Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 05:02

04 décembre 2009

Après le parfait manuel du terroriste pourquoi ne publierait-on pas en occident celui de l'art de la taqiyya ( éditions Iran )
Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/ 




 

 

En septembre 2009 je publiais un article ( "Iran Occident ou l'art de la taqiyya") concernant cette manière de faire, de persuader, de "vendre" aux yeux de l'occident ce que celui-ci désirait voir et entendre afin de mieux agir à sa propre guise...l'ennemi étant endormi pour un temps...

Pour mémoire: "l'art de la taqiyya" est une notion islamique qui autorise et même encourage les musulmans à mentir et à tromper leurs interlocuteurs afin d'atteindre le but ultime : soumettre le monde entier à l'islam par la charia.

Pour exemple concret, regardons la situation de l'Iran et des Etats Unis...Le 9 février 2009 le président Obama ( interview télévisée) annonçait qu'il pensait "qu'il y avait une possibilité de construire avec l'Iran d'Ahmadinejad des relations basées sur le respect mutuel et le progrès" s'attendant de-même "à des ouvertures diplomatiques dans les prochains mois"...

Dans une même direction le Président Obama renchérissait avec un discours vers le Moyen-Orient et plus particulièrement vers l'Iran avec ces mots : "Mon administration est désormais dévouée à une diplomatie incluant l’ensemble des questions qui se présentent à nous, en vue de nouer des liens constructifs ».

Et voilà que derrière ces cieux irano-américains-occidentaux semblant voués à s'éclaircir Ahmadinejad commence à entamer les premiers pas d'une taqiyya endiablée ( mars 2009) : "Le président iranien Mahmoud Ahmadinedjad s'est dit ouvert à un dialogue avec Washington, mais a exigé un changement radical de la politique américaine au Proche-Orient..."

Au mois d'avril 2009 le monde apprend qu'une journaliste irano-américaine (Roxana Saberi) est emprisonnée depuis 2 mois à Téhéran avec une accusation d'espionnage au profit de...Elle sera condamnée à huit ans de prison ferme commués en appel à deux ans avec sursis...

Le mois de mai voit une déclaration d'Ahmadinejad évidente pour ce spécialiste de la taqiyya et pourtant qui parait incompréhensible pour "l'homo-occidentus" :"Ahmadinejad a réafirmé ce mercredi 20 mai que l'Iran n'arrêtera pas son programme nucléaire"...

En juin 2009 et suite à la réélection ô combien contestée d'Ahmadinejad avec les manifestations, les arrestations, les victimes suivant celle-là, Téhéran accuse les U.S.A, la France, Israël...d'être les vrais responsables des troubles qui secouent l'Iran.

Réponse de M. Obama : " j'ai dit clairement que les Etats Unis respectaient la souveraineté de la République Islamique d'Iran et qu'il n'y avait pas d'ingérence dans les affaires iraniennes"...

Au mois de novembre Ahmadinejad en appelait les Etats Unis à débloquer les avoirs iraniens gelés depuis trente ans tout en prononçant ces paroles : "s'ils cherchent de nouveau la fourberie et le complot, la réponse du peuple iranien est celle-là même qu'il a déjà donnée à leurs prédécesseurs" ( discours télévisé depuis Tabriz)...

Le 1er décembre 2009 et après des semblants d'ouvertures , après la découverte d'un nouveau site atomique à Qôm, après des avancées puis des retours en arrière, Ahmadinejad annonçait par le biais de la télévision iranienne : "la question du nucléaire est réglée. Nous ne mènerons aucune discussion sur ce point. Il n'y a pas besoin de négociations", de-même qu'il annonçait la mise en chantier de dix nouveaux sites nucléaires...

Oui, Ahmadinejad peut acquérir le titre de maître es-taqiyya mais si l'on se prend à élargir nos propres visions, nous découvrirons certainement d'autres spécialistes en la chose. Auraient-ils tous lus la même publication quant à la manipulation internationale ? Cet opuscule serait-il édité par les soins du gouvernement iranien ? Quoiqu'il en soit et après la publication du " manuel d'Al-Qaîda pour le devenir de terroriste", il ne manque plus que ce traité de l'art de la taqiyya pour que la panoplie soit complète et corresponde à une logique d'un ailleurs que nous ne désirons nullement soutenir.

Je suis d'ailleurs persuadé que ce manuel doit très certainement circuler déjà dans de nombreuses parties du monde où se jouer de l'Occident est devenu plus qu'une habitude: une obligation ! 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 14:34
L'Iran et le nucléaire, et si j'avais eu raison ..?

Par Marc LEV.

http://marclev.canalblog.com/ 

 

Le programme nucléaire iranien semble définitivement décidé, en marche, que ce soit d'une manière transparente ( ou du moins nommée comme telle...), connue sur la scène internationale ou bien imprégnée de secret ( où, quand, comment ??)

Mais il s'avère que la chose n'a rien de l'actuel, des nouvelles fraîches et que si l'on se surprend à un réflexe ( somme toute naturel) de curiosité, nous pourrions aisément découvrir que ne serait-ce que ces cinq dernières années, le programme nucléaire iranien n'a jamais cessé, s'est au contraire développé aux yeux et à la barbe de tous...

Imaginez qu'en l'année 2005 l'Iran reprenait ses activités nucléaires sur le site de Hispahan  ( suspendues en accord avec l'U.E en novembre 2004) afin d'y convertir le fameux uranium, bien entendu uniquement à des fins civiles obligatoires au bon développement démographique et industriel iranien...

Réaction française de l'époque ( M. Douste-Blazy alors aux Affaires étrangères) : "nous avons toujours dit que l'Iran avait droit au nucléaire civil...l'Iran ne doit pas développer les parties sensibles du cycle. Cela lui donnerait en effet la possibilité de produire des matières fissiles..."

Comprenez qu'en 2006 le régime iranien a décidé de lever les scellés de plusieurs centres de recherche nucléaire tout en cessant l'application du protocole du Traité de non-prolifération...

Réaction  d'alors de l'AIEA: El Baradei est sorti de ses gonds : " ma patience est à bout, celle de la communauté internationale aussi, la crédibilité du processus de vérification est en jeu ", provoquant ainsi la réponse du Guide suprême iranien Ali Khamenei: " les menaces de sanctions n'auront aucun effet ..."

D'ailleurs le 21 août de cette même année 2006 l'Iran annonçait avoir mis en service une usine d'eau lourde à Arak faisant totalement fi de l'ultimatum de l'époque fixé par l'ONU de suspension de toute activité d'enrichissement...

Revenons aussi à cette année 2007 par laquelle l'Iran annonce être passé à l'enrichissement industriel ( production de masse de centrifugeuses) et provoquant ainsi une réplique de l'ONU en termes de sanctions économiques.

Cette même année 2007 je publiais "Demain ?" dans lequel j'avais quelque part l'impression d'avoir produit une fiction et où j'écrivais :" Vous vous trouvez ici sur le chantier de Natanz où nous allons développer notre capacité de séparer le plutonium et de produire de l'uranium enrichi. Vous avez ainsi quelques autres projets dans le pays  comme celui de Bushehr qui se situe dans le Sud du pays ou celui de Lavizan ou..." (p. 199), de-même que je prévoyais les jeux du chat et de la souris : " tout en survolant les travaux j'apprenais que telle tour allait être enfouie à quelques 25 mêtres, que ces citernes énormes resteraient à l'air libre mais qu'elles ne contiendraient absolument aucun produit dangereux ou compromettant" ( p.205)...

En juin 2008 le groupe des 5+1 ( U.S.A, Russie. Chine, France, Angleterre et Allemagne) tente de relancer la coopération avec l'Iran en échange d'une suspension de l'enrichissement. L'U.E ( Javier Solana) monte les enchères proposant une reprise des discussions sans contrepartie d'arrêt des activités nucléaires ( offre "freeze to freeze") et...

L'année 2009 s'est montrée somme toute assez identiques aux précédentes avec l'annonce iranienne d'avoir installé "quelques" 7000 centrifugeuses à Natanz, avec un volume connu d'uranium faiblement enrichi de 1500kgs au dernier trimestre de l'année, avec la révélation d'un site inconnu jusqu'alors à Qom, avec un accord proposé par le 5+1 non accepté par Ahmadinejad et son gouvernement...

Alors s'il est d'évidence pour Israël et les pays arabes voisins modérés que le nucléaire en Iran n'a pas uniquement à voir avec le jeu du: " je t'attrape, tu te caches, je sais, non tu ne sais rien..." mais est une menace concrète régionale détenue par un gouvernement n'en ayant cure de l'Occident et de ses décisions, il serait peut-être enfin bien venu de voir l'Occident réagir concrètement avant que celui-ci ne se retrouve également menacé directement. Ça n'est apparemment qu'une histoire de non-réaction et de temps !!

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:10

16 novembre 2009

Par Marc LEV 

http://marclev.canalblog.com/ 

Syrie-Israël d'alors (il y a quatre mois) et d'aujourd'hui...

 

 

 


Il y a quatre mois jour pour jour j'écrivais un article intitulé : "et pourquoi la Syrie ne voudrait-elle pas du Golan " développant plus ou moins ce qui suit :

Qui d'entre vous connait le terme de Joulân ? Qui l'a même déjà entendu prononcé par des commentateurs, des journalistes..? Peu de personnes je pense connaissent ce nom qui en fait désigne le Golan et qui n'est aucunement usité et pour cause : il est évident pour l'international que celui-ci fait partie intégrante d'Israël, il n'y a ni questions, ni interrogations hormis pour le gouvernement syrien qui ne cesse de réclamer "ses droits" sur cette région ...

En fait, et avant que de pénétrer plus amplement dans des données géographiques, historiques...il me semble important de donner ici des indications de base que tout un chacun ne connait pas obligatoirement:

Ainsi le territoire actuel syrien fait approximativement 185.180 kms2 pour un territoire global israélien de quelques 20.770 kms2...presque 9 fois la superficie d'Israël alors qu'Israël est peuplé de approximativement 7 millions d'habitants pour 20 millions en Syrie...donc: disons un peu moins de 3 fois la population globale israélienne.. Certes la Syrie semble dorénavant et au vu de ces premières données se trouver dans une obligation vitale de récupérer du terrain, n'est-ce pas ?..

N'omettons d'ailleurs aucunement d'aller étudier de près ce qu'il en est de ce fameux terrain du plateau du Golan pour constater que l'éléphant a accouché d'une souris : il s'avère que celui-ci fait 60kms de long sur (au maximum) 25 kms de large...sans aucun commentaire !

L'historique de la région n'est lui-même pas aussi noir et blanc que certains désirent le démontrer et ainsi les accords de l'armistice de juillet 1949 ( suite à une guerre israélo-arabe fomentée par tous les états arabes voisins et non par Israël et contestant la création de l'état d'Israël) redéfinissent des frontières et dans le concret :

La Syrie se retira jusqu'au Jourdain mais pas jusqu'à la frontière internationale et garda également le contrôle de quelques centaines de mètres carrés dans la région de Dan...

Après la guerre du Kippour en 1973 ( une fois de plus orchestrée par les forces arabes - syriennes et égyptiennes et non pas provoquée par Israël), un accord de désengagement fut signé ( mai 1974) par lequel entre autre la Syrie s'engageait à repeupler la ville de Quneitra ( frontière israélo-syrienne) afin de prouver ses intentions pacifiques... Le président syrien de l'époque Hafez el Assad ( père du président actuel) se rendit même à Quneitra où il s'engagea à reconstruire cette ville tout en réclamant à Israël le retrait des territoires occupés alors...

Pour revenir à des données plus actuelles et qui ont oh combien leur importance pour l'état d'Israël, n'oublions pas également que le plateau du Golan contrôle le lac de Tibériade et toutes les ressources en eau du nord d'Israël ...

Alors l'actualité en est, quatre mois après, au stade de la proposition de Netanyahou vers Assad de dialogue direct sur la question de ce fameux plateau et de la réponse syrienne en terme de fin de non-recevoir de cette proposition, sans omettre de prononcer une phrase qui en dit long sur les recherches de paix syriennes : " ce qui nous manque, c'est un partenaire israélien qui est prêt à aller de l'avant et prêt à parvenir à un résultat"...

Je le reconnais, je ne suis pas spécialiste en linguistique, en interprétation et analyse des phrases de la langue française, en dissécation de celles-ci mais lorsque Netanyahou se dit officiellement et publiquement prêt à rencontrer Assad " à tout moment et où que ce soit pour reprendre les négociations de paix", j'ai énormément de mal à ne pas voir dans ces paroles un désir de rapprochement, d'aller de l'avant, d'obtenir des résultats concrets, n'en déplaise à certains dirigeants arabes ou occidentaux.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 10:51
Décisions du Conseil National Palestinien de ce 15 novembre...1988 ( oui, il y a tout juste 21 ans jour pour jour !..)


Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/ 

 

Qui a dit que l'histoire n'est qu'un éternel recommencement ? Apparemment la réflexion semble des plus juste si l'on s'en tient à cette date spécifique du 15 novembre, à ces mois de novembre qui ont su laisser leurs empreintes au fil des années, et au final l'impression en est que peu importe la date exacte, l'on retrouvera un cyclisme de faits, d'évènements que nos mémoires sélectives auront plus ou moins relégué aux oubliettes du temps.

Ainsi ce 15 novembre 1988 le Conseil National Palestinien a adopté en 19e session une déclaration d'indépendance par laquelle est demandé au gouvernement israélien de l'époque : le retrait de tous les territoires "occupés" depuis 1967 y compris Jérusalem Est... Bien évidemment que ce genre de proposition ne tenait et ne tient toujours aucunement en compte l'historique régional ramenant au mandat Britannique sur la région et par lequel il y eut une proposition de création de deux états, l'un juif et l'autre arabe, proposition fortement rejetée par les arabes...

Bien évidemment qu'en terme d'occupation personne ( et certainement ni Arafat à l'époque et ni Abbas aujourd'hui) n'a souvenance de l'historique des possessions des terres de la Palestine de l'époque où :    " Après avoir acheté toutes les terres incultes disponibles, les Juifs commencèrent à acheter des terres cultivées. Beaucoup d’Arabes étaient désireux de vendre à cause de la migration vers les villes côtières et parce qu’ils avaient besoin d’argent pour investir dans l’industrie des agrumes. Quand John Hope Simpson arriva en Palestine en mai 1930, il fit l’observation suivante : "Ils [les Juifs] paient les terres à des prix élevés, et de plus, ils paient à certains des occupants de ces terres une somme d’argent considérable qu’ils n’étaient pas légalement tenus depayer"...

Pour citer quelques évènements ayant mis en avant ces mois de novembre au fil des années
, il s'avère 
que l'année 1990 a elle aussi fait la Une alors que le Rabbin Méir Kahane
( extrême-droite 
israélienne et fondateur du mouvement Kach) était assassiné à New-York
par un extrémiste islamiste.

Et puis qui se souvient des propositions faites au cours de la Conférence de Madrid
de ce début novembre
1991 alors que la Syrie, la Jordanie,les représentants palestiniens,
mais également la Russie, les USA
se retrouvaient pour des négociations bilatérales ??

Et ce mois de novembre 1995 avec l'assassinat d'un homme de paix, symbole vivant tel que
Ytshak Rabin ..
assassiné par un extrémiste ( mais juif cette fois !)

Est-elle passée aux oubliettes du temps cette demande provenant de la Conférence
Islamique
( Doha 12-14 novembre 2000) et par laquelle ses représentants
s'associaient à la demande palestinienne
 d'une force d'interposition internationale
dans les territoires "occupés" ??

Et ce mois de novembre 2001 était-il si différent des autres avec d'une part
l'armée israélienne de retirant de 
la ville de  Djénine, d'autre part un attentat commis par
deux palestiniens tirant sur des passants dans la 
ville d'Afoula ( 2 morts, trente six blessés) ??

 

Et l'amélioration espérée par tous alors qu'à partir de novembre 2002, le transfert des taxes avait repris et les avoirs gelés depuis décembre 2000 débloquées. L'économie palestinienne avait entamé une lente reprise avec un taux de croissance du PIB de 6,1% en 2003, de 6,2% en 2004 et de 6,3% en 2005 (d’après la banque mondiale, Economic Update and Potential Outlook, 15 Mars 2006) et..?

Le mois de novembre 2003 a vu les déclarations de la veuve de Yasser Arafat ( Souha) quant à un complot fomenté par les dirigeants de l'OLP contre celui-ci provoquer des manifestations de protestations à ses dires, dans les territoires et ce jusqu'à une déclaration (Tayeb Abderrahim) considérant "qu'Arafat n'est pas  la propriété d'une petite famille mais appartient à tout le peuple palestinien".

Nous pourrions ainsi continuer à avancer ou reculer dans le temps autour de démarches, de tentatives, de décisions... qui n'ont jamais su jusqu'à ce jour apporter de solution durable vers ce conflit et pourtant si les populations arabes avaient dans les années 1930 accepté le partage de terres pour deux états, peut-être qu'israéliens comme arabes n'en seraient plus au même point  ce jour, oui en cette journée du 15 novembre 2009 ??

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 14:04

11 novembre 2009

"le désir israélien pour la paix a complètement disparu"...Ma réponse israélienne à M. Kouchner.

    Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/ 

M. le Ministre des Affaires Etrangères,

Je viens ce jour de prendre connaissance de vos déclarations quant au "non désir de paix israélien" retenant au passage quelques paroles prononcées sur une radio : " ce qui me fait vraiment mal, et qui nous choque tous, est qu'avant il existait un grand mouvement de paix en Israël. Il y avait une gauche qui se faisait entendre et un réel désir de paix..." et donc, comment puis-je vous faire passer le message de votre erreur ?

Le désir de paix n'a jamais quitté quelque population israélienne qu'elle soit car:

- Il n'est pratiquement aucune famille ou famille élargie n'ayant en son sein de victimes des diverses guerres et du terrorisme palestinien et qui ( mais me croirez-vous ?) ne regrette pas ces pertes humaines.

- Il n'y a pratiquement pas de résident israélien qui ne s'est identifié avec les habitants de Sderot et de cette région, puis auparavant avec les résidents de la région Nord, puis avec ceux du Golan et qui n'aimeraient pas se lever matin sachant que ces menaces de missiles, roquettes, obus, armes automatiques diverses... sont bel et bien derrière eux, enterrées dans des bas-fonds si profonds que l'on ne pourra jamais les en extirper.

- Je ne connais aucun israélien se réjouissant du devenir de Guilad Shalit, se contentant des ouï-dire quant aux soldats dont les traces se sont perdues lors de leurs captivités aux mains des factions extrémistes et qui ne rêveraient d'apprendre que tous ces cas sont dorénavant clairs, résolus, libérations...

- Je n'ai dans mes contacts que peu d'israéliens qui ne se demandent jour après jour si celui-ci ne sera pas le dernier à l'ombre du terrorisme tirs au fusil, coups de couteaux, bulldozers, ceintures piégées...et qui ne regardent par deux fois autour d'eux, dans l'autobus, le train, les centres commerciaux...et qui ne voudraient pas comme tout le monde, comme vous-même se promener librement sans ces arrières-pensées obsédantes et pourtant obligatoires de survie.

M.le Ministre, vous nous dites: " il me semble que ce désir ( de paix) a complètement disparu, comme si les intéressés n'y croyaient plus" et vous savez quoi, M. Kouchner ? Cette paix tant attendue ( n'oublions pas que l'état d'Israël n'avait pas encore été proclamé que déjà les armées arabes l'attaquaient) l'est sans aucun doute, encore ce jour par une grande majorité de la population ( pour ne pas dire par tous) mais, et c'est là que les choses se compliquent, nous désirons : la Paix pour la Paix !

La Paix que nous attendons depuis trop de temps, à laquelle certes ( et j'en conviens) nous avons encore du mal à croire à la lumière des non-aspirations palestiniennes, syriennes, libanaises pour la concrétisation de la chose... est bel et bien un besoin énorme quotidien mais nous, nous autres israéliens, divaguons apparemment dans notre définition de cette Paix:

Pas d'histoire de terres, de terrains, de constructions autorisées ou pas, de frontières passant à droite ou à gauche de telle ou telle pierre, d'Esplanade qui n'appartient qu'à certains, de quartiers interdits à des populations spécifiques, d'accusations internationales...La Paix pour la Paix, pour vivre ensemble, l'un à côté de l'autre, sans éducation de haine, avec l'espoir de générations futures ayant totalement oublié ces temps maudits passés.

M. le Ministre, vous qui allez sous peu recevoir le président Syrien, qui allez également rencontrer Mahmoud Abbas, n'oubliez pas s'il vous plait dans vos discussions que vous aurez face à vous la concrétisation d'une définition de paix qui n'a absolument rien à voir avec le bien des peuples ( israéliens comme arabes), avec l'enrichissement moral comme économique de ceux-ci, avec le rapprochement des nations, mais bien avec les terres, les terrains, les infrastructures ( routes, eux, électricité...)...

Quant au désir de paix venant de ces interlocuteurs, désolé mais permettez-moi d'en douter, oui, d'en douter mais cela ne veut aucunement dire : de ne plus avoir cette soif de Paix !

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 13:42


Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/

Plus je suis l'information, m'y intéresse, plonge dans celle-là afin de savoir au jour le jour où et comment se dirige notre monde et plus je perçois le non-sens de son mouvement perpétuel.

Ainsi, prenons l'Autorité Palestinienne d'une part et Israël de l'autre; Mahmoud Abbas par franchise, dépit ou simplement par ruse annonce que c'en est fini, qu'il ne va pas continuer à diriger cette A.P et qu'il n'est aucunement prêt à continuer une quelconque avancée vers la paix qui de toute façon a du mal à se concrétiser. De l'autre côté vous avez les déclarations de Shaul Mofaz considérant que s'il se retrouve à tenir les rênes de l'état d'Israël il sera prêt à s'asseoir avec le Hamas...

Prenons la situation libanaise où comme un mauvais "remake" un nouveau( ancien) gouvernement a été formé avec malgré tout 10 sièges réservés au Hezbollah comme si Hariri désirait des lendemains de guerre civile, de conflit avec Israël, comme si l'amnésie l'avait frappé...D'ailleurs n'est-ce pas sur cette terre libanaise que la chaîne de télévision du Hezbollah ( Al-Manar) a dénoncé l'utilisation d'un ouvrage scolaire en anglais dans lequel on trouvait un article sur Anne Franck, la persécution des juifs, la représentation d'une étoîle de David !! N'oublions pas ici que ce même Hezbollah: partie intégrante du gouvernement libanais, pose la question au gouvernement quant à sa propension à être une arène ouverte pour l'invasion sioniste de l'éducation...

D'ailleurs ne savons-nous tous que les 300 tonnes d'armes et munitions saisies dernièrement par Israël et en provenance d'Iran n'était nullement destinées au Hezbollah ( le Hezbollah dixit...), d'ailleurs ses chefs militaires n'hésitent nullement à affirmer qu'à l'heure actuelle les stocks d'armes ont largement dépassé ceux de 2006...

Prenons la Syrie, la Turquie qui n'ont de cesse d'en appeler au rapprochement, au retour des négociations, à la reprise des pourparlers avec Israël et qui parallèlement ont tout du serpent à deux têtes ne sachant dans quelle direction se diriger...

Prenons l'Iran qui se complait à se jouer de l'occident, à armer le Hamas, le Hezbollah, à se moquer éperdument des droits de l'homme et de la femme et qui a parfaitement appris ces pas de danse : un pas en avant, deux en arrière grâce auxquels Ahmadinejad s'amuse à gouverner au gré de ses envies et lubies...

Prenons Israël où des dizaines de milliers de personnes honoraient une fois encore la mémoire de feu Ytsak Rabin, les politiciens, amis, famille rappelant son message, l'héritage obligation laissé par ce personnage de faire la paix et sortir des sentiers de guerre...Et Netanyahou une fois de plus en voyage aux U.S.A pour y ( entre autre) rencontrer Obama avec des idées ou pas de déblocage de la situation. Et la gauche israélienne qui ne sait comment réagir pour et vers la paix. Et l'extrême droite israélienne qui, elle, sait trop bien comment résoudre en une seule fois le problème palestinien.

Prenons l'Egypte, la Jordanie, états coincés entre leurs désirs de modernisme, d'ouverture vers l'occident et des populations palestiniennes, des frères musulmans et autres groupes fondamentalistes qu'il faut bien diriger mais...

Et puis n'oublions pas cette commémoration ( ce soir) de cette "nuit de Cristal" : expression, manifestation vivante de l'antisémitisme, de la haine du juif et dont le 70e anniversaire fut l'occasion pour Angela Merkel de prononcer ces paroles : " trop peu d'allemands ont eu à l'époque le courage de protester contre la barbarie nazie. Cette leçon à tirer du passé vaut aujourd'hui pour l'Europe ( Suède, Norvège...), mais aussi pour d'autres régions, notamment pour les pays arabes"...

Ceux-ci semblent malheureusement ne pas avoir entendu ces paroles préférant la cadence des pas des un, deux, trois, un, deux, trois...en avant puis en arrière..

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 15:36

03 novembre 2009

"A Israël de choisir entre l'invasion et la paix..." ( Hosni Moubarak le 31 octobre 2009)

 

Par Marc LEV.
http://marclev.canalblog.com/

Ah il a de l'humour Moubarak, le mois dernier c'était "Arretez de Judaiser Jérusalem", what next on attend le mois prochain, il faut vraiment qu'il se repose là !!!



Si dans l'absolu on s'en tenait aux propos de Moubarak à la veille de sa rencontre avec Hillary Clinton nous pourrions considérer que, somme toute, ceux-ci démontrent une certaine logique et qu'effectivement tout état en situation d'invasion face à un voisin ne semble pas désirer la paix.

La question semble malgré tout quelque peu se compliquer en regard de la situation régionale, des concessions faites, des territoires pris puis rendus, d'une bande de Gaza, du Liban du sud sous contrôle israélien puis remis aux mains des populations...et apparemment l'historique régional paraît s'être totalement volatilisé des déclarations égyptiennes...

D'ailleurs l'histoire ne peut que démontrer les intentions israéliennes quant au non-désir de conquérir mais bien de vivre en paix :

- Le Sud Liban qui avait été envahi en 1985 est rendu à ses populations ( entre les mois de mai et d'octobre 2000 - dernier soldat israélien quiitant le territoire libanais).

Les attaques ne cessent pas pour autant venant du côté libanais - Hezbollah et ainsi le 12 juillet 2006 voit l'enlèvement de 2 soldats israéliens et la mort de 8 autres entrainant une reprise des combats.

Le 11 août 2006 ( résolution 1701 du Conseil de Sécurité) les deux parties ( Israêl et le Hezbollah) s'engagent à cesser toute hostilité...

Bien, on omettra ici volontairement les déclarations nombreuses anti-israéliennes provenant de la terre libanaise, on ne soulignera pas des envois de missiles Katioucha vers Israël...

Quant à Gaza ou à la Cisjordanie, je ne désire pas revenir sur les "invasions"  israéliennes suivies incontestablement par des retraits, par des démantèlements de kibboutzim et moshavim sur la terre d'Israël, par des ouvertures de passages-frontières ...mais sur les propositions faites aux palestiniens par Ehud Barak au cours des négociations de Camp David ( 2000) envers Yasser Arafat par lesquelles :

Etait proposé un retrait israélien de 95% de la Cisjordanie et 100% de Gaza, un démantèlement de 63 implantations israéliennes, une souveraineté sur les quartiers arabes de Jérusalem Est, Capitale du nouvel état, une absorption des réfugiés palestiniens avec un fonds compensatoire de 30 milliards de dollars, l'accès à l'eau potable traitée par Israël, un rajout de territoire à la bande de Gaza...

Suite à ces propositions qui ne démontraient sans l'ombre d'aucun doute que de l'envie d'invasion du gouvernement israélien(...), les palestiniens ont refusé cette offre et ont déclaré la guerre à Israël...

Comment conclure ce petit billet si ce n'est en vous invitant à suivre l'actualité palestinienne, à chercher une ombre de désir de paix dans les voix du Hamas et de ses dirigeants, à tenter de trouver une once de compassion et d'envie de collaborer avec le gouvernement de Mahmoud Abbas et peut-être même à mettre le doigt sur le désir réel de cette organisation : " le combat armé est la seule stratégie que le Hamas possède. Tant que les terres palestiniennes demeurent sous occupation, le Hamas ne déposera pas ses armes" ( Khaled Mashaal 25-08-2005)  ?..

Alors, à choisir entre invasion et paix, j'invite Moubarak et l'International à poser la question à certains Mashaal, Nasralla...m'est avis que la réponse est déjà connue d'avance...

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 15:22
Al-Qaïda, Hezbollah, Hamas, il en est des états où il y a terrorisme et terrorisme...

 


Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/


Ne voilà pas que le Hezbollah par l'intermédiaire de son porte-parole, Ibrahim Moussaoui,est en train de recevoir sa reconnaissance et ses lettres de noblesse officielles...

Non, ne vous méprenez pas, je ne parle pas ici d'un état arabe qui aurait décidé d'autoriser Moussaoui à s'exprimer devant les étudiants ( département Asie et Afrique) de la grande université du coin !

Je ne parle aucunement ici d'états qui éventuellement pourraient laisser se concrétiser ce type de réunions, tels que la Chine, la Corée du Nord.. pour les raisons que nous connaissons !

Cette autorisation de venir donner plusieurs conférences ( dans l'enceinte de l'université de Londres) vient d'être confirmée par le gouvernement de Grande-Bretagne de plus en plus intéressé à concrétiser des signes de bonne volonté vis à vis de cet organisation encore considérée à ce jour comme terroriste par bien d'autres.

Oui mais ne nous y trompons pas...Bill Rammel ( ministère des Affaires étrangères britanniques) a fait savoir que l'Angleterre avait révisé ses positions à la lumière "des développements positifs" au Liban ( ??), de-même qu'il a tenu à préciser que "le dialogue ne serait rétabli qu'avec la branche politique de cette organisation"...

Je ne sais franchement à quels développements positifs Bill Rammel fait exemple, et le réarmement, le réemplissage des stocks d'armes, les derniers missiles Katiouchas tirés vers Israël, l'impossibilité de concrétiser un gouvernement solide et tourné vers le peuple libanais...ces exemples ne me laissent guère entrevoir un quelconque changement positif régional.

Mais ce qui m'interroge au plus haut point c'est le symptome de la "mémoire courte" qui semble frapper le gouvernement britannique actuel...Ainsi, le 7 juillet 2005 ( il n'y a pourtant pas tant d'années d'écoulées depuis cette date !), pas moins de quatre explosions dans le "tube" londonien faisaient la "bagatelle" de 56 morts et 700 blessés...

Certes ces attentats se retrouvaient sous la rubrique "Al-Qaïda", alors, effectivement, pas de quoi s'offusquer sur des groupes terroristes tels que le Hezbollah ou le Hamas, n'est-ce pas ?

Et puis, le gouvernement anglais ne va donc établir le dialogue qu'avec la branche politique du Hezbollah...Ouf, j'ai eu chaud, des fois que l'idée initiale aurait été d'entrouvrir les portes anglaises à la branche militaire !

Oui, je sais, vous me direz que même au sein des organisations terroristes il y a des branches politiques qui prévoient, décident, plannifient...mais attention, elles n'agissent pas..!

Cet exemple démontre malheureusement une fois de plus qu'il n'y a aucune concertation internationale quant au terrorisme, aux représentants de celui-ci et aux actions effectives que le globe devrait entreprendre face à cette menace qui n'est pas qu'israélienne.

Bientôt, ainsi, il ne serait pas impossible d'imaginer des états occidentaux assis autour des mêmes tables que des terroristes actifs, réels, emplis de haine et de projets, et ma foi, au cas malheureux où des actes terroristes suivront ces rencontres, ces gouvernements pourront toujours s'en retourner vers les branches terroristes actives car les politiciens de ces groupes eux, n'auront bien évidemment rien à voir avec les actes..! 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 16:17
A y perdre son latin ( ou plutôt son hébreu...) !

 

Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/

Oui, si l'on prend les années 2008 - 2009 pour exemple concret celle-ci nous entraineront indubitablement vers des interrogations inévitables quant aux intentions syriennes ainsi que turques vis à vis des développements de relations de paix avec Israël !

Ainsi en 2002, M. Ecevit ( premier Ministre turc de l'époque) ne qualifiait-il pas la situation dans les territoires palestiniens de "génocide" ?

Ainsi l'actuel Premier Ministre turc Erdogan n'a-t-il pas qualifié l'assassinat de Ahmed Yassin ( le 22 mars 2004), fondateur du Hamas comme un "acte terroriste" de la part d'Israël ? Ah oui, j'oubliais de préciser que Erdogan est lui-même un ancien militant islamiste félicité dernièrement par le mouvement de résistance islamique pour ses déclarations anti israéliennes jugées comme "une démarche courageuse"..!

Ainsi nous parlons de ce même Erdogan qui a dernièrement à deux reprises lancé des invitations vers les dirigeants du Hamas à se rendre à Ankara ( ( octobre 2005 - mars 2006) tout en acceptant l'invitation officielle d'Israël ( mai 2005) afin de signer des accords de coopérations...

Ainsi c'est le gouvernement Erdogan qui a permis à la série "Ayrilik" ( 14 octobre 2009), série foncièrement anti-israélienne et incitant à la haine publique d'être diffusée sur la chaîne publique turque...

De-même que les 9 premiers mois de cette année 2009 ont vu une chute énorme des exportations israéliennes vers la Turquie ( chute de 40%) ainsi qu'une augmentation gigantesque des dettes turques ( 90%) pour cette même période...

Et...c'est ce même Erdogan qui se déclare prêt à servir d'intermédiaire en vue de la reprise des négociations de paix entre la Syrie et Israël...

Mais Assad qui se dit désireux de relancer les négociations de paix avec Israël ( suspendues en décembre 2008) n'est certes pas en reste...

Ainsi, n'est-ce pas lui qui le 3 mai 2001 déclarait que " Israël est encore plus raciste que les nazis", qui le 5 mai 2001 dénonçait " la perfide mentalité juive" ?

N'est-ce pas Assad ( sommet de Doha - janvier 2009) qui déclarait : " à Doha nous avons dit que l'initiative de paix arabe a été suspendue, qu'elle est morte. La vérité est qu'elle est bien suspendue et morte" ?

N'est-ce pas lui encore qui après la réélection des plus controversée d'Ahmadinejad déclarait : " la réélection d'Ahmadinejad par le peuple iranien est un autre point important qui démontre que l'Iran et la Syrie doivent continuer la même politique régionale que par le passé "..?

N'est-ce pas les analystes qui disaient : " les autorité syriennes ne font confiance ni à l'Amérique ni à Israël. Elles ne renonceront pas à leurs alliés de la région, surtout pas à l'Iran " ? ( M. Khalil Fadi)

Hors voilà que la Syrie de Assad désire la paix...Que le gouvernement Erdogan est prêt à jouer les intermédiaires ..?

Le rapprochement syro-turc laisse entrevoir des intérëts évidents pour chacun de ces deux états : la Turquie tendant de plus en plus à rejeter des orientations pro-occidentales pour cause de difficultés à faire partie de l'Union Européenne et la création d'un axe musulman ouvert vers l'occident ne pourrait que profiter à la Syrie dans sa représentation au sein des autres états arabes ...

Mais après ces quelques exemples et présentations d'une situation actuelle, j'en serais presque à en perdre mon latin ( mon hébreu), pas vous ??

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 21:52
Et si le concept d'antisémitisme ( en France ou ailleurs) n'était que le fruit d'une paranoia ??
Par Marc LEV
http://marclev.canalblog.com/ 

 

Ce titre faisant suite à l'article publié dans "Le Monde" du 20 octobre quant aux déclarations de Jacques Attali considérant que "l'antisémitisme en France est un non - problème"...

D'ailleurs M. Attali va plus loin dans ses propos, déclarant qu'il pense " qu'il s'agit de propagande, de propagande israélienne"...

Il est vrai qu'il peut se baser sur les appels prononcés en 2004 par Ariel Sharon vers le judaïsme français afin de quitter la France et de s'installer en Israël suite à cette même sensation d'antisémitisme paranoiaque ayant été qualifié à l'époque "d'antisémitisme déchaîné..."

Mais, bon, il me semble que si l'on se penche sur les chiffres quant aux actes antisémites commis en France, en 2007 on n'en dénombrait "que" 462, en 2008, "que" 459", le début de l'année 2009 ( janvier) ne nous amenait déjà "qu'à" 352 actes antisémites, alors, non-problème ?...

Mathématiquement parlant cela équivaut malgré tout à plus d'un acte antisémite par jour et peu importe l'année. S'agit-il de propagande israélienne ?

De-même que les propos du Premier ministre français M. Fillon ( mars 2009) ayant déclaré devant les représentants des institutions juives de France : " l'une des premières manières de lutter contre le phénomène est de durcir la répression des actes antisémites et une fois les condamnations prononcées, d'informer largement l'opinion publique de leur sévérité. La République ne transige pas " nous amènent-elles vers une conclusion de non-antisémitisme en France ?

En avril 2009 pas moins de sept organisations juives ont lancé publiquement un cri ( le Figaro du jeudi 2 avril) : " 352 actes antisémites en France pour le seul mois de janvier 2009  " Nous en avons assez"...

Le phénomène ne doit certes pas entrainer une conclusion hâtive quant à une généralisation de la chose sur le territoire français. Il y a toujours eu des antisémites dans le monde, l'anti-israélisme primaire que ce monde nous renvoie se fond dans des accusations anti-juives alors que l'idée de base n'est peut-être pas obligatoirement celle-là, les groupements extrémistes savent ô combien utiliser une propagande anti-israélienne pour élargir celle-là sur le peuple juif...

Si des juifs français ( ou belges, norvégiens....) ne ressentent aucunement l'antisémitisme, ne le voient ni ne le constatent, grand bien à eux ! Mais, est-ce à dire que le phénomène n'existe pas, peut-être que la voilà la vraie question ?

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories