Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 09:07

 

ONU- Le pro-terroriste et adepte de la destruction d'Israël Richard Falk siégeant au Conseil de l'homme récidive ……..

 

Encore une de ces inepties onusiennes !

Richard Falk est enquêteur au Conseil des droits de l'homme ) l'ONU sur "les violations israéliennes". Nous vous avions déjà parlé de lui lors de précédents articles.

Ce Richard Falk a un blog, nous pouvons même dire qu'il utilise son blog à des fins de propagande anti-américaine, adepte lui-même de la théorie du complot pour le 11/9, et bien évidemment anti-israélienne.

Dans un de nos articles –

C’est une recommandation de Richard Falk, rapporteur spécial aux Nations Unies qui a créé la Commission Goldstone.

Avant même sa nomination, Falk a écrit un article affirmant que “l’imposition d’une punition collective par Israël ressemblait » à ce que les Nazis ont fait durant la Seconde Guerre Mondiale. Il est, par ailleurs, un farouche révisionniste remettant en cause le 11 septembre 2001, puisqu'il a déclaré à Fox News que les « Américains méritent une réponse plus appropriée aux questions en suspens… que celles qui ont été apportées par la Commission du 11/09 ».la suite ICI

Agissez et Dites non !!! Au pro-terroriste siègeant officiellement à l'ONU: Richard Falk

Richard Falk, le rapporteur-menteur avéré spécial de l'ONU avoue son objectif : la destruction de l'Etat juif

 En Janvier Ban Ki-Moon a condamné Richard Falk d'utiliser son blog pour propager la théorie de la conspiration de 9/11.

 

Suzan Rice, l'ambassadeur américain a déclaré qu'il devait être congédié. Mme Pillay du Haut Commissariat aux droits de l'homme refuse de parler.

Falk est interdit d'entrée en Israël pays qu'il compare à un pays nazi.

Hillel Neuer a exigé que des mesures soient prises et a écrit à Mme Pillay.

 

Aschkel

Réaction : Falk de l’ONU nie, puis supprime la caricature antisémite de son blog.

 

 

 

Publié par :  UN Watch

Adapté par Marc Brzustowski

Pour http://www.unwatch.org

 © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info



falktoday

Après qu’UN Watch ait rendue publique la diffusion d’une caricature antisémite sur son blog, Richard Falk, du « Conseil des Droits de l’homme » de l’ONU a, d’abord nié avoir publié une telle caricature – puis, ensuite, l’a retirée. Pour voir son blog, c’est ici.

Pour ceux qui souhaitent voir une capture d’écran du post original avant que Falk ne le supprime, s’il vous plaît, cliquez ici. Et après l’envoi de cette « mise au point », M. Falk n’a toujours pas supprimé la caricature de la base de données d’images de son blog. 

falksreply-copie-1

  • La première réaction de Falk, aujourd’hui, à UN Watch : « C’est un complet mensonge ! Je ne sais absolument rien à propos de cette caricature, et il est évident que je ne publierais jamais de telles choses ! ».
  • Falk : « Peut-être n’ai-je pas compris cette caricature. Et s’il est offensant sous cet aspect, je l’ai retirée du blog. Cela peut sembler de mauvais goût, à un point que je n’avais pas correctement apprécié, dans un premier temps, mais je n’avais sûrement pas réalisé qu’on pouvait le percevoir comme antisémite, et j’avoue que je ne le réalise toujours pas ! »

La réalité la plus élémentaire, c’est que M. Falk soutient, de manière routinière, et louange les Antisémites de l’Iran d’ Ah'madinedjad et de l’organisation terroriste du Hamas . Peu importe qu’il n’ait pas encore réalisé le problème que cela pose.

UN Warch, en a, une fois encore, appelé à la Directrice de droits de l’homme à l’ONU, Navi Pillay, pour qu’elle condamne l’acte de haine de M. Falk, qui n’est que le dernier avatar de sa conduite générale et de son état d’esprit consistant à légitimer des meurtriers, des terroristes et des antisémites. Nous saluons d’autres groupes des Droits de l’homme qui ont plaidé en ajoutant leurs voix dans cet appel à Mme Pillay pour qu’enfin elle réagisse et prenne des mesures.

To support the vital work of UN Watch, please contribute here.

UN Watch is an independent human rights group founded in 1993 in Geneva, Switzerland,
receiving no financial support from any organization or government.We rely on the
generosity of charitable donations.
Thank you for your support.


tel: (41-22) 734-1472 • fax: (41-22) 734-1613
www.unwatch.org

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 06:53

 

ONU- Petites surprises onusiennes pour Septembre ! Le Qatar élu président de l'Ass. Générale, - L'Iran un des vices président !

 

Par Aschkel

 

lire aussi > Enième farce Onusienne - La Corée du Nord élue à la tête de l'organisme sur le désarmement nucléaire !

 

La 66e session de l’Assemblée générale s'ouvrira au siège de l'ONU à New York le 13 septembre 2011. L’actuelle session de l’Assemblée générale, la 65e, est présidée par Joseph Deiss.

 

22 juin 2011 - Un diplomate du Qatar, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a été élu mercredi par acclamation Président de la prochaine session de l'Assemblée générale des Nations Unies par les Etats membres de cette Assemblée.

 

un.org

 

Le Maroc, élu vice-président de la 66ème session de l'Assemblée générale de l'ONU

 

Le Maroc a été désigné au nom du groupe des Etats d'Afrique.Les Nations Unies ont élu mercredi l'ambassadeur Nassir Abdulaziz Al Nasser, du Qatar, président de la prochaine session de l'Assemblée générale de l'ONU.

 

L'Assemblée générale a, par ailleurs, désigné les 21 Etats membres, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité -Chine, Etats-Unis, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni-, qui assumeront la vice-présidence de la soixante-sixième session.

Il s'agit de six pays du groupe des Etats d'Afrique (dont le Maroc), quatre des Etats d'Asie, un pays pour le Groupe des Etats d'Europe orientale, trois Etats pour le Groupe d'Amérique latine et des Caraïbes et deux pays pour le Groupe des Etats d'Europe occidentale et autres Etats.

Ainsi élus, le Président et ses Vice-Présidents prendront leurs fonctions au début de la soixante-sixième session de l'Assemblée générale, en septembre prochain

.maroc.ma

L’Iran élu comme vice-président de l’Assemblée générale des Nations Unies


L’assemblée générale des Nations unies a élu mercredi l’ambassadeur de l’Iran auprès de l’ONU, Mohammad Khazaï en tant que vice-président.

L’assemblée générale élit un président et vingt et un vice-présidents trois mois au moins avant l’ouverture de la session qu’ils doivent présider.

Le Président et les vice-présidents ainsi élus ne prennent leurs fonctions qu’au début de la session pour laquelle ils sont élus et restent en fonctions jusqu’à la clôture de cette session.

Les vice-présidents sont élus après l’élection des présidents des six grandes commissions mentionnées à l’article 98, de façon à assurer le caractère représentatif du Bureau.
Répondant aux questions du correspondant de l’Irna, Mohammad Khazaï a décrit les politiques et objectifs stratégiques de l’Assemblée générale des Nations Unies pour l’année prochaine.

Sur l’élection de l’émissaire qatari en tant que président de l’Assemblée, le représentant de l’Iran auprès des Nations unies a déclaré que le Qatar est un pays frère et ami de la République Islamique d’Iran et que Téhéran a soutenu son élection.

Les vice-présidents sont élus après l’élection des présidents des six grandes commissions mentionnées à l’article 98, de façon à assurer le caractère représentatif du Bureau.

Ainsi élus, le Président et ses Vice-Présidents ne prendront leurs fonctions qu’au début de la soixante-sixième session de l’Assemblée générale, en septembre prochain.

aymard

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 07:51

Dossier Onu et Consorts

 

Enième farce Onusienne - La Corée du Nord élue à la tête de l'organisme sur le désarmement nucléaire !

Adapté par Aschkel - © 2011 www.aschkel.info

http://www.vancouversun.com/news/

Another+oddity+North+Korea+heads+disarmament+body/5026018/story.html

 

ONU-Coree-du-Nord-copie-1.jpg

 

Plus de Farces............

 

Le conseil des droits de l'homme dirigées par les pires violateurs des droits humains de la planète

Le comité des droits de l'homme composé des pires violateurs des droits de l'homme

Les droits de la femme dirigée par l'Arabie Saoudite

L’arabie saoudite élue au conseil de l’onu pour l’égalité des sexes et les droits de la femme

La conférence internationale contre le terrorisme internationale organisée par l'Iran

L’onu revendique son soutien à la conférence « anti-terroriste » organisée en iran

Voici le désarmement nucléaire par la Corée du Nord

ou encore le Pakistan

Le pakistan, le plus grand proliférateur de la planète nommé à la tête du conseil de l'energie…

 

 

Qu'est ce qui pourrait mal tourner à L'ONU ?

 

ONU – La Corée du Nord va assumer la Présidence d'un organe des Nations-Unis sur le désarmement nucléaire.

Cette même semaine L'Onu avait défendu sa décision de soutenir la tenue en Iran une "conférence" internationale de lutte anti-terrorisme, où les participants (tels Omar El Béchir-Soudan) déclaraient que le puissances occidentales étaient les pires terroristes de la planète.

Les responsables de l'ONU soulignent que l'ambassadeur Nord Coréen prend la présidence de la Conférence de Genève sur le désarmement en vertu des règles de la présidence tournante entre les 65 membres et ce dans l'ordre alphabétique.

Des critiques ont été exprimées contre ce choix, car le mandat consiste en partie a faire pression pour le désarmement nucléaire dans le monde et se voit aujourd'hui confié à un des pires renégat nucléaires de la planète

 

"Aucun système ne doit tolérer un tel conflit d'intérêts fondamental" à déclarer Hilel Neuer d'UN WATCH, ayant protesté également la semaine dernière contre l'approbation par l'ONU de la conférence contre le terrorisme en Iran organisée par l'état qui pourvoit le plus le terrorisme.

"C'est le bons sens qui exige  qu'un organisme sur le désarmement nucléaire ne doit pas être dirigé par un état voyou, tristement célèbre pour ses armes illégales, la prolifération nucléaire, exportateur de savoir faire vers les autres régimes voyous du globe "

La Corée du Nord s'est retirée du traité de non prolifération nucléaire en 2003 après l'avoir violé, puis effectué son premier test de bombe atomique en 2006 et est soupçonnée d'avoir stockée jusqu'à huit têtes nucléaires"

So Se Pyong , l'ambassadeur nord-coréen a déclaré dans un discours "qu'il était très engagé et qu'il irait de l'avant" et qu'il utiliserait ces quatre semaine à la présidence pour trouver des "propositions constructives" qui permettraient de renforcer et accroitre la crédibilité de l'organisme.

 

Anne Bayefsky, du groupe de surveillance Eye on ONU basé à New-York, souligne "Si aller de l'avant pourrait avoir le sens "d'hiver nucléaire" et par constructive " d'éviter tout ce qui pourrait gêner la Corée du Nord"

Evidemment l'Iran à assurer de son plein soutien et sa pleine coopération la Corée du Nord dans sa nouvelle mission félicitant l'ambassadeur – William Hague Ministre des affaires étrangères de Grande Bretagne a affirmé voir l'article >

 



Read more: http://www.canada.com/news/Another+oddity+North+Korea+heads+disarmament+body/5026018/story.html#ixzz1QjYMBovv

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:01

 

Encore et encore l'Unesco tente par tous les moyens de déposseder les Juifs de leur patrimoine

 

 

Pont des Maghrébins : L’UNESCO condamne sévèrement Israël
Itamar Eichner – Yediot Aharonot

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël



La commission du patrimoine mondial de l’UNESCO a adopté hier une décision appelant Israël à cesser immédiatement toutes les fouilles archéologiques dans la vieille ville de Jérusalem et à ne pas démolir le pont provisoire construit sur la rampe des Maghrébins pour le remplacer par un nouveau pont.

Cette décision a été votée à l’initiative de la Jordanie, en collaboration avec l’Egypte, le Bahreïn et l’Irak. Elle a été adoptée par consensus des vingt et un membres de la commission. Quatre pays – l’Australie, la Suisse, le Brésil et le Mexique – ont exprimé de vives réserves face aux contenus anti-israéliens de la décision mais n’ont pas voté contre. Ces pays, ainsi que l’Estonie et la Suède, ont aussi demandé le report du débat sur ce sujet sensible, une demande qui a été rejetée par la majorité. L’ambassadeur d’Israël auprès de l’UNESCO, Noam Barkan, qui a le statut d’observateur au sein de cette commission, a demandé à pouvoir présenter la position israélienne contre la proposition jordanienne, mais les Egyptiens s’y sont opposés et l’ambassadeur israélien n’a pas eu la parole.

Au-delà de sa condamnation sévère d’Israël et de sa demande de cesser immédiatement toute fouille archéologique dans la vieille ville, y compris au Mur occidental, la commission a appelé à envoyer en Israël une délégation d’inspecteurs de l’UNESCO afin de s’assurer que les travaux ont bien été arrêtés. Israël a d’ores et déjà annoncé qu’il ne permettra pas à une telle délégation d’entrer dans le pays.

Des responsables israéliens ont fait part de leur colère face à l’attitude de la Jordanie qui, selon eux, a violé un accord explicite signé la semaine dernière.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 10:48

 

 

 

 

 

 

L’ONU revendique son soutien à la Conférence « anti-terroriste » organisée en Iran

 

Publié par :  UN Watch

Adapté par Marc Brzustowski

Pour unwatch

 © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 

 

blog.unwatch

 

Le 27 juin 2011

GENEVE — Alors qu’un porte-parole de l’ONU a plaidé en faveur du soutien de cet organisme international à la Conférence sur l’« anti-terrorisme » en Iran – qui accuse les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et Israël de perpétrer le terrorisme et affirme son négationnisme en ce qui concerne les attentats du 11 septembre (2001) et la Shoah- UN Watch a conjuré les représentants des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne d’intervenir.

 

Comme il a été rapporté, aujourd’hui, par le Jerusalem Post, un porte-parole de l’ONU a plaidé en faveur de ce message de Ban Ki-Moon, exposé au cours d’une conférence, en personne par un expert de l’ONU sur l’anti-terrorisme, déclarant : « L’ONU pense qu’il est important, pour toutes les nations de travailler ensemble dans ce combat contre le terrorisme ».

 

UN Watch a exprimé “ sa profonde déception”, au sujet de cette approbation, et a envoyé des lettres aujourd’hui, à l’Ambassadrice américaine Susan Rice et à l’Ambassadeubritannique Mark Justin Lyall Grant (voir ci-dessous), leur demandant d’exiger la rétraction de l’ONU.

 

“ Si le Parti Communiste Chinois organisait, aujourd’hui, une conférence internationale en faveur de la liberté d’expression sur Internet, et si le Président de la Syrie, Assad en faisait tenir une autre pour le droit de manifester publiquement, l’ONU les soutiendrait-elle également, sur les principes qu’il est important pour toutes les nations de travailler ensemble, afin de promouvoir les « droits de l’homme ? », a protesté Hillel Neuer, directeur exécutif de l’observatoire des droits de l’homme basé à Genève. 

 

 

 

“ Alors que l’Iran claironne des grands titres [dans sa presse officielle sous contrôle], tels que : « Le chef de l’ONU fait l’éloge de l’Initiative contre le terrorisme de Téhéran , l’ONU doit immédiatement prendre ses distances à l’encontre de cette insulte à toutes les victimes du terrorisme iranien à travers le monde. M. Ban Ki Moon devrait aussi condamner le Président de l’Iran – comme il l’avait justement fait auparavant – lorsqu’il insulte la mémoire des victimes du 11 septembre et de la Shoah ». 

 

 

Un Watch a été fondé en 1993 pour observer la conformité de l’ONU aux principes de sa Charte et pour promouvoir les droits de l’homme pour tous. Basé à Genève, il a récemment fait témoigner devant les organismes de l’ONU, des victimes de violations des droits de l’homme de Chine, de Libye et du Soudan. Au cours de la dernière année, Un Watch a conduit une coalation globale de groupes des droits de l’homme, afin d’évincer la Libye et l Syrie du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. L’observatoire est régulièrement cité par les médias les plus importants à travers le monde, sur tous les sujets concernant l’ONU etles droits de l’homme

o support the vital work of UN Watch, please contribute here.

UN Watch is an independent human rights group founded in 1993 in Geneva, Switzerland,
receiving no financial support from any organization or government. We rely on the
generosity of charitable donations. Thank you for your support.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 09:46

 

 

logo unwra

 

 

Scandale UNRWA - Les écoles de Gaza

par Paul Lémand


Ci-dessus, une sortie scolaire d'une école de Gaza (Source ONU)

Comment accuser Israël tout en bénéficiant de la bienveillance de l’ONU ? 

Comment financer ses postes de fonctionnaires tout en combattant idéologiquement l’existence d’Israël ? 

Tel est le long et âpre combat mené avec célérité et opiniâtreté depuis des décennies par l’UNRWA. 

Il faut leur rendre justice. Cette gigantesque administration de l’ONU, la plus forte au monde, par rapport au public dont elle a la charge, sait faire parler d’elle. 

Son personnel est composé de deux classes distinctes. 

L’UNRWA entretient et paye des fonctionnaires internationaux qui ne rêvent que d’une chose, bien accomplir leurs missions pour être bien notés et pouvoir prétendre à un poste dans un endroit plus serein de la planète. 

Chacun de ces petits chefs dispose d’un budget qu’il a intérêt à maintenir sinon à augmenter. Dans ce dessein, ces fonctionnaires doivent à tout prix faire la preuve de l’amplification de leurs taches. 

L’UNRWA a également des salariés dans les camps eux-mêmes, parmi la population palestinienne. 

On estime que 95% des 25.000 employés de l’UNRWA sont Palestiniens et parmi eux un certain nombre d'instituteurs et d'éducateurs qui se déclarent ouvertement membres de l’OLP, du Hamas ou du Jihad Islamique. (Albert Soued)

Aussi, ils ont tout intérêt à montrer, premièrement que le nombre de réfugiés palestiniens ne cesse de croître, et que leurs besoins augmentent avec le temps. 

Dés 1951, le directeur d’un camp de réfugiés palestiniens au Liban, un « occidental pur jus », a interdit à ses « administrés » de cultiver un petit coin de potager. 

La raison invoquée ? Il ne fallait absolument pas leur donner l’impression, ainsi qu’à l’ONU, que les Palestiniens pouvaient s’installer et refaire leur vie ailleurs, comme tant d’autres réfugiés le font régulièrement, partout dans le monde. (lire l'article dans Le Monde du 21 avril 1951)

Dès l’instant qu’un réfugié se met à cultiver la terre, il devient de moins en moins « réfugié » pour acquérir de plus en plus une conscience de propriétaire. 

Il perd donc toute envie de se battre pour récupérer une terre qu’il ne possède plus et préfère s’investir dans la terre qu’il cultive. 

Ses enfants, nés dans le pays d’accueil, jouent dans le jardin, en cueillent les fruits et auront plutôt tendance à considérer leur terre d’accueil comme leur terre d’origine. 

Ce serait la fin de l’UNRWA et de la manne financière des salaires. 

Assimilation, intégration, L’UNRWA ne connaît pas !

A chaque arrivée des réfugiés palestiniens dans un pays arabe, le leader de l’époque, le sieur Arafat, proclamait : nous sommes ici chez nous. 

C’est ce qu’il a proclamé en arrivant en Jordanie. On a vu la réaction du petit Roi Hussein en 1970 : Septembre noir. 10.000 palestiniens massacrés. 

Arafat, toujours bien vivant et ses avoirs bancaires en constante augmentation, est donc parti au Liban, non sans arracher des larmes de compassion à la grande presse internationale. 

Au Liban, les forces palestiniennes ont été impliqués plus ou moins directement, et sous les ordres d’Arafat ou de la direction « collégiale » de l’OLP, de massacres à grande échelle contre les villes chrétiennes de Damour, Dekaouneh, Hadath, Ain-el Remmaneh, Jisr el Bacha, jusqu’au massacre du Mont Liban, de sinistre mémoire. 

Une macabre comptabilité indique le nombre de 200 000 libanais tués par les Palestiniens. 

Les massacres qui interviennent ensuite à Sabra et Chatilla par les phalanges libanaises, pour inexcusables qu’ils soient, trouvent là une explication. 

D’autant que ces camps étaient utilisés comme base d’entraînement par tout ce qui comptait comme groupes terroristes : Brigades Rouges italiennes, l’ETA, Carlos, les mercenaires Islamistes d'Irak, de Libye, du Yémen, d’Égypte. 

L’UNRWA n’a jamais rien vu de ces agissements qui se déroulaient dans les camps palestiniens dont elle avait la charge. 

Ces derniers jours, l’UNRWA a dressé un bilan apocalyptique de la situation des écoles sur Gaza, histoire d’apporter un soutien idéologique à la flottille de la paix. 

Mais il est également question d’apporter les preuves du blocus d’Israël afin que tout cela soit transmis au Conseil des Droits de l’Homme dans les prochains jours. 

Là encore, le timing est parfait avec l’arrivée prévue de la flottille. 

Un hasard, très certainement. 

Kishore Singh, rapporteur spécial de l'ONU sur le Droit à l'éducation, a émis plusieurs plaintes ces dernières semaines à propos d’un manque d’écoles à Gaza. Selon le rapporteur, il faudrait en construire une centaine. Il tient ses chiffres directement de l’UNRWA. 

L’UNRWA a donc adressé une plainte à l’ONU en affirmant que malgré ses demandes incessantes, Israël n’a autorisé aucune construction scolaire. 

C’est ce que diront les médias quand leur attention sera de nouveau attiré vers ce coin de Méditerranée, c'est-à-dire dans quelques jours. 

Le problème est que l’UNRWA n’a jamais adressé la moindre demande à Israël et que son administration est incapable de fournir la moindre preuve administrative de ces demandes soit disant officielles. 

Construire une école, c’est lancer des appels d’offres pour la construction, s’assurer que le terrain est disponible et viabilisé, bref, autant de précautions qu’un fonctionnaire international ne peut ignorer. 

Pas une seule demande de permis de construire n’a été adressé au gouvernement du Hamas ainsi qu’à Israël qui doit faciliter l’acheminement des matériaux (alors que les projets immobiliers luxueux ne manquent pas à Gaza voir ou consulter

Lorsque l’UNRWA affirme qu’Israël n’a jamais rien autorisé et qu’aucune école n’est construite, il ment une deuxième fois. 

Selon les documents officiels, Israël a approuvé un total de 41 projets d'éducation, 32 pour l'UNRWA. 

Vingt-quatre de ces 32 projets approuvés concernent de nouvelles écoles et trois autres autorisations ont été accordées pour l'expansion des écoles existantes. 

Il faut également se poser la question de la réalité des constructions soit disant entreprises par l’UNRWA. 11 projets seulement ont commencé alors qu’Israël a fourni les matériaux pour 32. 

Que sont devenus les autres ? Quelques exemples

L'école Heker Jama à Dir Al-Balah a reçu l'approbation le 6 Janvier 2010, mais n'a toujours pas apporté les matériaux de construction dans la bande de Gaza, alors qu’elle a l'autorisation de le faire. 

Une autre école de Tel Sultan a reçu l’autorisation et les matériaux de construction le 16 Février 2010, mais l'UNRWA n'a pas encore le temps de statuer sur le projet. 

Et puis, en ces temps de morosité économique, il est peut-être bon de se pencher un peu sur les chiffres du chômage à Gaza. 

Dans un rapport intitulé « rapport de l’anniversaire du blocus », l’UNRWA toujours affirme que le chômage a atteint 45,2 % dans la bande de Gaza dans la seconde moitié de 2010. 

La question que se posent les économistes israéliens autant que palestiniens de Cisjordanie est limpide. 

Pourquoi la population de réfugiés à Gaza traitée par l'UNRWA a vu une hausse du chômage de 4,07 % alors que la population non réfugiée, c'est à dire implantée et indépendante a vu une baisse du chômage de 9 % ? 

Pourquoi les jeunes Gazaouites sont-ils plus nombreux à l'Université que les jeunes issus des camps tenus par l'UNRWA ? 

En d’autres termes, pourquoi les réfugiés aidés par l’UNRWA ne bénéficient pas de la croissance économique de Gaza qui ferait pâlir de jalousie n’importe quel pays occidental ? 

Poser la question, c’est évidemment y répondre. L’UNRWA a pour seule volonté de maintenir les réfugiés travailleurs palestiniens dans la misère et la précarité afin de peser sur les négociations. 

Le cynisme porté à ce point est impossible à imaginer pour nos journalistes occidentaux. 

Il y a peut-être un élément de réponse qui rajoute la recherche de son propre intérêt au cynisme pratiqué depuis des décennies. 

L’UNRWA a été créé le 1° mai 1950 et son mandat prend fin le 30 juin 2014. 

Cela ferait beaucoup de « fonctionnaires » qui se trouveraient du jour au lendemain sans travail. 

Impensable, n’est-il point ? 

Paul Lémand - primo-info

Partager cet article
Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 15:07

 

 

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a raté une occasion en or de devenir une institution respectée et sérieuse

 

ONU - Le Conseil des Droits de l'Homme toujours aussi peu crédible
par David Koskas - israel-infos 

 

Les Nations unies ont approuvé de façon automatique le programme du Conseil des droits de l'homme pour les cinq prochaines années, malgré les protestations d'Israël - et des pays qui le soutiennent - qui dénoncent un acharnement permanent. 

Le Conseil des droits de l'homme a succédé à la Commission des droits de l'homme des Nations unies, organe déjà gangrené par son obsession anti-israélienne. 

Depuis sa naissance en 2006, réunis en tout et pour tout 17 fois, les pays membres ont voté des résolutions contre Israël à 14 occasions. 

Israël, soutenu par les Etats-Unis, le Canada et les Palaos, s'est opposé à l'agenda politique du conseil, validé pour cinq années, qui fait de lui le seul Etat permanent à être pris pour cible sur 192 membres. 
Sa demande a été rejetée. 

Ron Prosor, ambassadeur d'Israël à l'ONU en poste depuis quelques jours seulement, a dénoncé l'absurdité du programme. 

"Ces jours-ci, alors qu'Assad massacre ses citoyens, que Kadhafi tue ses compatriotes et que le peuple du Yémen est abattu dans les rues, le Conseil des droits de l'homme consacre une clause spéciale à la question des droits de l'homme en Israël", a-t-il fait remarquer. 

"C'est avec une complète insolence que des régimes tyranniques jugent Israël, le seul pays démocratique de la région, avec un système judiciaire digne", a-t-il continué. 

"Le Conseil des droits de l'homme a raté une occasion en or de devenir une institution internationale que la communauté mondiale traite avec respect et sérieux". 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 18:16

 

logo unwra

 

 

80 % des "réfugiés" palestiniens ont une citoyenneté !

Adapté Par Aschkel

 © 2011 www.aschkel.info

wafa et elderofziyon

 


A lire aussi les articles du dossier ci-dessus notamment celui-ci

Eh oui c'est aussi une histoire de gros sous !

>Hypocrisie Arabe : La Jordanie écrit une lettre pour supplier au maintien et financement des camps de réfugiés

ou encore comment on montre des réfugiés au visiteurs tels des animaux dans un zoo pour les émouvoir

>Surtout à ne pas révéler ! Misère forcée : l'A.Palestinienne et le camp de "réfugiés" de Balata

>L'Unrwa Pérennise le Conflit Arabo-Israélien Depuis 62 Ans 

 


A la veille de la journée mondiale des réfugiés, le bureau central palestinien de statistiques a publié quelques chiffres intéressants

Selon les registres de l'UNRWA, les "réfugiés palestiniens" enregistrés ont totalisé 4.8 millions de dollars en 2010 soit

41.6% en Jordanie – 23.3% dans la bande de Gaza – 16.4 % en Judée-Samarie – 9.9% en Syrie et 8.9% au Liban.

Dans les territoires dits "palestiniens" les réfugiés" représentent 43.4% de la population totale en 2011 – avec 29.7% d'entre eux d'entre eux en Judée-Samarie et 67.9% dans la bande de Gaza.

La grande majorité des réfugiés vivant en Jordanie ont la citoyenneté jordanienne depuis 1950, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas être considérés comme des "réfugiés" dans tous les sens du terme – sauf évidemment pour la conception torturée de l'UNRWA.

86% de ces dits réfugiés palestiniens sous administration palestinienne sont propriétaires de leurs logements

Mais encore plus scandaleux est la définition de "réfugiés palestiniens" pour ceux qui vivent sous autorité palestinienne. Comment les gens peuvent-ils être considérés comme des réfugiés si ils vivent dans leur "prétendu propre pays"? Le plus qu'ils pourraient affirmer être serait "personne déplacées" et encore !

 

Si vous additionnez les citoyens jordaniens "réfugiés" à ceux qui sont citoyens sous administration palestinienne, vous constatez que ce sont 80 % environ de tous les soi-disant "réfugiés palestiniens" qui ne sont en rien des réfugiés. Vous ne pouvez pas être un citoyen d'un pays et réfugié dans celui-ci au même moment.

Si l'UNRWA (l'ONU), les dirigeants arabes "palestiniens" arabes et la Jordanie étaient intéressés à résoudre le problème des soi-disant réfugiés, ils reconnaitraient ces simples faits et travailleraient à intégrer ceux qui sont parqués dans des camps et qui dépendent des services de l'UNRWA, dans les sociétés respectives palestinienne et jordanienne.

Ce refus montre plus que tout autre chose que le terme de "réfugié" est une construction artificielle, un mensonge scandaleux qui est exacerbé et entretenu par les personnes même qui prétendent que c'est là leur principale préoccupation.

Les faits sont clairs les 80 % des prétendus "réfugiés" ne le sont pas, et la seule raison pour laquelle ils sont encore appelés "réfugiés" est d'utiliser ces quelques 4 millions de personnes dans le seul but de détruire l'état juif.

Si les Etats-Unis, l'Union européenne voulaient avoir vraiment la paix dans la région, cette question devrait une bonne fois pour toutes être réglée à bras le corps. Il est absolument inadmissible que le statu de réfugiés de transmette de génération en génération, de père en fils, et ce depuis 6 décennies.


La vérité doit être exposée, et ces réfugiés doivent être correctement traités enfin et intégrés, leurs problèmes résolus au sein de l'autorité palestinienne et en Jordanie.

A quoi servent les appels à des négociations, les exigences de concessions israéliennes, les pressions insupportables si cette vérité est hypocritement dissimulée par L'ONU et les arabes qui ont cyniquement profité de millions de personnes comme des pions politiques.
 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 15:40

 

 

Vidéo(FR) UN WATCH expose l'hypocrisie du débat spécial de l'ONU sur ISRAEL

 

 

1. Voir la vidéo : Iran, Syrie, Bahreïn, l’Égypte et le Venezuela ont attaqué Israël pour "crimes contre l’humanité.« le Conseil de UN Watch l’a fustigé comme absurde en se concentrant sur l’Israël démocratique alors que les massacres en cours de la Syrie sont ignorés. 

2. AGIR : Exhorter les Etats-Unis à voter NON demain et à lutter contre le renouvellement de l’ordre du jour anti-Israël de l’ONU en proposant à la place un débat sur la Syrie. 

3.Faire suivre cet article à vos amis. 

 

aschkel.info et desinfos.com

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 14:40

 

Logo le scandale des ONG-copie-1

Activistes de gauche, mais salaires royaux ! En Israël ça peut rapporter gros !

Par Laly Derai - hamodia

 

 

 

Ils prétendent défendre les droits de l'homme en cautionnant le terrorisme palestinien. Ils brandissent leurs idéaux humanistes lorsqu'ils manifestent violemment contre la barrière de sécurité. Ils jurent de faire serment de loyauté en dénonçant à l'Union Européenne la moindre construction israélienne au-delà de la Ligne verte ou en accusant les soldats de Tsahal de " crimes de guerre ". Mais finalement, ces militants d'extrême gauche sont grassement rémunérés par les organismes qui les financent et derrière le masque de l'idéal, ils mènent un train de vie particulièrement confortable. 

Le financement des ONG israéliennes d'extrême gauche par des instances européennes américaines ou onusiennes fait régulièrement ces deux dernières années la « une » des quotidiens israéliens. 
 

Dans le cadre de plusieurs enquêtes, il a été établi que des chancelleries européennes, mais également plusieurs fonds américains, notamment la Fondation Ford, affiliée à la CIA, financent ces ONG à raison de plusieurs millions d'euros par an. Face à eux, on trouve un mouvement Im Tirtsou, qui a établi le lien direct entre l'une de ces ONG, le NIF (New Israël Fund - Keren Ha'hadacha LéIsraël) et le rapport Goldstone sur l'opération « Plomb durci ». Les accusations portées par ces activistes contre Israël ont conduit, il y a quelques mois, plusieurs députés israéliens à exiger un contrôle actif du soutien financier dont jouissent ces ONG de la part de pays étrangers. 
 

De même, l'organisation, NGO Monitor, a pris sur elle de tenter de repérer les sources de financement des organisations propalestiniennes qui, sous couvert de lutte pour les droits de l'homme, contribuent à la démonisation de l'État d'Israël sur la scène internationale. 
 

Mais il existe un point sur lequel les investigations menées sur ces ONG ne se sont pas penchées, c'est celui du confortable salaire perçu par bon nombre des employés de ces organisations et versé indirectement par les contribuables européens. 
 

Dans un éditorial qui fait office d'autocritique, un activiste de gauche, Yotam Feldman, accessoirement journaliste à Haaretz, met le doigt sur ce phénomène. C'est ainsi qu'il écrit dans un blog Internet : « La manifestation la plus évidente du développement de la communauté des défenseurs des droits de l'homme en Israël est perceptible dans mon porte-monnaie. Dans les années 80 et 90, non seulement cette communauté s'est développée, mais ses membres ont commencé à bien gagner leur vie grâce à cela. C'est ainsi que j'ai échangé la vieille Subaru de mon père contre une Peugeot, la Peugeot pour une Honda puis la Honda pour une BMW. C'est également ainsi que j'ai échangé ma location à Yaffo pour un appartement confortable en plein cœur de Tel-Aviv.

Il ne fait aucun doute qu'un groupe relativement naïf et authentiquement attaché à des principes de justice et de démocratie a commencé à constater que ses efforts portaient leurs fruits, financièrement parlant ». 
« Lorsque le moment est venu de subvenir à mes besoins, poursuit Feldman, je me suis naturellement tourné vers des domaines liés à la défense de la démocratie et la défense des droits de l'homme. J'ai écrit des articles pour Haaretz sur ce sujet et mis à part le fait que le travail me plaisait, je recevais également un salaire non négligeable. Et c'est comme cela que j'ai perçu le lien indéfectible qui unissait la communauté des défenseurs des droits de l'homme et les journalistes. Il s'avère que tout celui qui a choisi de se lier au destin des ONG en Israël s'assure ainsi une rémunération durant une bonne partie de sa vie d'adulte ». 
Selon Feldman, « il est de notoriété publique qu'une bonne partie des activistes de gauche de Tel-Aviv tirent leurs revenus de leurs activités de défense des droits de l'homme ». Il s'agit d'une situation quelque peu inconfortable puisqu’« on ne sait pas si le porte-parole de telle ou telle ONG qui, durant une manifestation, s’époumone à hurler des slogans le fait parce qu'il y croit vraiment ou parce qu'il est payé pour ça ». 

Le salaire des dirigeants d'ONG a fait l'objet d'une enquête de Haaretz. On apprend ainsi que la directrice de Betselem, Jessica Montel, a perçu en 2008 un salaire de 236 000 shekels (53 000 euros) et que la moyenne des salaires des cinq principaux employés de cette ONG était, pour cette même année, de 180 000 shekels. 

En ce qui concerne l'organisation des médecins pour les droits de l'homme, on apprend que sa directrice, Hadass Ziv, a reçu 259 000 shekels d'émoluments en 2007. La moyenne des cinq premiers salaires de cette ONG est de 178 000 shekels. 
Le directeur d'Adala, Hassan Jabrin, a été payé 225 000 shekels en 2007 et les cinq principaux employés ont perçu un salaire moyen de 156 000 shekels ! 

Tous ces chiffres ne prennent pas en compte les multiples avantages obtenus par les membres d'ONG : voiture de fonction, voyages à l'étranger, ordinateurs, téléphones cellulaires... Il ne prend pas en compte également les '' à-côtés '' : conférences, panels, livres, films... 

Pour conclure, revenons à Feldman qui termine son billet en affirmant que « sans les initiatives néo-colonialistes de L'Union Européenne pour régler le conflit (israélo-palestinien), il est fort probable qu'une bonne partie de mes connaissances se seraient retrouvées au chômage... » 

À le lire, être de gauche, c'est bien, mais être activiste de gauche en Israël cela peut rapporter gros ! 

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories