Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 13:58

 

logo-raison.png

 

Les raisons de la déclaration de “Raison garder”

Le professeur Shmuel Trigano explique comment s’est naturellement soulevé le mouvement  de protestation Raison Garder, en réponse à la pétition de Jcall.

La publication de l’“Appel à la Raison” de JCall n’a été pour les initiateurs de la déclaration “Raison garder” (1) qu’une occasion de manifester et d’affirmer une autre perspective sur le conflit du Moyen-Orient, mais aussi, bien plus, de témoigner d’une autre disposition d’esprit face à la situation actuelle en général, y compris en Europe. La condition à laquelle se voient assignés Israël et le peuple juif reflète en effet l’ensemble des problèmes de l’heure en Occident.

A l’inverse de JCall qui s’appuie sur le mouvement Shalom Ahshav (La Paix maintenant) par ses signataires et ses bases institutionnelles, “Raison Garder” est née de l’initiative de deux intellectuels, Raphaël Drai et moi-même. La déclaration a été mise sur Internet et comptabilise aujourd’hui 11 200 signataires (contre 7 000 Pour J Call). Aucune institution n’a soutenu ni fomenté cette démarche. Elle est née du sentiment d’avoir dépassé un seuil dans la chute de la légitimité de l’existence juive en tant que peuple. La question d’Israël ou du sionisme n’est en effet qu’une métaphore de cette dimension fondamentale sur laquelle nous avons construit nos existences au sortir de la Shoah et de la fin du judaïsme en monde arabo-musulman.

Ce qui nous a heurtés dans la pétition de J Call, c’est tout d’abord la violence symbolique d’une interpellation partisane qui apostrophe du haut de son Sinaï toute une collectivité en accaparant son honneur, sa morale et la raison, rejetant ceux qui pensent autrement dans le néant de l’obscurantisme. La composition socioprofessionnelle de nos signataires démontre exactement le contraire.

On y trouve, entre autres, 165 professeurs d’université, 56 chercheurs, 496 enseignants, 387 ingénieurs, 69 écrivains, 126 juristes et avocats, 539 médecins, 91 journalistes, 639 chefs d’entreprise, 30 rabbins, 18 prêtres et pasteurs…

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 12:47

 

raison-garder-mini-2-1-.png

 

 

RAISON GARDER :

 

PROCHAINE CONFERENCE LE 25 NOVEMBRE 2010


 

 

L’équipe de Raison Garder est heureuse de vous annoncer la publication début novembre du prochain numéro de la Revue Controverses (n°15), qui consacre son dossier à :

« Raison Garder : un tournant de l’opinion ».

 

Ce dossier clarifie, analyse et projette dans l’avenir les idées principales de la déclaration à laquelle vous avez bien voulu confier votre signature.

 

Pour accueillir cette prochaine livraison, nous sommes heureux de vous inviter à notre prochaine conférence :

 

 

 

 


 

QUELLE PAIX POUR QUEL PEUPLE ?

 

le jeudi 25 Novembre 2010, à 20h00

 

Interventions de :

- Michaël Bar-Zvi : Docteur en Philosophie, Professeur à la faculté d'Education de Tel Aviv,

auteur de Eloge de la guerre après la Shoah, Ed. Hermann

 

- Raphaël Draï : Professeur Emérite de science politique, auteur de

Le plus grand mensonge du monde. Théorie juridique et théorie psychanalytique, Ed. Hermann

 

- Daniel Sibony : psychanalyste, écrivain, professeur des universités,

auteur de Proche orient, psychanalyse d'un conflit, Ed. du Seuil

 

- Shmuel Trigano : Professeur des Universités, Président de l’Observatoire du Monde Juif,

Directeur de la Revue Controverses

 

 

P.A.F. : 5€, à régler sur place, le soir même.

 

Le numéro 15 de Controverses sera en vente sur place au prix de 20€.

 

Réservation obligatoire (places limitées et entrée nominative) en envoyant un mail à : conference@raison-garder.info  

 

L’adresse parisienne de la salle vous sera communiquée par retour de mail

dès réception de votre inscription.

 

 

Par ailleurs, nous sommes heureux de vous annoncer le lancement du site internet de Raison Garder :

http://www.raison-garder.info/

 

logo-raison.png


 

Vous pourrez y retrouver nos communiqués, les articles et analyses de nos membres actifs, les annonces de nos prochaines conférences…Un condensé de toute notre actualité !

 

 

A très bientôt

 

Raphaël Draï et Shmuel Trigano

 

 

Pour consulter le site web de Raison Garder : http://www.raison-garder.info/

Pour nous écrire : info@raison-garder.info  

 

Pour vous désabonner de cette liste de diffusion, merci de cliquer sur le lien suivant : desabonnement@dialexis.org

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 18:13

 

 

Hessel ICI ou encore La 

 

L'Icône et la Loi 

 

Chronique de Raphaël Draï sur Radio J , Ier novembre 2010

 

Pendant que les animateurs et que les porte – paroles de JCall découvrent enfin la lutte contre le boycott anti –israélien , le chercheur Pierre- André Taguieff fait l’objet d’une campagne qui s’assimile à une véritable chasse à l’homme. Pourquoi cette ire et cette haine ? Ce spécialiste de l’antisémitisme ancien et contemporain  a osé s’en prendre à l’une des «  icônes » de ce boycott dangereux et illégal.

 

Au passage l’on peut déplorer que dans cette épreuve les signatures de quelques-uns des soutiens  les plus notoires de JCall lui aient manqué. Mais revenons à l’ « icône », à Stéphane Hessel, déclaré tabou et intouchable pour quatre motifs  principaux qui ne sont pas incontestables. Passons sur le premier : ses origines juives. Elles le sont sans doute d’un point de vue purement biographique mais toute l’existence de ce nonagénaire s’est déroulée en dehors du judaïsme. Et  puis, naître ceci ou cela ne vous dispense d’aucun devoir ni du respect des lois. L’on invoque ensuite la déportation de Stéphane Hessel sous l’occupation nazie et ses actions de résistance. En effet , mais ces actions là ne justifient d’aucune manière son appel actuel à transgresser l’article 225 du Code pénal qui sanctionne  de façon particulièrement claire les incitations  au boycott, sous toutes ses formes , et les passages à l’acte qui s’ensuivent. Sans amalgamer les deux situations, en 1961 un Résistant prestigieux , Hélie de Saint Marc ,  avait transgressé les lois de son pays au nom de son idéal. Il l’a payé de plusieurs années d’emprisonnement. Autre argument contestable : la participation de Stephane Hessel à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l’ Homme. Cette participation ne saurait faire oublier que le véritable «  père » de la dite Déclaration fut René Cassin, lequel milita toute son existence pour la défense du peuple juif, puis pour celle de l’ Etat d’ Israël .

Le dernier argument est d’ordre politique . Il suffit,  hélas,  de  prendre connaissance des déclarations de Stéphane Hessel sur le conflit israélo -palestinien ou sur les responsabilités dans l’affaire de la « flottille turque »  pour être rebuté par son simplisme , son manichéisme , ses parti- pris ;  par sa méconnaissance des violences en provenance notamment du Fatah et du Hamas . A le lire l’on se convainc  rapidement que derrière ses apparences, cet homme n’est pas un homme de paix mais un être de pensée  guerrière et de ressentiment. Tant qu’il est resté sur le  terrain politique, ses opinons sont restées discutables sur ce terrain-là. Mais ces mêmes opinions outrancières l’incitent  à la violation de la Loi et donc l’exposent aux sanctions prévues par celle –ci. Ayant participé à la rédaction de la Déclaration Universelle des droits de l’ Homme il devrait, le premier, en prendre conscience avant d’avoir à en rendre compte .

En attendant , boycott ou pas, l’économie  d’ Israël n’a jamais été aussi florissante, les investisseurs se pressent à ses portes et Stanley Fischer,  le Directeur de sa banque centrale vient d’être compté parmi les meilleurs financiers de la planète .

 

                                                                                          Raphaël Draï 

 

Cf . la motion de soutien de Raison Garder  à Sammy Ghozlan du 4 octobre 2010 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 16:32

 

 

 

COMMUNIQUE RAISON GARDER

 

 

RAISON GARDER CONDAMNE  SANS RÉSERVE

 

L’APPEL AU BOYCOTT DES PRODUITS D’ISRAËL

 

Les membres de Raison Garder ont pris connaissance des déclarations publiques de l’actuel président du MRAP imputant à l’Etat d’Israël la conduite d’une politique « d’apartheid » justifiant les appels au boycott contre les produits en provenance de cet Etat ou commercialisés par lui (JDD du 10 octobre 2010).

 

Ils condamnent une nouvelle fois sans réserve, comme ils l’ont fait lors de leur assemblée du 4 octobre, les appels au boycott, direct et indirect, des produits provenant d’Israël et les actions d’intimidation entreprises contre les initiateurs des actions tendant à faire condamner judiciairement les auteurs de ces appels avec ceux qui les mettent en oeuvre. 

 

Rappellent que ces appels illégaux et que les passages à l’acte qui s’ensuivent transgressent  les dispositions du Code pénal en son article 225 (1 et 2), lequel expose de manière parfaitement claire à une peine de trois années de prison et à une amende de 45 000 euros leurs auteurs et quiconque, mu par une intention discriminatoire, entrave « l’exercice normal d’une activité économique quelconque ».

 

Rappellent la constance de la jurisprudence en ce domaine, depuis les tribunaux correctionnels et la Cour de cassation jusqu’à la Cour européenne des droits de l’Homme.

 

Soulignent que la transgression de ces dispositions et le mépris de cette jurisprudence ne sauraient être autorisées au titre de l’exercice de la liberté d’expression ou de la « défense » des droits de l’homme qui doivent ne pas être détournés de leur but et s’exercer de manière exemplaire dans le respect de la loi.

 

Soulignent également qu’aucune considération de caractère idéologique, proclamée de manière unilatérale et partisane, et relevant du seul débat politique, ne saurait justifier cette violation de la loi pénale surtout lorsqu’elle est le fait de parlementaires, nationaux ou européens, de responsables d’associations ou de personnalités ayant exercé des fonctions de haute responsabilité, politique, diplomatique ou  administrative, seraient elles érigées au rang d’« icônes ». 

 

Condamnent ces appels à l’illégalité assimilables au plan international à de véritables actes de belligérance et qui mettent en danger quotidiennement la paix civile

 

 

Pour nous écrire: raisongarder@dialexis.org

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 06:22

 

logo raison garder facebook

 

 

Raison Garder : les Juifs (de/en) France ?
Josiane Sberro

© Primo, 09-10-2010


Le déferlement d’adhésions spontanées au message de Raison Garder exige d’être pris au sérieux et d’y donner réponse.

Mais quelles réponses et à quel titre ? 

Raison Garder est une réponse cinglante à J Call ou, «appel à la raison ».


Mais qui donc avait perdu la raison ?

Cet appel péremptoire jeté à la cantonade à grand renfort de soutiens publicitaires est une mise en cause généralisée de l’intégrité morale du public concerné par la guerre israélo- arabe.

Il se double d’un appel aux grandes puissances à faire pression unilatéralement sur Israël, dans la résolution du conflit.

Raison Garder n’est pas une institution supplémentaire et encore moins une association. 

C’est une plate forme de réflexion qui met en évidence le profond désaccord d’un large public, juif ou pas, face aux solutions proposées par J’ Call au conflit du Proche Orient, et à la lutte contre les relents naissants d’antisémitisme.

Adhésion massive de 11 300 signatures parmi lesquelles celles nombreuses, de citoyens israéliens en prise directe du problème et d’amis non juifs de toutes origines.

Pour ce qui est des signataires de la diaspora juive française, ces adhésions sont autant le reflet d’un désaccord sur le fond, que l’expression d’un malaise, d’un mal-être identitaire des juifs de France. 

Avant de réfléchir aux solutions possibles et efficaces, il faut tenter de faire un état des lieux : Comment en est-on arrivé là ?

Comment en est-on arrivé à ce niveau de délitement de dispersion, de confusion des rôles pour un groupe humain diversifié et parfaitement intégré au tissu national jusque-là ?


Où en est ce que l’on a coutume d’appeler la « communauté juive » ?

Depuis des siècles, on a fait payer à l’homme juif sa fidélité à une foi, à une loi. Fidélité désignée désormais dans le vocabulaire actuel du terme ambigu et sectaire «d’allégeance»

Allégeance à une Nation, à une terre.

L’horreur de la Shoah a pour un temps, interdit les manifestations de haine antisémite. La création de l’Etat d’Israël y a ajouté un semblant de respectabilité.
Israël pays de pionniers et de Kibboutzim, pays de Gauche et modèle de l’Internationale Socialiste qui y a même tenu l’un de ses Congrès. 


En France :

En 1974
 Giscard d’Estaing décrète le rapprochement des familles. Rapprochement massif et généreux dans une impréparation totale.

C’est aussi Khomeiny à Neauphles. Le travail de sape souterrain est entrepris sous l’œil indifférent de Français sereins et peu concernés. Le visage et le mental de la France en seront peu à peu définitivement transformés.


Mais juifs et arabes vivent encore harmonieusement dans les tours de Sarcelles.


En 1982 l’invasion du Liban et le massacre de Sabra et Chatila, faussement attribué à Tsahal comme les enquêtes l’ont prouvé depuis, mettent fin à cet état de respect et d’amitié.

La parole post shoatique est libérée. 

La toute première violation émane du SNI, syndicat des enseignants tendance communiste U.A. 

Les tracts et feuillets syndicaux sont systématiquement barrés d’un énorme « Plus jamais ça ! », cri de douleur symbolique des survivants de cette même Shoa. C’est la première déviation volontaire de langage.

En Val d’Oise, démission collective de nombreux responsables syndicaux chefs d’établissements ; juifs rapatriés pour nombre d’entre eux. Le désengagement de la vie publique est entamé pour les citoyens juifs, à leur insu. 

A la même période, les Universités Russes déversent les escouades de l’élite palestinienne formées à l’aune des Universités trotskystes. 

Ces derniers se répandent avec une redoutable habileté professionnelle dans l’espace médiatique et deviennent le fer de lance de l’idéologie et des méthodes marxistes (assener des contre-vérités sans relâche, créer un vocabulaire de substitution). 

Une série d’attentats en Europe vient brouiller les pistes et crée des unions sacrées gauchisantes.


En Israel, naissance du mouvement des « Nouveaux historiens » 


Ces derniers fourbissent les arguments pour délégitimer Israel. Benny Morris s’est rétracté depuis. Mais Pappe, quasi inconnu en Israël, reste un repère, surtout en Europe, malgré les preuves de ses sources totalement erronées. Pappe, ébauche du « Post sionisme » et naissance des Alterjuifs (cf. Controverses n°4)

Partout en Occident, décolonisation et écroulement des idéologies mènent la jeunesse en quête d’idéal, vers un concept innovant .La nouvelle gauche en effet ne se réfère plus au modèle soviétique mais aux victimes de l’histoire, ce que les juifs israéliens ne sont plus. 

Les Droits de l’Homme prennent le pas sur toutes les idéologies, sans reconnaître pour autant le véritable Droit à la différence.

Les victimes sont toutes trouvées :

- Sur le territoire national : l’étranger décolonisé et ghettoïsé dans sa banlieue.
- Au Proche Orient la victime devenue bourreau : Israël pays colonisateur de ce même arabe que désormais l’on veut protéger à tout prix. 

Le but : se refaire une virginité pour l’ancien pays colonisateur qu’est la France. 

Le tableau est brossé ; les conditions sont établies, pour la mise à l’écart de la communauté juive ira crescendo dès après l’échec d’Oslo.

Arafat refuse toutes les conditions de paix qui lui sont faites. Clinton l’affirme dans une lettre restée fameuse. Mais c’est la visite de Sharon au Mont du Temple qui, dit-on, allume l’incendie.

Des milliers de morts « innocents » dirait Raymond Barre; des Kamikazes mêlés aux cartables d’écoliers dans les bus d’Israël. Rien n’y Fait : SHARON !SHARON !


Nous sommes en 2000.

Année "bénie" de la dite mort en direct d’une icône du monde libre de Gauche : Al Dur’ ha.

Pour maître Szpiner, avocat du Président Chirac, Philippe Karsenty est le « Croisement de Faurisson et de Thierry Meyssan ». Propos infâmant tenu à la barre par un maître du barreau.

En France, les enfants juifs quittent peu à peu les cours de l’Éducation dite Nationale pour se réfugier dans des établissements privés et protecteurs.

Daniel Vaillant, Ministre de l’intérieur, ne voit nulle trace d’antisémitisme dans ces amoncellements d’actes de violence.

Les jeunes de banlieue, grâce aux bienfaits de certaines œuvres caritatives et religieuses, se voient offrir des vacances à Gaza d’où ils reviennent le cerveau embrigadé et une pierre à la main. 

Je l’ai vu, de mes yeux vu, dans mon établissement.

Ce nouvel antisémitisme est d’autant plus cruel qu’il atteint des enfants juifs de rescapés de la Shoah ou d’immigrés de terres arabes. 

Enfants de parents juifs qui n’ont pas choisi Israël après l’exode juif des pays arabes, mais la France pour accueil définitif.

Enfants donc qui sont nés français et n’ont qu’un vécu de jeunes français. Ils ne sont pas préparés à la haine et ne savent pas y faire face. La République laïque est censée protéger les siens

A l’Université Jussieu, le Président Beréziat offre une plateforme permanente à Mme Leila Shahid. Nos jeunes étudiants découvrent la période plaies et bosses des amphis.

Pite tient bon la Sorbonne, mais à son départ, le nouveau Président y autorise l’accueil du Hezbollah.

Ilan Halimi est assassiné. Maître Szpiner, toujours défenseur de la virginité républicaine, est mis à la disposition de la famille. Plaidera-t-on l’acte antisémite ? Les tergiversations donnent au procès une tournure totalement faussée.

Sur le plan collectif, les juifs n’ont jamais vécu en France comme un groupe monolithique. 

En tant que citoyens, ils se retrouvent soudain harcelés par des actes plus que malveillants, des agresseurs plus que fanatisés à cause de l’importation sur le territoire du conflit du Proche Orient. 


Le concept de « tensions communautaires » est né.


Afin d’éviter de dénoncer tout haut l’antisémitisme maghrébin, musulman ou ethnique comme l’on voudra, la République enferme ses juifs dans un cercle hermétique. 

Non-sens absolu : tous les juifs de France sont globalisés sous l’étiquette de « Communauté juive de France ».

Les juifs se retranchent dans leurs synagogues, caméras de surveillance et policiers à la porte des écoles et lieux culturels juifs. 

Ils se regroupent en certains quartiers créant des ghettos prospères et protecteurs mais une désertification juive sur les zones « multiculturelles » du territoire.


Ce mouvement démographique de fuite par la peur, favorise l’entrisme politique local de la fraction adverse.


Sur le plan politique, la déroute des juifs de gauche est amorcée par la fameuse note au PS de Boniface. En politique comme en grande surface désormais, la quantité prime sur la qualité. 

Entrisme forcené d’un côté, fuite et abandon de l’autre.

Le vocabulaire est totalement dévié. La Nakba attire plus de commentaires larmoyants que la Shoah. Le keffieh se fait signe de ralliement de la gauche bien pensante, nettoyée de ses contradicteurs. 

Combien de juifs militants de gauche convaincus et actifs ont alors abandonné leur carte du parti ou leur mandat électoral ? 

Le ministre Hortefeux devient Hortefeujs sur un sinistre site de gauche où un antisémitisme purulent est ouvertement permis. 

« L’honneur d’un juif ne valait pas la paix d’une Nation » disait-on durant l'affaire Dreyfus.

Désormais quoi que fasse Israël pour riposter aux agressions, la riposte est, terme délicat, ambigu et dévié, « disproportionnée». Médias et politiques dénigrent Israël d’un commun accord. 


Utilitarisme politique ou cynisme machiavélique ? 


Il faut y ajouter une bonne dose de flagornerie fondée sur une totale méconnaissance de l’Histoire d’une grande partie des faiseurs d’opinion.

Le « Juif fait vendre » se dit-on en catimini dans la presse. 

Les gros titres malfaisants des journaux le prouvent au-delà des discours. Le danger disait Luc Ferry ces derniers jours en parlant de certains problèmes de son parti, c’est « l’usage que l’on fait de ce qui est dit. Le danger c’est la médiatisation déviante. »

Oh que les idées sont claires quand il ne s’agit pas de juifs.

Par ce forcing constant, cette nécessité de se justifier en permanence, la « communauté juive » est déstabilisée, fragmentée, partagée entre le désir de se fondre dans le paysage et celui d’être reconnue.


La querelle entre les institutions juives en est le reflet.


L’Appel à la Raison en est la conséquence : rester du bon côté, être reconnu coûte que coûte.
La riposte "Raison Garder" en relève le défi : garder la tête froide et faire valoir ses convictions.
Des convictions fondées sur les faits, l’Histoire, le Droit et non sur la peur ou la honte de soi.


Josiane Sberro
© Primo, 09-10-2010
Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories