Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 21:39

 

Comment Israël se prépare à une nouvelle guerre

 

http://www.lepoint.fr

Le Point.fr - Publié le 10/04/2011 à 17:16 - Modifié le 10/04/2011 à 18:02

L'exaspération des Israéliens est à son comble. Depuis Gaza, les missiles du Hamas sont capables d'atteindre Tel-Aviv.

 

Par MICHEL COLOMÈS

Les guerres civiles qui s'éternisent en Libye et en Côte d'Ivoire, les éruptions qui peinent à déboucher sur des changements au Yémen et en Syrie, ont temporairement relégué au second plan un conflit latent, bien plus grave par ses conséquences : la guerre qui couve entre Israël et le Hamas palestinien agissant en faux nez de l'Iran. Car depuis quelques semaines, une situation nouvelle existe, conséquence des bouleversements intervenus en Égypte. 

Avec le renversement de Moubarak, Israël et l'autorité palestinienne de Mahmud Abbas ont vu revenir dans les allées du pouvoir, au Caire, des gens qui ne leur sont guère favorables. Ainsi les autorités égyptiennes ont-elles fermé les yeux cette semaine sur une rencontre entre un dignitaire du Hamas et un envoyé spécial de Téhéran. Un rendez-vous quasi officiel, impensable il y a quelques mois. 

Opération israélienne 

C'est dans cette ambiance de tension de nouveau exacerbée que s'est produit, mardi 5, au Soudan, un événement qui n'a fait que quelques lignes dans la presse et qui constitue pourtant à la fois une opération militaire d'une précision étonnante et un signal d'alarme directement adressé à l'Iran : ce matin-là, à une dizaine de kilomètres de l'aéroport de Port-Soudan, sur la mer Rouge, quatre grosses voitures noires roulent à vive allure vers la ville. Soudain, venu d'on ne sait où, mais sans doute d'un avion ou d'un drone, un missile vient frapper l'un des quatre véhicules. Or, non seulement celui-ci est détruit par le tir, mais il explose en un spectaculaire feu d'artifice. Une déflagration qui ne peut s'expliquer que par la présence à son bord d'une quantité importante de munitions. Les trois autres voitures continuent leur course vers Port-Soudan, sans demander leur reste. 

Pour tous les experts de la guerre secrète, il est clair que le tir, probablement guidé par un bateau au large des côtes soudanaises, était parfaitement ciblé sur le véhicule qui contenait des munitions et sans doute des missiles. Et il est tout aussi évident pour eux que cette opération, exécutée avec une remarquable précision est l'oeuvre des Israéliens. 

18 Palestiniens tués 

D'ailleurs, si, le lendemain, Tsahal et le Mossad refuseront de commenter l'incident, la presse israélienne fera des titres sur la mort d'un chef du Hamas dans une opération destinée à montrer que Jérusalem n'acceptera jamais le trafic d'armes entre l'Iran et le mouvement qui a la maîtrise de Gaza. 

Le mois dernier, l'arraisonnement par les commandos marines israéliens d'un cargo battant pavillon panaméen qui faisait route vers Port-Soudan, avec 50 tonnes d'armes dans ses cales, avait confirmé la filière dont on connaissait déjà les principales étapes : les armes sont embarquées dans le port iranien de Bandar Abbas, destination le Soudan. De là, une noria de camions les achemine vers le Sinaï où les tribus bédouines se sont trouvé un business beaucoup plus rentable que celui de l'élevage des moutons : les tunnels par lesquels on fait passer vers la bande de Gaza toutes sortes de marchandises de contrebande. Et de plus en plus d'armes et, en particulier, de roquettes. De plus en plus performantes et sophistiquées et capables d'atteindre Tel-Aviv. Des engins comme les quelque 70 qui ont été tirés sur Israël depuis trois jours. Et dont le premier avait atteint un autobus scolaire israélien. Provoquant des ripostes ciblées et quasi immédiates qui ont tué 18 Palestiniens. 

Lors d'une récente réunion avec ses chefs militaires dans la Situation Room de la Maison-Blanche où il était en principe question de la Libye, Barack Obama aurait dit que la vraie préoccupation du moment était moins le renversement de Kadhafi que la façon d'éviter que tout le Proche-Orient ne s'embrase à la suite d'un dérapage entre Israël et l'Iran par Hamas interposé. On n'en est pas loin.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 16:42
 
Par JPOST.FR 
10.04.11

Ehoud Barak, le ministre de la Défense, a déclaré dimanche que le "Hamas, de notre point de vue, est responsable de tout ce qui arrive dans la bande de Gaza et pour toutes les organisations [terroristes] qui opèrent là-bas".


PHOTO: REUTERS/CHARLES DHARAPAK/POOL , JPOST

Le ministre s'exprimait lors de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel. Il a ajouté : "Nous n'accepterons pas des actions qui nuisent à nos concitoyens, des actions telles qu'un tir sur un bus, ou des tentatives pour mettre 750000 citoyens dans des abris."

Ehoud Barak faisait référence à l'attaque de jeudi, lorsqu'un missile antichar a été tiré sur un bus scolaire. Un enfant de 16 ans est toujours dans un état critique. A la suite de cet incident, plus de 120 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur Israël pendant le week-end.

Il affirme que le Hamas a subi un coup sévère, précisant que "fort heureusement, personne n'a été blessé" par ces tirs. Les frappes de Tsahal, a-t-il déclaré, ont été « très précises et efficaces ».

Dimanche après-midi, une roquette Kassam tirée depuis la bande de Gaza a explosé dans un champ au sud d'Ashkelon. Deux obus de mortier ont aussi été tirés vers le district d'Eshkol.
Il n'y a eu ni blessé, ni dégâts.

LIRE AUSSI :

Trois obus de mortier tirés depuis Gaza >>>

Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 16:33

http://www.israel7.com

 

Malgré la légitimité indiscutable de ses opérations défensives, Tsahal se voit contraint de prouver à l’opinion publique internationale que ses soldats cherchent par tous les moyens à éviter des pertes civiles au sein de la population palestinienne lors de leurs affrontements avec les groupes terroristes. Et pour ce faire, il est question, au sein de l’armée de terre, de procurer aux militaires des caméras pour leur permettre de filmer les combats. 

Dans chaque unité, et plus particulièrement dans les forces blindées et chez les fantassins, un soldat devrait être chargé de cette mission. A l’heure actuelle, seuls quelques combattants le font bien que selon le règlement, ils devraient être au nombre de 147. Au cours de l’année, un seul cours a été donné et n’a formé que 24 soldats. Mais vu les accusations portées contre Israël dans le monde, Tsahal a décidé d’augmenter leur nombre de manière significative en instaurant 3 à 4 cours par an avec la participation de 28 soldats par section.

Il s’agit d’un séminaire de deux semaines au cours duquel les militaires se familiarisent avec le matériel et découvrent le monde de la communication et des médias. Pour le moment, ce programme ne concerne que l’armée régulière mais Tsahal envisage également, à l’avenir, de former des réservistes. En précisant : « De la même façon qu’il faut au moins un infirmier par unité, la présence d’un caméraman est tout aussi nécessaire ».

Parallèlement à cette initiative consistant à développer l’utilisation de caméras dans les unités de combat, les services du procureur militaire ont estimé que pour répondre aux « rapports établis à l’étranger, semblables à celui de Goldstone », il fallait donner par écrit une description détaillée des combats en temps réel. Et de préciser : « Les enquêtes viendront plus tard, après la guerre. Pour le moment, il est urgent de donner une image précise de ce qui se passe sur le terrain ».

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 16:26

http://www.israel7.com 

Les services de sécurité israéliens ont indiqué que les Etats-Unis leur octroieraient la somme de 250 millions de dollars pour qu’ils puissent se procurer de nouvelles batteries antiaériennes Dôme de Fer, Kipat Barzel. Les USA répondent ainsi à une requête du ministre de la Défense Ehoud Barak, présentée à la commission chargée de fournir à Tsahal cet équipement.

 

par Claire Dana-Picard

 

Etats-Unis : 205 millions de dollars pour "Iron Dome"
Par JPOST.FR 
10.04.11

Les Etats-Unis ont prévu de financer à hauteur de 205 millions de dollars l'acquisition de nouvelles batteries anti-roquettes "Iron Dome", selon la radio de l'armée dimanche.


PHOTO: REUTERS , JPOST

Selon le communiqué, la décision des Etats-Unis de débloquer des fonds s'est faite après la demande du ministre de la Défense Ehud Barak.

Ces 205 millions de dollars vont aider Israël à développer les batteries "Iron Dome", avec l'espoir de défendre plus efficacement les populations civiles. Mais des fonds supplémentaires sont nécessaires pour développer de manière adéquate le système de défense, qui devrait coûter environ 210 millions de dollars.

L'efficacité du système a amené de nombreux officiers supérieurs de la sécurité à estimer que des batteries "Iron Dome" devraient être déployées partout dans le pays. Pour l'instant, une batterie est déployée près de Beersheva et une autre à côté d'Ashkelon.

Les premiers succès d'"Iron Dome" ont été observés vendredi dernier. Une batterie à intercepté une roquette Grad, lancée depuis Gaza sur Beersheva. Une autre a permis d'intercepter quatre roquettes dirigées sur Ashkelon.

"Iron Dome" est prévu pour contrer les attaques de roquettes d'une portée comprise entre 4 et 70 km. Chaque batterie comporte un radar multifonctions fabriqué par l'industrie aérospatiale israélienne et trois dispositifs de lancement, chacun équipé de 20 intercepteurs Tamir.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 08:43

 

 

 

Tsahal : L’un des kidnappeurs de Shalit a été tué

 

Un des chefs importants du Hamas, impliqué dans le kidnapping du soldat de Tsahal a été éliminé lors d’une frappe sur Gaza, selon l’armée.

Hanan Greenberg

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

Publié le: 

.09.04.11, 22:53 / Israel News

 

 

 

http://www.ynetnews.com

 

 

 

Un des membres de la direction du Hamas, Taysir Saliman Abu-Saname, tué par Tsahal dans une frappe dans le sud de Gaza, tôt dans la matinée de samedi, était impliqué, parmi d’autres actes de guerre, dans l’enlèvement de Guilad Shalit, selon des responsables de Tsahal.

 

Les sources précisent que la famille Shalit a été informée de la nouvelle.

 

Abu-Saname avait tenu plusieurs positions importantes au sein de la branche militaire, les Briugades Ez-al-Din al Qassam. Il était aussi impliqué dans le tir de roquettes sur Eilat, la ville du sud israélien, selon les responsables de l’armée.

 

Le Hamas dément ces revendications

 

Cependant, Abu Ubaïda, porte-parole de la branche armée du Hamas, a affirmé que l’élimination de Saname “n’affectera pas notre travail” et a démenti les informations en provenance d’Israël à ce sujet.

 

 

Il a ainsi prétendu qu’Israël “ne disposait pas d’informations concerant la capture de Shalit, capables de dire avec certitude qui, parmi nos dirigeants, a pu avoir un rôle dans son exécution ».

 

Ubaïda a également accuse Israël “d’être à la recherche d’un mobile servant de couverture à leurs crimes ».

 

Tsahal : 11 cellules terroristes ont subi des frappes.

 

En tout, l’air force israélienne et les unités blindées ont frappé quelques 11 cellules terroristes au nord et au sud de la Bande de Gaza, qui comprenaient des groupes de lancers de roquettes et d’obus de mortiers contre Israël, selon un bilan émanant de l’armée samedi soir.

 

L’armée de l’air a bombardé 15 autres cibles terroristes dans la Bande, don’t des postes avancés, des tunnels de contrebande et des sites utilisés pour le stockage et la production d’armes. L’armée a déclaré que ces cibles avaient été visées avec précision.

 

Plus de 20 terroristes ont été tués et des dizaines d'autres blessés, durant ces deux jours. Au cours des dix derniers jours, 35 membres du Hamas sont morts. La branche politique du mouvement souhaite obtenir une trêve, alors que la branche armée désobéit et veut en découdre.

 

 

Pendant ce temps, les groupes terroristes ont tiré plus de 120 roquettes, obus de mortier et missiles sur Israël, durant les deux derniers jours, dont plus de 50 ce samedi.

 

Reuters a contribué à ce reportage

Partager cet article
Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 06:48

Gaza/terrorisme - L'armée israélienne répond à l'attentat terroriste contre un bus scolaire

 

 

Adapté par Aschkel © 2011 www.aschkel.info

Israel Defense Forces

 

L'aviation israélienne (IAF) ciblé neuf sites terroristes en réponse aux actes terroristes depuis la bande de Gaza commis hier. Des coups directs ont été confirmés.

Plus tôt dans la journée, les forces de l'IAF et de l'artillerie ont ciblé deux escadrons de terroristes impliqués dans le lancement de projectiles militaires contre le territoire israélien depuis le sud et le nord de la bande de Gaza.

Des coups directs ont été confirmés.

En outre les forces d'artillerie ont riposté dans le nord de la bande de Gaza d'où les terroristes ont visé un bus scolaire avec un missile anti-char, blessant très grièvement un adolescent de 16 ans et un autre civil blessé plus légèrement.

 

Plus de 45 roquettes et obus de mortiers se sont abattu sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza.

La batterie "Iron Dôme" a été mise en service et a été utilisée, celle-ci a intercepté un missile tiré depuis la bande de Gaza en direction du territoire israélien.

L'armée israélienne ne permettra aucune tentative de nuire aux civils israéliens et répondra avec force et détermination contre tout acte de terreur contre les citoyens d'Israël.

L'armée israélienne tient  l'organisation du 'Hamas seule responsable de toute activité terroriste émanant de la bande de Gaza.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 18:07

TERRORISME PALESTINIEN - RAPPORT OFFICIEL MARS 2011 de l'ISA

 

 

Banniere documents speciaux

rapports précédents

 

 

Chers Lecteurs,

Le rapport de ce mois-ci est consternant,  

En Mars 2011 on enregistre une hausse significative du nombre d'attaques par rapport à ces derniers mois.

Les attaques terroristes du Mois de Mars contre l'Etat d'Israël et ses citoyens ont tué 6 personnes.

 

Que l'ignoble massacre de la Famille FOGEL ne reste pas impuni !

Cet après-midi encore les terroristes sanguinaires du 'Hamas and co ont visé un autobus de civils blessant grièvement un enfant.

>Attentat Hamas - Un missile anti char tiré sur un autobus civil israélien - Un enfant gravement blessé

 

 

Pas un seul jour ne se passe sans que des attaques terroristes ne se produisent contre les citoyens de l'Etat d'Israël.

 

Et personne n'en parle !

 

Lorsque nous disons « chaque jour », parfois même, plusieurs attentats terroristes sont planifiés le même jour. Certains, seulement, émergeront dans les médias, lorsqu'il y aura du "sang à la Une", surtout si une malheureuse "victime" palestinienne (l'islamikaze, notamment) peut être comptabilisée dans les statistiques morbides, auxquelles on fait bien dire ce que l'on veut leur faire dire...

 

Ce rapport ne révèle que les faits dûment constatés, et non les attentats multiples qui ont été déjoués par les services intérieurs d'Israël.

 

Rapport mensuel SBK Mars Rapport mensuel SBK Mars  

 

 

Pour Aggrandir ctrl+faire rouler avec la souris


Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 16:18

 

 

La cible au Soudan était “Monsieur armement du Hamas” : Abdul-Latif Ashkar, le remplaçant de Mahmoud Mahbhouh, assassiné à Dubaï.


 

Adapté par : Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info


 

http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=376314

 

Published today (updated) 07/04/2011 11:26

 

 

 

Abdul-Latif Ashkar, Jabaliya refugee camp resident [MaanImages]

 

Des responsables de la sécurité palestinienne affirment que la cible de ce que l’on prétend être une frappe israélienne au Soudan, n’était autre que le successeur du responsable du Hamas assassiné , Mahmoud Mabhouh.


Abdul-Latif Ashkar, l’un des deux hommes tués dans la frappe d’un véhicule au Soudan, est considéré comme celui qui a endossé le rôle du fournisseur d’armesau sein du Hamas, autrefois occupé par Mabhouh, assassiné par des agents secrets israéliens, dans une chambre d’hôtel de Dubaï, l’an dernier.


Le chef du Politburo du Hamas, Moussa Abu Marzouk, s’est, cependant, empressé de déclarer au quotidien arabe basé à Jérusalem, Al Qods al-Arabi que “les deux hommes n’étaient pas Palestiniens et n’appartenaient pas au Hamas”.


Un tir a frappé de plein fouet la voiture, mardi, sur la côte soudanaise de la Mer Rouge, près de son port principal (Port-Soudan) et, mercredi, le Ministre des Affaires étrangères, Ali Ahmad Karti, a accusé Israël d’avoir perpétré l’attaque.


L’accusation de Karti vient au moment où un certain nombre de journaux israéliens parlent de l’affaire, dont l’un a fait paraître en Une que : “Tsahal a lancé l’attaque au Soudan”, mais l’armée et le Ministère des Affaires israéliens ont, tous deux, refusé de commenter.


Abdul-Latif Ashkar avait dans les 40 ans et était un membre important de la branche armée du Hamas. Il est né dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la Bande de Gaza et avait été arrêté par Israël, au cours de la 1èreIntifada.


Il était l’un des fondateurs du “Département aide et logistique” du Hamas, qui coordonnait le traffic d’armes vers la Bande de Gaza. On ne sait pas depuis quand il était arrivé au Soudan ni depuis quand il y résidait.

 


http://www.jpost.com/Headlines/Article.aspx?id=215503


Une source a confié, jeudi, au journal koweitien Al Jarida, que c’est Dirar Abu Sisi qui a donné aux services secrets israéliens des “informations sensibles” qui ont conduit à l’attaque contre des trafiquants d’armes à Port-Soudan. Selon cette source, Abu Sisi a largement eu le temps d'exposer ces informations sensibles durant sa détention, depuis qu’il a été kidnappé, lorsqu’il voyageait en train en Ukraine, le mois dernier.



La source a également déclaré à Al Jedida qu’Israël a également reçu des informations valides au sujet des routes de la contrebande et des cellules opérant au Soudan, à travers l’Egypte vers Gaza, par un certain nombre de réfugiés soudanais qui ont émigré en Israël. 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 16:15

 

bann-oeil-de-l-epervier.jpg

 

 

 

Une équipe des opérations spéciales a éliminé deux hauts trafiquants d’armes iranien et membre du Hamas au Soudan. 

 

 

DEBKAfile Reportage exclusif April 7 avril 2011, 10:06 AM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20821/

 

 

 

 

 

Les débris de la voiture des trafiquants près de Port Soudan

 

En accusant Israël du meurtre de deux passagers d’un HyundaïSonata près de Port-Soudan, mardi 5 avril, le Ministre des Affaires étrangères soudanais, Ali Karti a prétendu que le missile avait été tiré par un drone ou un navire stationné sur la Mer Morte. Les sources du renseignement militaire de Debkafile révèlent que c’est une unité des opérations spéciales, débarquée par la mer, qui a utilisé un missile sol-sol pour frapper la voiture et tuer deux cerveaux, iranien et membre du hamas, du réseau de contrebande d’armes au Soudan. Les assaillants ont attaqué le véhicule, alors qu’il circulait dans la région de Kalaneeb, sur la seule route goudronnée qui existe, à travers le désert soudanais entre Khartoum et Port-Soudan.

 

Nos sources ont révélé, plus tard, que les passagers tués à bord du véhicule n’étaient pas arrivés à l’aéroport de Port-Soudan par voie aérienne, comme il a été précédemment rapporté, mais par la route, où ils arrivaient de Atbara, la ville soudanaise du nord, qui se situe à 344 kms de Khartoum, au point de convergence entre les bras bleu et blanc du Nil.

 

Cette ville (Atbara) d’environ 120 000 habitants est la base d’opérations de l’un des plus vastes et impitoyables réseaux de traffic d’armes opérant au Soudan.

 

Ce long et sombre record détenu par ce réseau date des années 1980 et 1990, lorsqu’il était au service d’Al Qaeda. Ses opérateurs de premier plan comprenaient le clan de Massoud al-Qosi, dont certains ont rejoint Ben Laden et quitté le Soudan avec lui, quand il est retourné en Afghanistan en 1996.

L’un des gardes du corps de Ben Laden, Ibrahim al Qosi, a passé les sept dernières années au camp de détention de la baie de Guantanamo, dans l’attente de son procès.

 

Au fil des années, les agents iraniens et du Hamas se sont vus attribuer une niche dans les filières de trafic soudanais, afin de superviser l’exécution des contrats, où ils prenaient des commissions pour transférer clandestinement des armes vers Gaza. Ces agents se sont récemment retiré de toute implication directe, et ont délégué à des membres du réseau le contrôle des acheminements pour gaza.

 

Son plus récent marché correspondait au transfert secret des chargements de gaz moutarde et innervant achetés à la direction des rebelles libyens à Benghazi, par les représentants du Hamas et le Hezbollah, grâce au financement iranien, devant ensuite être chargés vers le Liban et la Bande de Gaza.

 

La “marchandise” a rejoint le Soudan depuis la Libye dans des convois sous bonne garde des unités spéciales du Hezbollah et du Hamas.

 

Le 6 avril, après l’attaque sur le véhicule, les enquêteurs de haut niveau du renseignement et de l’armée soudanaise sont arrivés sur les lieux à environ 18 H pour tenter d’établir qui avait perpétré l’attaque et d’identifier les deux hommes morts. Ils ont découverts les corps trop noircis et calcinés pour les identifier et leurs papiers personnels presque entièrement détruits par les flammes.

 

Khartoum s’est alors tourné vers Le Caire, en lui envoyant une requête urgente d’experts du contre-terrorisme et des missiles, afin de les aider dans l’enquête. Ils ont également été immobilisés par le manque d’indices et de moyens d’enquêtes appropriés.

 

Lors de leur examen initial, les enquêteurs soudanais ont cru trouvé une carte d’identité iranienne appartenant à l’un des passagers, alors que le second ressemblait à un Palestinien ; l’un d’eux était mort dans la voiture, le second à l’extérieur. En l’absence d’individus d’origine locale portés manquants, ils ont présumés que le duo était étranger.

 

Ils ont aussi déduit que l’équipe ayant réalisé la frappe avait été exfiltrée par hélicoptère immédiatement après l’attaque et déposés sur un bateau prêt à partir, sur la côte soudanaise de la Mer Rouge. Le bruit répercuté par l’explosion a donné corps à la théorie selon laquelle al voiture avait été percutée par un missile tiré par un engin aérien.

 

La mode opératoire de l’attaque et la faculté d’exfiltration ont désigné une organisation militaire sophistiquée, capable d’opérations non-conventionnelles sur de longues distances couvrant des milliers de kilomètres. Elle aurait requis le soutien de renseignements militaires compétents déjà sur place dans des coins aussi reculés que Atbara, Kalaneeb, Port-Soudan et la Mer Rouge.

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 16:09

Israël continue sa guerre secrète contre l'Iran ?

 

 

Ali Ahmed Karti, le chef de la diplomatie soudanaise, a affirmé mercredi être «absolument sûr» qu'Israël était à l'origine de l'attaque.
Lire aussi 
Ali Ahmed Karti, le chef de la diplomatie soudanaise, a affirmé mercredi être «absolument sûr» qu'Israël était à l'origine de l'attaque. Crédits photo : MOHAMED NURELDIN ABDALLAH/REUTERS

Une frappe aérienne contre deux trafiquants d'armes au Soudan s'inscrit dans une série d'opérations récentes. 


La guerre secrète que se livrent Israël et l'Iran vient de connaître, apparemment, un nouvel épisode. Deux passagers d'une voiture circulant près de Port-Soudan, dans l'est du Soudan, ont été tués mardi à la suite de l'explosion d'une roquette tirée à partir d'un «avion non identifié». Officiellement, les autorités israéliennes ont respecté les règles du jeu habituelles en se gardant de revendiquer l'opération. Ali Ahmed Karti, le chef de la diplomatie soudanaise, a, en revanche, affirmé mercredi être «absolument sûr» qu'Israël était à l'origine de l'attaque.


À demi-mot, les médias israéliens ont eu tendance à confirmer cette piste. «Israël frappe au Soudan», titraient ainsi mercredi plusieurs quotidiens. Selon les commentateurs militaires citant des «sources étrangères», l'opération aurait visé deux responsables du trafic d'armes entre l'Iran et les islamistes palestiniens du Hamas. Ce matériel militaire transite du port iranien de Bandar Abbas en mer Rouge, avant d'être débarqué au Soudan et acheminé par camions vers la péninsule égyptienne du Sinaï, puis passé en contrebande par des tunnels vers la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas. En janvier 2009, un convoi de ce genre avait été attaqué à la frontière entre le Soudan et l'Égypte par de mystérieux avions, provoquant la mort de 119 personnes. Dans ce cas aussi, plus d'un avait vu la main d'Israël.


Seule certitude : Israël dispose des capacités pour mener ce genre de raids, aussi bien à l'aide d'avions de chasse que de drones, des appareils sans pilote, équipés de roquettes. Les responsables israéliens tentent par tous les moyens d'empêcher l'Iran de doter le Hamas d'armes sophistiquées, notamment de lance-roquettes, qui pourraient menacer son aviation au-dessus de la bande de Gaza ou ses navires en Méditerranée. Ils sont d'autant plus enclins à user de la manière forte que nombre d'entre eux estiment «inévitable» une nouvelle offensive militaire de grande envergure à Gaza pour éradiquer le pouvoir du Hamas.


 

«Liquidation ciblée» 

 

Le mois dernier, un commando marin israélien avait arraisonné en Méditerranée un cargo battant pavillon panaméen transportant 50 tonnes d'armes iraniennes destinées au Hamas. «L'attaque à Port-Soudan ressemble fort à une liquidation ciblée, destinée à faire passer un message aux Iraniens», estime Ronen Bergman, un expert militaire du quotidien Yédiot Aharonot. Selon lui, une telle opération nécessite une parfaite coordination entre l'armée et le Mossad, les services secrets chargés de déterminer où se trouvent les cibles visées.


Israël ne prend pas de gants avec Téhéran. Sa priorité concerne les tentatives de sabotage du programme nucléaire de l'Iran. L'État hébreu s'est ainsi vu attribuer l'an dernier une attaque informatique foudroyante à l'aide d'un virus surnommé Stuxnet, qui aurait mis hors service jusqu'à un tiers des centrifugeuses utilisées pour enrichir l'uranium. Parmi les autres opérations secrètes figureraient l'élimination de savants atomistes à Téhéran, l'enlèvement d'un général iranien en Turquie et des «pressions» sur des entreprises occidentales soupçonnées de violer l'embargo international interdisant la vente de matériel pouvant servir dans le secteur nucléaire.

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories