte





Un texte de Yéochoua Sultan

vusouscetangle


Victimes, Victimes !

24/01/2010

Les victimes sont toujours perdantes, qu'elles se plaignent ou non de leurs bourreaux ou de l'acharnement du sort contre elles. Deux attitudes à leur encontre caractérisent la réaction habituelle propre au comportement humain. Dans un premier temps, la victime qui prévient des déboires qu'elle endure passe pour une alarmiste atteinte de paranoïa. Ensuite, lorsqu'elle parvient à faire admettre son désarroi et ses souffrances, l'interlocuteur se dit que, quelque part, elle l'a bien cherché. 

L'étape suivante, chez la personne dont la conscience est interpelée et qui devrait se porter au secours de la victime, qu'il s'agisse de la haine, de l'injustice d'origine humaine ou d'un destin marqué par des catastrophes naturelles ou encore par des concours de circonstances fâcheux et répétitifs, intervient au contraire en réagissant d'une façon radicalement opposée à l'effet attendu. La conscience ira dans le sens de la justification de la réalité, quand elle est établie, la victime se trouvant donc simplement dans la situation d'un hors-la-loi réprimandé ou ayant opté pour le mauvais lieu de résidence ou de travail.

Si la source des souffrances est le fait d'un pouvoir en place, l'un des arguments, dès qu'il est remis en question pour ses méthodes iniques ou ses mensonges, consiste avant tout à soupçonner le plaignant d'accuser ce dernier de conspiration. Pour l'affaire Dreyfus, qui en restera longtemps l'édifiante illustration, les gens de bonne foi ont commencé par se dire qu'il est impossible que des institutions dont le sérieux ne saurait être remis en cause aient fomenté un coup monté impliquant beaucoup trop de personnes irréprochables contre un seul individu que l'on voudrait innocent et qui ressemble à l'usager ayant pris l'autoroute à contresens et s'en prenant aux autres ; par conséquent, l'intéressé était présumé coupable. Les antidreyfusards ont beaucoup joué sur cette confiance dans le pouvoir dont les détracteurs seraient eux-mêmes les détraqués. 

Les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale ont été perpétrées dans l'indifférence des Etats des forces alliées car quelque part, les victimes, selon la conscience collective, avaient un peu cherché ce qui leur arrivait. 
Pourtant, certaines "victimes" parviennent à susciter la compassion des foules, des Etats et des opinions publiques. Qui n'a pas entendu parler du "peuple palestinien", grande "victime" des victimes de l'Europe et de l'Arabie et de leurs dépendances pendant près de deux mille ans ? Pour ces néo-victimes, les aides et l'argent coulent à flot, une section spéciale de l'Onu est instaurée dans le seul but de leur venir en aide, là où le Darfour, les famines, les épidémies et les séismes et autres tsunamis éveillent l'intérêt des médias et des foules plus pour leur côté sensationnel que pour une véritable affliction ressentie envers les sinistrés. 

Pour les néo-victimes des Juifs, tout est sinon admis du moins pardonné: l'islamisation à outrance, les bombardements contre Israël, la menace du régime égyptien, les attentats suicides qui visent la population des prétendus bourreaux, dont les femmes et les enfants partagent la culpabilité. Ils ont le droit de "tuer par désespoir", puisqu'ils n'ont plus aucun recours. 

Comment expliquer cet engouement pour des victimes, alors qu'il vient d'être établi que cette situation n'inspire que répulsion et agacement ? On est donc bien obligé d'admettre que cette position de victime n'est qu'une façade. La conclusion qui s'impose à notre jugement, c'est qu'il nous faut nous rendre à l'évidence que les victimes tant admirées ne sont pas de véritables victimes, mais bien une population d'où sortent des assassins parmi les pires que la terre porte aujourd'hui. 

Tuer un adolescent à coups de hache, poignarder une jeune fille, molester à mort un retraité qui se promène sur le bord de mer, tuer un père de famille au volant de sa voiture sont des crimes tout juste bons à remplir quelques lignes dans les rubriques "faits divers". L'Amérique exige des explications pour l'élimination des trois tueurs impliqués dans ce dernier incident, mais elle se tait pour le crime qu'ils ont perpétré, bien qu'ils comptent parmi les membres de l'une des branches armées des successeurs de l'Olp qui occupent le cœur de la terre d'Israël.

Huit ans de bombardements ne valent pas que l'on parle d'une guerre. En revanche, une contre-attaque d'un peu moins d'un mois et destinée à mettre fin aux agressions et violations d'un territoire souverain, à cette terrible guerre sans nom qui ne veut pas finir, sera désignée comme la guerre en soi ; et le nom mal traduit de cette opération sera celui de l'ensemble de la guerre dont les 8 ans de bombardements seront oubliés dans quelques années par la falsification de l'histoire. De sans nom, on l'appellera "plomb durci" ; et de huit ans, elle n'aura été que d'un mois. Quant au commandement de cette opération militaire, il sera accusé de crimes contre l'humanité, pour avoir osé empêcher des victimes de se défendre. Aucun Etat, instance, ou opinion publique n'aura jugé les agressions constantes contre les civils de Sederoth, Ashdod ou Beer-Shev'a, suffisamment graves pour penser éventuellement à adopter des mesures.

Par extension, la violation par le Liban des accords qui ont clôturé la Seconde Guerre du Liban, qui, elle aussi, a fait suite à des bombardements qui ont tué des civils israéliens jusqu'à Haïfa et Meron, ne fait pas partie des préoccupations à l'ordre du jour au niveau de la scène internationale. Les terroristes occupent plus du tiers des sièges du gouvernement libanais et le monde se tait. Cette indifférence est sans aucune commune mesure avec les réactions internationales et l'ingérence du monde libre qui ont suivi l'élection de Liebermann en Israël, présumé extrémiste par  celui-ci. Ils acheminent des armements jusqu'à la frontière et l'Onu ne se sent pas obligée d'y mettre un terme. En cherchant un peu plus loin, le dictateur iranien menace d'effacer Israël de la carte, et personne ne se donne la peine de répondre aux prétentions nucléaires lorsque l'Iran avance qu'il n'y aurait aucune raison pour qu'il n'ait pas la bombe atomique, puisqu'Israel " la détient ". Et personne ne peut simplement suggérer que l'Iran a lui-même déclaré qu'il en avait besoin pour perpétrer un nouveau génocide antijuif, alors qu'Israël ne s'arme que pour ne pas être effacé, et non pas pour menacer l'existence de ses voisins, proches ou lointains. 

Si le "Palestinien", créé de toutes pièces pour servir la cause de l'antisémitisme moderne, afflue vers Israël pour le confort, le travail, etc. – puisqu'il se rabat toujours sur un terrain sous "occupation" israélienne, de la même façon que les pays arabes voient leurs populations se déplacer volontairement vers les pays du monde libre en Europe, et qu'il quitte les zones passées sous autonomie pour les quartiers ouest de Jérusalem, Taïbé pour Carmiel, Shouafat pour Pisgat Zeev ; car il fait bon vivre chez les Israéliens – il n'en demeure pas moins le fer de lance et la victime désignée pour mieux accuser la véritable victime d'une blocus régional généralisé (aucune ouverture vers le Nord ou l'Est, le judenrein jordanien étant toujours en vigueur) de crimes et mieux préparer les mentalités à son extinction.
Mais Il ne dort ni ne sommeil, le Gardien d'Israël.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quidam 24/01/2010 18:43


"Il ne dort ni ne someille le gardien d'Israel"


Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories