Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 21:14

 

 

 

"La Palestine est le secret le mieux gardé de l'industrie de l'aide"


"La Palestine est le secret le mieux gardé de l'industrie de l'aide. [...] Les gens ont besoin d'expérience de terrain et en Palestine ça sonne cool et dangereux car la zone peut être qualifiée comme zone de guerre, alors qu'en réalité la vie y est assez sûre et offre tout le confort que le personnel international demande."

Nous avons traduit ce texte qui nous semble intéressant dans la mesure où "ces secrets" sur l'impact des 200 ONG qui opèrent à Gaza et en Cisjordanie, pourtant bien connus, ne sont pas rapportés par ces mêmes journalistes qui "après avoir écrit sur la pauvreté et la souffrance à Gaza, rejoignent leurs hôtels front de mer très chers et vont dîner dans l'un des restaurants de poisson chers". 

Source: SkyNews (Palestine - 'Occupation Incorporated', par Tim Marshall)

Un Africain qui travaille pour l'ONU en Cisjordanie a confié récemment à un ami commun "Quand les gens me voient arriver ils me prennent pour un distributeur automatique de billets ambulant". ('When people see me coming they see a walking ATM machine'.)
Roulant l'autre jour à travers Ramallah, et ensuite Jericho, et  en voyant tous  les restaurants chics, les nouveaux hôtels rutilants, et l'ampleur des travaux de construction je me suis rappelé cette boutade.
L'Autorité palestinienne aime à se vanter que la Cisjordanie enregistre une croissance économique de 8% et le gouvernement israélien tient le même discours afin de suggérer qu'une Palestine prospère serait un partenaire plus facile pour les négociations de paix. Ils savent aussi que les Palestiniens ont beaucoup à perdre si une troisième intifada éclate.

Ce qu'ils oublient de nous dire c'est qu'il y a bien plus de 200 ONG en Cisjordanie et à Gaza, et que 30% du PIB provient l'aide internationale. Les Palestiniens sont parmi les peuples que reçoivent le plus gros montant d'aide internationale dans le monde et l'endroit regorge d'argent.
Ce problème qui affecte toute l'économie est rendu encore plus complexe par le fait que les l'UNRWA [L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA - United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East en anglais] décrète que les bénéficiaires de l'aide ne sont pas seulement les réfugiés palestiniens qui ont fui leurs maisons en 1948, mais également leurs leurs fils et filles et petits-fils filles et petites-filles, et ainsi de suite dans le temps. En Palestine, beaucoup de gens naissent réfugiés. Il y a des gens qui ont intérêt à ce que cette situation perdure. En 1950, il y avait 750.000 Palestiniens au Moyen-Orient, aujourd'hui ils sont  4,8 millions. L'UNWRA est considérée comme une "agence d'intérim"('temporary agency').
Même si les Palestiniens déclarent l'indépendance totale en septembre, ils ne seront pas véritablement indépendants, non seulement en raison de la poursuite de l'occupation israélienne, des checkpoints, des entraves à la libre circulation des marchandises, etc, mais également parce que la Palestiniens sont accros à l'aide et aussi longtemps qu'on est accro on reste sous la coupe de son fournisseur.
Les milliards qui affluent ici permettent à l'Autorité palestinienne de ne pas faire de gros efforts pour offrir les services que électeurs demandent.  Ces milliards étouffent aussi le secteur privé en faisant grimper les salaires et en favorisant une "fuite des cerveaux" interne.
Devant le restaurant où je suis allé à Ramallah il y avait une rangée de voitures chères et à l'intérieur de nombreux employés d'ONG consultaient conscieusement la carte qui était également chère. Les ONG font du bon travail pour soulager les souffrances, leur expertise aide à réaliser des projets, etc, mais ils recrutent les meilleurs talents sur place et profitent de leur statut d'ONG pour obtenir des allègements fiscaux.

Aucune entreprise ne peut rivaliser avec les ONG car elles offrent souvent un salaire trois fois supérieur à celui d'une société locale. Beaucoup d'ONG offre du "danger money" et même des primes pour conditions de vie difficiles à la fois au personnel local et expatrié ce qui fragilise encore davantage les entreprises privées locales. C'est ainsi que les ONG s'offrent les éléments les plus brillants et les mieux payés, et les entreprises privées locales doivent se contenter des autres sans non plus bénéficier d'exonérations fiscales.

Un employé d'une ONG d'assistance médicale a récemment déclaré à This Week in Palestine"La Palestine est le secret le mieux gardé de l'industrie de l'aide""Les gens ont besoin d'expérience de terrain et en Palestine ça sonne cool et dangereux car la zone peut être qualifiée comme une zone de guerre, alors qu'en réalité la vie y est  assez sûre et offre tout le confort que le personnel international demande", a-t-il ajouté.

Bien sûr, la situation pourrait changer. La Cisjordanie peut exploser à tout moment.  On peut échafauder des scénarios qui suggèrent qu'il y aura de la violence en septembre après la déclaration, ou pas, d'indépendance. Mais la Palestine reste un lieu convivial, accueillant, hospitalier, qui regorge de climatiseurs, de hi-fi, de wi-fi et de vin.

Les journalistes profitent également de la situation.  Par exemple, après avoir écrit sur la pauvreté et la souffrance à Gaza, ils rejoignent leurs très coûteux hôtels front de mer et vont dîner dans l'un des restaurants de poisson chers. 

Cela ne veut pas dire que les ONG ne sont pas nécessaires, nombreuses le sont, mais elles faussent la situation et fondamentalement les Palestiniens ne peuvent pas avoir des entreprises qui fonctionnement correctement ni être totalement indépendants aussi longtemps que leurs dirigeants ne seront pas sevrés partiellement de leur dépendance à l'argent des autres peuples.
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 13:22

 

 

L'Ouganda pour créer le "Foyer National Palestinien"

Par David Goldstein

 

 

"En 1903 le gouvernement britannique de Chamberlain propose à Theodor Herzl de donner à l’Organisation sioniste mondiale (OSM) une partie de sa colonie de l'Ouganda, pour y créer un Foyer National Juif.

  

D'une superficie de 8000 kilomètres carrés, le plateau de Mau (actuellement situé au Kenya) est doté d'un climat tempéré."

Pourquoi l'ONU ne ferait pas une telle proposition aux palestiniens ?

  

Après tout, si un jour, on a osé présenter cela aux juifs, alors victimes de pogroms sanglants en Europe, il n'y a aucune raison pour que le monde ne soit pas aussi généreux aujourd'hui ! (Rien de comparable avec les pov palestiniens qui se portent très très bien !! EUX !!!)

 

Mais pourquoi l'Ouganda me direz-vous ? Pourquoi pas ? Si ce territoire pouvait convenir aux juifs de l'époque alors il conviendrait aussi aux palestiniens d'aujourd'hui.

La je l'attends la question/réponse sanglante : mais il y a les ougandais, c'est fini la colonisation !

C'est juste, il y a les ougandais. Et en Israël il y a quoi ? Des israéliens !

Alors voila, de nos jours, dans tout les pays il y a des états souverains et des peuples. Alors on fait quoi ?

Il y a plusieurs possibilités :

 - On ne fait rien. En même temps ca peut durer longtemps.

 - On expulse les palestiniens en Jordanie. Bon la on est embêtés parce qu'ils ne sont pas d'accord (ni eux ni les jordaniens).

 - La dernière possibilité c'est l'option ougandaise ou zéro/zéro la balle au centre. Ouah, le mec il a bu !

  

 Pas du tout, quand on a rien a propose on propose n'importe quoi. C'est la proposition britannique de 1903.

Selon ‘’The Canadian Jewish news’’, depuis la création de l'état d'Israël 856000 Juifs ont été expulsés des pays arabes, contraints à l’exil et jusqu’ici totalement ignorés par les instances onusiennes et les organismes chargés de gérer le problème des réfugiés du Moyen-Orient.

 

Sur les 681 Résolutions de l’ONU sur le conflit au Moyen-Orient, 101 ont été consacrées à  la question des réfugiés palestiniens.

 

Des organismes de l’ONU ont été spécialement créés pour protéger et prodiguer de l’aide aux réfugiés palestiniens.

 

Depuis 58 ans, des dizaines de milliards de dollars ont été alloués par la communauté internationale pour subvenir aux besoins et porter assistance aux réfugiés palestiniens.

Selon l'association partisane France Palestine Solidarite (AFPS) le nombre des refugies palestiniens se compose ainsi : pendant le mandat britannique (avant la création d’Israël) 413794 (52%), pendant la guerre de 1948 339 272 (42%), après la signature de l’Armistice 52 001 (5%). Soit un total de 805 067 (100%).

 

 

La proposition ougandaise est donc la suivante :

Les pays arabes ayant expulses leur juifs, et par la même occasion se sont empares de leurs biens, s'engagent (en échange de la paix globale proposée par Israël) a recueillir chez eux les pauvres palestiniens abandonnes par l'histoire du monde moderne, au prorata des juifs qu'ils ont expulsés bien entendu (ils ne sont pas obliges de leur donner les biens voles).

 

L'intégration de ces refugies dans des pays arabes est garantie par leur culture et religion communes. Sans compter qu'ils sont originaires de ces pays, est il nécessaire de rappeler que Yasser Arafat, par exemple est ne en Egypte ?

 

Les juifs expulses ayant laisses un "territoire" vacant, il n'y a pas de concession supplémentaire à faire.

Alors voila, le monde a enfin donne un territoire aux palestiniens tout en réparant le préjudice fait aux juifs des pays arabes (dans l'indifférence générale d'ailleurs) et en réglant le problème israélo-palestinien (créé de toutes pièces par les arabes)

 

PS : entre nous, mettre des palestiniens en Afrique est une bonne façon d'apporter de l'aide a l'Afrique quand on sait que les palestiniens touchent 40 fois plus d'argent que les congolais !

 

David Goldstein - haabir-haisraeli

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 08:34

 

 

 

 

Aide humanitaire -Nourrir un africain affamé, ou contribuer à mettre de l'essence dans les Mercedes des dirigeants palestiniens ?

 

Par Aschkel -  © 2011 www.aschkel.info

 

elderofziyon

 

 

Une famine alarmante sévit actuellement dans la corne de l'Afrique

Dernier rapport de l'aide humanitaire 2011 - ICI

 

Dans l'absolu, le Soudan reçoit un petit plus d'aide que les Palestiniens, mais sur une base per capita, les arabes palestinines reçoivent 9 plus d'aide que le gouvernement soudanais et don cevidemment infiniment plus d'aide et ce depuis des decennies que tout autre peuple de la planète

 

Gardez cela en tête

 

Les Arabes palestiniens méritent-ils 40 fois plus qu'un congolais ?

 

 

L'argent est-il plus utile pour nourrir les affamés africains ou autres ou vaut-il mieux l'utiliser pour construire le 10ème hôtel 5 étoiles à Gaza, ou payer les Mercedes des dirigeants palestiniens ?

 

Par ici les dollars !!! Tant que les niais mettront la main à la poche !!!!

 

RAMALLAH

 

 

La "PRISON à CIEL OUVERT "GAZA

 

 

 

 

République démocratique du Congo

 

 

 

 

 

 

SOUDAN

 


Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 08:21

 

 

logo unwra

 

Pourquoi les Palestiniens "mordent la main" de ceux qui les nourrissent ? Par Khaled Abu Taomeh

 

http://www.hudson-ny.org/2277/palestinians-unrwa

 

 

Adapté par Aschkel - © 2011 www.aschkel.info

 

 

 

Qu'enfin ces mendiants professionnels de génération en génération se mettent au boult et arrêtent avec leur idéologie stupide !

 

Pendant les 6 dernières décennies, l'Office de secours des Nations Unies (spéciale pour les palestiniens) UNRWA a aidé des centaines de milliers de "réfugiés" palestiniens en Judée-Samarie, Gaza et dans un certain nombre de pays arabes, en leur offrant divers services, y compris du travail.

 

Ces dernières semaines, en raison d'un déficit budgétaire de 60 millions de dollars, l'UNRWA a du quelques uns de ses services. Et a été vigoureusement critiquée et prise à partie par certains palestiniens craignant que celle-ci réduise ses aides.

Les réactions du 'Hamas et de l'OLP offre le spectacle qu'aucune des deux factions n'est prête a assumer la responsabilité des "réfugiés" en Judée-Samarie et à Gaza.

 

Les deux factions et les gouvernements arabes refusent de fournir quoi que ce soit aux "réfugiés", leur but étant de les laisser dans leur situation et pouvoir continuer à se servir d'eux à des fins politiques

 

Le but des manifestations anti-UNRWA est d'extorquer des fonds supplémentaires de l'Agence onusienne et de la Communauté internationale. (Bien que l'UNRWA continue a fournir quantité d'aide et services à des dizaines de milliers de palestiniens) exemptant l'OLP le 'Hamas et le monde arabe de toute responsabilité.

Au lieu de menacer l'UNRWA, l'OLP et le 'Hamas devraient commencer enfin à la façon d'aider les "réfugiés" pour améliorer leurs conditions de vie et leur trouver un emploi. Au lieu de manifester devant le siège de l'UNRWA a Gaza, les "réfugiés" palestiniens devraient exiger des riches pays pétroliers de les aider

 

Le Camp de Balata géré par l'UNRWA dans un endroit administré par l'Autorité palestinienne en Judée-Samarie en est un parfait exemple, les gens sont parqués dans un camps insalubre, les millions de dollars reçus en plus des fonds de l'UNRWA par l'Autorité palestinienne ne servent qu'à envoyer des bus chargés de journalistes et d'observateurs pour constater la détresse des résidents du camps.

>Surtout à ne pas révéler ! Misère forcée : l'A.Palestinienne et le camp de "réfugiés" de Balata

Les dernières protestations ont commencées lorsque les palestiniens ont découvert que l'UNWRA avait officiellement changé son nom et son logo sur son site internet en supprimant les mots "de secours" et "works"

Le nouveau site intitule l'agence 'l'Agence palestinienne pour les refugiés palestiniens", déclenchant une vague de protestations en particulier dans la bande de Gaza.

Les responsables de l'Agence ont expliqué que pour le 60ème anniversaire de l'agence, ils avaient remanié leur logo. Certains "réfugiés" ont accusé l'Agence de faire partie d'un "complot" et de vouloir "liquider" le problème des réfugiés et voulant les empêcher de retourner dans leurs villes et villages où ils auraient vécu en Israël avant 1948.

Les menaces ont été si virulentes que l'UNRWA a finalement restauré son Logo, cela n'a pas suffit et l'OLP et le 'Hamas continue de penser que l'UNRAWA conspire pour diminuer son aide.

Le 'Hamas a déclaré que la restauration des mots de "secours" et "works" de sont site web était inexact et accuse l'UNWRA de chercher à 'tromper l'opinion publique".

Le chef de l'OLP pour le département "Réfugee Affairs Departement"  Zakariya al AGHA a déclaré que l'OLP rejette les tentatives de l'UNRWA de changer son nom et son mandat.

Al Agha précise que les "réfugiés palestiniens" ne doivent en aucun cas payer le prix des difficultés financières de l'UNWRA. "L'UNWRA et les réfugiés" sont confrontés à des dangers et des complots de certains pays", alors "que Les services et les fonds devraient être en constante augmentation et non pas le contraire"

60 ans que l'UNRWA et les pays arabes maintiennent cette situation scandaleuse, au lieu de penser intégration et travail.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 05:36

 

 

 

Syrie  - Gaffe ou blague ? La Syrie reconnait Israël !!!

 

Adapté par ASCHKEL -  © 2011 www.aschkel.info

 

sana.sy / elderofziyon

 

 

 

On sait Assad et ses sbires capables de tout pour détourner l'attention et massacrer tranquillement son peuple, mais de là a publier des déclarations pareilles, c'est faire fi des objectifs avoués des palestiniens, détruire et remplacer Israël - Je me demande comment Meshaal, le chef du 'Hamas a reçu cela ? Envolée la loi du retour ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Site officiel du Ministère des affaires étrangères Syrien.

 

La Syrie reconnait l'Etat de Palestine du 4 Juillet 1967 avec Jérusalem-est comme capitale.

 

Déclaration lundi du Ministère : La république arabe syrienne sur les lignes du 4 juillet 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, sur la base de la préservation des droits légitimes de l'autorité palestinienne

 

1. Ce n'était pas au mois de Juillet mais au mois de Juin

2.   En 1967, l'Autorité palestinienne n'existait pas


 

 

La déclaration affirme également que la Syrie considérera le bureau de l'OLP à Damas comme une ambassade à compter de la délivrance de cette déclaration.

Cela soulève une autre question

En reconnaissant que la "Palestine" ne s'étend pas de la méditerranée au Jourdain", est-ce à dire qu'ils reconnaissent l'état d'Israël ?

 

Et la loi du "retour" des prétendus réfugiés, envolée ?

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 05:15

 

 

 

Tsunami ou tempête diplomatique ?

 Dore GOLD
13/07/2011 

Le mois de septembre approche à pas de course et la question est de savoir si l'ONU votera la proclamation d'un Etat palestinien.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas est devant  trois options: premièrement, il peut choisir d'adopter la tactique utilisée par la plupart des nouveaux Etats et proclamer l'indépendance dans son fief à Ramallah.

En 2008, les membres du parlement de Pristina au Kosovo ont voté une déclaration d’indépendance qui a ensuite conduit à la reconnaissance de  60 pays. Dans la même procédure, en 2002, le Timor Ouest a obtenu aussi son indépendance.

A l'heure actuelle, Mahmoud Abbas n’a aucune intention de déclarer lui-même et unilatéralement la création de son propre Etat. Dans une interview au Newsweek, Abbas dit: "si je pars à l’ONU, je n'ai pas l’intention de retourner à Ramallah et proclamer l’indépendance dans des zones que l’ONU désignerait pour mon futur Etat car cela provoquera un conflit dans la région". Abbas préfère demeurer passif. Il souhaite que la communauté internationale lui offre sur un plateau un Etat palestinien. Il ne veut prendre aucun risque.

Dernièrement, les dirigeants palestiniens ont choisi d'adopter une voie différente. Ils déposeront avant septembre une requête à l’ONU pour pouvoir devenir membre à part entière de l'organisation internationale sans pour autant proclamer leur indépendance. Le 16 mai 2011, dans un article d’opinion publié dans les colonnes du New York Times et intitulé « Accepter les Palestiniens à l’ONU » Abbas avance l’argument qui favorise la position des Palestiniens face à Israël et il précise : « La Palestine sera en mesure de négocier la reconnaissance de son statut à l’ONU dont le territoire a été occupé militairement par un autre Etat ».  

Le  11 juin dernier, le négociateur palestinien, Saeb Erekat, a confirmé dans une interview à la deuxième chaîne de télévision israélienne qu'il aspire  effectivement à obtenir son adhésion à l’ONU. Cependant, pour qu’un pays soit membre des Nations-Unies, il lui faudrait d’abord obtenir l’approbation du Conseil de sécurité.

Le 22 mai dernier, dans son discours devant l’AIPAC, le président Obama a été sur ce sujet très clair: " Je refuse d'adhérer aux initiatives palestiniennes car aucun vote à l’ONU ne pourra créer un Etat palestinien indépendant ».

Dans ce contexte, il semble que les Etats-Unis s’opposeront à l’adhésion des Palestiniens à l’ONU. Ainsi, les Palestiniens pourront choisir l'option  Kosovo mais ce pays n’a pas réussi à devenir membre de l’ONU en raison du veto russe au Conseil de sécurité.

L’argument souvent exprimé par l'A.P est qu'Arafat a déjà proclamé l'Etat palestinien le 15 novembre 1988. En fait, il s'agissait d'un « Etat virtuel ».

A l'époque, il n’existait aucun signe de souveraineté dans une aucune partie du territoire. Par ailleurs, Arafat a menacé à plusieurs reprises de déclarer unilatéralement la création d’un Etat. Il a fait ainsi en mai 1999, lors des pourparlers sur la poursuite de l’accord intérimaire expiré. Des contradictions existent donc, car on ne peut à la fois menacer de proclamer un futur Etat, alors qu'il a été déjà déclaré en 1988 ?

La troisième option serait de présenter la requête palestinienne devant l'Assemblée générale des Nations-Unies plutôt que de subir un échec face aux obstacles prévus au Conseil de sécurité.

Certes, les déclarations n’ont qu’une valeur déclarative et ne sont pas contraignantes selon le droit international, mais l'implication d'une résolution à l’Assemblée générale pourrait agir directement sur le processus en cours.

Le but de cet effort est de fixer préalablement les lignes d'avant juin 1967 comme frontières définitives. Rappelons que les Accords d’Oslo se sont abstenus de définir le tracé des frontières et cette question est toujours à l'ordre du jour et non résolue. Toutefois, la partie palestinienne pourra affirmer que toute présence israélienne au-delà de ces lignes ne se situe pas dans des territoires disputés mais sur une terre palestinienne.

Bien que le statut juridique ne changera en rien la réalité sur le terrain, il est probable que les conditions politiques alimentées et véhiculées par

certains  médias internationaux pourront varier considérablement. Des journaux prestigieux tels que le New York Times, le Monde, ou le Times londonien pourront sélectionner des titres trompeurs à savoir que " l’ONU a fondé l'Etat palestinien". Dans ce cas précis, Israël se trouverait devant un sérieux défi politique.

Cela s'accentuera encore plus si dans le cadre de l’Assemblée générale, l’OLP réussira à élever son statut d’observateur non-étatique comme cela existe avec la Ligue arabe, à un statut d’observateur étatique tel que cela a été acquis avec le Vatican.

En dépit de toutes les contraintes et malgré toutes les difficultés, ce scénario n’est toujours pas comme certains le prévoit, un tsunami diplomatique dévastateur, mais il serait plutôt une tempête que l’on pourrait gérer à l’aide d’un programme israélien approprié.

Il est toujours possible que Mahmoud Abbas renonce à l'option onusienne en tentant de minimiser son importance. Il se trouvera alors confronté aux  attentes de la rue palestinienne qui est convaincu que leur Etat sera proclamé et fondé  en septembre. Cela provoquera chez eux une terrible déception et elle bouleversera sans doute l'avenir politique de Mahmoud Abbas.

Dans tous les cas, l'Etat d’Israël devrait se préparer à des agitations et des manifestations violentes sur le terrain, bien que les Palestiniens préfèrent ne pas rééditer les scénarios précédents comme la deuxième intifada en septembre 2000. Pour toutes ces raisons et d'autres, les dirigeants palestiniens cherchent une issue raisonnable pour pouvoir trouver une meilleure solution à leurs aspirations irréelles. Enfin, devant tous les caprices des Palestiniens espérons que les Israéliens  ne seront pas obligés de payer le lourd tribut.
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 05:11

 

 

 

Le manège diplomatique de l'Autorité palestinienne 

 

Par Freddy EYTAN

 

Le manège des Palestiniens est transparent. Le carrousel tourne en rond voilà plus de six décennies et c'est toujours la même rengaine… les mêmes chevaux de bataille, le même chant belliqueux…le même marchandage oriental… On nous raconte tant d'histoires… on rabâche un passé… une catastrophe, une défaite, une humiliation… Rien n'a changé, les positions politiques n'ont pas varié, elles sont toujours les mêmes et tous sont négatives: "contre l'Etat juif, contre les sionistes, contre l'occupation, pour la déligitimation, pour le boycottage, pour toute la Palestine"… et patati, patata....

 

Le double jeu est flagrant, machiavélique et révoltant, car de nombreux Etats et des dirigeants de cette planète suivent le pas et applaudissent la supercherie forgée de toutes pièces.

 

L'initiative de l'AP qui consiste à demander à l'ONU de proclamer l'indépendance de l'Etat palestinien n'est pas nouvelle. Elle mijote dans les esprits à Ramallah depuis que le Kosovo a déclaré son indépendance. Toutefois, les Palestiniens devraient savoir que ce pays européen n'est toujours pas membre à part entière des Nations-Unies… car la Russie a dit niet…! Elle s'y oppose catégoriquement au sein du Conseil de Sécurité... Donc, tout ce manège à l'ONU ne rime à rien puisque les Etats-Unis imposeront par avance leur veto, rejetteront la requête palestinienne, et la mettront dans un fond de tiroir… Cette démarche arabe n'a simplement qu'un but: délégitimer l'Etat juif! Le mettre en quarantaine, au ban de la société des nations!

 

Rappelons que cette initiative unilatérale a débuté en 2008, au moment même où Ehoud Olmert et Tsipi Livni négociaient sérieusement avec Mahmoud Abbas et proposaient sincèrement un retrait généreux de plus de 97 % des territoires… et notamment une grande partie de Jérusalem … Par la ruse et la machination, les dirigeants palestiniens ont poursuivi leurs négociations mais parallèlement ont fait des démarches pour que les chancelleries et les instances internationales reconnaissent leur Etat sur les lignes d'avant juin 67… sans pour autant, mettre un terme au conflit et à toutes les revendications postérieures… A quoi donc sert la négociation directe avec Israël? A quoi bon débattre sans arrêt sur des questions de sécurité et donner des garanties, si nous pouvons réaliser sans difficultés nos souhaits et obtenir un Etat sur un plateau d'argent? Se disent les leaders palestiniens en ricanant…

 

L'unilatéralisme palestinien viole à la lumière du jour tous les accords internationaux que l'OLP elle-même a signés, et notamment ceux d'Oslo… Quant aux chancelleries, elles bafouent des engagements ultérieurs pris par le Quartet dont l'ONU fait partie…

 

Quoi qu'il arrivera en septembre, nous devons, d'ores et déjà, nous préparer à de monstres manifestations, à des vagues de haine et de violence, et à des pyromanies…une nouvelle Intifada médiatisée qui réussira grâce aux sites internet et à El Jazeera à détourner l'attention de l'opinion publique internationale sur les massacres en Syrie et en Libye…et ailleurs….

 

Les capitales européennes ne seront pas non plus épargnées et subiront aussi les conséquences, en raison de la présence massive des communautés musulmanes solidaires des Palestiniens, et avec l'encouragement de mouvements anarchistes et des partisans antisionistes de l'extrême gauche.  
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 04:58

 

Vidéo - La vérité sur la Judée-Samarie par Danny Ayalon

 

Une autre version de "A qui appratiennevt les territoires" présenté par Dany Ayalon

 

a voir ou revoir > 

Vidéo - A qui appartiennent les territoires ?

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 14:50

 

 

Le mythe - Les palestiniens sont-ils prêts pour un état (3/...) - Un mois de septembre difficile pour la région

Par Aschkel - © 2011 www.aschkel.info

 

Infos glanées par ci-par là

 

Le dossier mise à jour quotidienne

Création d'un Etat terroriste - la Palestine

 

A lire aussi

Le Mythe – Les palestiniens sont-ils prêts pour un Etat ? (2/….) – Un des mystères…

Le Mythe – Les palestiniens sont-ils prêts pour un Etat ? (1/….)


L'histoire d'un groupe de personnes dont les leaders s'entredéchirent pour mettre la main sur la manne….en faisant chanter les occidentaux et leur vrai seul partenaire dans la région.

Un chantage pour obtenir une déclaration unilatérale de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre pour un état palestinien.

Un futur état qu'il faudrait financer ad vitam aeternam, composé de factions la plupart terroristes qui se haïssent entre elles, et qui n'ont que pour seul objectif commun que la destruction de l'Etat d'Israël.

La majorité de la population exercée à la haine du juif pendant des années souhaite la disparition d" Israël comme le prouve ce sondage

LireTerrorisme et incitation à la haine - Quoi de neuf chez les Palestiniens ?.

 

Une conférence internationale sur le soulèvement palestinien est prévue en début octobre dans la capitale iranienne, annonce un membre du parlement iranien Hossein Sobhaninia

Sobhaninia a déclaré Jeudi que cette conférence parrainée par le parlement iranien a pour objectif de "trouver des solutions pour la réalisation des droits et des idéaux des palestiniens"

Cette conférence est prévue le 1er et 2 octobre, plusieurs pays y participeront, comme annoncé après la rencontre de Sobhaninia avec  le président des représentants du Nigéria Alhaji Aminu Tambuwal, a Abuja au Nigéria

C'est la 5 ème année consécutive qu'à lieu cette conférence pour soutenir l'intifada palestinienne

Sohbhaninia se félicite des liens renforcés entre l'Iran et le Nigéria, surtout dans le domaine techniques et énergétiques.

http://english.farsnews.com/newstext.php?nn=9004240660


Ramallah- La direction palestinienne approuve le plan de tenir des élections municipales en Judée-Samarie et Gaza  en Octobre 2011.

Ghassan Shaka a déclaré que les consultations de Jeudi dernier du Comité de l'OLP ont retenu la date du 22 Octobre pour la tenue des élections.

 

"Nous espérons que les élections auront lieu afin de traduire la réconciliation nationale en action réelle sur le terrain" explique Shaka.

Suite a d'autres consultations avec les différentes factions politiques, Ramallah fera l'annonce du choix du premier ministre.

http://www.palpress.co.uk/arabic/?action=detail&id=13258

Petit rappel –

En Juin 2010, des élections devaient avoir lieu, - boycottées par le 'Hamas

En Février, des élections devaient avoir lieu, - annulées, reportées en juin 2011, re -boycottées par le 'Hamas

Accord 'Hamas-Fatah en Egypte-Les factions se déchirent, l'accord est au point mort, les élections sont reculées à Septembre.

 

D'ailleurs, le 'Hamas refuse, carrément de participer à la réunion des factions et forces nationales islamiques prévues dans la bande de Gaza pour discuter de réconciliation.

L'OLP, elle a fermement rejetée l'idée de se réunir avec toutes les forces et factions terroristes de la bande, notamment celle de "la résistance libre et populaire dirigé par Zakaria Durmush.

 

Les différentes factions terroristes sont préoccupées par ce blocage et prévoient de recourir à des rassemblements de masse en vue de pousser à la réconciliation

 

http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=405122

 

Palestiniens - Peut-on franchement se permettre de jeter l'argent par les fenêtres ?

Peggy Shapiro

 

Nous avons publié deux articles récemment concernant l'Autorité palestinienne confrontée une nouvelle fois et comme à son habitude à une nouvelle crise budgétaire et qui appellent comme toujours au secours pour recevoir des fonds supplémentaires de l'Occident.

>Auto. Palestinienne. Les contribuables occidentaux se font spolier de milliards de $ et financent une propagande qui appelle à leur propre destruction.

>Scandale contre Fayyad dilapidant les fonds publics faisant croire à une crise financière– Ex : 10 000 $ une paire de lentille de contact à une de ses proches sous couvert d'aide aux pauvres

Daniel Greenfield le commente dans son article aussi

 

Avant de continuer de nous saigner à blanc au niveau de nos chéquiers, il serait temps de regarder enfin quelques chiffres et décider si nous pouvons encore nous permettre de jeter de l'argent par les fenêtres ou plutôt dans les poches des corrompus de l'Autorité Palestinienne.

Greenfield fait valoir que les Palestiniens sont mieux lotis que la plupart des contribuables occidentaux qui payent leurs factures.

Voyons le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de pauvreté

La Judée-Samarie (sous contrôle de l'AP )  - 16 %

Washington DC  - 18.9 %

Grèce – 20 %

Israël  - 24 %

Source Banque mondiale

Les Palestiniens subventionnés de A à Z reçoivent depuis des décénnies plus d'argent d'aide financière internationale que d'autres groupes qui eux luttent dans des circonstances extrêmement graves

Aide étrangère par habitant en 2009 en dollars US

Autorité palestinienne -  725 $/hab

Afghanistan -  219 $/hab

Soudan  - 56 $/hab

République Centrfricaine – 53$/hab

Ethiopie  - 48 $/hab

République démocratique du Congo – 34.60 $ /hab

Niger – 31.20$/hab

Bangladesh – 8 $/hab

Source Banque mondiale

En fait les Palestiniens sont les principaux bénéficiaires de l'aide par habitant dans toute l'histoire de la planète. Ce n'est pas seulement combien, mais combien de temps les palestiniens ont reçu de l'aide internationale et qui brise tous les records.

Pendant 63 ans, les Etats-Unis , les nations européennes, et l'ONU ont été des donateurs non-stop.

Alors que tous les réfugiés dans le monde reçoivent une aide internationale pour quelques années de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR. Les palestiniens ont leur propre organe éternel de l'ONU sous les auspices de l'UNWRA. Cette agence crée en 1949 pour un mandat temporaire de trois ans (résolution de l'AGNU 3021V) devait fournir une aide et du travail à 700 000 réfugiés (parfois comptés deux fois, ou subventionnés alors qu'ils étaient décédés mais non déclarés comme tels sur les listes ) Nombre d'entre eux n'étant pas non plus originaire de la Palestine mais venant des pays limitrophes, et acceptés comme réfugiés par le seul fait d'avoir vécu deux ans avant 1948 dans l'endroit même si venant de Syrie, d'Irak, de Transjordanie ou d'ailleurs.

L'UNWRA s'est transformée en institution permanente d'une façon scandaleuse, ne permettant pas aux détenteurs de l'aide de s'intégrer dans leur pays d'accueil, et en les transformant en réfugiés à vie, leurs descendants et les descendants des descendants peu importe où ils se trouvent. Le statut se transmet de génération en génération. Ils sont devenus 4.618.141 aujourd'hui entretenus dans le mythe du retour, prêts à submerger la seule démocratie de la région.

Malheureusement le résultat est catastrophique, et le retour sur investissement est nul.

 Lire le dossier

logo unwra

Pour l'OLP, nous connaissant le Résultats, le détournement par Arafat et ses sbires de milliards de dollars- La corruption continue.

Consulter le dosseir

Dossier - la corruption de l'Autorité palestinienne

Pour exemple en 2007, 87 pays et organisations internationales se sont engagés à verser 7.4 milliards de dollars à l'Autorité palestinienne en recevant en échange l'assurance que cet investissement devait renforcer la coexistence pacifique avec Israël, et établir des institutions étatiques saines.

Jamais, un tel montant n'avait été alloué précédemment à un quelconque groupe en plus de toute l'aide qu'il recevait déjà et de façon permanente.

Non seulement, l'Autorité Palestinienne a œuvrer a monter une véritable industrie de la Haine au sein de son institution éducative, a encourager le terrorisme, a sanctifier les auteurs d'attentats sanglants exemples pour la "nation", a dilapider les fonds, utilise tous les moyens à sa portée pour délégitmer son voisin Israël, a refuser de s'asseoir sérieusement à la table des négociations, dénie l'histoire du peuple juif sur sa terre, est passée maitre dans la distorsion de l'histoire et du double langage, et a trouvé le moyen dernièrement de s'allier avec les terroristes du 'Hamas. Au mois de juin dernier, l'autorité palestinienne a passé un loi visant a salarier les prisonniers du 'Hamas dans les prisons israéliennes responsables des pires attentats terroristes de ces dernières années contre des civils israéliens, mais aussi contre des palestiniens.

Ces milliards de dollars octroyés n'ont pas produit les résultats escomptés à l'inverse les conséquences sont désastreuses pour le peuple palestinien, qui vit avec la corruption de ses leaders, le ressentiment et la dépendance. Les études indiquent que l'assistanat développe la violence ICI

Cette attitude irresponsable n'apporte ni la paix, ni la prospérité, et nous ne pouvons pas jeter plus d'argent par les fenêtres.

http://www.israelbehindthenews.com/bin/content.cgi?ID=4444&q=1


Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:14

 

 

Création d'un Etat terroriste - la Palestine

 

Terrorisme et incitation à la haine - Quoi de neuf chez les Palestiniens ?

 

Par Aschkel

Qu'enfin les occidentaux se mettent bien dans la tête qu'on ne fait pas la paix, avec des gens qui n'en veulent pas

 

Abu+Mazen%27s+vision.jpg (269×267)

 

Quelque chose me dit que nous n'entendrons pas parler de cette enquête en dehors d'Israël !

Une enquête a été menée par l'institut de sondage Américan Stanley Greenberg et  Israêl project.

Les résultats sont logiques pour ceux qui vivent dans la région et qui subissent jour après jour les coups des malfaiteurs qui veulent détruire Israël.

La prétendue libération de la Palestine est la destruction de l'Etat d'Israël.

6 "palestiniens" sur 10 rejettent  la solution "à deux états"

73 % d'entre eux croient dans cette monstrueuse hadith islamique, celle qui appelle à tuer tous les juifs se cachant derrière les pierres ou les arbres, inscrite dans la charte du 'Hamas.

Les personnes interrogées répondaient à la déclaration de B.H Obama "Il devraient y avoir deux états, la Palestine pour le peuple palestinien et Israël comme patrie du peuple juif"

 

Seulement 34 %, disent accepté ce concept, 61 % l'ont rejeté

66 % ont déclaré que le véritable objectif de commencer par une solution à deux états pour passer ensuite à un seul – l'Etat palestinien

Sur Jérusalem

92 % disent que c'est la capitale de la Palestine, 1 % celle d'Israël, 3 % la capitale des deux,  4 % une ville neutre internationale.

62 % nient les milliers d'années d'histoire juive à Jérusalem

62 % sont pour les enlèvements des soldats de Tsahal et les retenir en otage.

53 % sont en faveur de l'enseignement dans les écoles palestiniennes prônant la haine du Juif

source

 

Camp de vacances pour enfants du Hamas: au programme tuer du Juif
Source: Elder of Ziyon (Hamas summer camp, 2011 et philosemitismeblog


Quelques photos du camp de vacances (cliquerICI pour en voir plein d'autres) organisé comme chaque été par le groupe terroriste de Gaza, le Hamas.  Les professeurs du Hamas inculquent chez les enfants l'esprit d'équipe, la fierté et leur apprennent à tuer des Juifs.  N.B. Ne croyez pas qu'il ne s'agit que d'une rumeur, du fait que vos médias favoris n'en parlent pas.
 
Lire aussi - 
>Les palestiniens utilisent leurs enfants contre ISRAEL
 >100 000 enfants de gaza dans les kindergarten terroristes du hamas, cet été
En Europe on instrumentalise aussi des enfants et on leur inculque la haine du Juif:
>L’instrumentalisation de mineurs par les militants de "bienvenue en palestine"

 

La Ligue arabe : Nous nous adresserons à l’ONU pour qu’elle reconnaisse la Palestine dans les frontières du 4 juin 1967 / Avi Issacharof – Haaretz

La Ligue arabe s’adressera aux Nations Unies pour demander la reconnaissance d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-est pour capitale et l’admission de cet Etat comme membre à part entière de l’assemblée générale de l’ONU. C’est ce qu’ont annoncé hier les membres de la Ligue réunis au Qatar.

Les représentants des pays membres du comité de suivi de l’initiative de paix ont ainsi adopté la position palestinienne quant à l’obtention d’une reconnaissance de l’Etat palestiniens par les institutions de l’ONU. C’est ce qu’a déclaré hier le chef de l’équipe palestinienne de négociation, Saëb Erekat. Selon la déclaration du comité, la Ligue arabe a pris cette décision conformément au discours prononcé en mai par le président américain, Barack Obama, et dans lequel il a appelé à la création de deux Etats sur la base des frontières du 4 juin 1967.

Cette déclaration de la Ligue arabe est un appui important pour le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, mais n’a pas, au-delà de ce soutien, de véritable répercussion. Selon Saëb Erekat, l’Autorité palestinienne compte tout faire à présent pour que la Palestine devienne membre à part entière de l’ONU. Il a ajouté que la Ligue arabe va s’adresser à tous les pays qui n’ont pas encore reconnu l’Etat palestinien pour leur demander de le faire et a exprimé l’espoir que les Etats-Unis n’opposeront pas leur veto à la demande palestinienne au Conseil de sécurité.

Un sondage réalisé à la demande de l’organisation The Israel Project par l’institut de recherche palestinien de Nabil Kukali en collaboration avec l’institut américain de Stanley Greenberg fait apparaître des données que les deux camps politiques en Israël, la droite comme la gauche, seront ravis d’exploiter. En effet certains de ces chiffres renforcent l’opinion selon laquelle du côté palestinien on ne recherche pas l’escalade et « il y a quelqu’un à qui parler » tandis que d’autres indiquent qu’il « n’y pas d’interlocuteur » palestinien.

Selon ce sondage, 65 % des Palestiniens pensent qu’« il est temps d’engager des contacts diplomatiques », contre 30 % qui estiment qu’« il est temps d’opposer une résistance violente ». 52 % sont favorables à une reprise des négociations contre 43 % qui sont favorables à ne pas engager de dialogue avec le Premier ministre Netanyahu.

61 % s’opposent à la solution de deux Etats (un Etat palestinien à côté d’un Etat juif), contre 34 % qui sont favorables à cette solution.

Le chiffre le plus inquiétant concerne la solution permanente : 66 % des personnes interrogées estiment que le véritable but d’un accord avec Israël est, en premier lieu, deux Etats mais qu’il faut ensuite progresser vers un seul Etat palestinien. 30 % soutiennent eux une solution permanente de deux Etats pour les deux peuples.

 

Six roquettes ont été tirées hier de la bande de Gaza en direction d’Israël / Anshel Pfeffer – Haaretz

Des organisations palestiniennes ont tiré hier six roquettes en direction d’Israël dans le cadre de ce qui commence à ressembler à un nouveau cycle de violences autour de la bande de Gaza. Au cours des deux dernières semaines, seize roquettes ont été tirées à partir de la bande de Gaza et des raids de l’armée de l’air contre des cibles terroristes à Gaza ont à nouveau lieu chaque nuit. Hier peu avant minuit, l’armée de l’air a bombardé des sites dans la bande de Gaza en réponse aux tirs de roquettes.

Le commandement militaire de la région sud hésite encore à qualifier les événements des derniers jours d’escalade.

Même si, officiellement, Israël considère le Hamas comme responsable de tout tir à partir de la bande de Gaza, au sein du commandement de la région sud on estime que la multiplication des tirs est le résultat de luttes internes, des organisations du Jihad mondial et des groupes salafistes proches d’al-Qaïda cherchant à déstabiliser le régime du Hamas, notamment en bombardant Israël alors que le Hamas préfère lui éviter pour l’instant une escalade pour pouvoir continuer à renforcer son infrastructure militaire et asseoir son pouvoir.

John BOLTON dit ce qu'il pense des "palestiniens"

L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, James Bolton, est un ami sincère d’Israël. Il est actuellement en visite dans le pays avec d’autres dirigeants amis d’Israël tels que les anciens Premier ministres espagnol et irlandais, José maria Aznar et Lord David Trimble. Bolton, qui a déjà déclaré dernièrement « que Barack Obama était le plus mauvais président par rapport à Israël de l’Histoire » a dit en langage peu diplomatique ce qu’il pensait des intentions palestiniennes de demander l’indépendance à l’ONU au mois de septembre : « Cela ne vaut rien du tout, et même s’ils l’obtiennent cela ne servira à rien du tout ». Comme beaucoup d’autres, il est convaincu « que l’Assemblée générale votera en faveur d’un Etat palestinien, mais que la motion tombera au Conseil de Sécurité ce qui lui enlèvera toute valeur" israel7

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories