Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 05:57

 

Philippe Karsenty - Candidat à L'élection législatives 2012 des français de l'étranger

 

Chers amis,

 

Juste quelques mots pour vous informer que, compte tenu du nombre important de rendez-vous que je n’ai pu assurer, je prolonge mon séjour en Israël jusqu’à jeudi midi.
Je serai à Jérusalem jusqu’à aujourd’hui, mercredi vers 16h.
Je serai ensuite à Tel-Aviv jusqu’à jeudi midi.
Si vous souhaitez me joindre, n’hésitez pas à m’appeler sur mon portable israélien 054 924 35 61.

Lors de ce voyage, j’ai pu rencontrer de nombreuses personnalités politiques et effectuer des présentations, la dernière s’étant fort bien déroulée à la Knesset.
Ces rencontres et ces présentations me rendent optimiste pour l’avenir et je crois que nous aurons bientôt de bonnes surprises du côté israélien.

Parallèlement à ces démarches liées à l’affaire al Dura, j’ai profité de ce séjour pour annoncer le lancement de ma campagne électorale aux élections législatives de 2012 qui verront, pour la première fois, les Français de l’étranger élire des députés à l’Assemblée Nationale.

Lors de ces élections, les Français d’Israël (regroupés avec les Français d’Italie, de Turquie, de Grèce, de Chypre et de Malte) voteront pour choisir leur député en juin 2012.

Je suis donc candidat à ces élections auxquelles je me présente sans l’investiture d’aucun parti politique, de façon indépendante ;  ce qui ne devrait pas être un obstacle puisque c’est ainsi que j’ai été élu à Neuilly sur Seine en mars 2008.

En revanche, j’aurai besoin du soutien de tous mes amis et soutiens pour faire en sorte qu’unmaximum de Français d’Israël s’inscrive au consulat - si vous avez déjà une carte consulaire vous êtes automatiquement inscrit sur les listes électorales et apte à voter – et qu’ensuite, lorsqu’il s’agira de voter, queles Français d’Israël se mobilisent pour voter afin d’éviter que ce soit les Français des autres pays qui choisissent le député qui représentera Israël au parlement français.

Un groupe Facebook vient d’être monté par certains de mes soutiens. 
Je vous invite à le rejoindre et à faire en sorte que vos amis le rejoignent.


Dès à présent je vous invite à découvrir ces interviews dans lesquelles je parle des derniers développements de l’affaire al Dura, mais aussi de ma candidature :

-        Scoop : Philippe Karsenty, candidat aux législatives 2012 – par Jean-Patrick Grumberg

-        Philippe Karsenty - Interview exclusive :« Une grande gueule à l’Assemblée Nationale ! » 

-        « Israël doit rétablir la vérité sur l’affaire Al Dura »: Philippe Karsenty (audio)

 

Amitiés et à bientôt,

 

Philippe Karsenty

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 18:40

 

 

 

 

 

 

The Palestinian Authority's political offensive against the State of Israel


 

L'offensive de l'Autorité palestinienne contre l'Etat d'Israël 2/2

Rapport du Ministère Israélien des affaires étrangères

 

 

 Sourcehttp://www.mfa.gov.il/MFA/About+the+Ministry/Behind+the+Headlines/Palestinian_Authority_political_offensive_againstIsrael-March_2011.htm#Part1

Première partie

L'offensive de l'Autorité palestinienne contre l'Etat d'Israël 1/2 Rapport du Ministère Israélien des affaires étrangères


 

Comportement de confrontation de l'Autorité Palesinienne.

Partie II

Adapté par Aschkel

© 2011 www.aschkel.info

 

 

 

 

1.Contrairement à l'article XXXI (7) qui stipule des les deux parties s'engagent à en ne prendre aucune mesure qui changerait le statut de la "Cisjordanie" et de la bande de Gaza en attendant le résultat des négociations sur le statut permanent, l'Autorité Palestinienne agit unilatéralement afin de parvenir à une reconnaissance de la communauté internationale  d'un état palestinien sur "des frontières de 1967", ainsi qu'une mise à niveau de l'état de ses missions (représentations) à travers le monde.

 

Article XXXI (7) of the Interim Agreement,

 


exemples :

Les reconnaissances de l'Etat de "Palestine" par certains pays absurdes et invalides juridiquement

La question des implantations: Falsification de la Convention de Genève et des Accords d’Oslo Alan Baker

Medvedev réaffirme la reconnaissance soviétique de la Palestine, non reconnue par l'ONU

Guyana - reconnaissance de la «Palestine» - la définition du non-sens 

Proclamation de l'Etat palestinien: la flagrante manipulation

La reconnaissance de l'Etat Palestinien en droit international

Obama ne soutient plus formellement un état palestinien dans les frontières de 1967

Israël - intenses efforts diplomatiques

L'illusion des «frontières de 1967" - Ces frontières n'ont jamais existé Alan Baker

La reconnaissance d'un Etat palestinien : prématurée, légalement invalide, et minant la bonne foi des négociations, Alan Baker

Réponse d’Israël à l’annonce de la reconnaissance d’un Etat "palestinien", par le Brésil et l’Argentine

 



2. L'Autorité palestinienne a appuyé et continuer d'insister pour une condamnation d'Israël auprès des instances internationales dans le sillage de l'opération Plomb durci, notamment le rapport Goldstone, cette même Autorité palestinienne qui a demandé a Israël de renverser le régime du 'Hamas dans le cadre de cette même opération.

 

Goldstone Report,

Logo Goldstone


3. L'Autorité palestinienne utilise certains organismes internationaux tels que le Conseil des droits de l'homme à Genève ---, afin de faire condamner Israël pour crime de guerre. Elle le fait en déformant les faits délibérément de façon a exploité ces institutions, qui pour la plupart ont une orientation anti-israélienne et ainsi attaquer la légitimité su droit fondamental d'Israël à la légitime défense.

 

attack the legitimacy of Israel's basic right to self-defense.

De plus, l'Autorité palestinienne a même tenté d'engager la Cour pénale internationale à cet égard. Cette propagation méthodique de mensonges, qui est entièrement dissocié d'une réelle préoccupation pour les droits de l'homme est contraire à l'esprit et au texte de l'article XXII (1) de l'accord intérimaire qui stipule que les parties doivent "s'abstenir de toute incitation, y compris hostiles de propagande les uns contre les autres."

 

Article XXII (1) of the Interim Agreement

PMW: PA leaders at Mughrabi birthday celebration, Dec 2009
PMW: PA leaders at Mughrabi birthday celebration, Dec 2009

>L'Autorité palestinienne a menti lors de sa rencontre avec Obama et intensifie ses programmes d'incitation à la haine et au déni de l'existence d'Israël

Voir toutes les incitations à la haine démasquées par PALWATCH

ICI

>Abbas et Fayyad inaugurent un square à la gloire de l'auteur de l'attentat le plus sanglant commis en Israel

>Des terroristes sanguinaires célébrés comme des héros Terroristes sanguinaires élevés au rang de héros par Fayyad, Abbas, Erekat vidéo

4. En infraction totale avec les interdictions convenues dans l'accord, l'Autorité Palestinienne encourage la glorification de terroristes en commémorant ouvertement leurs actes de terrorisme. Parmi les personnes honorées par l'Autorité Palestinienne : ABU Jihad, Yihya Ayash, Dalal mougrhabi et autres qui sont responsables de meurtres et de blessures d'innombrables civils israéliens innocents.

Abu Jihad,Yihya Ayash, Dhalal Mughrabi 

Ainsi l'enceinte du quartier présidentiel à Ramallah est située sur une rue nommée en l'honneur de l'archi terroriste Yihyé Ayash qui es responsable de la mort de centaines d'innocents, y compris des citoyens israéliens ainsi qu'américains.

En mars 2010, une place centrale à Ramallah a été nommée du nom de Dalal Moughrabi qui a dirigé le tristement célèbre attentat terroriste contre un autobus israélien qui a causé la mort de 36 israéliens dont 12 enfants tous sauvagement assassinés. Le carré ci-dessus n'est qu'un des nombreux sites en Judée-Samarie et Gaza qui glorifie cette action terroriste et ces auteurs
 

5. Contrairement à la politique israélienne qui permet a des milliers de palestiniens de résider dans les limites de l'Etat d'Israël ( en plus des plus de 20 % de la population non juive d'Israël, le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré qu'il ne permettra jamais a un seul israélien de résider parmi les palestiniens, tout en soulignant son opposition d'inclure des soldats juifs dans une force internationale qui pourrait être déployée dans l'avenir en Judée-Samarie.

>Apartheid Palestinien : aucun citoyen israélien autorisé à rester dans l'état palestinien

En outre, les tribunaux palestiniens prévoit a peine capitale pour tout palestinien qui vendrait des terres à des israéliens, comme cela s'est produit à Hébron et Jénine. Inutile de repréciser que l'expression ouverte de racisme est incompatible avec l'esprit et les textes des accords conclu entre Israël et les palestiniens et va à l'encontre de l'espoir de finalement voir ce conflit se résoudre.


>Processus de paix- L'A."Palestinienne" emprisonne ses propres concitoyens : Coupable de commerce avec l'ennemi

6. La politique de boycott économique des produits israéliens décidée par l'Autorité Palestinienne est destinée à nuire aux intérêts économique d'Israël en violation de l'annexe V de l'accord intérimaire qui stipule que les relations économiques entre les parties sera "régi dans différents domaines économiques par les principes de respect mutuel des intérêts économiques de chacun, de la réciprocité, de l'équité et de justice.

 

Annex V of the Interim Agreement 

Cette politique est dirigée par le premier ministre palestinien Salaam Fayad, qui a personnellement pris par a une cérémonie incendiant des produits israéliens.

 

SALAM FAYYAD FIER DE LUI

suite de l'article ICI

Des mesures sont également prises par l'Autorité palestinienne pour empêcher les travailleurs palestiniens d'être employés par des israéliens, et pour les empêcher d'utiliser les services de téléphonie cellulaire israélienne.


7. L'Autorité palestinienne agit vigoureusement sur la scène internationale afin de compromette l'amélioration des relations entre Israël et les états et les organisations économiques internationales, exemple le plus marquant celui d'empêcher l'adhésion d'Israël à l'organisation mondiale du commerce et de l'union européenne. L'année dernière sous l'autorité directe de Fayyad, les palestiniens ont exercé une pression intense afin d'empêcher l'acception d'Israël à l'OCDE

 

 

>Manipulation et délégitimation abjectes d'Israel sur le site de "l'Autorité palestinienne"

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 18:04

 

 

 

 

The Palestinian Authority's political offensive against the State of Israel


 

L'offensive de l'Autorité palestinienne contre l'Etat d'Israël 1/2

Rapport du Ministère Israélien des affaires étrangères

 

 

 Sourcehttp://www.mfa.gov.il/MFA/About+the+Ministry/Behind+the+Headlines/Palestinian_Authority_political_offensive_againstIsrael-March_2011.htm#Part1

Mesures de confiance et concessions de l'Etat d'Israël à l'Autorité palestinienne

Adapté par Aschkel

© 2011 www.aschkel.info

Première partie

I .Judée-Samarie


 PM Netanyahu addresses the Begin-Sadat (BESA) Center for Strategic Studies, Bar-Ilan University (Photo: Reuters)

A lire absolument

 

 

>Les grandes questions du processus de paix israélo-palestinien : l'approche du Gouvernement Israélien 

 

 


1 Dans son discours à l'Université Bar Ilan le 14 juin 2009, le Premier Ministre Netanyahu à affirmé que l'Etat d'Israël acceptait la solution à deux Etats. En outre le 25 Novembre 2009, le Gouvernement israélien a délclaré un moratoire unilatéral sur la construction pour une période de 10 mois.

 

Lire aussi -  lettre ouverte au monde arabe par Danny Ayalon

 

et Conditions préalables palestinienne aux pourparlers de paix 27-Sep-2010

 

2. Depuis lors, l'Etat d'Israël a poursuivi son engagement dans l'amélioration et le renforcement de l'économie palestinienne et poursuit sa politique de concession de décision à l'Autorité palestinienne dans un large éventail de domaine comme la société civile, les infrastructures, l'économie, le commerce, et les questions liées à la sécurité.

En effet au fil du temps, Israël a étendu ses concessions en termes de portée et de contenu.

Les effets de ces concessions sont apparents dans la nette amélioration affichée par l'économie palestinienne, y compris, notamment une croissance de 8% en 2010, une réduction du chômage et une augmentation marquée dans le domaine du tourisme.

A lire aussi ; Les mesures prises par Israël en soutien à l'économie palestinienne

 


IDF Spokesperson archive photo 


3. Malgré les graves risques sécuritaires, dans les deux dernières années, l'Etat d'Israël a considérablement réduit le nombre de barrages routiers en Judée-Samarie. Aujourd'hui seulement 16 barrages restent des 44 qui existaient au début de 2008. En outre Israël a permis l'accès aux palestiniens de la route 443, malgré les nombreuses attaques terroristes qui ont eu lieu a ce sujet par le passé.

upgrade Gilboa crossing
    

Ribbon cutting ceremony of the Jalama vehicle crossing (Photo: Yigal Levy, Maariv)

4. Au cours des deux dernières années, Israël a investi des dizaines de millions de shekels dans la modernisation des points de passage commerciaux entre Israël et la Judée-Samarie (Tarkumia, Sha'ar Ephraim, Gilboa).La modernisation du passage de Gilboa et l'activation du passage pour les véhicules avec l'aide de l'USAID, a contribué de manière significative à l'économie des villes de Judée-Samarie. Environ 5000 véhicules traversent le passage pendant le week-end, tandis que le volume du trafic en semaine grâce à ce passage est de 500-800 véhicules par jour.


5. Israël a lancé un certain nombre de mesures afin d'encourager l'activité économique palestinienne. Plus précisément le nombre de permis d'entrée en Israël pour les commerçants palestiniens a été nettement augmenté. Dans la première moitié de 2010, 22.910 permis ont été délivrés, soit une hausse de 11 % par rapport à la même période en 2009. En outre, près de 1500 autres permis spéciaux ont également été émis.

 

6. Israël travaille avec des partenaires de la Communauté internationale afin de créer des zones industrielles dans un certain nombre de localités de Judée-Samarie, comme Bethlé'hem et Jéricho et aider l'Autorité palestinienne à établir une zone industrielle à Jalameh.

 


7. Israël a récemment approuvé l'octroi d'un supplément de 1 mégahertz de bande passante pour le fournisseur palestinien de téléphones cellulaires "Wataniya" .

8. L'Etat d'Israël a lancé et approuvé de nombreux projets pour l'Autorité Palestinienne.

Dans le domaine de l'énergie, un grand projet a été approuvé, avec le financement de la banque européenne d'investissement 'BEI) et la coopération d'Israël Electric Corporation et l'Autorité de l'énergie coté Autorité palestinienne. Dans le cadre de ce projet quatre post sont établis à Jenine, Ramallah, Naplouse et Hébron pour un coût estimé à quelques 100 millions d'euros.

9. Dans un contexte de commission mixte de l'eau, Israël s'est engagé dans l'agrément et pour promouvoir des projets notamment concernant les eaux usées, qui seront financés et réalisés avec l'aide la communauté internationale.

10. Un exemple notable et tangible de l'accélération de la croissance économique en Judée-Samarie est la mise en place de la nouvelle ville palestinienne de Rawabi.

11. Israël transfert des fonds considérables à l'Autorité palestinienne sur une base régulière. L'estimation de la somme totale transférée en 2010 était de 4.6 milliards de Shekels, contre 4.372 milliards sur l'année 2009. Au cours des deux dernières années L'administration des douanes israéliennes a tenu plusieurs sessions de formation pour les agents de douanes palestiniens. Un accord de coopération en matière d'information informatisée devrait être signé dans un avenir proche entre les deux autorités douanières.


12. L'emploi des palestiniens en Israël est à la hausse. Dans la première moitié de 2010, il y a eu une augmentation du nombre de palestiniens détenteurs du permis de travail en Israël et en Judée-Samarie, leur nombre dépassant les 30.000 (auquel il faut ajouter 15.000 travailleurs sans permis). Il a été récemment décidé d'approuver 5 250 permis de travail supplémentaires pour les palestiniens.


 

13. En coordination avec le quartette, et son représentant Tony Blair, Israël a récemment autorisé un certain nombre de mesures, visant a stimuler davantage le développement économique en Judée-Samarie, y compris la construction d'écoles et de cliniques médicales dans la zone C et l'expansion de la présence des services de sécurité palestiniens dans sept villes.

Christmas
    

Bethlehem church (Reuters archive photo)


14. Le tourisme a fortement augmenté. Pendant les vacances de Noël, Israël a permis l'entrée de Bethle'hem a plus de 100.000 pèlerins chrétiens, un chiffre record qui dépasse le nombre de pèlerins qui sont arrivés en l'an 2000 lors de la visite du Pape Jean-Paul II.

Répondant à la demande de l'Autorité palestinienne, Israël a approuvé l'entrée d'une centaine de guides et de chauffeurs d'autobus à Bethlé'hem et Jéricho.

15. La coopération en matière de sécurité continue, y compris la formation de bataillon palestinien. Le 7ème bataillon palestinien est actuellement en formation en Jordanie.  


 

 


II. GAZA


IDF Spokesperson archive photo


Le cabinet de la politique sécuritaire a décidé le 20 juin 2010  et le 8 décembre 2010 d'élargir les heures d'ouverture des points de passage commerciaux entre Israël et la bande de Gaza, et de permettre la sortie des marchandises de Gaza vers Israël, la Judée-Samarie et vers l'étranger. Les principales étapes à ce sujet sont les suivantes :

 

 

Projets

-        120 projets ont été approuvés, en donnant la priorité aux domaines de l'éducation, les soins médicaux, le logement, les eaux et eaux usées. Ces projets sont réalisés et supervisés par la communauté internationale.

-        La mise à niveau des points de passage des  marchandises et ce immédiatement en vertu de la décision du conseil des Ministres en Juin 2010, des mesures rapides ont été prises pour améliorer la capacité des points de passages. Aujourd'hui, les palestiniens utilisent le passage de Keren Shalom pour seulement 180 camions par jour, alors qu'Israël a investi afin d'accroître la capacité de passage pour 400 camions par jour. En outre Israël a amélioré le système de carburant, ainsi qu'un tapis roulant pour acheminer les céréales est actuellement mis en place.

-        Circulation des hommes d'affaires en provenance de la bande. Chaque jour, 70 permis sont délivrés a des hommes d'affaires palestinines leur permettant de rentrer en Israël. Aujoursd'hui il y a quelque 250 hommes d'affaires dans la bande de Gaza.

-        

   Palestinian expert checks freshly harvested strawberries for export on a farm in Beit Lahiya, in the northern Gaza Strip November 27, 2010 (Photo: Reuters)



-  Transfert de marchandises depuis la bande de Gaza. En novembre 2010, des fleurs, des poivrons et des fraises ont été vendues sur les marchés européens à une fréquence de 30-40 camions par semaine. Conformément à la décision du Cabinet en Décembre 2010, une possibilité est envisagée d'élargir encore davantage l'éventail des biens transférés à l'extérieur de la bande de Gaza et inclure d'autres produits agricoles ainsi que des produits manufacturés tels des vêtements ou des meubles.

 

 

- Transfert de fonds. Chaque mois Israël permet à l'UNWRA de transférer à ses bureaux de Gaza 13.5 millions de dollars. D'autre part Israël permet à l'Autorité palestinienne de transférer des fonds sur une base régulière pour le salaire de ses employés à Gaza. Pour exemple en septembre 2010, 100 millions de shekels ont été transférés pour les salaires de Septembre-Octobre. Un mécanisme de transfert mensuel de prestations de sécurité sociale  de l'établissement de la sécurité sociale d'Israël a été récemment mis en place pour les bénéficiaires palestiniens dans la bande de Gaza, d'un montant de 12.5 millions de shekels par mois.


 17. Mesures économiques. Dans la première moitié de 2010, a vu sa croissance grimper à 16% 
Au dernier trimestre 2010, une légère baisse du taux de chômage environ 2 % a été constatée comparativement à la même période en 2008.

 

 

PM Netanyahu and Quartet Representative Blair (Photo: GPO)
PM Netanyahu and Quartet Representative Blair (Photo: GPO)


-        18. En plus des mesures décidées à l'égard de la Judée-Samarie, le projet Blair-Netanyahu comprend des mesures pour améliorer l'état des infrastructures dans la bande de Gaza, y compris l'approbation de 20 projets supplémentaires et des usines de dessalement, ainsi qu'un accord pour discuter du développement du champ gazier de Gaz, la modernisation de la centrale, l'importation de matériaux de construction pour le secteur privé et l'expansion des ventes de biens en provenance de la bande de Gaza.

 

A suivre

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 16:31

Réaction

 

J’ACCUSE …..!

 

LETTRE AU PREMIER MINISTRE ISRAÉLIEN

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Me permettez-vous d'avoir le souci de votre gloire et de vous dire que votre étoile, qui vous a fait gagner le vote des citoyens désirant en leur âme et conscience un gouvernement patriotique, est menacée de la plus honteuse, de la plus ineffaçable des taches ? 

 

La vérité d'abord : les droits fondamentaux des citoyens juifs sur la terre d’Israël leur permettent en vertu de traités de droit international de s’implanter sur tout le territoire dont en l’occurrence la Judée et la Samarie, et d’y vivre en sécurité et de manière démocratique.

 

Vous êtes sorti sain et sauf des basses calomnies, vous avez conquis les cœurs. Mais quelle tache de boue sur votre nom que ces abominables concessions et compromissions que vous faites aux ennemis de l’État d’Israël, depuis les arabes et alterjuifs résidant sur le sol israélien, jusqu’aux arabes résidant à Gaza et en Judée-Samarie.

 

Puisqu'ils ont osé, j'oserai aussi, moi. La vérité, je la dirai, car j'ai promis de la dire, si la justice, régulièrement saisie, ne la faisait pas, pleine et entière. Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice. Mes nuits seraient hantées par le spectre des innocents qui expient là-bas, dans la plus affreuse des tortures, de crimes qu'ils n'ont pas commis.

 

Et c'est à vous, monsieur le Premier Ministre, que je la crierai, cette vérité, de toute la force de ma révolte d'honnête homme et de digne Enfant d’Israël. Pour votre honneur, je suis convaincu que vous l'ignorez. Et à qui donc dénoncerai-je la tourbe malfaisante des vrais coupables, si ce n'est à vous, le premier magistrat du pays ?

 

Telle est donc la simple vérité, monsieur le Premier Ministre, et elle est effroyable, elle restera pour votre gouvernance une souillure. Je me doute bien que vous n'avez aucun pouvoir en cette affaire, que vous êtes le prisonnier de la communauté internationale et de votre entourage. Vous n'en avez pas moins un devoir d'homme, auquel vous songerez, et que vous remplirez.

 

Ce n'est pas d'ailleurs que je désespère le moins du monde du triomphe. Je le répète avec une certitude plus véhémente : la vérité est en marche, et rien ne l'arrêtera. C'est d'aujourd'hui seulement que l'affaire commence, puisque aujourd'hui seulement les positions sont nettes : d'une part, les coupables qui ne veulent pas que la lumière se fasse et que justice soit appliquée ; de l'autre, les justiciers qui donneront leur vie pour qu'elle soit faite. Quand on enferme la vérité sous terre, elle s'y amasse, elle y prend une force telle d'explosion, que le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle. On verra bien si l'on ne vient pas de préparer, pour plus tard, le plus retentissant des désastres.

 

Mais cette lettre est longue, monsieur le Premier Ministre, et il est temps de conclure.

 

J'accuse le ministre de la défense Ehoud Barak d'avoir été l'ouvrier diabolique de décisions iniques, et d'avoir ensuite défendu son œuvre néfaste, depuis qu’il est aux commandes de l’armée le rendant maître absolu sur la vie des citoyens Juifs et les constructions juives dans les territoires de Judée-Samarie, par les machinations les plus saugrenues et les plus coupables.

 

J'accuse le ministre de la sécurité intérieure, Isaac Aaronovitch, de s'être rendu complice, tout au moins par faiblesse d'esprit, d'une des plus grandes iniquités du siècle.

 

J’accuse votre ministère d’allouer des sommes mirobolantes pour l’amélioration de la situation économique des palestiniens qu’ils soient de Gaza ou de Judée et Samarie, alors que les citoyens juifs de Judée-Samarie n’ont pas les moyens de s’offrir des équipements de sécurité comme c’est le cas de la région de Itamar, ni de bénéficier de subventions scolaires, comme c’est le cas à Bet Ain dans le Goush Etsion où ce sont les parents d’élèves qui font les enseignants bénévolement.

 

J'accuse les juges de la Cour Suprême de rendre des jugements iniques dans un but politique inavoué et inavouable de détruire le caractère juif de l’État démocratique d’Israël.

 

J'accuse la Knesset de maintenir en son sein des partis illégaux et anti-juifs qu’ils soient de gauche comme Meretz ou arabes comme Balad, Hadach et Ra’am Tal, qui se rendent complices du même crime, l'un sans doute par haine de soi, les autres incontestablement par haine du Juif.

 

En portant ces accusations, je n'ignore pas que je me mets sous le coup de la bien-pensance et du politiquement correct, tous adeptes du révisionnisme et du négationnisme les plus ignobles. Et c'est volontairement que je m'expose.

 

Quant aux gens que j'accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, cependant ce que j’éprouve pour eux est de la rancune et de la haine. Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale. Et l'acte que j'accomplis ici n'est qu'un moyen révolutionnaire pour hâter l'explosion de la vérité et de la justice.

 

Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom du Peuple Juif qui a tant souffert et qui a droit au bonheur, à la tranquillité et à la sécurité. Ma protestation enflammée n'est que le cri de mon âme. 

 

Veuillez agréer, monsieur le Premier Ministre, l'assurance de mon profond respect.

 

XLucid

 © 2011 www.aschkel.info

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 08:17

 

Les précédéntes

La semaine politique en iSRAEL

 

 

 

 

 

La semaine politique en iSRAEL-copie-1

La semaine politique du 6 au 11 mars 2011

 

Par Aschkel Lévy et 'Haim Ouizemann

 

 © 2011 www.aschkel.info

 

 

 

 

Bonne lecture

 

Aschkel&Haim

 

 

Communiqué du Cabinet du Premier Ministre

Lors de la réunion hebdomadaire du Cabinet le dimanche 06.03.2011

 Communiqué par le Secrétariat du Cabinet

 

1. Le Premier Ministre Benyamin Netanyahu a fait les remarques suivantes

"Lors de ma visite à Moscou, j'ai annoncé la construction d'un monument à la mémoire de la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie et à la participation de centaines de milliers de juifs dans cette guerre. Cette décision a été prise lors de la dernière rencontre entre Binyamin Netanyahou et ses interlocuteurs russes, le Premier ministre Vladimir Poutine et le président Dmitri Medvedev. L’œuvre a été choisie par un jury composé d’Israéliens et de Russes dans le cadre d’une compétition réunissant des artistes du monde entier. Trois artistes bien connus de Russie ont remporté la compétition et un superbe mémorial sera construit à Nétanya en bord de mer. Le mémorial a été choisi après de nombreuses autres propositions. Nous exprimons par cela le sentiment de respect pour tous ceux qui ont combattu dans cette terrible guerre pour sauver l'humanité. Nous espérons consacrer ce mémorial avec les dirigeants russes qui viendront ici. Cette histoire commune est importante et est celle de toute l'humanité

L'humanité ne se souvient pas toujours avec une clarté des morale, jusqu'à tout récemment la Libye a été un membre du Conseil des droits de l'homme, ce même Conseil qui a condamné Israël pour s'être défendu lors de se l'Opération Plomb durci, ainsi l'absurdité, les mensonges et l'hypocrisie se sont déchainés. Aujourd'hui le vraie visage de la Libye et de sont dirigeant ont été révélés. Ils comprendront tous que Kadhafi massacre son peuple, et peut-être leur rappeler ce qui serait arrivé si Kadhafi n'avait pas renoncé a son projet d'armes nucléaires. Le Dirigeant libyen qui massacre son propre peuple, qui ne respecte pas les droits de l'homme doté d'armes nucléaires, que serait-il arrivé.

En effet, il y a un autre régime qui massacre son peuple, piétine les droits de l'homme, parraine le terrorisme et exporte des armes dans le monde entier et ce régime développe des armes nucléaires. Ce régime est le régime des Ayatollahs en Iran. Le même degré de clarté morale est aujourd'hui nécessaire comme pour le dirigeant libyen, auteur de crime contre l'humanité contre son peuple, d'avoir la même détermination dans une action internationale contre le régime tyrannique et brutal en Iran. Ce n'est pas seulement pour les droits du peuple iranien mais pour la sécurité du monde entier.

2. Le Premier ministre a rendu compte de sa rencontre avec le Président Chilien Sebastian Pinera et a précisé la promotion d'un accord bilatéral de libre-échange,  un accord contre la double imposition, et dans le domaine de l'énergie solaire, du dessalement d'eau, de l'agriculture, entre autres, des questions diplomatiques ont été soulevées lors des entretiens avec le Président du Chili

3. Le Ministre des affaires sociales par intérim Moshé Kahlon et le Ministre des finances Yuval Steinitz ont informé les ministres quant à la grève des travailleurs sociaux et les tentatives de parvenir à des solutions.

4. Le Cabinet a approuvé les textes suivant du Ministère des affaires étrangères.

Ron Prosor comme ambassadeur à l'ONU.

Alon Ushpiz comme ambassadeur en Inde et ambassadeur non résident au Sri Lanka

Dan Eshbal comme ambassadeur en Finlande et ambassadeur non –résident en Estonie.

Shasham Haim comme Consul Général à Miami

Mor Ilan ambassadeur en Hongrie

Dan Shasham comme ambassadeur non résident en Namibie, au Botswana, Zimbabwe, et Zambie (Il est en Israël à la Division Afrique du Ministère des Affaires étrangères)

5. Le Cabinet a décidé de permettre à la Israel Electric Corporation l'utilisation des fibres optiques dans le réseau de la télécommunication afin de fournir des services de télécommunication. Plus de détails http://www.globes.co.il/serveen/globes/docview.asp?did=1000628114&fid=1725

6. Le Cabinet a discuté de la mise en œuvre continue de la Liberté des droits de l'information 1988. (Renforcement de la transparence dans les organismes publics)

http://www.mfa.gov.il/MFAheb

 

 

6-03-2011

 Fierté nationale: le prix Unesco-L'Oréal est décerné à la scientifique israélienne Galberd-Saguiv, chercheuse à l'Institut Weizman de Rehovot dans le domaine de la recherche sur le cerveau. Ce prix, créé il y a 13 ans,  couronne chaque année 15 jeunes femmes scientifiques à travers le monde. Les travaux scientifiques de Galberd-Saguiv  porte sur la conscience humaine et  tente de démontrer que celle-ci a un fondement biologique: «J'espère que ma recherche nous permettra de nous rapprocher un peu plus de la compréhension du fondement biologique du phénomène fantastique et mystérieux qui s'appelle la Conscience».  Les Professeurs Ruth Arnon et Ada Yonat (Prix Nobel de Chimie en 2008 et lauréate du Prix Unesco L'Oréal) composent  le Comite de jurées  Unesco-L'Oréal.  Le ministre des Sciences et de la Technologie, le Professeur Daniel Hershkovitch annonce «qu'il s'agit d'un succès hors-pair pour la science israélienne dans un des domaines scientifiques dominant: la recherche sur le cerveau».

En effet, hormis l'Institut Weizman situé à Rehovot, deux autres grands centres académiques israéliens investissent intensément dans le domaine de la recherche sur le cerveau:

 a- l'Université Bar-Ilan:

http://brain.biu.ac.il/en/node/12

 b- l'Université Ben-Gourion:

http://web2.bgu.ac.il/welcome/template/default.aspx?PageId=382&catid=1&maincat=1

- Grève générale des assistant(e)s sociaux revendiquant une hausse de leur salaire. Les secteurs privé et public sont atteints (Hôpitaux, municipalités, Sécurité Sociale, associations et centres de soutien), 15 000 employés.

Le ministère du Trésor propose une augmentation de 20% pour les salaires inférieurs à 5000 shekels, soit 1000 shekels et 7,25 % pour les salaires de 15000 shekels. Si la Histadrout accepte le principe du salaire différentiel, elle estime que la hausse n'est pas suffisante.

Les deux revendications principales de la Histadrout sont:

a-  Une hausse salaire de 35%

b- Application des acquis sociaux du secteur public aux assistants sociaux du secteur privé.  Le secteur privé constitue 40 % des assistants sociaux.

Les assistants sociaux n'ont pas manifesté depuis 1994. Leur  salaire moyen s'élève à moins de 6000 shekels par mois (environ 1150 euros). 225 assistants sociaux employés au Bitoua'h Léoumi bénéficient d'un salaire dont le montant s'élève à 18 600 shekels/mois (3700 euros environ).

 Nouvelle initiative du Premier ministre Benyamin Netanyahou visant  à relancer les pourparlers avec l'Autorité Palestinienne:

a- Accord intérimaire à long terme visant à aboutir à un accord définitif,

b- Reconnaissance d'un Etat palestinien aux frontières temporaires,

c- Transmission des Zones B et C, sous contrôle plein ou partiel israélien en  Zone A sous contrôle palestinien total,

d- Libération de prisonniers et levée des barrages,

e- Maintien d'une présence militaire israélienne sans souveraineté israélienne dans la Vallée du Jourdain,

f- Gel unilatéral de la construction dans des implantations isolées,

g- Intensification de la construction à Jérusalem et dans les grandes agglomérations en Judée-Samarie qui resteront sous souveraineté israélienne lors d'un accord définitif.

Ces 7 points devraient, dans les deux mois à venir, servir de base au prochain discours politique du Premier ministre Benyamin Netanyahou «Bar Ilan II» soit devant les deux Chambres du Congrès américain, soit lors  du rassemblement de L'AIPAC à Washington.

Les principaux acteurs palestiniens, dont Abou Mazen, par la voix de son porte-parole Nabil Abou Rodeina font déjà savoir leur nette et vive désapprobation en ce qui concerne l'initiative israélienne. En effet ceux-ci vont tenter, en septembre prochain, de faire reconnaître, dans le cadre des Nations-Unies, un «Etat palestinien dans les frontières de '67».

L'Autorité palestinienne, fidèle à elle-même et à l'histoire du conflit israélo-arabe, adopte une fois encore la politique du front de refus quant aux différents plans de partage:

http://www.aschkel.info/article-a-la-recherche-d-un-sionisme-perdu-haim-ouizmann-61384873.html

Quant aux «frontières de 67» (ligne verte), il ne s'agit  en fait que de la ligne d'armistice israélo-arabe de 1949 et non pas de frontières reconnues internationalement comme l'Autorité palestinienne tente, avec l'appui d'Etats d'Amérique du Sud et prochainement, probablement, par les Etats européens, de l'imposer. Cette ligne est donc une limite administrative au-delà de laquelle la souveraineté israélienne n'est toujours pas en vigueur. La proposition de loi du député Yaakov Katz (dirigeant du parti Y'houd Léoumi), appuyée par 26 députés de la coalition, visant à étendre la souveraineté israélienne sur la Judée-Samarie où vivent plus de 350000 Israéliens, échoue (Février 2011).

 

7-03-2011

 

- Poursuite de la grève générale des assistants sociaux. Le dirigeant du Syndicat des assistants sociaux, Yitzik Peri annonce qu'il «ne serait pas étonné si la grève devait se prolonger, nous nous sommes préparés à cette éventualité».

 

- Le Premier ministre Benyamin Netanyahou rencontre, lors de la réunion de la Commission du Contrôle de l'Etat, les représentants des familles dont les proches ont péri au cours de l'incendie du Carmel.  Le député Yoël 'Hasson (Kadima), à la tête de la dite Commission, a promis au Premier ministre qu'il ne serait pas dérangé lors de son intervention en faveur des sinistrés du Carmel décimé.

 

 Le Premier ministre Benyamin Netanyahou annonce à la Cour Suprême par la voix de son Secrétaire d'Etat Tzvi Ozer et celle de l'assistant du ministre de la Défense Eytan Broshi que les implantations «illégales» situées sur des terres privées, seront évacuées jusqu'à fin 2011. Cette annonce vient répondre à la plainte devant la cour Suprême du mouvement «La Paix Maintenant», défendant la thèse selon laquelle ces implantations auraient  été élevées sur des terres palestiniennes privées.

 

Question: de quelle implantation, Maa'haz, s'agit-il ?

Ahoutat-bayt.jpg

(photo:Wikipedia)

Vous aurez bien sûr reconnu les sables de la future cité moderne Tel-Aviv (La Colline du Printemps) fondée, en 1906, par les 120 membres de l'organisation A'houzat Bayit. A'houzat Bayit sera jusqu'en 1910 le nom de la ville Tel-Aviv.

8-03-2011

- Le ministre des Affaires Sociales, Moshe Ka'hlon rencontrera, la semaine prochaine, Jonathan Pollard emprisonné aux Etats-Unis  depuis 25 ans pour espionnage au profit  d'Israël.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a remis, il ya quelques semaines, au Président des Etats Unis une lettre signée par la grande majorité des députés israéliens (excepté les députés arabes) soutenant la libération de Jonathan Pollard. La réponse de la plus haute autorité américaine se fait toujours attendre.

 http://www.jonathanpollard.org/

9-03-2011

- Le député du parti travailliste Ben Eliezer (75 ans), hospitalisé  depuis une semaine pour complication due à une pneumonie est, en raison de l'aggravation de son cas, endormi artificiellement  et mis sous appareil respiratoire. 

Nous souhaitons un prompt rétablissement au député Ben Eliezer.

-  Visite du Premier ministre Benyamin Netanyahou  dans la Vallée du Jourdain: «Avec ou sans accord de paix, nous serons contraints d'augmenter le budget de la Défense afin de répondre aux menaces technologiques, au déploiement des forces et la quantité de missiles dans la région» et de rajouter, en vue de son prochain discours fort attendu «Bar-Ilan II»: «Tsahal doit absolument se maintenir tout au long de la frontière… Notre ligne de Défense, la frontière de Défense d'Israël se situe dans la Vallée du Jourdain».

Les frontières défendables à l’ère des missiles

(24/01/2011) de Dore Gold:

http://lessakele.over-blog.fr/ext/http://www.jcpa-lecape.org/ViewNews.aspx?ArticleId=376

http://www.aschkel.info/article-frontieres-defendables-pour-le-plateau-du-golan-major-general-reserviste-guiora-eiland-61143018.html

A visionner ici  ou sur le site du jcpa la vidéo sous-tirèe par nos soins

 

 

Le document  sur «les besoins sécuritaires d'Israël» (Jerusalem Center for Public Affairs) vaut à lui seul mille mots et témoigne de la menace réelle sur Israël.

http://www.youtube.com/watch?v=CZJokSvmu28

-  Jour anniversaire du décès du Premier ministre Mena'hem Begin. Il y a déjà 19 ans que la légendaire et haute figure du mouvement  sioniste Etsel,  M. Begin rendit l'âme.

Menahem Begin restera, le modèle du dirigeant par excellence, monté au pouvoir après 30 ans d'opposition. Dirigeant intègre et humble refusant d'être inhumé parmi les grands de la Nation (*1), Menahem Begin, malgré l'introduction d'une politique libérale capitaliste, n'est pas insensible aux problèmes sociaux de son peuple pour lequel il se bat sans concessions. Il conclut les Accords de paix avec Anouar Sadate qui, conduiront aux Accords d'Oslo tout en prévoyant l'autonomie aux Arabes palestiniens.

Mena'hem Begin Yehi Zikhron Barouch.

(*1) Menahem Begin est inhumé au Mont des Oliviers et non sur le Mont Herzl comme prévu par la loi.

10-03-2011

- Initiative du député Danny Danon (Likoud) visant à contrecarrer le prochain discours «Bar Ilan II» du Premier ministre Benyamin Netanyahou aux Etats-Unis. Une pétition vient d'être lancée rappelant les dangers de toute concession à l'Autorité palestinienne. Les maires affiliés au parti du Likoud se réuniront la semaine prochaine pour réitérer leur opposition au «plan de paix»  de Benyamin Netanyahou.

- Le Premier ministre Benyamin Netanyahou choisit le Général   de réserve Yaakov Amidror à la tête du Conseil de Défense Nationale (Malal).  Spécialiste en matière de Défense, Yaakov Amidror s'est opposé au retrait unilatéral du Goush Qatif et fut d'avis de reprendre la Bande de Gaza lors de l'Opération «Plomb durci». La Gauche radicale manifeste vivement son opposition au choix du Premier ministre.

11-03-2011

L'Agence des Nations Unies chargée des Réfugiés annonce qu'Israël aurait enlevé le vice-président de la centrale électrique de Gaza, l'ingénieur Dirar Abou Sissi (42 ans). On suppose que les services de Sécurité ukrainiens auraient collaboré à l'enlèvement.

 

L'équipe d'Aschkel.info souhaite à chacun d'entre vous Shabbat Shalom.

 


 Tag -  PAYS D'ISRAEL - POLITIQUE ISRAELIENNE - Israel

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 21:03

 

Bann H.Ouizemann

im tirtzu logo (1)

 

SIONISME ET VISION SOCIALE DE L'ECONOMIE

Par 'Haim Ouizemann

Pour © 2011 Météor magazine et     © 2011 www.aschkel.info

 

 

«La Défense et l'Economie ne constituent que des moyens et non point la fin». (David Ben Gourion)

 

Le gouvernement dirigé par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, sous la pression de l'opinion publique et de la Histadrout, se voit contraint de prendre des mesures sociales en faveur des classes défavorisées et des classes moyennes dont le pouvoir d'achat n'a de cesse, depuis plusieurs années,  de diminuer (*1). Benyamin Netanyahou annonce (16-02-2011) : «la croissance témoigne de la hausse du niveau de vie des citoyens israéliens.  Elle est le fruit d'une politique économique responsable qui ne dépasse pas le cadre du budget». Comment est-il, alors, possible d’expliquer le paradoxe d'une économie forte dont l'expansion surpasse celle de tous les pays occidentaux face à l'accentuation des disparités sociales?

La difficile crise qui frappa si durement Israël dans les années 1950 faillit faire avorter la réalisation du rêve sioniste.  Cependant la  perspicacité de la vision des dirigeants sionistes refusant de conduire une politique populiste associée à la patience et au courage du peuple d'Israël permit finalement le redressement de l'économie et la croissance d'un Etat en perpétuelle lutte pour sa survie.

La période d'austérité: un défi  économique et social

Dès  sa naissance en 1948, le jeune Etat d'Israël se trouve confronté  à deux défis principaux, militaire et économique.

Le 26 avril 1949, le Premier ministre David Ben Gourion annonce l'adoption de la politique d'austérité et charge Dov Yossef (1899-1980) de prendre toutes les mesures nécessaires à sa juste application et à la distribution égale des biens vitaux et besoins urgents à la population (attribution journalière limitée à 2800 calories par individu). Cette grave crise économique responsable de la politique d'austérité dont le but est de réduire au moins 20% des dépenses du budget national est provoquée par six raisons majeures:

- La guerre d'Indépendance (guerre de Libération) contraignant Israël à un énorme  effort de guerre;

- L'alyah massive de Juifs d'Europe rescapés de l'horreur de la Shoah et de Juifs des pays arabes ayant abandonné tous leurs biens;

- Le  manque de revenus intérieurs et de matières premières;

- Le manque de réserves en devises étrangères;

- Le déficit de la balance des paiements;

- Le taux d'inflation galopant.

 Dans les dix-huit mois qui suivent l'Indépendance d'Israël (1948-1950), la population qui comptait 650 000 âmes atteint un million trois cent mille Juifs (*2).

Après la Déclaration d'Indépendance par David Ben Gourion, le tout jeune Etat d'Israël, libéré des chaînes de la puissance britannique décadente, devient enfin, après 2000 de domination étrangère, responsable de son avenir.  Il ne détient, pour pouvoir se développer, que trois principales sources économiques: d'une part une faible production intérieure nationale, d'autre part l'aide extérieure comprenant les dons de la Diaspora juive (*3) auxquels s'ajoutent les prêts acquis sur les marchés internationaux. Or en l'absence quasi-totale de revenus intérieurs, Israël n'a d'autre choix que de se tourner vers l'extérieur, ballon d'oxygène nécessaire à sa survie. En effet, l'aide économique des Juifs américains, pour aussi conséquente qu'elle soit, ne représente que 40% de la somme nécessaire pour couvrir le déficit intérieur s'élevant à cette période de l'histoire d'Israël à 220 millions de dollars sur le compte courant de la balance des paiements. Ce soutien ne peut toutefois point suffire aux besoins vitaux d'un Etat sans cesse grandissant. 

 Les vagues d'alyah vont en se renforçant obliger l'Etat à développer son infrastructure immobilière, son éducation et à nourrir sa population.  L'intégration massive des nouveaux olim face aux anciens s’accompagne d'un taux de chômage extrêmement important pour les premiers. Le summum de la crise survient dans les années 1949-1952 où  près de 700 000 olim dans un complet dénuement, logent dans les camps militaires désormais inoccupés de ce qui fut autrefois l'empire britannique. Les difficiles conditions sanitaires, l'absence d’électricité et l'inexistence d'un réseau d'égout marquent les nouveaux immigrants ainsi que les rescapés de la Shoah qui, confrontés à cette rude réalité, vont tout de même réaliser le rêve sioniste. Trois cent kibboutz et moshavs (*4) naissent et se développent, permettant aux jeunes olim de travailler aux champs. Le cadre coopératif socialo-communiste s'avère, en cette période critique, jouer un rôle significatif dans la croissance de l'économie de l'Etat d'Israël chancelant. En 1952, au faîte de la crise économique, le produit national brut enregistre pourtant une augmentation de  40% comparé  à 1950 au point de voir le PNB doubler au cours des années 1950-1956.

Le miracle israélien  face au socialisme sioniste et prophétique

Cette politique d'austérité, relativement admise  au début de 1949 par la majeure partie de la population, devient en 1951 sujet à controverse nationale. La députée Shoshana Parsitz affiliée au courant politique des «Sionistes généraux» (*5) interpelle le gouvernement à l'occasion d'un débat à la Knesset en accusant celui-ci de porter la majeure responsabilité dans le développement d'«un marché noir menaçant l'ensemble du pays», favorisant, de fait, les classes aisées au détriment des plus démunis soumis contre leur gré aux injonctions de la loi de rationnement. Sensible à la critique, le gouvernement s'empresse de combattre ce fléau mais en vain.  En 1952, la politique d'austérité est annulée.

Lova Eliav, figure emblématique du sionisme (*6), écrit: «Une génération entière a maudit Dov Yossef alors que son action fut un des plus grands succès de cette époque d'intégration…  dans l'ensemble, l'ancien  et le nouvel immigrant reçurent la même chose. Ce fut la plus grande réussite de cette  austérité et de ces coupons. Le succès réside dans l'égalité». («Les 40 ans de la naissance de la Grande Alyah» - 1987)

Le 10 septembre 1952, le ministre des Affaires étrangères Moshe Sharet et le Chancelier allemand Conrad Adenauer signent l'accord des indemnités  en faveur des rescapés de la Shoah. Cette réparation pécuniaire versée sous forme de monnaie courante et de marchandises, contre laquelle se soulèvera Menahem Begin et dont les survivants des camps de la mort ne bénéficieront que très partiellement, servira principalement à l'amélioration des conditions d'intégration des nouveaux olim (dont une partie des rescapés), à l'effort de construction du pays, au développement de l'agriculture et surtout à combler l'énorme déficit en devises étrangères du jeune Etat hébreu.  Le ministre des Finances, Eliezer Kaplan (1891-1952), sous la pression politique des «sionistes généraux»  renforcés aux élections générales de Juillet 1951, est alors chargé de mener la «nouvelle politique économique» consécutivement  à l'annulation du plan de rationnement.

Si Israël peut à juste titre s'enorgueillir de sa réussite dans les domaines de l'agriculture, de la gestion de l'eau, du refleurissement du désert, de ses cerveaux scientifiques et d'un haut niveau de vie calqué sur le mode occidental, ces succès ne vont pas sans de nombreuses disparités sociales que les fondateurs de l'Etat, pragmatiques mais idéalistes, ne  concevaient point. David Ben Gourion écrit: «Nous construisons l'Etat d'Israël en nous fondant sur la prophétie des prophètes et leurs aspirations  messianiques afin d'être un modèle et un exemple pour l'humanité. Nous avons le devoir d'être fidèles  à  la parole du prophète: «Je veux faire de toi la lumière des nations, mon instrument de salut jusqu'aux confins de la terre» (Isaïe 49, 6) (*7). «Notre place dans le monde ne dépendra ni de notre richesse matérielle ni de notre force militaire mais de la lumière qui émanera de notre œuvre et de notre culture» (*8). Le défi d'Israël, à la lueur de la parole prophétique dont David Ben Gourion s'inspira, réside dans l'adoption d'une réforme économique globaleà portée sociale visant à éradiquer, ou du moins dans un premier temps à diminuer les inégalités sociales. Les conclusions du «rapport annuel sur la pauvreté et les disparités sociales» de 2009 (paru en 2010) sont accablantes et pour le moins révoltantes: «L'inégalité est en moyenne de 22% plus haute en Israël que dans les pays de l'OCDE… L'un des problèmes principaux de l'inégalité en Israël réside dans la polarisation  entre riches et pauvres». En 2009, le rapport indique que 435 000 familles vivent sous le seuil de pauvreté soient 1,774 800 âmes dont 850, 300 enfants (*9).

Cette crise sociale doit, donc, être perçue comme une opportunité à saisir, d'une part pour l'application de cette réforme conjuguant libéralisme et socialisme et, d'autre part,  pour le retour d'une éducation visant à l'adoption de principes valorisant la simplicité d'une vie moins avide de consommation. Le Likoud s'avouant le direct et fidèle héritier de Menahem Begin (*10) et le Parti travailliste (Avoda) en perte de légitimité, successeur de Ben Gourion, doivent sur le plan social associer leurs efforts pour instituer un programme d'urgence qui répondra aux besoins des citoyens d'Israël. Les deux mouvances surmontant leurs clivages politiques regagneront ainsi leurs lettres de noblesse historique en inscrivant comme priorité la résolution de l'épineuse question de la pauvreté en Israël.

Peut-être assisterons-nous à l'émergence de nouveaux partis politiques prônant une renaissance sociale regroupant des acteurs d'horizons différents de droite comme de gauche soucieux de répondre à la détresse bien réelle d'une population si durement frappée par l'injustice due à l'inégale répartition de la richesse nationale. L'histoire retiendra tous ceux qui, avides de justice sociale auront su œuvrer pour l'instauration d'un Etat hébreu respectueux des droits du démuni. Souvenons-nous de la parole prophétique: «Or, voici quel a été le crime de Sodome… elle n'a pas soutenu la main du pauvre et du nécessiteux» (Ezéchiel 16, 49).


 

(*1) Les salaires des classes défavorisées ne sont pas indexés sur l'indice des prix à la consommation.

. 4 mesures principales du gouvernement Netanyahou:

a-  Diminution de 10% des tarifs dans les transports publics,

b- Annulation de la taxe sur l'essence,

c- Diminution du coût de l'eau. Toutefois tout abus et gaspillage dans la consommation d'eau (piscine et arrosage de jardins) sont durement sanctionnés  par un barème adapté  à cet effet.  

d- Le salaire minimum augmentera de 450 shekels et s'élèvera à 4300 shekels.

Le ministre des Finances Youval Schteïnitz annonce que des coupes de 2% dans le budget des bureaux ministériels permettront de financer l'application de ces mesures à caractère social. Shelly Ye'himovitch (Parti travailliste-Avodah) souligne que ces restrictions budgétaires «toucheront l'Education, les Affaires sociales, la Santé… il n'existe qu'un moyen économique et juste: geler la réforme sur la taxe qui de toute manière ne profite qu'aux classes les plus aisées en accroissant les disparités et en portant  atteinte aux revenus de l'Etat».

(*2) En huit ans la population juive  passe de 900 000 (Novembre 1948)  à  1 million 800 000 habitants (1956).

 (*3) En 1948, l'aide du Judaïsme américain soutenant  l'effort militaire s'élève à 75 millions de dollars, somme astronomique pour l'époque.

(*4) Ces implantations agricoles fournissent, en 1949, 50% des besoins alimentaires. Aujourd'hui des architectes israéliens tentent de faire inscrire à l'UNESCO le Kibboutz comme  patrimoine mondial.

http://www.haaretz.com/print-edition/news/israel-to-push-unesco-to-declare-the-kibbutz-a-world-heritage-site-1.332330

(*5)   De l'alliance politique, en 1961 entre «les Sionistes généraux» (Parti  libéral-capitaliste)  et le «parti du Progrès» (Libéral-Centre) naît le «Parti libéral israélien» qui, en 1973,  devient le Likoud.

(*6) Lova Eliav (1921-2010), après sa démission du parti travailliste en 1975, fonde le  mouvement social-démocrate.

(*7) Extrait de l'article en hébreu «les vocations de l'esprit et œuvre pionnière en Israël»

(*8) Molad, Volume 15 p. 219

 (*9) http://www.btl.gov.il/Publications/oni_report/Documents/oni2009.pdf

 (*10) Après la victoire du Likoud en 1977, M. Begin, jette les bases d'une économie libérale capitaliste et initie le «Projet de Rénovation des quartiers».   

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 13:35

 

"plan MARSHALL" ou plan international d'urgence pour empêcher la progression de l'Islam radical et l'influence iranienne en Afrique du Nord et au Proche-Orient ?

 

Par Shraga BLUM

Les intérêts d’Israël, ceux du monde libre ainsi que ceux de certains Etats arabes se rejoignent sur un point: comment éviter que la place laissée vacante par les différents renversements de pouvoirs soit conquise par l’Islam radical sous influence iranienne?

Le Premier ministre israélien, qui connaît l’influence des processus économiques sur les sociétés, tente actuellement de susciter la création d’un vaste plan international d’urgence, sur le même schéma que le « Plan Marshall » de l’après-guerre, et dont le but clairement avoué est d’empêcher la progression de l’Islam radical en Afrique du nord et au Proche-Orient. Ce plan serait financé par un « Fonds International pour la promotion de la Démocratie et le Développement Economique » dont les ressources proviendraient non seulement de l’Occident mais aussi de pays arabes riches.

L’un des conseillers du Premier ministre, Eran Lehrman, sous-directeur du Conseil pour la Sécurité Nationale, est très impliqué dans cette initiative, et il s’en est déjà entretenu à plusieurs reprises avec d’influents membres du Congrès à Washington. Le Premier ministre lui-même en a parlé récemment avec des sénateurs américains venus en visite en Israël, dont John McCain et Lamar Alexander. Netanyahou leur a fait part « de la nécessité d’un plan de sauvetage pour le Proche-Orient, financé de préférence par des dons privés ». Parmi les mesures proposées par le Premier ministre, l’injection massive de fonds pour créer une classe moyenne solide et productive, et encourager par des moyens financiers et politiques l’éclosion d’institutions démocratiques.

Le Premier ministre israélien ne cache pas son inquiétude face à la montée de l’influence iranienne tout autour d’Israël, et qui entend profiter du chaos et de la déstabilisation actuelles qui règnent dans certains pays arabo-musulmans pour l’asseoir encore d’avantage. Il appelle la communauté internationale « à se mobiliser et à réagir avant qu’il ne soit trop tard ». Sera-t-il entendu, ou la communauté internationale réagira-t-elle de la même manière que lorsqu’il prévient du danger d’un Iran nucléarisé?

Le vice-ministre des Affaires Etrangères, Dany Ayalon, avait également évoqué cette idée, mais il estime personnellement que le financement doit provenir des Etats eux-mêmes, notamment des pays arabes riches comme l’Arabie Saoudite ou les Emirats, qui ont un intérêt majeur à freiner l’avancée de l’Islam radical. Par contre, selon lui, ce serait à l’Europe d’aider les pays actuellement en processus de transition, à progresser vers la démocratie afin de créer des sociétés « civiles, égalitaires et stables ».

A l’issue de la 2e Guerre Mondiale, le « Plan Marshall » institué par les Etats-Unis avait coûté 13 milliards de dollars (100 milliards d’aujourd’hui!!), et s’était étalé sur une période de quatre ans.

Proposition réaliste ou illusoire?

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 10:21

 

 

La semaine politique en iSRAEL-copie-1

 

LA SEMAINE POLITIQUE EN ISRAEL du 26 Février au 03 Mars 2011

Par Aschkel Lévy et 'Haim Ouizemann

 

 © 2011 www.aschkel.info

 

 

 

 

Chers Lecteurs,

 

Shalom, Bonjour, nous avons souhaité faire un résumé des événements majeurs de la politique israélienne pour la semaine qui vient de s'écouler.

 

Vous retrouvez chaque vendredi, le compte-rendu de la semaine. Certains éléments sont développés plus en détail dans le fil d'info du site.

 

La semaine prochaine nous développerons le volet concernant la diplomatie extérieure

Bonne lecture

 

Aschkel&Haim


COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES

(Communiqué par le Secrétariat du Cabinet)

Lors de la réunion hebdomadaire du Cabinet le dimanche 27/02/2011

Résumé

1. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu a fait les remarques suivantes :

Aujourd'hui le cabinet se penchera sur un problème du domaine de la santé publique qui n'a pas été traité depuis plus d'une décennie Dans la dernière décennie, il n'y a presque pas eu d'ajout du nombre de lits d'hôpitaux, en Israël, aujourd'hui nous devons changer cela.

Nous déciderons d'un ajout de 1000 lits d'hôpitaux, 300 lits seront destinés a l'hôpital d'Ashdod qui sera construit, et 100 lits supplémentaires dans les hôpitaux psychiatriques.

Ce sont de véritables besoins qui seront étalés sur un plan de cinq ans.

Ces ouvertures de lits contribueront aussi à la filière de l'emploi de médecins, d'infirmières et étudiants en médecine. En cumulant l'ouverture des lits et les créneaux d'emploi nous pourrons résoudre, ce problème qui étouffe les soins de santé en Israël, cette décision sera bonne pour le système de santé

 Cette décision aura un cout de 500 millions de NIS, que le gouvernement décidera aujourd'hui, il comprend également des équipements pour la périphérie, notamment un IRM, d'autres machines qui éviteront aux patients de  se déplacer dans le centre du pays pour ces examens 

 Je pense que ce sont des bonnes nouvelles socio-économique et de premier ordre car la force d'une société ne se mesure pas seulement en matière de sécurité ou de puissance économique mais aussi dans la façon dont les personnes âgées, les faibles et les malades sont soignés.

 Je tiens a remercier le Vice-ministre de la santé Yaakov Litzman, des finances Yuval Steinitz pour leurs efforts communs au cours des derniers mois dans la préparation de cette décision. Le temps est venu pour faire face à ce problème, ce que nous faisons. Je voudrais vous remercier vous et votre personnel pour votre dévouement

 Deux de nos compatriotes sont disparus en Nlle Zélande, nous craignons pour leur vies *.Nous travaillons avec le gouvernement de Nlle Zélande avec le Ministère des affaires étrangères pour porter secours a nos disparus et fournir une assistance comme je l'ai proposé au Premier ministre John Key de la Nlle Zélande afin de surmonter cette crise. Ils sont demandeurs de certains équipements, nous discutons actuellement avec eux. Le ministre des affaires étrangères est en contact avec eux pour voir ce que nous pouvons leur envoyer, nous déployons avant tout nos efforts pour retrouver nos compatriotes disparus et j'ai l'intention de parler avec le Premier ministre Key aujourd'hui pour faire avancer ces questions.

*Depuis nos deux compatriotes ont été retrouvés malheureusement  sans vie.ICI

La Nlle Zélande a remercié Israël pour son aide précieuse


2. Le Cabinet a approuvé aujourd'hui le texte suivant concernant les affaires étrangères.

Ido Aharoni comme Consul général à New-York

Divon Chaim comme ambassadeur aux pays –bas

David Segal comme Consul Général à Los Angeles

Sharon Bar-Lev comme ambassadeur au Ghana

Hillel Newman à titre d'ambassadeur non résident au Tadjikistan

3. Le Cabinet a approuvé un plan visant à renforcer le système de santé publique.

4. Sur la question des salaires des dirigeants d'entreprises publiques, le Cabinet a commencé a discuter des recommandations d'un comité ministériel sur la législation d'un sous comité qui a été crée le 13.05.2010 pour examiner la question.

La discussion se poursuivra lors d'une prochaine réunion du Cabinet
http://www.mfa.gov.il/MFA/Government/Communiques/2011/Cabinet-communique-27-Feb-2011.htm

 

 


 

  26-02-2011

 Manifestation sur la place Kikar Tsion à Tel-Aviv: rassemblement de 1500 activistes de gauche venus dénoncer la politique du Premier ministre Benyamin Netanyahou. Sous la banderole «Nous avons honte du racisme», les manifestants reprochent au gouvernement, et plus particulièrement au dirigeant d'Israël Beiteinou, Avigdor Liberman, de favoriser et d'encourager la vague de racisme qui submerge le pays et la société israélienne. Le député Meretz (Gauche radicale), Nitzan Horowitz, lance aux manifestants présents: «Nous ne permettrons pas au racisme de relever la tête. Comme nous l'enseigne le passé, l'incitation au racisme ne se cantonne pas aux mots et aux paroles, parfois elle se transforme en balles de revolver ou de coups de couteau». Le dirigeant de «La Paix Maintenant», Yariv Openheimer souligne que «les manifestants comprennent qu'il s'agit d'un gouvernement qui détruit toute chance de paix avec nos voisins et la paix entre nous».

Nitzan Horowitz, ancien journaliste à la chaîne israélienne Aroutz 10, grand reporter aux Etats-Unis et en France est élu en troisième place sur la liste de Meretz en 2009. Son programme politique se concentre sur les questions d'ordre écologique et social.  Deux propositions de loi sont inscrites en son nom: «Choix du mariage civil aux côtés du mariage religieux»; «Loi fondamentale sur le droit d'expression et la liberté d'Union syndicale».

Rappelons que le député arabe Ahmed Tibi, célèbre pour ses positions antisionistes et ses diatribes à l'encontre de la démocratie israélienne, occupe lors de la 17e Knesset, le poste prestigieux de vice-président de la Knesset, lui ouvrant la possibilité de s'assoir à la place du Président de l'Etat d'Israël. Israël raciste ???

27-02-2011

Le gouvernement israélien élargit son aide agricole à la Bande de Gaza et autorise l'exportation de tomates Cherry à partir de la bande de Gaza vers la Hollande. Israël, partenaire actif du projet hollandais,  permettra  l'exportation de 367 tonnes de fraises, 5, 7 millions d'œillets et 6 tonnes de piments.

N'oublions pas que  cette opération a lieu alors que le gouvernement israélien n'a toujours aucune nouvelle de Guil'ad Shalit détenu par le groupe terroriste du Hamas et que les roquettes en provenance de la Bande de Gaza ne cessent de tomber sur le Sud d'Israël comme ce fut  le cas la semaine dernière à Beer Sheva.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou, sous la pression des ministres du Likoud, d'Israël Beiteinou et du parti Shass, repousse en Conseil des ministres (qui prend place tous les dimanches) la proposition de la Commission présidée par le ministre de la Justice, Yaakov Neeman visant à ne pas  limiter de manière directe le salaire des PDG de banques, de compagnies d'assurance et de finances ainsi que des compagnies boursières.

Alors que le salaire de ces PDG du secteur public avoisine  annuellement les 3 millions de sheqels (leur salaire a doublé  depuis 2009), le salaire minimum est de 3850 sheqels par mois.

28-02-2011

La députée du parti Travailliste (Avodah) Sheli Yehimovitch annonce officiellement sa candidature à la fonction de première dirigeante du parti ne comptant aujourd'hui que 8 députés. L'ex-leader du parti travailliste Ehoud Barak, contesté  par ses pairs,  a constitué il y a quelques semaines un nouveau parti: «Indépendance» (Atzma'aout).

Sheli Yehimovitch, ex-journaliste entrée en politique en 2006 est considérée comme une parlementaire active et exemplaire. 31 lois portent son cachet. Elle se fait fort de reconstituer le parti Travailliste en y insufflant un nouveau souffle. Son agenda se résume en 4 mots: social-démocrate sioniste et social. Son adversaire politique Its'hak Herzog briguant la même place se targue d'un avantage à savoir ses positions politiques claires sur le règlement du conflit israélo-palestinien sur lequel Sheli Yehimovitch ne s'est que très peu prononcée. L'avenir dira lequel des deux sera le prochain «Ben Gourion» d'un parti en pleine dégradation.

La Knesset autorise en première lecture les recommandations du «Rapport Shishinsky» visant à relever la part de revenus dont l'Etat d'Israël bénéficiera après l'exploitation des nouvelles réserves de gaz découvertes au large de Haïfa. Le ministre du Trésor, Youval Schteinitz s'est félicité de la décision: «Nous avons prouvé que nous sommes Etat  de droit et non une république bananière».  

L'Etat devrait, d'après ces recommandations, bénéficier de  52%-62%  du revenu total sur l'exploitation des réserves de gaz contre 30% aujourd'hui. A partir de 2020-2022, les caisses du Trésor percevront près de 10 milliards de sheqels par an. Quant aux consortiums qui tentèrent de freiner les conclusions du «Rapport Shishinsky», leur bénéfice annuel s'élèvera à 83 millions de sheqels.

Evacuation violente de la «Ferme Guil'ad»  ('Havat Guil'ad) par les forces policières. Plusieurs manifestants sont blessés par balles de caoutchouc. Sur ordre d'Ehoud Barak, les habitations et les caravanes sont rasées.

L'implantation dénommée la «Ferme Guil'ad», située au cœur de la  Samarie, a été créée par Ytay et Betsie Zar en souvenir de leur frère et beau-frère Guil'ad Zar assassiné en 2002, par des terroristes arabes. Le gouvernement dirigé par Benyamin Netanyahou ne reconnaît  toujours pas la légalité de la «Ferme Guil'ad» bien que celle-ci ait été érigée sur des terres néanmoins  acquises légalement aux palestiniens par la famille Zar. Les habitants de la «Ferme Guil'ad», lors de l'opération «militaire» furent surpris dans leur sommeil (à 4 heures et demi du matin) et d'après les premiers renseignements ne jetèrent pas de pierres et n'utilisèrent pas de couteaux comme les autorités policières l'ont laissé entendre. Aucune preuve photographique n'a pu être présentée à la presse écrite et audiovisuelle par le porte-parole de la Police.

1-03-2011

Baisse considérable de la popularité politique du Premier ministre Benyamin Netanyahou dans les sondages. Selon le sondage effectué par le Docteur Camille Fox, seuls 32% des interrogés expriment leur soutien au Premier ministre.

2-03-2011

Le ministre du Trésor, Youval Steinitz et le dirigeant de la Histadrout Ofer Eyni ont conclu l'accord selon lequel le salaire minimum passera de 3850 shekels à 4300 shekels. Cette augmentation s'applique  autant aux employés du secteur privé qu'à ceux du secteur public et se fera en deux étapes:

A - A partir de Juillet 2011 le salaire montera à 4100 shekels.

B – A partir d'octobre 2012 le salaire montera à 4300 shekels.

 

3-03-2011

Entretien du ministre des Affaires Stratégiques, Moshe Ayalon au journal «Besheva» d'orientation droite-religieuse. Interrogé sur le danger de l'établissement d'un Etat palestinien, Moshe Ayalon répond: «Aucun des sept ministres (composant le Cabinet restreint) ne pense  qu'il soit possible d'atteindre un accord définitif prochainement. Nous avons assisté à leur refus d'accepter les trois conditions que nous leur avons posées: qu'ils soient disposés: - à reconnaître Israël comme Etat- Nation juif, - à reconnaître un accord qui mettrait fin au conflit et aux requêtes et - à reconnaître nos besoins sécuritaires… De notre point de vue, l'intention est de maintenir la situation actuelle, la gestion autonome de leurs affaires civiles et s'il veulent appeler cela un Etat qu'il le fasse».

Ces trois points fondamentaux cités lors du Discours Bar-Ilan (14 juin 2009) prononcés par le Premier ministre Benyamin Netanyahou constituent la base des pourparlers avec l'Autorité palestinienne. La partie palestinienne par la voie de Saeb Erekat, alors négociateur en chef de l'OLP et Nabil Abu Rudeina, le porte-parole de Mahmoud Abbas, ont purement et simplement rejeté le discours le traitant de discours extrémiste ne répondant pas aux requêtes palestiniennes, à savoir la création d'un Etat dit palestinien militarisé, armé par l'Iran et la Syrie soucieux d'établir un Etat «Judenrein», débarrassé de toute présence juive.

 

L'équipe d'Aschkel.info souhaite a vous toutes et a vous tous Shabbat Shalom

Partager cet article
Repost0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 06:10

 

La semaine politique en iSRAEL-copie-1

 

LA SEMAINE POLITIQUE EN ISRAEL DU 20 AU 24 FEVRIER 2011

Par 'Haim Ouizemann

 

 © 2011 www.aschkel.info

 

 

 

 

Chers Lecteurs,

 

Shalom, Bonjour, nous avons souhaité faire un résumé des événements majeurs de la politique israélienne pour la semaine qui vient de s'écouler.

 

Vous retrouvez chaque vendredi, le compte-rendu de la semaine. Certains éléments sont développés plus en détail dans le fil d'info du site.

 

Bonne lecture

Aschkel&Haim

 

20-02-2011

 Apposition du veto des Etats-Unis à la proposition de la représentation palestinienne de condamner les implantations en Judée-Samarie et la présence juive dans la partie Est de Jérusalem lors du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Les 14 autres membres du Conseil de Sécurité dont la France, l'Angleterre et l'Allemagne soutiennent la condamnation. Cependant, malgré l'appui américain, Suzanne Rice, ambassadrice des États-Unis d'Amérique auprès des Nations unies, ne manque pas de déclarer: «Nous repoussons très clairement la légitimité des implantations». «Le seul moyen pour atteindre l'objectif commun réside dans les pourparlers directs entre les parties avec le soutien des Etats-Unis et de la communauté internationale». Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, exprimant sa satisfaction après l'apposition du veto américain, annonce: «Israël reste engagée dans le processus de paix régional avec tous ses voisins y compris les Palestiniens. Nous aspirons à une solution qui conjuguerait les légitimes aspirations palestiniennes avec le besoin d'Israël de sécurité et de reconnaissance».

La reconnaissance politique de l'organisation terroriste de l'OLP devient effective au sommet de Rabat (1974). L'OLP y est, en effet, reconnue comme «le  seul et légitime représentant du peuple palestinien».

 De plus, confortée  par son succès auprès des pays d'Amérique du Sud, l'Autorité palestinienne, tentera très prochainement  de se tourner vers le Conseil général des Nations-Unies, dans l'espoir d'y gagner l'appui européen déjà accordé de facto par le refus des états européens d'apposer leur veto à la proposition palestinienne. Rappelons que toute reconnaissance unilatérale d'un «Etat palestinien» par les puissances européennes aux Nations Unies serait en totale contradiction avec la Déclaration européenne de Venise (1980) qui, tout en reconnaissant «le droit à l'autodétermination des Palestiniens et l'illégalité des colonies juives» en Judée-Samarie, précise clairement «que les tensions croissantes qui affectent cette région constituent un danger sérieux et rendent plus nécessaire et plus urgente que jamais une solution globale du conflit israélo-arabe».  La Résolution sur le processus de paix au Proche-Orient et l'échéance du 4 mai 1999 (05/1999) fondée sur la déclaration du sommet européen de Berlin (25 mars 1999) «invite les parties concernées à reprendre les négociations sur le statut définitif afin de parvenir rapidement à un accord en la matière et à s'abstenir d'actions ou déclarations unilatérales sur les questions figurant à l'ordre du jour de ces négociations (les frontières, l'eau, les colonies, les réfugiés, le statut définitif des Palestiniens et Jérusalem)».

Quant à Jérusalem, «Mike» Huckabee, ex-gouverneur républicain de l'Arkansas et probable candidat aux prochaines élections présidentielles américaines, alors en visite dernièrement en Israël a exprimé sa position: «il n'y pas de place pour un Etat palestinien dans la patrie du peuple juif… je serais le premier à reconnaitre Jérusalem comme la Capitale historique et naturelle de l'Etat d'Israël» (Israël Ha-Yom 4-02-2011). Cette intention de «Mike» Huckabee se fonde sur la «Loi de l'ambassade à Jérusalem» (The Jerusalem Embassy Act) votée en 1995 par le Congrès américain (347 pour- 37 contre): «il faut reconnaître Jérusalem comme la Capitale d'Israël, l'ambassade des Etats-Unis sera transférée à Jérusalem au plus tard le 31 mai 1999». Le Sénat américain soutint la loi: 93 pour- 5 contre. Tous les Présidents des Etats-Unis qui se sont succédé ont reporté l'application de la loi y compris  Barak Hussein Obama.

  La Commission ministérielle en charge de la législation (*1) est chargée d'étudier la proposition de loi du député Yaakov Katz (dirigeant du parti Y'houd Léoumi) qui, appuyée par 26 députés (*2) de la coalition, a pour  principal objectif d'étendre la souveraineté israélienne sur la Judée-Samarie où vivent plus de 350 000 Juifs. Cette loi fut présentée, il y a  4 ans, par Benny Elon du parti Moledet.

Yaakov Katz explique: «après la libération de terres  d'Erets Israël, la loi israélienne doit s'appliquer sur l'espace vital des 300 000 Juifs habitant les quartiers de Jérusalem libérés après la Guerre des Six Jours… il est temps d'adopter cette proposition de loi à laquelle tous les dirigeants du Likoud, aujourd'hui devenus ministres, donnèrent leur accord il y a de cela un an».

Les quartiers libérés de Jérusalem sont ceux de Jérusalem-Est: la Vieille Ville, le Mont des Oliviers, le Mont Scopus (libéré en 1948- la souveraineté d'Israël y est donc, sur le plan international, reconnue), Siloé,  Wadi Joz (Vallée du Cédron), Jabel Mukaber, une partie d'Abu Dis, Atarot. Ramot, Guilo, Neve Yaakov, Armon Ha-natsiv, Pisgat Zeev, Har 'Homa (ou plus précisément Homat Chmouel).

 (*1) Toute proposition de loi privée (loi proposée par un ou plusieurs députés) se doit d'être préalablement et obligatoirement déposée sur le Bureau de la Commission ministérielle en charge de la législation. Celle-ci peut soit l'accepter, soit la rejeter.

(*2) Ne sont autorisés à apposer leur signature à toute proposition de loi que les députés n'occupant aucune fonction ministérielle ou les vice-ministres.

 

21-02-2011

 Proposition de loi: 7  députés du Likoud sur l'initiative du dirigeant de la coalition parlementaire Zeev Elkin ont apposé leur signature sur la proposition de loi stipulant que toute concession portant sur les  territoires de Judée-Samarie devra être ratifiée à la Knesset  par 61 parlementaires. 2 députés du Shas, 2 de Kadima et 1 du Y'houd Leoumi ont rejoint cette initiative.

Le système parlementaire israélien connaît 3 modes de votes:

a- vote à la simple majorité (ex: «loi Bashara». Pour: 36 députés; contre: 11).

b- vote à la majorité relative (ex: La loi fondamentale: Liberté d'entreprise. 61 voix sont requises pour modifier cette loi)

c- vote à la majorité absolue (ex: 90 voix sont nécessaires pour destituer le Président de l'Etat)

 - Enquête parlementaire sur l'origine des fonds des associations de gauche: Benyamin Netanyahou, sous la pression des ministres Benny Begin, Dan Meridor, Michaël Eytan et le Président de la Knesset opposés fermement à toute commission d'enquête, requiert la liberté de vote sur la question de l'instauration de la Commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner la provenance et la légalité des fonds des associations de gauche. Ce revirement de Benyamin Netanyahou vient contredire l'avis précédent de son propre parti, le Likoud. L'argumentation de Benyamin Netanyahou se fonde sur le fait que «l'établissement d'une commission d'enquête parlementaire  d'une part n'aura aucune force et d'autre part renforcera la campagne de délégitimisation contre Israël». Selon le Premier ministre, «la voie royale est de faire progresser la loi "obligation de rendre compte des fonds en provenance d'agents extérieurs"» .Le député Dany Danon en réponse à B. Netanyahou: «Mon intention est, lors du vote en séance plénière, de voir qui parmi les députés du Likoud soutient indirectement la vente de terres à des agents hostiles et le financement par des pays étrangers d'organisations israéliennes post-sionistes de gauche».

 La proposition de loi  «Obligation de rendre compte des fonds en provenance d'agents extérieurs»  passe en séance plénière (2e et 3e lecture). La nouvelle loi oblige désormais les associations à révéler l'identité du donneur, le montant, les buts du soutien financier et les obligations orales et écrites directes ou indirectes des dites associations à l'égard des pays étrangers. Le député et dirigeant de la coalition à la Knesset, Zeev Elkin, précise que «la loi n'a pas pour intention de  toucher à la liberté d'expression et ne prend nullement compte du contenu. Tout ce que nous demandons, c'est la transparence quant aux sources de financement dont l'origine étrangère sert à la diffusion d'idées». Le député, Michaël Eytan, à la suite de la publication du rapport de l'association NGO MONITOR, a pris l'initiative de cette proposition de loi  qui a été aujourd'hui définitivement votée.

NGO MONITOR est une organisation non gouvernementale (siège: Jérusalem) fondée à la suite de la «Conférence mondiale contre le Racisme» en 2001. Ses objectifs: informer sur le Sionisme et révéler l'activité d'organisations non-gouvernementales qui, sous couvert de défense des Droits de l'homme et des Palestiniens, tentent  non sans mal de délégitimer Israël à travers le monde. NGO MONITOR a été fondé par Gerald M. Steinberg, politologue expert en Relations internationales et professeur à l'Université Bar-Ilan qui en est également le directeur. Il est d'avis que «les gouvernements démocratiques doivent agir de manière transparente dans leur rapport aux autres démocraties… Finalement la Communauté européenne et l'Europe doivent être transparentes car elles manipulent la démocratie israélienne».

22-02-2011

 Visite du Président de l'Etat d'Israël en Espagne, Shimon Peres.

Discours au Congrès des députés d'Espagne: «l'expulsion des Juifs d'Espagne créa une coupure entre nos deux peuples, coupure qui dura quatre cent ans. Aujourd'hui, l'Espagne est une société libre, modérée, égalitaire et ouverte».

Quatre cent ans après l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492, les Cortès (les deux chambres législatives espagnoles: le Congrès  des députés et le Sénat) sans pour autant  donner la liberté de Culte autorisent la liberté de conscience (20 février 1855). En 1869, le Président du gouvernement de la première république espagnole, Emilio Castelar y Ripoll défend la complète liberté religieuse. En 1967, sur les recommandations de Vatican II, est votée la Loi de Liberté Religieuse. En 1968, la synagogue de Madrid, détruite en 1492, est réédifiée. En 1992, lors de la visite historique du Président de l'Etat d'Israël Haïm Herzog, le décret de l'Alhambra est définitivement aboli par le roi Carlos et la reine Sophie. 500 ans après l'expulsion s'ouvre une période de réconciliation historique. L'Espagne compte aujourd'hui 40 000 Juifs.

 

23-02-2011

Le parti Likoud repousse la proposition du député Yaakov Katz (Y'houd Leoumi) d'appliquer la souveraineté israélienne sur les territoires de Judée-Samarie et la Vallée du Jourdain. Les ministres de la coalition (Likoud, Israël Beitenou, Beit Yehoudi) se sont soit opposés à la proposition ou bien sont absentes lors du vote en séance plénière. Yaakov Katz: «A Shekhem (Naplouse), à Hébron et à Beit El, le lieu où vécurent les Patriarches et où la promesse divine fut donnée, il s'avère que la pleine souveraineté  de l'Etat d'Israël n'est toujours pas appliquée».

 Sondage commandé par La Chaîne 99 de la Knesset: 75% des Israéliens se refusent à renoncer à Hébron. 80% ne sont pas non plus disposés à renoncer à Beit Lehem. De plus, 59% des interrogés soutiennent l'initiative du ministre de l'Education, Guidon Saar, de permettre  la visite du Tombeau des Patriarches aux élèves dans le cadre du programme éducatif «Montons à Hébron».

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou annonce que tous les futurs diplomates et ambassadeurs de l'Etat d'Israël, dans le cadre de leur formation, auront le devoir de visiter la Cité des Patriarches. Le vice-ministre des Affaires Etrangères, Danny Ayalon, déclare: «notre présence ici n'est pas due à la Shoah comme les Palestiniens tentent de le présenter». Le député arabe Ahmed Tibi (Ra'am-Ta'al): «il s'agit d'une tentative de réécrire l'histoire  à travers la contrainte religieuse, une fois par les élèves et une fois par les ambassadeurs. Ces visites sont des visites en territoire occupé… les implantations constituent une violation de la loi internationale, c'est pourquoi il faut les annuler».

Colloque international  à la Knesset: invitation de spécialistes en système de gestion de contenu (content management) de 20 parlements du monde (Angleterre, Allemagne, Espagne, Suède…) y compris des représentants du continent africain (Ouganda, Namibie…). 2 projets initiés par la Knesset sont à l'ordre du jour:

a-  Projet de scanérisation et suivi des lois;

b-  Projet «Parliament-E» (suivi synchronisé des protocoles parlementaires écrits et filmés).

La Knesset d'Israël, s'inspirant du modèle parlementaire occidental, fondé sur le principe commun de la transparence de l'information propre au régime démocratique, désire en faciliter l'accès grâce à  son site internet et permettre au grand public de participer activement et librement à la vie parlementaire. Les spécialistes de la Knesset proposent un nouveau modèle de gestion et de contenu numériques. Comment traduire un site internet parlementaire Knesset en 22 langues, en simultané? Comment identifier avec rapidité sur le site du parlement britannique une loi votée en 1950? Autant de questions auxquelles la Knesset  apportera des solutions aux spécialistes venus du monde entier. Ce colloque international dans le domaine de la gestion du contenu de l'information est cette année le plus important dans son genre à travers le monde. Le Président de la Knesset Réouven Rivlin déclare: «La Knesset progresse dans une ère nouvelle de grande transparence à l'égard du public et constitue un modèle pour les autres parlementaires dans le monde. Nous nous sommes fixé comme objectif  prioritaire la transparence car elle touche à la racine du régime démocratique».

24-02-2011

Quatre députés du parti Kadima Yoël Hasson, Nachman Shai, Ourit Zoartz et Shlomo Moula,  provoquent un tollé général au sein de la Knesset en raison de leur intention de participer au colloque annuel de J-Street. Le député a la tete de la coalition parlementaire, Zeev Elkin déclare: "Kadima prouve une fois encore qu'elle peut être comptée parmi la gauche radicale".

 

J Street regroupe plusieurs associations juives américaines antisionistes s'opposant à l'AIPAC. Nombreux sont les personnalités politiques à soutenir l'idéologie antisioniste de J Street: Abraham Bourg, Daniel ben-Simon, Dalia Rabin, Amir Peretz, Colette Avital, Niztan Horovitz…..En mars 2010, J Street se tient aux cotées du Président des Etats-Unis, Hussein Barak Obama qui condamna fermement la construction de 1600 unités de logements a Ramat Schlomo (Jérusalem Nord-Ouest, situé  derrière la ligne verte). J Street récolte 40 000 signatures appelant a soutenir le vice- Président Joe Baiden. En Europe apparait sur le modèle de J Street, J Call. Son opposant "Raison Garder", mouvement sioniste dirigé  par Raphaël Draï et Schmuel Trigano soutient Israël en rappelant la souveraineté d'Israël et son droit légitime à   décider de sa propre histoire.

 

 

L'équipe d'Aschkel souhaite à  toutes et à  tous Shabbat Shalom.

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 20:46

 

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

 

Netanyahu : 300 réfugiés de Libye pourront se rendre dans les territoires "palestiniens" / Eli Berdenstein, Arik Bender et agences de presse – Maariv

 

 

Israël permettra à l’Autorité palestinienne d’accueillir plusieurs centaines de Palestiniens qui vivent en Libye et dont la vie est en danger. C’est ce qu’a annoncé hier le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

Selon le Premier ministre, c’est suite à une demande directe adressée par le président de l’Autorité palestinienne, Abou Mazen, qu’il a décidé de permettre à trois cents Palestiniens de Libye de se rendre dans les territoires palestiniens. M. Netanyahu a expliqué que cette autorisation a été accordée pour des raisons humanitaires et que les services de sécurité s’assureront qu’aucun des entrants ne représente une menace.

Selon des personnes impliquées dans cette décision, il ne s’agit pas d’un droit au retour mais uniquement d’un « retour limité dans le temps ». Il s’agit cependant d’une première, Israël ne permettant pas aux réfugiés palestiniens de revenir en Cisjordanie, même à titre provisoire.

Des responsables politiques ont ajouté que c’est aussi là un geste à l’égard d’Abou Mazen, dans le contexte de paralysie que connaît le processus diplomatique.


Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories