Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 14:34

 

 

moderate hamas.jpg

 

Parler au Hamas? - La multiplication des manifestations des
Intentions génocidaires des dirigeants du Hamas contre les Juifs


Jonathan D. Halevi

Adapté par Aschkel

Pour aschkel.info et lessakele

PDF original en Anglais + notes et références

Les génocidaires du Hamas Les génocidaires du Hamas

 

· Au cours des dernières années il ya eu un roulement de tambour constant d'appels de personnalités diverses de la communauté internationale pour inciter Israël à ouvrir un dialogue avec le Hamas.


· Malheureusement, il n'existe aucune preuve d'un pragmatisme nouveau parmi les dirigeants du Hamas, il semble bien au contraire que ces dirigeants adoptent une  ligne beaucoup plus dure, qui se traduit par l'adoption d' expressions et d'intentions génocidaires dans sa guerre contre Israël et le peuple juif.
 

· En Décembre 2010 dans une brochure officielle publiée pour le 23e anniversaire de la création du Hamas, Mohammed Def, chef des Brigades al-Qassam, la branche militaire du Hamas, a écrit: "Nous disons à nos ennemis: vous vous dirigez sur le chemin de l'extinction, et toute la Palestine sera nôtre .... Vous n'avez droit à aucun pouce de celle-ci. "
 

· Ahmed al-Jaabari, le commandant suprême suprême des Brigades al-Qassam, a écrit: «Notre regard ... ne se limite pas aux frontières de Gaza. Notre plan de lutte doit s'étendre comme toujours, tôt ou tard, à l'ensemble de notre pays pillé .... Tant que les Sionistes occupent nos terres, la mort ou l'exil les attendent. "
 

· Un des principaux leaders du 'Hamas, Khalil al-Haya al-Hayat a dit le 11 Novembre 2010: "Nous conservons notre foi islamique, arabe et palestinienne et déclarons que  la Palestine sera rendue à ses habitants et que l'existence sioniste se terminera .... Les Juifs n'ont pas le droit d'être là, sauf ceux qui vivaient sur des terres palestiniennes avant la Première Guerre mondiale »(ce qui signifie que seuls les juifs âgés de plus de 96 seront autorisés à vivre en Palestine islamique).

Au cours des dernières années il ya eu des appels constants de figures de proue de la communauté internationale pour qu'Israël engage un dialogue avec le Hamas. Malgré l'appel du Hamas à l'élimination d'Israël, des représentants du Hamas se sont vus offrir des audiences dans certains des plus prestigieux médias occidentaux. Ainsi, Ahmed Yousef, un conseiller politique du Hamas du Premier ministre Ismaïl Haniyeh, a pu être publié sur les pages d'opinion du Washington Post et du New York Times en 2007, où il a présenté les objectifs les plus minimes comme la «fin de l'occupation" et la  liberté d'être une nation" 1

Dans un article sur PalestineChronicle.com le 25 Décembre 2010, Yousef, qui sert aujourd'hui le ministre adjoint des Affaires étrangères, a répété ce message ce modéré: "Gaza tendra toujours la main de l'amitié à la communauté internationale, et seront toujours les bienvenus ceux qui aidera à tout dialogue incitant à atteindre la stabilité, la sécurité et la croissance dans la région "2.

Ces dernières années, des parlementaires britanniques ont appelé à un dialogue avec le Hamas sur la base de l'expérience du Royaume-Uni avec l'IRA. Deux anciens conseillers de la sécurité nationale américaine, Brent Scowcroft et Zbigniew Brzezinski, ont soutenu  que dialoguer avec le Hamas serait une bonne chose magazine Time.3

Le chroniqueur Joe Klein a fait écho à cet appel à des entretiens avec le Hamas, affirmant: "il n'y aura pas de paix sans le Hamas dans le cadre du processus de paix . "4

Il convient de rappeler que le Hamas est définie comme une organisation terroriste internationale à la fois par le gouvernement des États-Unis et l'Union européenne, et a un passé lourd d'attentats suicides ainsi que le ciblage de civils israéliens par des tirs de roquettes.

La question importante et qui n'a pas été systématiquement pris en compte est de savoir si le Hamas a fait la démonstration des signes de modération dans son attitude envers Israël et la paix au Moyen-Orient. Malheureusement, il n'existe aucune preuve d'un pragmatisme nouveau parmi les dirigeants du Hamas, mais il semble que la direction du 'Hamas au contraire a adopté une ligne beaucoup plus dure, qui se traduit par l'adoption d' expressions et d'intentions génocidaires dans sa guerre contre Israël et le peuple juif. 

En fait, récemment, il y eu une nouvelle occasion d'étudier les tendances actuelles dans l'idéologie du Hamas. En Décembre 2010, le mouvement Hamas a marqué le 23e anniversaire de sa création avec une brochure officielle intitulée Le sentier de la Gloire (Darb al-Ezza), qui comprend des déclarations par les dirigeants militaires du Hamas aux côtés de données statistiques sur les actions terroristes menées contre Israël.

Mohammed Def, chef de la branche militaire du 'Hamas Azzédine al-Qassam, militaire, a écrit:
Les Brigades al-Qassam ... sont mieux préparées à poursuivre notre chemin exclusif dans laquelle il n'ya pas d'alternative, et c'est la voie du jihad et de la lutte contre les ennemis de la nation musulmane et l'humanité .... Nous disons à nos ennemis: vous prenez le chemin de l'extinction (zawal), et la Palestine notre redevrendra notre, y compris Al-Qods (Jérusalem), Al-Aqsa (la mosquée), ses villes et villages de la mer (Méditerranée) au Jourdain (Jordanie) , du Nord au sud. Vous n'avez pas le droit à pas même un pouce de terre.5

Ahmed al-Jaabari, le commandant suprême par intérim des Brigades al-Qassam, a écrit:
Nos yeux resterons toujours porté vers Al-Quds et Al-Aqsa et notre regard ne se limitera pas aux frontières de Gaza. Notre plan de lutte doit s'étendre comme toujours, tôt ou tard, sur l'ensemble de  notre pays pillé. Les Brigades al-Qassam n'ont jamais exclu et n'exclueront aucune option de leurs considérations d'activer la résistance,  de libérer les prisonniers et vaincre les criminels, et aussi longtemps que les sionistes occuperont nos terres, la mort ou l'exil  les attendent.6

Le message qui ressort de ces deux hauts commandants des brigades al-Qassam ne laisse aucun doute quant à l'intention du Hamas pour l'avenir de l'État d'Israël et le sort des Juifs qui y vivent. Israël doit inexorablement être exterminé comme entité politique et les «sionistes» doivent être confrontés à ces deux choix - la mort, dans le cadre de la campagne du jihad du Hamas menant à la  libération de la Palestine islamique, ou quitter la Palestine. 

Dans la pratique, Def et Jaabari ont dans l'esprit de perpétrér une génocide contre les Juifs. En définissant sionistes / Juifs comme les «ennemis de la nation musulmane et de l'humanité», ils préparent le terrain pour légitimer l'extermination physique  des Juifs.


Ce n'est pas la première fois que les hauts dirigeants du Hamas ont prêché le génocide. Dr. Yunis al-Astal, un membre du Parlement du Hamas, a noté le 3 Mars 2008, en s'appuyant sur des citations du Coran, que les Juifs seront punis par Dieu avec le châtiment de la fournaise de l'enfer, en raison de leur impudence envers lui, leur corruption, l'assassinat de  prophètes, et l'effusion du sang des musulmans. 

Selon al-Astal, quelques-uns des sages religieux pensent que ces chatiments doivent avoir lieu dans ce monde avant l'autre monde. En d'autres termes, les musulmans ont l'ordonnance de brûler les Juifs dans cette vie jusqu'à l'extermination totale du peuple juif. Il explique: «Nous sommes sûrs et certains que le châtiment de la fournaise et l'Holocauste (mahraka) sera le sort des Juifs, et que l'un de ces prodiges , a été l'acte de sacrifice personnel au nom d'Allah dans l'attentat de la yechiva Merkaz ha rav  à Jérusalem sur Mars 6, 2008, dans laquelle huit étudiants ont été assassinés) .7

Dans une interview avec le journal al-Hayat le 11 Novembre 2010, Khalil al-Haya, un haut responsable du Hamas à Gaza, il lui a été  demandé si le Hamas a tenté de créer un émirat islamique à Gaza. Il a répondu: "Nous considérons que la bande de Gaza fait partie du territoire palestinien historique .... Nous conservons notre foi islamique, arabe et palestinienne et que la Palestine sera rendue à ses habitants et que l'entité sioniste disparaitra. Le sens d'un Etat palestinien, c'est que il y aura un État palestinien islamique unifié, et non pas un émirat islamique, de la mer au fleuve (Jourdain), qui unira les Palestiniens. Les Juifs n'y ont aucun droit, sauf ceux qui ont vécu sur des terres palestiniennes avant la Première Guerre mondiale »(ce qui signifie que seuls les juifs âgés de plus de 96 seront autorisés à vivre en Palestine islamique) .8


Sheikh Suleiman al-Fara, le directeur d'un complexe religieux à Khan Yunis et un haut responsable du Hamas, avait prophétisé l'extermination de l'Etat d'Israël dans un sermon à la mosquée Al-Katiba la mosquée al-Khadra le 23 Mars 2010, se référant à«L'expulsion des Juifs et la destruction de l'Etat d'Israël." 9

Non seulement les militaires et les chefs religieux ont adopté ces thèmes génocidaires, mais aussi l'échelon politique. Le Chef politique du Hamas Mahmoud al-Zahar a prononcé un discours fortement antisémite le 5 Novembre 2010,  diffusé sur Al-Aqsa Télévision, la chaîne télévisée du 'Hamas. 

Il a expliqué qu'historiquement, les Juifs avaient "sucé le sang" des Français et des Britanniques. Il a dit alors des Juifs que "l'expulsion viendra, si Allah le veut, de la Palestine, de l'ensemble du territoire de la Palestine." Il a conclu en disant que les Juifs "n'ont pas leur place parmi nous ... et pas d'avenir parmi les nations." 

Où les juifs doivent aller ? Al-Zahar prédit: "Vous êtes sur le point de disparaître, et nous sommes sur le point de sortir victorieux." 10

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 05:39

 

Bann TSL

 

 

Y a-t-il un lien entre l’attentat d’Alexandrie, la Syrie, l’Iran et le Tribunal Spécial pour le Liban ?

Echec du lobbying pro-syrien de l’International Crisis Group (ICG), visant à saboter le Tribunal à l’ONU

dimanche 2 janvier 2011 - 21h42, par Khaled Asmar - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Presque un an après avoir été démasqué, à l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) à Paris, l’ICG récidive à New York et défend les thèses de la Syrie et du Hezbollah pour saper le Tribunal International pour le Liban (TSL).

Le 15 janvier 2010, Mediarabe.info avait dévoilé le lobbying exercé par l’International Crisis Group (ICG) et plus particulièrement par Peter Harling, auteur de plusieurs rapports sur la Syrie, l’Irak et le Liban. Lors d’une conférence animée à l’IFRI le 14 janvier 2010, Harling avait fait la promotion de la politique du régime de Bachar Al-Assad, sans hésiter à travestir la réalité des relations entre Damas et ses voisins ni à occulter les atteintes portées aux droits de l’hommes en Syrie.

Près d’un an après, le 30 décembre 2010, Georges Malbrunot, spécialiste de la région au « Figaro », cite sur son blog un diplomate au siège des Nations unies à New York, selon lequel « lorsque les responsables du think-tank International Crisis Group (ICG) sont venus présenter récemment leur dernier rapport sur le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), qui doit juger de l’assassinat de Rafic Hariri, ils se sont pris une volée de bois vert par les membres permanents du Conseil de sécurité ». Selon la même source, « ICG a recommandé la prudence et conseillé de ne pas privilégier la recherche absolue de la vérité au détriment de la stabilité du Liban ». En gros, les rapporteurs d’ICG –Robert Malley et Peter Harling– adoptent peu ou proue la position de la Syrie et du Hezbollah, pour qui le gouvernement libanais doit dénoncer les conclusions attendues du TSL. Et le diplomate cité par Malbrunot de conclure : « Nous avons été surpris de voir qu’il y avait unanimité parmi les membres du Conseil de sécurité pour refuser l’approche d’ICG ».

En effet, conscients de leur responsabilité dans les nombreux assassinats au Liban, le Hezbollah et ses maîtres syriens et iraniens multiplient les tentatives pour saper le TSL. Comme nous l’avons expliqué le 15 décembre dernier, ce lobbying s’appuie aussi sur l’ICG, ainsi que sur les intimidations et autres menaces.

Cette nouvelle tentative d’abattre le TSL et d’échapper à la justice vise à pérenniser le régime syrien et ses méthodes terroristes érigées en mode de gouvernance, tant à l’intérieur même de la Syrie (personne n’a encore oublié le massacre de 30.000 syriens par le régime, au début des années 1980) qu’au niveau régional. La nouvelle campagne contre le TSL à travers l’ICG s’inscrit aussi dans le sillage de la « fatwa » prononcée le 20 décembre dernier par le Guide de la République islamique d’Iran, l’Ayatollah Ali Khamenaï, contre le TSL. Une fatwa considérée par le Hezbollah comme un « ordre divin » transmis par le représentant de Dieu et de son Prophète sur terre pour rejeter l’acte d’accusation et abattre le TSL.

L’Egypte en première ligne...

C’est dans ce contexte qu’il convient d’interpréter l’attentat qui a visé une église copte à Alexandrie, en Egypte, dans la nuit du nouvel an, faisant 21 morts et 79 blessés, essentiellement des Chrétiens. Le président Hosni Moubarak a en effet attribué l’attentat à des pays étrangers, et ses services de sécurité ont affirmé que le kamikaze était de nationalité étrangère.

Interrogée à cet égard par Mediarabe.info, une source proche des renseignements égyptiens redoute « une transformation du bras de fer en cours entre le Caire d’une part, Damas, Téhéran et le Hezbollah d’une part ». Notre source ajoute que « ces derniers exploitent la frange égyptienne d’Al-Qaïda pour faire plier Moubarak » et rappelle l’arrestation par les autorités égyptiennes d’un vaste réseau lié au Hezbollah, chargé de déstabiliser le pays.

En effet, Moubarak avait dénoncé « la loyauté des Chiites arabes à l’Iran au détriment de leur pays d’origine » ; son régime a contribué à l’endiguement de l’influence iranienne au Yémen et en Arabie saoudite ; son pays a reçu les souverainistes libanais, dont le Premier ministre Saad Hariri et le chef des Forces Libanaises Samir Geagea, principaux piliers de l’indépendance du Liban aux côtés du Patriarche maronite Nasrallah Sfeir ; il continue d’apporter un soutien sans faille au Tribunal international pour le Liban ; il a dénoncé et continue de dénoncer le programme nucléaire iranien... Pour toutes ces raisons, l’Egypte irrite ses adversaires à Damas et Téhéran et Moubarak est ainsi devenu une cible privilégiée de Téhéran, au point que sa tête ait été mise à prix par l’Iran.

... Et les Chrétiens première victime

Notre source rappelle les attentats anti-chrétiens en Irak, notamment celui commis pendant la messe de la Toussaint à Bagdad le 31 octobre dernier, et qui fut particulièrement meurtrier. Pour notre interlocuteur, « l’attentat d’Alexandrie était prévisible, et risque de ne pas être le dernier. Il a d’ores et déjà été annoncé dans le communiqué revendiquant l’attaque contre l’église de Bagdad », souligne notre source, confirmant notre lecture de ces tragiques événements, publiée le 19 novembre dernier. Ainsi, après l’échec du lobbying hostile au TSL, « l’Iran et la Syrie usent de leur terrorisme et ciblent essentiellement les Chrétiens qui constituent le maillon faible en Orient, afin d’accentuer les pressions sur l’Occident et sur tous les pays qui osent encore défendre la justice internationale, dont l’Egypte », estime notre source.

Techniquement, il est légitime de s’interroger sur les moyens mis à disposition pour acheminer les centaines de kilogrammes d’explosifs en Egypte. Car, selon les experts, l’attaque semble davantage relever de puissants services étatiques que de « terroristes locaux », fussent-ils affiliés à Al-Qaïda. De ce point de vue, les enquêteurs s’intéressent en priorité aux services iraniens et syriens, ainsi qu’au Hezbollah et au Hamas palestinien, les deux derniers ayant pignon sur rue en Egypte.

Khaled Asmar

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 21:41

 

 

Les Coptes d’Alexandrie ont été victimes d’un groupe islamique terroriste local  


DEBKAfile Reportage spécial  2 janvier 2011, 11:45 AM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski



Pour © 2010 lessakele et  © 2010 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20514/

 

 

Tags:  Egypt     Alexandria    Copts    Terror 

 

 

21 Coptes ont été lâchement assassinés à l’extérieur de l’église d’Alexandrie.  

 

L’attentat-suicide contre la Sainte Eglise Copte d’Alexandrie, au Nord de l’Egypte, qui a tué 21 personnes et blesse 79 autres au moment des rassemblements du Nouvel An, a été perpétré par un groupe extrémiste local d’al Qaeda, selon les sources du contre-terrorisme de DEBKAfile. En appelant à l’unité nationale, le Président Hosni Moubarak s’est défaussé en accusant al Qaeda, qui continue de massacrer les Chrétiens irakiens. En procédant ainsi, il a glissé sur la question du terrorisme local et désigné l’attentat comme résultant « d’une agression extérieure ».

 

La vague déferlante du terrorisme islamiste en Egypte, qui a submergé Alexandrie ce 1er janvier, prend son assise de plusieurs sources à l’intérieur-même du pays :


1. Al Qaeda a étendu ses tentacules aux villes côtières du Canal de Suez, telles qu’Islmailya, Suez et les villes et villages autour d’Alexandrie.

 

2. Depuis des années, les forces de sécurité égyptiennes ont tenté, mais échoué à éradiquer les cellules d’Al Qaeda et à capturer les fugitifs du Jihad islamique égyptien en cavale, qui sont retranchés dans les montagnes escarpées au cœur de la Péninsule du Sinaï. Ces bastions sont également utilisés par les membres des tribus bédouines qui développent des trafics clandestins prospères d’armement, de drogue et de trafic humain.

 

3. Ces voies de trafic permettent à al Qaeda de se fournir en armes, en explosifs et ainsi de se renforcer continuellement. Elles prennent leur source en Somalie, traversent l’Erythrée et le Soudan jusqu’au sud de l’Egypte, franchissent le Canal de Suez et leurs objets de contrebande atterrissent dans le Sinaï. Leurs voies d’approvisionnement bifurquent alors en une branche ouest pour les produits à destination de la Bande palestinienne de Gaza et leurs destinataires de la Bande occidentale (de Judée-Samarie), et une branche Est, qui se dirige au nord-est vers la Jordanie et traverse ses frontières vers la Syrie, le Liban et l’Irak.


Puisque personne, y compris Israël ne manifeste aucune réaction crédible pour réprimer ce commerce illégal en plein boom, l’Iran peut tranquillement enjamber chaque segment de ce réseau pour transférer clandestinement ses missiles et autres systèmes d’armement vers le Hamas palestinien et le Jihad islamique dans la Bande de Gaza.

 

 

4.  L’Egypte et Israël ont également préféré regarder de l’autre côté, alors que les cellules d’al Qaeda florissaient dans la Bande de Gaza et devenaient de plus en plus agressives. Ces cellules sont largement responsables de l’accroissement du nombre d’attaques contre les forces israéliennes patrouillant le long de la barrière de sécurité de la frontière avec Gaza, fournissant à leurs combattants une expérience étoffée en conditions de combat réel. Quelques fugitifs du Jihad Islamique égyptien ont également rejoint la Bande de Gaza et font la liaison entre les mouvements terroristes égyptiens et palestiniens.

 

Les Coptes ne représentent guère plus de 10 % d’une population de 80 millions d’habitants. Leur église orthodoxe copte, l’une des plus anciennes communautés de toute la Chrétienté, a été fondée au premier siècle. Après la conquête arabe au 7è siècle, l’Islam est progressivement devenue la  foi dominante dans ce pays jusqu’à ce jour. Les Coptes ont survécu à une avalanche de persécutions. Dimanche matin, des dizaines ont empli la même église des Saints attaquée un jour auparavant, alors que la police anti-émeute soutenue par des véhicules blindés était déployée à l’extérieur.

 

Il y a exactement un an, six Chrétiens étaient tués dans une embuscade menée à bord d’un véhicule, à l’extérieur d’une église dans le sud de l’Egypte et, en novembre, la police tuait un manifestant durant des affrontements avec les Coptes, déclenchés par l’arrêt d’une construction d’église au Caire. Des touristes non-musulmans sont souvent pris pour cibles dans des attentats terroristes islamistes locaux, tels que celui dans le souk cairote populeux de Khab el-Khalili, le 7 avril 2005, lors duquel trois touristes ont trouvé la mort, deux français et un américain. Trois mois plus tard, le 30 octobre, un autre terroriste s’est jeté d’un pont pour se faire exploser dans un terminal de bus très fréquenté, à partir duquel les touristes sont dispatchés vers les différents sites touristiques à travers le pays. Au même moment, deux femmes voilées ouvraient le feu sur un bus touristique ramenant des voyageurs de la Citadelle Saladin au Caire.

 

 

Ces attentats ont été revendiqués par les “Mujahideen égyptiens” et les « Brigades du Shahid Abdullah Azzam », un nom d’emprunt que beaucoup d’experts du terrorisme pensent être utilisé par beaucoup de filières d’al Qaeda au Moyen-Orient et dans le Golfe persique pour masquer l’identité de leurs membres.

 

L’attentat d’Alexandrie ponctue une période de violence islamo-copte qui mijote. En novembre, la police a tué un Copte prenant part à une manifestation déclenchée par l’arrêt des travaux de construction d’une église au Caire.

 

Les émeutiers musulmans ont longtemps exigé que deux femmes musulmanes mariées à des Coptes et converties au Christianisme soient « rendues ». La loi est pour eux. En Egypte, les mariages inter-religieux entre Musulmans et Coptes sont bannis comme étant illégaux.


Alors que les Chrétiens d’Irak sont victimes du terrorisme islamiste dirigé par Al Qaeda, le Hezbollah chi’ite libanais est, ironiquement, en état d’alerte à cause du même fléau, redoutant qu’il ne s’en prenne à ses propres centres religieux et militaires. Hassan Nasrallah et ses chefs de la sécurité craignent que les groupes libanais islamistes ayant des liens à al Qaeda – ou que des Jihadistes attaquant les Chrétiens et les Chi’ites en Irak – puissent s’infiltrer, de façon imminente, dans le pays à travers la Syrie et prennent pour cible ses bastions.

 

 

Une organisation terroriste islamiste serait alors oppose à une autre pour la première fois.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 13:03

 

 

 

Un attentat terroriste contre le Teddy Stadium de Jérusalem a été déjoué

 

Par GAD

Publié le :  02. 01.11, 12:32 / Israel News

 

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4007701,00.html

 

Autorisé à la publication : deux terroristes du Hamas vivant à Jérusalem-Est planifiaient de tirer une roquette sur le Teddy Stadium de Jérusalem, durant un match de football faisant suite à la guere de Gaza. Les terroristes ont été arrêtés au cours d'une enquête du Shin-Bet et des poursuites ont été engagées contre eux. 

Teddi Malcha Stadium, Yerushalayim (Jerusalem)

Source: Frank Jasperneite

Tous deux avaient préalablement visité le Stade dans le but de déterminer les bons points de repère pour la cible de leur attentat et de partager les informations concernant la zone (Hanan Greenberg).

File:Teddy Kollek Stadium - Inside.JPG

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 09:39

 

      BANNER SENTINELLE

 

Le Hezbollah et la guerre de l’information

par Caroline B. Glick - Jerusalem Post | Adaptation française de Sentinelle 5771 ©

dimanche 2 janvier 2011 - desinfos

 

La guerre est une sale affaire. La guerre de l’information est une forme sale de la guerre. Et si nous ne voulons pas perdre, nous ferions bien de commencer à combattre. Le 15 janvier 2011, le Tribunal Spécial de l’ONU pour le Liban doit publier des mises en accusation contre nombre d’agents du Hezbollah pour le meurtre de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri en février 2005. Tout le Liban et une grande partie de la région attend dans un suspense croissant chaque jour qui passe.


Les informations selon lesquelles le Hezbollah sera désigné par les procureurs ont été rendues publiques tout d’abord en juillet.

Depuis lors, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah a menacé à plusieurs reprises d‘enflammer le Liban et peut-être Israël si Daniel Bellemare, le Procureur en chef, ose aller de l’avant. Suivant le passé de guerres, de meurtres et d’intimidation du Hezbollah, personne ne doute que la force vassale de l’Iran tiendra sa promesse si on en vient là.

Presque tout de suite après que le Hezbollah ait été désigné comme le suspect central dans l’assassinat d’Hariri, la Syrie alliée du Hezbollah a commencé de négocier un accord avec l’Arabie saoudite, qui sert de parrain à la communauté sunnite du Liban. L’objectif de ces pourparlers est de dégager la responsabilité du Hezbollah « pour préserver la stabilité ».

Bellemare a fait savoir clairement en fin de semaine qu’il ne se laisserait pas influencer par la politique en respectant ce qu’l doit à la loi. S’il est fidèle à sa parole, alors les membres du Hezbollah seront certainement mis en accusation le mois prochain pour l’assassinat d’Hariri.

Ce que cela signifie, c’est que l’option la plus attractive pour le Hezbollah et ses alliés est désormais de discréditer le tribunal. A cette fin, le Hezbollah a de façon répétée qualifié le Tribunal de l’ONU de complot israélien et américain. La Syrie a insisté pour dire que les Libanais ayant témoigné devant le Tribunal ont fait de faux témoignages.

Alors que ces allégations peuvent avoir convaincu leurs partisans, aussi bien la Syrie et le Hezbollah savent que la seule manière efficace de discréditer ce tribunal est d’obliger le fils d’Hariri, le Premier ministre Saad Hariri, à désavouer le tribunal et retirer le soutien gouvernemental libanais à ses poursuites.

Alors qu’une telle démarche aura probablement peu d’impact sur le jugement ultime du tribunal, elle pourrait bien réduire l’impact politique des mises en accusations pour le Hezbollah au Liban.

Ainsi, selon le journal ‘Haaretz’, le dictateur syrien Bashar Assad et le roi saoudien Abdullah sont parvenus à un accord suivant lequel Hariri junior désavouera le tribunal.

En échange, le Hezbollah accordera de ne pas l’assassiner. Sans surprise, le Hezbollah a annoncé son soutien à cet accord. Hariri a fait une série de déclarations contradictoires qui vont dans le sens de tenter de se tirer du piège. Cette semaine, il a rencontré Abdullah à New York, où le despote saoudien suit un traitement médical.

Mercredi, il a voyagé en Arabie saoudite pour des discussions supplémentaires.

Dans le même temps, juste pour souligner sa volonté de tenir ses menaces, la semaine dernière le Hezbollah a fait organiser par le syndicat qui lui est affilié, ‘’l’Union Nationale des Syndicats Travaillistes », une manifestation contre le gouvernement. Comme Hanin Ghadar du portail d’information du Liban ‘NOW’ l’a noté, dans les jours menant au coup d’Etat du groupe terroriste en mai 2008, son syndicat avait organisé de pareilles manifestations.

Et cela nous ramène à la question fondamentale de savoir : pourquoi le Hezbollah prend le tribunal tellement au sérieux ? Pourquoi se soucier d’une mise en accusation de ses membres pour le meurtre de Hariri ? Voilà un groupe terroriste qui a toujours été totalement volontaire pour tuer de façon à faire valoir sa volonté. Et chacun le sait bien.

Les agents du Hezbollah ont tué Hariri parce qu’il irritait Nasrallah et Assad avec son discours sur la souveraineté libanaise. Ensuite, ils ont tué parlementaire après parlementaire pour refuser à Hariri junior le pouvoir de la majorité législative de former un gouvernement, ou faire quoi que ce soit d’autre sans l’accord du Hezbollah. Même quand cela était insuffisant pour obliger le gouvernement à se plier servilement à ses exigences, le Hezbollah exécuta son coup d’Etat en mai 2008 pour pouvoir s’emparer du contrôle effectif du gouvernement et de l’armée libanaise. De même, après les élections de juin 2009, le Hezbollah imposa aux membres de la coalition Hariri de changer de bord et l’empêcher ainsi de former une coalition sans que le Hezbollah reçoive un pouvoir de veto sur toutes les décisions gouvernementales.

Et même si le Hezbollah se soucie de ce que ses partenaires libanais en pensent, le fait est que le Hezbollah n’est pas un acteur indépendant. C’est un vassal de l’Iran. Et les Iraniens ont fait savoir clairement qu’ils se moquent de ce que fait le tribunal.

Le dictateur suprême de l’Iran Ali Khamenei a annoncé au début du mois de décembre qu’en ce qui concerne l’Iran, les jugements du tribunal sont nuls et non avenus. Selon ses termes : « Cette cour est une parodie de justice et chaque verdict qu’il émettra sera rejeté ».

Alors une nouvelle fois, pourquoi le Hezbollah est-il si préoccupé par ce tribunal ? Il s’en préoccupe parce qu’il comprend le pouvoir des symboles. Non, ses agents ne seront probablement jamais jetés en prison pour leurs crimes. Mais le tribunal est un symbole. Si Bellemare ose défier le Hezbollah, alors d’autres pourraient envisager de le faire.

D’un autre côté, si le Hezbollah est capable d’obliger Hariri à retirer le soutien du gouvernement libanais au tribunal et à désavouer son travail, il aura démontré sa force et son autorité d’une manière qui dissuadera les autres de la défier.

La réponse du Hezbollah au spectre du tribunal spécial n’est pas seulement intéressante pour ce qu’elle nous dit sur les perspectives de l’avenir du Liban et pour la paix et la stabilité régionales. La réponse du Hezbollah à la menace que ses membres soient dévoilés comme les assassins d’Hariri nous apprend des leçons intéressantes sur la nature de la guerre de l’information..

Celle-ci n’est pas seulement une question de compétition dans la narration de son histoire, comme c’est souvent caractérisé en Occident. La guerre de l’information est une forme de guerre dont l’objectif utilise des mots, des symboles et des images pour obliger les gens à agir réellement.

Ces actions peuvent tout impliquer, depuis la guerre au terrorisme jusqu’à la capitulation.

Dans des sociétés fermées, la guerre de l’information est utilisée pour entraîner des gens à se rallier autour du groupe menant l’opération d’information et mobiliser des partisans dans l’action contre l’ennemi désigné. Par exemple, quand sa direction veut inspirer des attaques terroristes contre Israël, l’Autorité Palestinienne diffuse sans discontinuer une incitation à la haine contre Israël.

Le 8 mai, 2001, un groupe de Palestiniens d’un village proche de la communauté israélienne de Tekoa dans le Goush Etzion mit la main sur deux enfants juifs, Koby Mandell et Yosef Ishran, de Tekoa. Les deux garçons furent lapidés à mort. Les détails de cette boucherie sont indicibles.

La question est : « Qu’est-ce qui peut pousser des êtres humains à massacrer des enfants ? Comment une personne peut-elle frapper un enfant de la manière dont leurs assassins les frappèrent ? » La réponse est la télévision palestinienne.

Dans les semaines précédant le meurtre, la TV de l’AP (financée par des donateurs étrangers) diffusa de manière incessante un reportage bidouillé de ce qu’ils prétendaient être les atrocités commises par Israël. Ils montraient des images retraitées de cadavres mutilés et prétendaient qu’Israël les avait mutilés et violés. Israël et les Juifs étaient si diabolisés par ces fausses images qu’après un moment, les Palestiniens regardant ces programmes croyaient que les Juifs, dont des enfants juifs, étaient tous des monstres qui devaient être détruits et payer pour leurs crimes imaginaires.

C’était un acte de la guerre de l’information qui dans ce cas, conduisit des Palestiniens à massacrer Koby Mandell et Yosef Ishran.

Comme pour la guerre de l’information destinée aux Occidentaux, ici aussi, l’Autorité Palestinienne, comme le Hezbollah, détient un long passé de succès.

Des journalistes savent que l’AP n’a aucun scrupule à pratiquer le kidnapping, l’arrestation et le passage à tabac de reporters. Ils le font à l’égard de reporters palestiniens de façon courante. Des journalistes occidentaux venant à l’AP reconnaissent que s’ils veulent être en sécurité, ils doivent rapporter les histoires qui satisferont l’AP

Par exemple, après qu’une équipe de télévision du réseau italien ‘Mediaset’ ait diffusé un reportage d’une foule, soutenue par la police de l’AP, assassinant par lynchage et démembrement deux réservistes de Tsahal, Nozhitz et Yosef Avrahami à Ramallah en Octobre 2000, Ricardo Cristiani, chef adjoint du bureau de Jerusalem du réseau de télévision de la RAI d’Italie, publia des excuses dans le journal de l’AP ‘Al- Hayat al-Jadida’.

Entre autres choses Cristiani écrivit : « Nous [la RAI] soulignons devant chacun d’entre vous que les évènements ne sont pas survenus de cette façon, parce que nous respectons et nous continuerons de respecter les procédures de l’Autorité Palestinienne pour le travail journalistique en Palestine et nous sommes crédibles dans notre travail précis ».

Craignant des attaques de représailles palestiniennes, Mediaset fut obligé de fermer ses bureaux.

Cette semaine, les polices danoise et suédoise ont annoncé l’arrestation de terroristes musulmans qui s’apprêtaient à réaliser un massacre au siège du joural ‘Jyllands Posten’. L’attaque était supposée venger la publication par le journal de caricatures de Mohamed en 2005.

Un câble diplomatique des USA fuité par WikiLeaks et publié lundi par le journal suédois ‘Aftonbladet’ rapportait que Assad de Syrie dirigea lui-mêrme en 2006 l’opération d’information qui conduisit à des émeutes contre le Danemark et ‘Jyllands Posten’ à travers le monde musulman. Assad aurait donné l’ordre au grand mufti de Syrie d’inciter ses collègues imams à attaquer le Danemark pour avoir publié ces images.

La réponse du monde arabe à WikiLeaks montre tout simplement combien l’incitation à la haine contre Israël et les Juifs est puissante dans la psyché arabe. Selon Hazem Saghiyah du portail d’information libanais ‘NOW’, le monde arabe fut empli de confusion parce qu’Israël n’était pas montré aussi diabolique par les documents de WeakiLeaks.

Comme Saghiyeh le formula, pour les Arabes qui en sont venus à penser qu’Israël contrôle le monde à travers sa puissance satanique, « ces documents auraient dû produire l’argument décisif contre Israël ».

Le fait que ce soit la direction arabe, plutôt qu’Israël, qui ait été dévoilée comme mentant et à double face, fait d’une large vision de l’assignation du monde arabe par l’opération WeakiLeaks une immense conspiration sioniste.

Tout ce que cela démontre c’est que les guerres de l’information ne sont seulement destinées à écarter les faits.

Comme la guerre de mouvements, elles impliquent des jeux de pouvoir, de l’intimidation et l’utilisation de manipulation subconsciente et viscérale.

Israël s’est récemment éveillé à un aspect de la guerre de l’information. Il a identifié les conséquences d’années de diabolisation d’Israël en Europe et dans les organisations internationales. Mais Israël doit encore s’éveiller au fait que c’est une modalité de la guerre qui doit être combattue par une guerre de contre-information.

Evidemment cela ne signifie pas qu’Israël doit commencer à agir comme ses ennemis. Mais cela signifie qu’Israël d’utiliser plus de techniques coup de poing pour se défendre. Il doit commencer à cibler les émotions des gens ainsi que leurs esprits.

Par exemple, quand Israël est confronté à des menaces de poursuites judiciaires pour des actes d’autodéfense, il répond avec des avocats de la défense. Quand les USA furent menacés d’une guerre judiciaire par des cours belges, le secrétaire d’Etat à la défense d’alors, Donald Rumsfeld répondit en menaçant de retirer les Quartiers Généraux de l’OTAN de Belgique.

Quand Israël est accusé de cibler des civils palestiniens, il répond en adjoignant des conseillers juridiques aux unités combattantes. A la place, il devrait fournir des reportages vidéo d’enfants palestiniens entraînés comme terroristes et exploités comme boucliers humains.

La guerre est une affaire sale. La guerre de l’information est une sale forme de la guerre. Et si nous ne voulons pas perdre, nous ferions mieux de commencer à combattre.


www.CarolineGlick.com

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 01:37

 

 

 

 

Les mois précédents - Cliquez sur l'image

gloire d'Allah

TheReligionofPeace.com

Liste des attentats islamistes en Décembre 2010 - Les criminels d'Allah 

 

 

Total Décembre morts 619 - bléssés 1071 (Novembre Morts - 610 Blessés - 1299)  



Toutes ces personnes sont des civils pour la plupart de religion mulsumane assassinés aveuglement au nom d'Allah, majoritairement dans les pays arabo-musulmans.

Ne sont pas comptabilisés, les crimes d'honneurs, les attentats a la dignité humaine tels que jets d'acides, violence domestiques, viols collectifs, coups et blessures sur les "esclaves modernes"

 

Date Country City Killed Injured Description
2010.12.30 Iraq Baghdad 2 13 Coordinated Mujahideen attacks against Christian families leave at least two dead.
2010.12.30 Afghanistan Helmand 14 4 The Taliban bomb a minibus packed with civilians, taking down at least fourteen.
2010.12.30 Nigeria Dala 4 8 Four people are murdered by Boko Haram Islamists.
2010.12.29 Iraq Mosul 4 4 A police chief and three others are cut down by three al-Qaeda suicide bombers.
2010.12.28 Nigeria Maiduguri 3 0 Boko Haram Islamists kill three people at a hospital.
2010.12.28 Pakistan Sohbatpur 3 0 Three member of a family are murdered in a suspected sectarian attack.
2010.12.28 Pakistan Karachi 1 0 Tehreek-e-Taliban militants shoot a tea vender to death in his stall.
2010.12.28 Iraq Tarmiah 5 0 Terrorists abduct and execute five men.
2010.12.28 Thailand Pattani 2 0 A Buddhist man and his wife are machine-gunned by Islamic terrorists in front of their home.
2010.12.28 Thailand Pattani 1 0 Muslims shoot a Buddhist civilian to death as he is riding his motorcycle.
2010.12.28 Thailand Narathiwat 2 0 A man and his elderly father are murdered by Islamic gunmen.
2010.12.28 Somalia Bakara 8 32 Eight civilians are crushed to death by an Islamist rocket attack on their market.
2010.12.27 Pakistan Karachi 5 3 A young girl is among three people shot to death in separate sectarian attacks.
2010.12.27 Afghanistan Kandahar 3 26 A Taliban car bombing outside a bank leaves three people dead.
2010.12.27 Iraq Dujail 1 1 Jihadi bombers take down a Catholic woman and injure a family member.
2010.12.27 Iraq Ramadi 17 40 Twin suicide bombers take down seventeen Iraqis, including women and children waiting in line.
2010.12.25 Pakistan Bajaur 47 81 Nearly fifty people lining up for emergency food are blown into pieces by a female suicide bomber. Children are among the dead.
2010.12.25 Philippines Sulu 0 11 A priest and a 9-year-old girl are among eleven injured when Islamists set off a bomb inside a chapel.
2010.12.24 Thailand Narathiwat 1 1 Muslim separatists walk into a tea shop and machine-gun two patrons.
2010.12.24 Nigeria Jos 86 74 At least eighty-six people are killed in a series of Islamic bomb blasts and attacks, mostly targeting Christmas Eve church services. The dead include choir members hacked to death.
2010.12.24 Afghanistan Balkh 1 3 The Taliban murder a German aid worker trying to help the locals build roads.
2010.12.24 Iraq Haswa 5 4 Three children are among five family members slain by a sectarian bomb attack on their home.
2010.12.24 Iraq Samarrah 2 0 Two Iraqis are killed by Jihadi bombers.
2010.12.24 Pakistan Mohmand 11 10 Religious hardliners launch a surprise assault on a local army post, leaving eleven defenders dead.
2010.12.23 Thailand Narathiwat 2 2 Two off-duty security personnel riding a motorcylce are shot to death by Muslim militants.
2010.12.23 Russia Shalushki 2 5 Islamic militants gun down two village policemen.
2010.12.23 Afghanistan Kunduz 1 5 Children are among the casualties of a Shahid suicide blast.
2010.12.23 Pakistan Baidnami 3 0 Tehreek-e-Taliban militants ambush and kill three policemen.
2010.12.23 Iraq Baghdad 1 0 A Sunni civilian is murdered in a sectarian shooting attack.
2010.12.23 Afghanistan Jalalabad 1 10 Taliban bombers take out a civilian with a motorcycle bomb.
2010.12.22 Pakistan Mohmand 1 3 A civilian is killed in a bomb blast.
2010.12.21 Thailand Pattani 2 0 A married couple selling pork are shot to death in their stall by Holy Warriors.
2010.12.21 Thailand Pattani 1 0 A 43-year-old construction worker is murdered by Muslim gunmen.
2010.12.21 Nigeria Turu 3 2 Angry Muslims armed with swords and machetes assault a group of local Christian villagers, killing three.
2010.12.20 Kenya Nairobi 3 23 Suspected Somali Islamists plant a bomb on a bus, which leaves three passengers dead.
2010.12.20 Somalia Mogadishu 5 5 An old woman is among five who bleed out following a vicious al-Shabaab roadside bombing.
2010.12.20 Pakistan Dera Bugti 2 0 A father and son are shot to death in their hotel in a suspected sectarian attack.
2010.12.20 Somalia Mogadishu 5 10 Five civilians are killed when Islamic milita mortar a commercial district.
2010.12.20 Iraq Mosul 2 0 A university professor and a young woman are gunned down by 'Freedom Fighters'.
2010.12.19 Iraq Kirkuk 2 0 An oil company employee is among two people gunned down by Mujahideen.
2010.12.19 Israel Jerusalem 1 1 An American woman on a Christian mission is kidnapped, tied up and stabbed to death by Arab warriors.
2010.12.19 Afghanistan Kabul 13 17 Thirteen security personnel are killed in two attacks, one by Fedayeen suicide bombers.
2010.12.18 Thailand Yala 2 0 Two guards providing security to Buddhists are gunned down by Religion of Peace proponents.
2010.12.18 Afghanistan Kandahar 2 11 A Shahid sucide bomber sends two civilians to Allah.
2010.12.18 Afghanistan Balkh 1 3 Taliban-linked militants murder a Bangladeshi engineer and take three others hostage.
2010.12.18 Russia Kabardino- Balkaria 7 2 Seven hunters are shot to death by Islamic militants in a brutal ambush.
2010.12.18 Thailand Yala 2 0 Islamists slash the throats of two people.
2010.12.17 Afghanistan Heart 14 4 Fourteen members of the same family are taken apart by a Taliban roadside attack on their minibus.
2010.12.17 Pakistan Hangu 6 8 Six villagers, including women and children, are crushed to death by a terrorist mortar barrage.
2010.12.17 Yemen Abyan 3 7 Suspected al-Qaeda militants open fire on a group of local soldiers, killing three.
2010.12.16 Iraq Baghdad 6 6 Gunmen and bombers take down six Iraqis in separate attacks.
2010.12.16 Iraq Dujail 2 6 Two Shia pilgrims are sent to Allah by Sunni bombers.
2010.12.16 Somalia Mogadishu 10 24 At least ten civilians are shot to pieces during a sustained al-Shabaab attack in a commercial area.
2010.12.16 Pakistan Muharram 1 25 A child is left dead after Sunnis throw a grenade into a funeral procession.
2010.12.15 Pakistan Quetta 3 0 Sectarian Jihadis gun down two brothers and a child.
2010.12.15 Iran Chahbahar 41 83 Forty-one Shias, including women and children, are blasted to death in their own mosque by a Sunni suicide bomber.
2010.12.15 Russia Nalchik 1 0 A moderate cleric is shot in front of his home for 'resisting religious extremism.'
2010.12.15 Afghanistan Kandahar 3 9 Three children are disassembled by fundamentalists, who hide a bomb on a bicycle.
2010.12.14 Pakistan Mohmand 2 6 Muslim radicals attack a police station and kill two officers.
2010.12.14 Pakistan Peshawar 3 1 Sunnis attack an 'unIslamic' shrine and shoot three Sufi infidels to death.
2010.12.14 Afghanistan Kabul 3 5 Three local soldiers are murdered in separate Taliban attacks.
2010.12.14 Iraq Diyala 2 22 Two Shia pilgrims are blown to bits by Sunni bombers.
2010.12.14 Bangladesh Rajshahi 1 0 A woman dies from injuries suffered by a lashing ordered by Muslim clergy over an adultery charge.
2010.12.14 Iraq Baghdad 3 19 Sectarian rivals murder three more Shia pilgrims with a roadside bomb.
2010.12.13 Iraq Baghdad 2 0 Terrorists blow up a little girl and her mother.
2010.12.13 Iraq Hilla 2 1 A married couple is murdered by Muslim gunmen, who also wound their son.
2010.12.13 Pakistan Charsadda 2 0 Two brothers are shot to death by Islamic militants while on their way home.
2010.12.13 Pakistan Gulabad 3 5 Two children are among three killed when Islamists detonate a shrapnel bomb next to their school bus.
2010.12.13 Somalia Mogadishu 12 30 A dozen civilians are caught in the crossfire during an al-Shabaab ambush.
2010.12.13 Iraq Diyala 4 20 Four Shiite pilgrims are murdered by a Sunni suicide bomber.
2010.12.12 Thailand Narathiwat 2 0 A 67-year-old woman and her son-in-law are shot to death by Muslim militants.
2010.12.12 Afghanistan Kandahar 8 4 Six U.S. and two local soldiers are killed by a suicide bomber at their base.
2010.12.12 Iraq Ramadi 13 41 A Shahid suicide bomber sends thirteen Iraqs straight to Allah.
2010.12.12 UK Feltham 0 1 Muslim prisoners batter a guard while yelling 'death to the Kuffar'.
2010.12.12 Iraq Baqubah 2 3 Two Shia pilgrims are taken down by a Fedayeen suicide bomber.
2010.12.12 Pakistan Kurram 3 7 Three children are killed when Sunni militants fire rockets into a Shia residential area.
2010.12.11 Thailand Yala 1 3 Muslim terrorists murder a Thai soldier.
2010.12.11 Pakistan Peshawar 2 5 Islamists open fire on a police squad, killing two members.
2010.12.11 Sweden Stockholm 0 2 A car bomb and suicide attack on a shopping center leaves two injured.
2010.12.11 Pakistan Peshawar 2 0 Two police are gunned down by Islamic terrorists.
2010.12.10 Iraq Meshahda 3 0 Three chicken farmers are gunned down in cold blood by Sunni radicals.
2010.12.10 Iraq Baghdad 2 7 Two civilians at a coffee shop are blown to bits by Jihad bombers.
2010.12.10 Pakistan Hangu 17 20 Seventeen people are ripped to shreds when a Sunni suicide car bomber plows into a Shia hospital.
2010.12.10 Afghanistan Khan Neshin 15 4 Fifteen civilians on their way to a local bazaar are dismembered by Taliban bombers.
2010.12.09 Somalia Bosaso 0 0 Islamic militia detonate a roadside bomb underneath two Somalis.
2010.12.09 Iraq Baghdad 6 6 Six Iraqis are killed in separate Mujahideen attacks.
2010.12.08 Pakistan Kohat 19 32 A teen suicide bomber targets a crowd of Shia pilgrims at a bus stop, sending nearly two dozen to Allah, mostly women and children.
2010.12.08 Pakistan Hangu 1 1 Islamic militants abduct seven teachers and shoot a policeman to death.
2010.12.08 Iraq Taji 3 16 Jihadis take down three civilians with a car bomb.
2010.12.08 Afghanistan Kunar 2 2 Two civilians are murdered by Taliban attackers.
2010.12.08 Iraq Tarmiya 1 3 Muslim terrorists shoot a girl to death in her home.
2010.12.07 Iraq Tal Afar 1 3 Fundamentalists bomb a computer shop, killing an employee.
2010.12.07 India Varanasi 1 32 A 2-year-old girl is left dead following a Mujahideen blast at a Hindu temple.
2010.12.06 Iraq Baqubah 3 4 Three children bleed out when terrorists booby-trap a home.
2010.12.06 Afghanistan Badghis 3 1 The Taliban kill three Afghan troops in a rocket attack.
2010.12.06 Pakistan Mohmand 45 65 Two Holy Warriors massacre over forty innocents with a dual suicide blast at a gathering of tribal leaders in the name of 'enforcing Sharia.'
2010.12.05 Dagestan Khasavyurt 1 0 A suspected separatist shoots a government official to death in a cafe
2010.12.05 Iraq Baghdad 2 0 Four Holy Warriors bind and stab an elderly Christian couple to death in their home.
2010.12.05 Afghanistan Gardez 4 18 A Shahid suicide bomber detonates near a small marketplace, taking four innocents with him.
2010.12.04 Iraq Baghdad 6 42 Terrorists bomb a marketplace, leaving at least a half dozen shoppers dead.
2010.12.04 Iraq Baghdad 5 17 Five Shia pilgrims from Iran are brutally slain by Sunni bombers near a shrine.
2010.12.04 Iraq Baghdad 2 28 Two Shia pilgrims are sent to Allah by Sunni car bombers.
2010.12.04 Nigeria Maiduguri 3 6 A child is among three civilians left dead by a Boko Haram ambush.
2010.12.03 Thailand Pattani 2 1 Two men are murdered by Mujahid gunmen in separate attacks.
2010.12.03 Philippines Langayen 2 0 Two village guards are gunned down by Moro Islamists.
2010.12.03 Kenya Nairobi 1 2 Somali terrorists throw a grenade at a Kenyan police vehicle, killing an occupant.
2010.12.03 Nigeria Nwachukwu 7 4 Christian women and children are slaughtered in their homes by Muslim attackers in a midnight raid.
2010.12.03 Thailand Narathiwat 1 0 A 36-year-old man is shot to death in his home by Muslim militants.
2010.12.03 Thailand Yala 1 0 A 41-year-old rubber plantation worker is gunned down by Islamic separatists while walking home.
2010.12.03 Thailand Narathiwat 1 0 Muslim terrorists shoot a Buddhist to death in his home.
2010.12.03 Iraq Mosul 1 0 A sanitation worker is taken down by Muslim gunmen.
2010.12.02 Pakistan Sukai 1 0 A local truck driver is gunned down by Taliban radicals.
2010.12.02 Iraq Abu Ghraib 2 1 A Jihad blast at a water plant leaves two dead.
2010.12.02 Iraq Baghdad 1 0 A woman is shot to death in her home by Islamic 'insurgents'.
2010.12.01 India Srinagar 2 0 Mujahideen shoot two local soldiers to death as they are guarding a market.
2010.12.01 Iraq Baghdad 1 0 A human rights activist is murdered by Mujahid gunmen.
2010.12.01 Iraq Qaim 2 2 Two Iraqis die from shrapnel injuries following an Islamist bombing.
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 21:38

 

 

 

 

Missiles et obus saisis dans le Sinaï
Par JPOST.FR 
29.12.10

Un large éventail d'armes et d'explosifs saisi. L'arsenal, intercepté par les forces de sécurité égyptiennes près de la frontière, devait pénétrer clandestinement dans la bande de Gaza, rapportait mardi l'agence d'information palestinienne Maan.


PHOTO: AP , JPOST

Parmi les munitions : des dizaines d'obus et plusieurs missiles antiaériens. Les armes ont été découvertes dans un trou à l'intérieur d'une usine de stockage déserte. Les armes sont généralement transférées clandestinement depuis le Sinaï vers Gaza, via des tunnels de contrebande.

L'armée de l'air israélienne a bombardé bon nombre de ces tunnels au cours des dernières semaines, en réponse aux roquettes et aux obus de mortiers tirés vers le territoire israélien.

En septembre, la police égyptienne a découvert neuf caches d'armes dans le Sinaï. Les responsables de la sécurité égyptienne déclarent avoir trouvé des mitrailleuses, des munitions, plus de 170 obus antiaériens, 90 obus d'artillerie, 200 balles de différentes tailles des mines antitanks et 100 kilos de TNT.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 23:48

 

 

Voire notre Editov : Le rôle central des jihadistes palestino-jordaniens ou palestiniens du Liban dans le ressourcement en boucle du Jihad global

 


http://www.israel7.com/2010/12/12-assassins-dans-la-nature/

 

 

 

 

Selon le site israélien d’information Debka, la disparition mystérieuse samedi 25 décembre au Liban de Ghandi Sahmarani, le dirigeant de l’organisation terroriste palestino-syrienne Jund-Al-Sham, a allumé tous les lumières rouges au sein des services de renseignement au Moyen-Orient, y compris en Israël et en Europe. En effet, ce chef terroriste en relation avec Al Qaeda en Iraq est à la tête d’une douzaine d’assassins qui sont sortis du Camp d’Ein-Hilweh au Liban vers une destination inconnue afin d’opérer un ou plusieurs attentats selon la formule de Mumbay dans plusieurs villes au Moyen-Orient et/ou en Europe. Cette équipe est composée d’Arabes palestiniens membres de Jund-Al-Sham ainsi que d’hommes de « l’armée de l’islam » et de Fatah-Al-Islam. Leur dénominateur commun est leur expérience en actions terroristes sur le sol irakien.

Le départ de cette équipe libanaise composée presque exclusivement d’Arabes palestiniens dévoile la dernière tendance d’Al Qaeda de produire des attentats à l’Ouest de l’Iraq, du Liban ou de la Somalie.

La dernière tentative d’attentat à Stockholm le 11 décembre dernier a été effectuée par un Irakien lié à Al Qaeda en Iraq. Les arrestations de neuf suspects le 20 décembre à Londres et dans des villes britanniques de terroristes qui planifiaient de produire des attentats. De même à Rotterdam le 25 décembre, où douze suspects liés à Al Qaeda en Somalie furent arrêtés pour préparation à des attentats.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 23:39


 

http://www.israel7.com/2010/12/samir-kuntar-recu-a-damas/

 

 

Le terroriste Samir Kuntar, relâché par Israël en 2008 dans le cadre d’un « échange » et installé depuis lors au Liban, a été l’hôte personnel du président syrien Assad qui a su lui réserver un moment malgré un emploi du temps chargé. Kuntar, rappelons-le, a commis un crime atroce en 1979 à Nahariya, dans le Nord d’Israël : il a assassiné un père de famille, Danny Haran, et sa fillette de quatre ans dont il a fracassé la tête sur des rochers. Emprisonné pendant des années, il doit sa liberté à un accord conclu entre Israël et le Hezbollah qui a permis la restitution des corps des deux soldats Ehoud Goldwasser et Eldad Réguev.

Au cours de l’entretien entre Assad et Kuntar, les deux hommes ont évoqué la situation tendue au Liban, où l’on attend avec appréhension les conclusions du rapport sur le meurtre de l’ancien Premier ministre Rafik Hariri, mort à Beyrouth dans l’explosion d’une voiture piégée en 2005. Ensuite, Kuntar a remis à son hôte un exemplaire de son livre qui est une autobiographie et relate ses années de détention en Israël.

C’est déjà la seconde visite de Kuntar à Damas depuis sa libération. La première fois, quelques mois seulement après son retour au Liban, le meurtrier libanais avait fait le voyage pour recevoir, de la main du président syrien, une médaille. Bachar Assad l’avait alors félicité pour « son attitude ferme et son combat pour les droits des Arabes ». Il aurait même ajouté qu’il était devenu « un véritable symbole pour le monde arabe et pour le monde entier ».

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 23:36
Nouvelle montée des tensions à Gaza*
Par JPOST.FR 
26.12.10
 digg del.icio.us facebook

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1289993762572&pagename=JFrench/JPArticle/ShowFull


Deux terroristes palestiniens ont trouvé la mort dimanche matin suite à des tirs de l'armée israélienne dans le sud de la bande de Gaza. Des soldats de Tsahal, appuyés par un hélicoptère de combat, ont ouvert le feu sur des individus qui avaient activé un engin explosif contre une patrouille israélienne. Ils étaient membres du Jihad islamique.



PHOTO: AP , JPOST

Selon un porte-parole de l'armée israélienne, "des soldats ont ouvert le feu sur les membres d'une cellule de terroristes qui tentaient de placer une charge explosive près de la barrière de sécurité" séparant Israël de la bande de Gaza. "Des objectifs précis ont été identifiés, et tous les avions sont retournés indemnes à leur base", poursuit le communiqué.


"L'armée israélienne ne tolérera aucune agression contre des soldats et des civils, et continuera d'agir contre toute organisation qui utilise les voies du terrorisme contre l'Etat hébreu. Du point de vue de Tsahal, le Hamas est le seul responsable de la situation dans la bande de Gaza."


La série noire se poursuit

La tension est montée d'un cran ces derniers jours dans la bande de Gaza. Depuis plusieurs semaines, le nombre d'agressions en provenance de l'enclave palestinienne est en augmentation constante avec un pic d'intensité atteint ces derniers jours.

En réponse à ces attaques, l'aviation israélienne a lancé une série de raids contre des cibles du Hamas et de groupes armés islamistes radicaux qui opèrent dans l'enclave palestinienne.

Le dernier, samedi matin, a fait au moins deux blessés, côté palestinien. Ce weekend, le Hamas a fait part de sa volonté de réduire les tensions et a prévenu contre toute opération militaire israélienne de grande ampleur.

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories