Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 19:45

 

Dossier - la corruption de l'Autorité palestinienne

 

Auto. Palestinienne. Les contribuables occidentaux se font spolier de milliards de $ et financent  une propagande qui appelle à leur propre destruction.

 

Par Khaled Abu Taomeh

Adapté par Aschkel - © 2011 www.aschkel.info

Titre original : Where Is Promised Arab Funding for the Palestinians?
Where is Palestinian Accountability?

 


http://www.hudson-ny.org/2255/arab-funding-palestinians

Lire aussi - Les contribuables européens financent par leurs gourvernements et à leur insu des ONG pro-palestiniennes douteuses voire terroristes- Les Pays-Bas réagissent !

 

Scandale contre Fayyad dilapidant les fonds publics faisant croire à une crise financière– Ex : 10 000 $ une paire de lentille de contact à une de ses proches sous couvert d'aide aux pauvres

>CORRUPTION EFFARANTE : la fortune de l'empire ARAFAT

 

 



Voici un deuxième article du journaliste palestinien Khaled Abu Taomeh, qui fait suite à celui passé vendredi au sujet de la corruption de Salam Fayyad et de son gouvernement.

Khaled comme à son habitude pose les bonnes questions. C'est clair net et sans concessions.

 

L'autorité palestinienne a annoncé qu'elle confrontée à une grave crise financière, et ce principalement parce que les promesses d'aide faites par les pays arabes de contribuer financièrement ne sont pas tenues.

De ce fait l'Autorité palestinienne est presque entièrement tributaire de l'aide des contribuables occidentaux, de l'Union Européenne et des Etats-Unis.

Cette crise financière soulève de sérieux doutes sur la crédibilité des palestiniens à gérer une administration, et si ils sont effectivement prêts pour un futur état. Comment les palestiniens peuvent-ils exiger de l'Organisation des Nations-Unies d'avoir un Etat souverain et indépendant  en Septembre si ils sont incapables de payer les salaires de leurs fonctionnaires pour le mois en cours ?

Quel autre pays dans le monde dépend de l'aide étrangère pour pays ses fonctionnaires et employés ?

Beaucoup de palestiniens pensent que l'argent volé par Yasser Arafat et son équipe pourrait aider à résoudre la crise et améliorer leurs conditions de vie. Pourquoi l'Autorité palestinienne ne lance t'elle pas une enquête réelle et sérieuse pour savoir ce que sont devenus les centaines de millions de dollars qui ont disparu ?

L'Autorité  palestinienne doit montrer aux Etats-Unis et à l'Union européenne qu'elle fait un effort pour récupérer ces énormes sommes détournées et punir les responsables de ces détournements.

L'aide future aux palestiniens doit-être conditionnée aux efforts des dirigeants palestiniens pour récupérer les centaines de millions de dollars dérobés.

Si la direction palestinienne ne se conforme pas et continue d'ignorer la question comme il l'a fait ces dernières années, alors les pays donateurs Etats-Unis et union européenne devraient reconsidérer leur politique de financement à l'égard des dirigeants palestiniens.

 

D'autre part, les Etats-Unis et l'Union Européenne sont en droit d'exiger l'arrêt immédiat par l'Autorité palestinienne de l'incitation à la haine contre Israël et l'Occident, incitation qui a radicalisé la société palestinienne. Il n'y a aucune raison pour que les contribuables américains et européens financent une machine de propagande qui appelle à leur propre destruction.

Jusqu'à présent l'Autorité palestinienne n'a apporté aucune preuve de  sérieux quant au suivi des fonds qui se sont volatilisés, pire encore des responsables impliqués dans les détournements massifs continuent comme si de rien n'était de travailler au sein de l'administration palestinienne.

Les dirigeants corrompus de l'Autorité palestinienne continuent à inciter leur peuple à la haine d'Israël, des Etats-Unis et autres pays occidentaux.

Salam Fayyad lui-même suspecté explique qu'en raison de la crise, les salires de ses fonctionnaires pour le  mois en cours ne seront pas payés et ses collaborateurs affirment qu'ils ne savent pas quand la crise prendra fin.

Trois pays arabes honorent régulièrement leurs contributions – Les Emirats Arabes Unis, l'Algérie et le Qatar – le reste des pays arabes ne respectent pas leurs promesses.

"Nous avons reçu moins de 10 % de ce que le monde arabe nous a promis au cours des 15 dernières années" disent les fonctionnaires.

Pourtant l'attitude du monde arabe envers l'Autorité palestinienne en particulier et des palestiniens en général, ne devrait surprendre personne pour qui suit les relations arabo-palestiniennes

La plupart des pays arabes, les monarchies du golfe riches en pétrole en particulier ont cessé de donner de l'argent aux palestiniens après le soutien de l'OLP à Saddam Hussein lorsque ce dernier a envahi le Koweit dans les années 90.

Jusqu'à l'invasion, les arabes y compris le Koweit, donnaient des milliards de dollars à l'OLP par an. Les palestiniens ont depuis payé le prix de l'erreur de l'OLP, lorsque que la faction a soutenu et félicité S.Hussein d'avoir "libéré le Koweit".

A près la signature des Accords d'Oslo en 1993, de nombreux pays arabes ont promis de reprendre l'aide financière aux palestiniens à la demande des américains et des européens.

Lors de presque chaque sommet qui ont lieu par la suite, des centaines de millions de dollars ont été approuvés pour aider les palestiniens, mais ils ont failli a tenir leur promesses laissant les palestiniens dépendre entièrement des donations américaines et européennes.

Si les Egyptiens ont réussi à mettre la main sur des sommes énormes déposées dans des banques occidentales par la famille Moubarak et ses proches collaborateurs, il n'y a aucune raison pour que l'Autorité palestinienne ne fasse pas de  même pour récupérer les milliards dérobés.

Les Etats-Unis et l'Union Européenne devraient exercer des pressions envers les pays arabes pour qu'ils honorent leurs promesses envers leurs "frères palestiniens".

[NDLR – Il est stupéfiant de voir que ce "peuple palestinien" créé de toutes pièces dans les années 60/70 pour servir d'arme contre d'Israël  par les arabes eux-mêmes devient une charge dont ces pays arabes ne veulent plus, d'autant plus depuis le "printemps arabe", seuls à y croire encore les occidentaux…….]

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 19:44

Création d'un Etat terroriste - la Palestine

 

 

Le Mythe – Les palestiniens sont-ils prêts pour un Etat ? (2/….) – Un des mystères…

Adapté par Aschkel - pour © 2011 www.aschkel.info

par Evelyn Gordon commentarymagazine

 

voir aussi - 

Le Mythe – Les palestiniens sont-ils prêts pour un Etat ? (1/….)

 

Evidemment nous ne parlerons pas de la demande unilatérale et qui est en elle-même irrecevable sur le plan légitime face aux accords déjà passés – voir notre dossier sur le droit international. > ICI

Un des mystères quant à ce mythe est pourquoi des institutions de renom comme la banque Mondiale et le FMI (Bientôt présidée par la dhimmie adepte de la finance islamique C. Lagarde) se discréditent en déclarant que l'Autorité palestinienne est prête pour un état ?

Cette affirmation a été démentie une nouvelle fois la semaine dernière lorsque Salam Fayyad a appelé au secours ne pouvant payer ses fonctionnaires pour le mois en cours, alors que l'Autorité palestinienne a reçu des milliards de dollars d'aide. L'argument avancé par Fayyad est que certains donateurs n'honorent pas leurs promesses.

Un état doit pouvoir payer ses factures et vivre sur son travail et ne pas dépendre seulement des dons extérieurs, il est donc franchement difficile de concevoir que les palestiniens sont prêts pour un état.

Les palestiniens eux-mêmes ne considèrent pas que leur état est prêt a fonctionner de façon autonome. Cet état une fois proclamé sera-t-il autonome ou vivra t'-il constamment de l'aumône internationale ?

Sans parler du fait que l'UNWRA agence de l'ONU dédié aux seuls palestiniens (22 000 employés – Budget depuis sa création des milliards de $ - voir le dossier ICI) n'aura plus raison d'être dans le futur état, a moins que l'Autorité palestinienne considèrent ses propres citoyens comme des réfugiés comme elle le fait actuellement pour émouvoir le visiteur.

Le seul à être a peu près crédible aux yeux des occidentaux et d'une partie des palestiniens est Salam Fayyad, selon un sondage les palestiniens pensent qu'il est le seul à pouvoir convaincre les occidentaux de continuer leurs donations en dépit de leur administration qui a fait l'erreur de s'allier avec les terroristes du 'Hamas au lieu de continuer les négociations avec Israël.

Fayyad est rejeté par le 'Hamas. Abbas qui a compris qu'il s'était tendu lui-même un piège en s'alliant avec des terroristes implore le 'Hamas de le reconnaitre comme premier ministre du futur gouvernement, parce que pense t'-il les occidentaux continueront a croire et à donner à Fayyad qu'ils considèrent comme sérieux et crédible, et non corrompu.

 

Comment l'Autorité palestinienne peut-elle être jugée prête pour un état alors que la crédibilité repose sur un seul homme. Fayyad n'est pas éternel, surtout que beaucoup 'Hamas en tête veulent son éviction.

Il y a quelques jours malheureusement pour Fayyad et les occidentaux, Fayyad a fait l'objet d'accusations sans précédents de corruption.voir ICI

 

En somme qu'avons-nous(sans parler de la vaste manipulation qui nous a amené jusque là) –

 

Un soi disant état dont la viabilité dépend de dons non fiables, lorsque les dons arrivent ils sont en parie détournés par des corrompus, un individu jusque là jugé crédible que la moitié de son gouvernement veut évincer, et qui depuis les révélations de la semaine dernière trempe aussi dans les détournements de fond. Un Fayyad dont les propres citoyens eux-mêmes ne le sentent plus capables de leur assurer les besoins de base.

Avec une grande partie des citoyens qui veulent coûte que coûte la destruction de leur voisin Israël.

Est-ce dont cela être prêt pour un état ?

 


Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 19:43

A propos par Aschkel

 

Le Mythe – Les palestiniens sont-ils prêts pour un Etat ? (1/….)

 

Par Aschkel -  © 2011 www.aschkel.info

 

Sans parler du fait que  le "peuple palestinien" soit une construction récente qui date des années 70, et que depuis trois décennies tout ait été mis en œuvre pour imposer à Israël un suicide.

Que les occidentaux ont été menacés par le lobby arabe de se plier au chantage pétrole contre destruction d'Israël.

L'arme utilisée par les arabo-musulmans (le pseudo-peuple) n'ayant pas atteint sa cible, nous avons eu, le terrorisme à la place des guerres ouvertes (4 jusqu'en 67) qui n'a pas eu vraiment bonne presse, puis les accords d'Oslo qui ont accouché de deux intifada de terreur, puis encore des pourparlers qui ont échoués.

Ni les guerres ouvertes, ni le terrorisme n'ont eu raison d'Israël, une autre vaste manipulation a alors vu le jour – la guerre juridique – basée sur une propagande éhontée, une falsification sans précédent de l'histoire et des faits, des mensonges véhiculés en masse par les médias occidentaux, la mise en place d'une industrie de la haine antisémite et antioccidentale, des financements occultes, des trafic d'armes, l'utilisation d'activistes gauchistes relais impitoyables dans le processus de dé légitimation de la seule démocratie viable au Moyen-Orient, sans parler des pays arabes qui ont fait du seul Israël le point de focalisation de la haine des masses arabes pour les réduire au silence et les priver de liberté.

Sans parler du racket sans précédent dans l'histoire ou des milliards ont été détournés par des dirigeants arabes palestiniens sans scrupules. Des institutions telles que l'ONU, l'Union Européenne, le FMI aveuglés par les politiques menées des différents gouvernements soumis à la pression arabo-musulmane et leurs alliés sont aujourd'hui prêtes à faillir devant la pire ineptie de l'histoire.

Offrir un Etat a des gens qui n'ont apporté qu'une seule chose depuis trente ans dans la région – le terrorisme et l'instabilité. Offrir un énième état arabe dénué de toute présence juive comme le sont la plupart des pays arabo-musulmans, une autre façon de continuer la conquête arabe !

Des gens qui parlent de colonialisme israélien, de vol de terre, alors que cette région précisément était il y a encore un siècle et demi, aride dépeuplée, et insalubre. Une terre qui a été rendue fertile par les premiers pionniers sionistes. Une terre aride achetée à prix d'or aux fellahs arabes, rendue oasis par le courage et le travail des juifs revenants sur leurs terres après 2000 ans d'exil destructeur.

Une terre qui a vu l'arrivée massive d'arabes de la région pour gagner pitance auprès de ces sionistes qui créait un eldorado vert dans le sable, la caillasse et les marais infestés de malaria qui se font aujourd'hui mensongèrement héritiers de la terre.

Les clans arabes et autres bédouins qui sont là depuis des siècles connaissent eux la vérité et considèrent ces parvenus comme des voleurs, et qui pour la plupart se font appelés "palestiniens". Arafat l'Egyptien n'a jamais eu leurs faveurs.

N'oubliez jamais qu'en 1947 le plan de partage a été décidé sur les 23 % de la Palestine mandataire qui devait constituer la partie juive, la partie arabe soit les 77 % étant devenue la Jordanie constituée de plus de 60 % de palestiniens.

Israël supporte la spoliation de sa terre ancestrale, se fait délégitimer dans toutes les instances et arènes internationales, subit le détournement de son patrimoine historique, est écrasé par les pressions incessantes de toutes part. Israël est la seule nation a qui l'on refuse sa capitale et que l'ont veut encore diviser- Jérusalem capitale du roi David.

Sans parler du fait qu'Israël doit encore faire face à la pire menace qu'est l'Iran nucléaire

 

Qui aura le courage de dire STOP !

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:11

 

 

editorial 1

Lu par Aschkel

ECOUTER ICI-copie-1

Fly & flottilles : le début de la fin pour Pallywood et les prémisses de septembre...

 

... bercent nos coeurs d'une langueur monotone.

 

 

Par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 


 

Chers Camarades et compagnons de route du Hamas et de l’Autorité Palestinienne, le bilan de vos campagnes 2011 s’avère globalement négatif. C’est à regret que nous devons établir ce constat, mais il semble que vos commanditaires n’aient pas su vous mettre à l’abri de tant de déconvenues.


Jugeons du peu : d’abord, ce fut cet amer « poisson d’avril » du débonnaire Juge Richard Goldstone : il se rétractait de ses conclusions précédentes. Il reconnaissait que s’il avait su, il n’en serait pas venu à de telles extrémités, à propos de l’opération « Plomb Durci ». Lorsqu’Israël faisait son possible pour éviter les pertes collatérales, le Hamas exposait ses boucliers humains aux bombes et larguait les siennes contre les populations civiles.

 

Il faut bien accorder une tentative des voyous de Gaza de réchauffer le front, à la même époque : il y eut ce nouveau crime de guerre à leur actif, contre un autobus civil à coup de missile antitank. Ils ont bien assassiné de sang-froid un jeune collégien de 16 ans. Mais, la volonté d’en découdre des membres d’Ez-al-Din al Qassam a vite décru, sous l’influence des autorités égyptiennes. Elles n’avaient pas besoin d’un surplus d’instabilité à leur frontière-Nord.

 

Assad voulait détourner le « Printemps arabe », à l’occasion de la journée de la Naqba, le 15 mai. Il organisait des transports en commun vers les frontières du Golan, du Liban et de Gaza. Ses supplétifs des camps palestiniens, aux ordres de Khaled Meshaal et d’Ahmed Jibril, du FPLP, avaient carte blanche. Les services de sécurité d’al-Quneitra recevaient des ordres de réquisition. Là encore, mal préparé, Tsahal a dû dégager le front d’infiltration du village druze de Majdal al-Sham, où une centaine de manifestants avaient réussi leur première percée.


 

Mais, très rapidement, la réalité reprenait ses droits : Meshaal et Jibril étaient chassés du camp de Yarmouk, à coups de pierres et de feu, par les Palestiniens en colère contre les lieutenants terroristes du tyran Assad. Les Palestiniens ne veulent plus servir de chair à pâtée dans vos happenings sur commande tyrannique. Le massacreur de Damas parvenait mal à camoufler l’irruption quotidienne de l’agitation contre son pouvoir répressif. Et, après 4 mois, malgré le renfort de vos amis du Hezbollah et de l’Iran, il faut bien le reconnaître, il ne parvient toujours pas à ramener le moindre soupçon de calme. A tel point que le voisin turc, son allié dans l’Axe, a pris ses distances avec Téhéran, Damas et Beyrouth.

 

En mai, c’était encore ce superbe coup de théâtre : après 4 ans de guerre civile et de désaccord, Hamas et Fatah signait, au Caire, un traité d’union et de réconciliation. La « nouvelle » Egypte surprenait son monde, en arrachant cet accord, que Moubarak n’avait pas réussi à mettre en forme, au cours de la période précédente. Cette soudaine osmose anti-israélienne connaissait très vite des failles : plus Khaled Meshaal, clairement SDF depuis les retours de lave du volcan damascène, se rapprochait de Mahmoud Abbas et plus le Hamas de Gaza ruait dans les brancards et s’opposait aux propositions de Ramallah. Si bien que, comme tous les traités de papier, celui-ci est, concrètement, resté lettre morte à ce jour. Hier jeudi 7 juillet, le Fatah arrêtait 4 membres éminents du Hamas de Ramallah, alors que l’accord stipule une libération réciproque de tous les prisonniers de « guerre civile ».

 

Il fallait donc bien occuper le terrain de la médiatisation internationale, en soutien au projet de déclaration unilatérale d’un Etat palestinien, en septembre à l’ONU.

 

Certes, vous médites d’Israël l’an passé. l’Odyssée du Mavi Marmara, le 31 mai 2010, a bien failli réussir, qu’on en juge : l’affiche d’un martyrologue de 9 membres turcs et américano-turc tués à bord, lors de l’assaut des Shayeret 13 de la Navy israélienne, a permis un buzz mondial, orchestré par Erdogan et le Quai d’Orsay de Kouchner. On tenait le "coupable" et les relations cordiales entre Ankara et Jérusalem se dégradaient à vue d’œil.

 

Mais voilà : un an après, le rapport Palmer reconnaît la légalité de l’intervention des Commandos israéliens, même si jugée « excessive ». Reciyyp Erdogan l’a bien mauvaise, mais se trouve au milieu du guet, dans un rapprochement avec le gouvernement Netanyahou. C'est l’Administration Obama et les nécessités des nouvelles zones conflictuelles à la frontière turco-syrienne qui pilotent ce retour en grâce. Dépité, Ankara devra finalement ravaler ses rancunes, au fur et à mesure que le rapport Palmer sera remisé en fond de cale des enquêtes de l’ONU qui n’ont rien résolu du tout.

 

L’exemple vous avait alors pourtant été donné de ce qu’il fallait faire : envoyer des « martyrs » se coller comme des mouches sur du bon miel, à l’assaut du blocus maritime.

 

Mais voilà, grâce à l’action des Juifs de France et Amis d’Israël à Marseille, un premier bateau devait se cacher en Corse pour imaginer une sortie. A cours de couverture par les assurances, il choisissait de mettre en danger la vie de civils au cours d’une traversée, plutôt que de se conformer aux règles de navigation internationales.

 

Et, pas de chance, lorsque l’atmosphère n’était plus à la fête entre la Turquie et Israël, la Grèce a compris qu’un front de mer méditerranéen défensif contre l’import-export de conflit palestinien par voie de mer, était l’occasion de resserrer les liens avec la Terre Promise.

 

Pas moins de 4 interventions des commandos grecs, dans le Pirée et jusqu’en Crète contre l’inénarrable Besancenot et sa fine équipe : Nicole Kiil-Nielsen, Jean-Claude Lefort et l’islamiste Ennasri. Aucun navire de la flottille ne poussait guère plus loin.

 

Un fiasco total, malgré une mobilisation de longue haleine de la part des coordinateurs du Hamas : Amin Abu Rashed à Rotterdam et Mohammed Sawalha à Londres, chargés par Ismaïl Hannieh et le banquier mondial des Frères Musulmans et d’al Qaeda, Yusuf al-Qaradawi, de surveiller et d’acheminer les fonds de vos comptes en banque.

 

Les services de police du Parlement néerlandais poursuivent l’enquête sur les ramifications en Europe, de cette toile d’araignée au service du terrorisme international.

 

Alors vint la « Flytille », commanditée par Mahmoud Abbas et son cercle étroit à Ramallah. Il sait qu’il ne dispose d’aucune légitimité réelle, aux yeux des Palestiniens eux-mêmes, dans l’absence totale de nouveau scrutin électorale, depuis 2006 ! Salam Fayyad est éclaboussé par des scandales financiers sur le denier du pauvre...

 

Là encore, la cohue que vous avez générée dans les aéroports d’Europe traduit les prémisses des troubles à l’ordre public que vous escomptiez provoquer à Ben-Gurion. Du fait de ce comportement suspect, et qu’aucun pays accueillant n’est censé faire l’objet de votre vindicte, il va de soit que les compagnies aériennes n’ont pas souhaité prendre le risque de supporter votre agitation à bord. Il n’y a pas encore dix ans qu’avait lieu la tragédie du 11 septembre, vous en souvient-il ? Aussi les lignes internationales ne sont pas prêtes à vous concéder le moindre détournement d’avion prétendument « touristique ».

 

Comme en Grèce, il est probable que vous n’aurez pas le loisir de croiser le moindre Israélien, policier ou militaire. Quel  dommage ! Vous ne pourrez vous plaindre des tracasseries, voire de la « torture » mentale subie, lorsqu’une aimable jeune fille en uniforme vous demande votre passeport et les motifs de votre visite dans le merveilleux pays d’Israël…

 

Alors, dites-vous, l’affaire n’est pas terminée : vos employeurs –qui ne parviennent pas à s’entendre entre eux- vous ont promis un grand show, en septembre à l’ONU. Que ce coup de force contre la paix et les négociations réussisse ou pas, les metteurs en scène de Pallywood activent leurs réseaux en vue de la « Troisième Intifada ». Elle a été préméditée, entre Meshaal, Al-Qaradawi, le génocidaire El-Béchir du Soudan, comme on l’appris dès le 6 mars….

 

Mais beaucoup d’eau est passée sous les ponts du Moyen-Orient depuis. Le Quai d’Orsay, qui vous appuie du bout des lèvres, n’a pas encore réalisé ce qui découlerait de son rapprochement avec les Frères Musulmans et le Hamas : en soutenant cette déclaration unilatérale, c’est le feu qu’il déclencherait à la frontière jordanienne. Les 60% de Palestiniens ne supporteront pas que le Royaume hachémite, cette fois, leur échappe, ni que des restrictions douanières prévalent entre Amman et Ramallah. Les apprentis-sorciers qui concourraient à l’effondrement de la Jordanie bédouine risquent fort de voir les pays du Golfe, déjà, confrontés aux désordres chi’ites pro-iraniens au Bahreïn et Yémen, soutenir le petit roi contre les semeurs de troubles sur son territoire.

 

Le « Printemps » arabe ne semble donc une saison de récoltes pour ses kidnappeurs terroristes : Assad, Ahmadinedjad, Nasrallah, Meshaal ou Haniyeh et le pauvre Mahmoud, finalement plus embarrassé par ses déclarations intempestives que maître d’aucune de leurs conséquences…

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 11:47

 

 

Dossier - la corruption de l'Autorité palestinienne

 

 

Scandale : Fayyad  dilapide les fonds publics, en faisant croire à une crise financière–  Ex : 10 000 $ une paire de lentille de contact à une de ses proches sous couvert d'aide aux pauvres

 

 

par Khaled Abu Taomeh

Adapté par Aschkel

pour - © 2011 www.aschkel.info

www.zstreet.org

 

Et oui pour le chouchou des occidentaux, il fallait bien que cela sorte aussi !!!!!


Lire aussi> L'Autorité palestinienne lance un appel aux bailleurs de fonds, encore !!!    


Le président du syndicat des travailleurs de l'AP, Bassam Zakameh, a lancé une attaque cinglante sans précédent contre le Premier Ministre Salam Fayyad, l'accusant de dilapider les fonds publics et de refuser de prendre des mesures contre les ministres corrompus.

 

Il accuse également les dirigeants de l'AP d'interdire aux médias de divulguer des déclarations émises par lui et le syndicat des travailleurs.

 

L'attaque de Zakameh arrive quelques jours seulement après que Fayyad ait annoncé que L'AP  était dans l'incapacité de payer les salaires de la moitié de ses fonctionnaires, en raison du non-paiement  des pays donateurs, et "le non-respect de leurs obligations financières envers les frères "palestiniens".

Ces critiques acerbes contre S.Fayyad font l'objet d'une interview au journal Al Quds Al Arabi à Londres.


"Nous avons découverts que certains ministres et fonctionnaires reçoivent une aide financière aux noms de leurs épouses. La plupart des aides autorisées par Fayyad aux ministres et aux fonctionnaires proviennent du détournement des aides aux pauvres et aux familles de martyrs, et cet argent est versé à leurs épouses", déclare Zakameh.

Une enquête est ouverte, portant sur les allégations de Zakameh. Celui-ci donne un exemple d'une femme d'un haut fonctionnaire ayant reçu 10.000 dollars pour de nouvelles paires de lentilles de contact..

 

 

'Fayyad continue d'octroyer une aide financière a tous ceux qui sont proches de lui, sous prétexte "d'aide sociale" a-t-il encore ajouté.

 


Zakameh réclame la destitution de trois ministres impliqués dans ces scandales de corruption. "Fayyad se refuse a prendre des mesures contre ces trois ministres, car il craint que son gouvernement et lui-même soient accusés de corruption.


Zakameh se plaint encore que seul Fayyad et un ou deux fonctionnaires du Ministère des Finances ont le contrôle exclusif des fonds publics et ne partagent aucune information avec le Conseil législatif palestinien ou le syndicat des travailleurs"

Zakameh a déclaré qu'il ne croyait pas une seule seconde que l'AP était confrontée à des difficultés financières pour payer ses fonctionnaires.

 

"- Il n'y a pas de crise financière", ajoute t'il encore, "qui oblige le gouvernent a ne pas payer les salaires. Il y a des recettes fiscales équivalant à 350 millions de shekalim, des taxes locales pour 150 millions, une subvention de 40 millions de dollars de l'Union Européenne, ... tout cet argent est entre les mains du Gouvernement!"

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 06:52

 

 

Apres le Sénat, le Congrès sanctionne les palestiniens !

Adapté par David Goldstein

ynet.co.il/ - haabir-haisraeli

 © 2011 www.aschkel.info

 

 

 

 

A lire aussi 

>Renflouement américain de l'économie palestinienne : seulement si Abbas laisse tomber son projet à l'ONU

 

 

Le Congrès des Etats-Unis a autorisé la limitation de l'aide aux palestiniens si ils continuent leurs actions unilaterales !

 

La Chambre Des Représentants a voté, a la majorité absolue, pour la décision de limiter l'aide a l'Autorité Palestinienne si elle continue de refuser les discussions directes avec Israël ainsi que de perseverer dans ses actions unilatérales de reconnaissance d'un état palestinien.

 

407 membres du Congres ont soutenus la proposition alors que seulement 6 s'y sont opposés !

 

Une décision similaire avait ete autorisée par le Sénat américain il y a une semaine, et le vote d'aujourd'hui par la Chambre des Representants en fait une loi qui engage le gouvernement des Etats-Unis !

 

 


Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 16:59

L'Europe divisée

 

La Roumanie s'oppose à une déclaration unilatérale des palestiniens à l'ONU

Brève par Aschkel -  © 2011 www.aschkel.info

http://www.voanews.com/english/news/europe/Romania-Favors-Two-State-Solution-to-Israeli-Palestinian-Conflict-125079549.html

 

Lors de sa visite Hier Mercredi à Bucarest Benyamin Netanyahou a récu l'assurance de son homologue roumain Emile Boc, que la Roumanie s'opposerait à une déclaration unilatérale d'un Etat palestinien au mois de Septembre devant l'Assemblée Générale des Nations-Unies.

La Roumanie soutient les pourparlers qui permettront des accords et  croit dans une solution à deux Etats et non dans une action unilatérale palestinienne.

Benyamin Netanyahou jeudi  rencontrera son homologue Bulgare Boykyo Borisov et le président bulgare Parvanov et reviendra ensuite en Israël.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 13:10

 

 

 

 

"Etat palestinien" Juillet ou Septembre ?

Par Aschkel -  © 2011 www.aschkel.info

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4091622,00.html

 

 

Le Conseil de Sécurité envisage de discuter de la possibilité en Juillet pour établir si la les "Palestiniens" peuvent devenir membre des Nations-Unies en déclarant leur "Etat, a déclaré le président du Conseil Mardi

La Ligue arabe a précisé qu'elle demanderait l'adhésion à l'ONU pour d'un état palestinien comprenant la bande de Gaza, la Judée-Samarie avec Jérusalem-est comme capitale devant l'Assemblée Générale des Nations-Unies en Septembre

Ce débat ouvert  est prévu pour le 26 Juillet selon le calendrier provisoire du Conseil de sécurité.

Quant au Quartet – Etats-Unis, Russie, Union Européenne et Nations-Unies, il se réunira le 11 juillet. La réunion devrait avoir lieu à Washington, en pleine pression des Etats-Unis pour relancer le processus de paix.

 

Entretien d'un journaliste avec le Président Deiss de l'Assemblée Générale des Nations-Unies

Le Journaliste – Pensez-vous que les Etas-Membres sont aujourd'hui prêts à accueillir la "Palestine" comme membre de l'ONU ?

Président Deiss – Je peux seulement vous dire ce qui pourrait se passer à l'Assemblée Générale. Pour la Palestine, ce sera le même processus que celui du Kosovo, une demande au Secrétaire Général et là vous voyez que le Conseil de Sécurité constitue un sérieux obstacle.

Le Journaliste – Pensez-vous que les Etats-Unis sont aujourd'hui prêts à accueillir la "Palestine" comme membre de l'ONU ?

Président Deiss – Il y a une grande quantité de motions adoptées au sujet de la "Palestine", chaque année les chiffres à ce sujet sont clairs, les palestiniens pensaient qu'ils pouvaient contourner le Conseil de Sécurité et aller directement devant l'Assemblée générale ce qui est impossible, je ne veux pas créer, de faux espoirs à ce sujet. Lors de l'Assemblée générale il est possible d'adopter des résolutions pour aider a faire de la Palestine un état qui devienne membre, cela pourrait être un message important pour le Conseil de Sécurité

 

 

Rappel

Le 17 février 2008, le parlement de la province, réuni en session extraordinaire, vote le texte présenté par le premier ministre Hashim Thaci  proclamant l'indépendance du Kosovo :

«  Nous proclamons l’indépendance du Kosovo, État indépendant et démocratique [...] À partir de maintenant, le Kosovo a changé de position politique, nous sommes désormais un État indépendant, libre et souverain. »

Le nouveau gouvernement de la république du Kosovo n'exerce toutefois pas un contrôle réel sur la partie nord du pays  les populations d'origine serbe étant majoritaires dans certaines communes Dans les jours suivants, un certain nombre de pays dont les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni   reconnaissent l'indépendance du Kosovo malgré les protestations de la Serbie.. Le Conseil de Sécurité est divisé sur la question, la Russie  et la Chine  ayant déclaré la déclaration d'indépendance du Kosovo illégale et apposé leurs vétos.

 Wikipédia


A ce jour le statut du Kosovo est indéterminé.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 10:19

 

 

 

Flytille - une opération commanditée par Mahmoud Abbas en juillet 2010 à Ramallah

 

Par Aschkel et Gad

Pour © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele 

 

http://www.haaretz.co.il/hasite/spages/1233774.html

לפי המארגנים, הרעיון היה ליזום ביקור של מאות פעילים בארגונים אזרחיים ברשות הפלסטינית, והוא החל להתגבש לפני כשנה.י. 

 

 

 

S’inspirant de la “réussite” du martyrologue du Mavi Marmara, le 31 mai 2010, l’imagination perverse du cercle rapproché des dirigeants palestiniens autour de Mahmoud Abbas cherche tous les moyens qui lui permettent d’esquiver les négociations directes avec Jérusalem et de faire approuver la reconnaissance unilatérale d’un Etat Palestinien en septembre, devant l’ONU.

 

Pendant que le Hamas recrute auprès des gauchistes et antisionistes de tous poils en Europe et en France, principalement, l’Autorité Palestinienne dépense son argent dans la réquisition d’avions de ligne ayant Ben-Gurion pour cible.

 

Après un premier avertissement, il était clair qu’Israël ne permettrait pas de se laisser surprendre par une deuxième vague de flottilles maritimes, organisée par le Hamas, sur le modèle turc de l’an dernier.

 

C’est alors que Mahmoud Abbas a rassemblé ses conseillers et soutiens européens pour organiser la Flytille.

 

Il s’agit de mettre en avant femmes, vieillards et enfants, “de 09 à 85 ans” [ selon les critères requis pour le casting]  en “gentils touristes”-boucliers humains, porteurs des valises de la guerre juridique contre Israël, à l’aéroport Ben Gurion.

 

Cette opération, selon les organisateurs, cités par Haaretz du 7 juillet 2011, a entièrement été pensée, conçue et réalisée à Ramallah :

 

“Selon les organisateurs, le projet de cette opération a été initiée au cours de la visite d'une centaine de militants de la société civile à l'Autorité palestinienne, à Ramallah, il y a un an et a commencé à se développer, depuis cette visite.”

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 10:54

 

Il est hors de question qu’Israël recoive quoi que ce soit en échange ». C’est comme cela qu’on « négocie » chez les Arabes palestiniens.

 

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak, a ordonné de suspendre les pourparlers avec l’AP concernant la restitution de dépouilles de 84 terroristes enterrés en Israël. L’annonce lundi de ce geste envers l’AP, décidé il y plusieurs mois par le Premier ministre Binyamin Netanyahou, avait provoqué pas mal de réactions négatives, notamment parmi les familles endeuillées par le terrorisme, mais aussi de la part de la famille Shalit, qui ne cesse de se demander pourquoi Israël n’utilise pas les leviers qu’elle a en main pour faire pression sur l’AP et le Hamas. Et même si Noam Shalit a déclaré mardi à « Galei Tsahal » « que cette suspension ne serait pas suffisante pour faire pression sur le Hamas », il estime cependant « qu’il n’est pas nécessaire de leur faire des cadeaux au vu de la situation actuelle ». Ehoud Barak justifie sa décision en disant « qu’il ne faudrait pas restituer des corps de terroristes qui pourraient servir de cartes dans les négociations pour la libération de Guilad Shalit ». Et pour bien montrer l’état d’esprit dans lequel se déroulent les pourparlers avec l’AP concernant ces dépouilles, il suffit d’écouter ce que déclarait Hussein A-Sheikh, responsable des Affaire civiles au sein de l’AP et impliqué dans les contacts avce Israël: »En plus de ces 84 corps, il y a encore 102 dépouilles qui ne sont pas identifiées, et les négociations se poursuivent au sujet de leur restitution. Mais il est hors de question qu’Israël recoive quoi que ce soit en échange ». C’est comme cela qu’on « négocie » chez les Arabes palestiniens.

Shraga Blum 

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories