Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 12:53

Le jour où Gaza est devenu un émirat

 

Par Gilles Raphel

 

 

  Abdelatif Moussa était le cheik du groupuscule islamiste de Gaza, le Jund Ansar Allah, littéralement « les soldats des partisans de Dieu ». Il fut abattu, ainsi que la majorité de ses hommes, par la police du Hamas dans la nuit du 14 au 15 août dernier (il s’est vraisemblablement fait exploser, ainsi que son proche lieutenant, alors qu’un négociateur les rencontrait). Néanmoins, le vendredi,  il eut le temps de proclamer dans l’un de ses sermons hallucinés à la mosquée du quartier du « Brésil » à Rafah son allégeance à un « Emirat islamique du cœur de Jérusalem ».



En voici le contenu paru sur les sites de propagande islamiste :

« Merci à Allah, prière et paix sur le messager d’Allah et ses descendants,

Nous procédons selon la volonté d’Allah. Nous, le groupe Jund Ansar Allah du cœur de Jérusalem (Bayt al-Maqdis), annonçons notre fidélité absolue à l’Emirat islamique du cœur de Jérusalem avec l’aide de notre Seigneur et celle de Abou al-Noor al-Maqdissi, puisse Allah le protéger, le représentant de la foi dans l’Etat islamique. Et nous faisons serment à Allah, élevé et glorifié, de l’écouter et de lui obéir vertueusement, et nous suivrons la voie de notre cheikh Abou al-Noor al-Maqdassi  et avec la bénédiction d’Allah nous serons les flèches de ses mains capables de frapper en tous lieux, vous nous reconnaîtrez comme des soldats loyaux et des hommes solides, et en conséquence :

Premièrement : nous annonçons la fusion de toutes nos structures militaires dans l’Emirat islamique du cœur de Jérusalem,

Deuxièmement : nous demandons au peuple loyal et honnête du cœur de Jérusalem de prononcer rapidement son allégeance à l’Emirat islamique,

Troisièmement : nous appelons tous les musulmans de la bande de Gaza à soutenir les moudjahidine, à leur fournir aide et refuge,

Quatrièmement : nous demandons à tous les musulmans du monde entier à soutenir ce nouvel Emirat et à le soutenir avec de l’argent, des armes et des hommes car c’est l’espoir de la nation (islamique, ndlr) de porter la bannière de l’unité dans le cœur de Jérusalem. Allah a dit : «  et si on demande votre secours pour la cause de la religion, alors vous devez le donner. », il est donc bon de ne pas décevoir ce nouvel Emirat,

Cinquièmement : nous disons aux ennemis d’Allah que les soldats de l’union (islamique) ne cesseront pas et approuveront toutes les décisions jusqu’à la victoire de la religion d’Allah, et jusqu’à ce que les pays musulmans soient libérés, et jusqu’à ce que al-Aqsa soit purifiée de l’ordurerie détestable des Juifs.

Nous demandons à Allah, élevé et glorifié, de nous soutenir pour apporter la victoire à sa religion et entendre ses paroles, et apporter assistance à son prophète, prière et paix sur lui, et pour permettre de libérer les prisonniers musulmans des prisons des infidèles. Et nous demandons à Allah d’unir la nation sous les mots de l’union car il est le Seigneur et le plus capable pour cela.

L’Emirat islamique du cœur de Jérusalem »


                                                                                                     




Etat de la mosquée d'Ibn Taymea après l'assaut du hamas



Nous comprenons que le Hamas n’ait pas voulu de ce concurrent, mais pour nous le choix ne se porte pas entre la secte des Frères musulmans et al-Qaeda, le choix correct est ni l’un ni l’autre ! Souhaitons qu’il en soit aussi ainsi pour les musulmans.



 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:54
Tragédie à Bombay
Le Rabbin de Bombay et son épouse assassinés dans l’attaque terroriste


Le rabbin Gavriel Holtzberg et son épouse Rivka, émissaires (« chlou'him ») duRabbi de Loubavitch et directeurs du centre ‘Habad-Loubavitch à Bombay, ont été tués au cours d’une des plus graves attaques terroristes dont l’Inde ait jamais souffert, qui a duré de mercredi 26 novembre 2008 (28 'Hechvan 5769) jusqu'au vendredi 28 novembre 2008 (Roch 'Hodech Kislev).

Les communautés juives du monde entier ont été frappées de stupeur à l’annonce du décès du couple, assassiné dans leur « Beth ‘Habad » lors d’une de la confrontation entre les terroristes qui les détenaient et les forces de sécurité indiennes. Parmi les victimes, se trouvent également les rabbins Leibish Teitelbaum de New York etBentzion Kruman, porteur de la double nationalité israélienne et américaine, tous deux inspecteurs de Cacherout (chargés de surveiller la production industrielle d’aliments conformément aux prescriptions rituelles du Judaïsme) ainsi queYokheved Orpaz, une mère de quatre enfants de Guivatayim en Israël et Norma Shvartzblat Rabinovich, une mère de trois enfants originaire de Mexico.

« Gabi et Rivky Holzberg ont fait le sacrifice ultime, »Grâce au geste héroïque de sa nourrice, le petit garçon des Holtzberg, Moché, âgé de deux ans, a pu échapper au même sort de nombreuses heures avant que les commandos indiens mènent l’assaut contre le bâtiment, connu sous le nom de Nariman House, dans le quartier touristique de Colaba. L’agence Associated Press a rapporté que le garçon, dont le second anniversaire était ce samedi, était indemne mais portait des pantalons maculés de sang.

« Gabi et Rivky Holzberg ont fait le sacrifice ultime, » a déclaré le rabbin Moché Kotlarsky, vice-président du Merkos L'Inyonei Chinuch, la branche éducative du mouvement Loubavitch. « En tant qu’émissaires à Bombay, Gabi et Rivky ont délaissé le confort du monde occidental pour diffuser la fierté d’être juif dans un coin du monde qui attire des centaines de touristes israéliens. Fondé en 2003, leur Beth ‘Habad était également apprécié par la communauté locale, comme par les hommes d’affaires de passage.

« Pendant cinq ans, ils ont tenu une synagogue, offert des cours de Judaïsme et aidé des gens à affronter des problèmes de drogue et de pauvreté, » continue le rabbin Kotlarsky. « Leur amour du prochain désintéressé survivra à travers les personnes qu’ils ont touchées. Nous continuerons le travail qu’ils ont commencé. »

Gavriel Holtzberg, 29 ans, est né en Israël et a déménagé dans le quartier de Crown Heights à Brooklyn avec ses parents lorsqu’il avait neuf ans. Étudiant prodigieux, il a gagné deux concours de mémorisation de la Michna, qui est le socle législatif du Talmud, rédigé au deuxième siècle de l’ère commune.

Il a étudié dans des yéchivas à New York et en Argentine et, en tant qu’étudiant rabbinique, a servi dans des communautés juives en Thaïlande et en Chine dans le cadre du « Programme de visites rabbiniques d’été » du Merkos L’Inyonei Chinuch.

Son épouse de 27 ans, née Rivka Rosenberg, est native d’Afoula en Israël. Sa sœur ‘Hayki l’a décrite comme une personne entièrement dévouée à aider son prochain, donnant de nombreux cours aux femmes au Beth ‘Habad et accueillant tous les visiteurs avec un repas chaud et un sourire. Ses amies se souviennent de son éternel optimisme et du mot gentil qu’elle savait avoir pour chacun.

Il y a deux ans, les Holtzberg ont collecté des fonds pour acquérir l’actuel bâtiment de ce qui est devenu le Rohr Chabad Center : un immeuble de cinq étages situé dans le quartier du marché de Colaba, anciennement appelé Nariman House. Le rabbin, qui était également un abatteur rituel et un circonciseur certifié, officiait également aux mariages des couples juifs locaux en plus des cours de Torah et de ses activités avec les touristes.

Son dernier appel téléphonique fut au consulat israélien mercredi soir pour informer que des hommes armés s’étaient introduits dans le bâtiment. Au milieu de la conversation, la ligne fut coupée.

Les Holtzberg comptent parmi les plus de 195 victimes, assassinées entre mercredi soir et vendredi, par un groupe composé au moins de dix terroristes qui ont débarqué à Bombay près du célèbre monument la « Porte de l’Inde ». Les terroristes, armés de fusils d’assaut et de grenades, se sont rapidement dispersés en direction d’une gare ferroviaire, du centre ‘Habad et des deux grands hôtels, frappant au passage d’autres lieux touristiques, ainsi qu’un hôpital.

D’après l'enquête menée par les services de sécurité, ayant notamment interrogé l'un des terroristes, l’attaque contre le Beth ‘Habad avait été préparée de longue date.

Une équipe de 15 représentants de ‘Habad-Loubavitch en Californie, à New York, à Washington, en Israël, en Inde et à Bangkok a passé deux jours au téléphone à rassembler les informations de toutes les sources possibles puis à tenter démêler les rapports souvent contradictoires. Des centaines de milliers de Juifs de par le monde ont prié pour les Holtzberg, récitant des Psaumes en leur mérite.

La police de Bombay et les plus hautes autorités gouvernementales en Inde sont intervenues, mais les premières interventions militaires ont d’abord été concentrées aux hôtels Taj Mahal et Oberoi, où des centaines de touristes étrangers étaient retenus en otages ou bien retranchés dans leurs chambres. Lorsque les soldats sont finalement rentrés dans le Beth ‘Habad, ils n’ont pu que constater que le pire était arrivé.

Les parents de Rivka Holtzberg, le rabbin Shimon Rosenberg et son épouse Yéhoudit, sont arrivés à Bombay vendredi  matin 28 novembre (Roch 'Hodech Kislev) où ils ont pu recueillir leur petit-fils Moché, désormais orphelin.

Pour apporter votre contribution à un fond dédié aux victimes de Bombay, rendez-vous sur www.ChabadIndia.org.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 14:19

Pr Pearl: Pas de tribune pour les terroristes !

[Lundi 16/11/2009 11:26]

 

Le procès d’un terroriste ne risque-t-il pas de donner à l’accusé l’occasion de rendre populaires ses crimes et de susciter l’admiration des adeptes de la violence meurtrière ? C’est la question judicieuse qu’a posée le Pr Yehouda (ou Judea) Pearl, père du journaliste du Wall Street Journal Daniel Pearl qui a été sauvagement assassiné il y a sept ans dans des conditions atroces au Pakistan. Il a fait part de ses réflexions en apprenant que les meurtriers de son fils seraient jugés par un tribunal fédéral de New York. 

Rappelons que le jeune Pearl, 39 ans correspondant à l’étranger du quotidien américain et responsable du desk sud-asiatique, a été enlevé en 2002 par des miliciens alors qu’il s’apprêtait à interroger un chef terroriste local. Le groupe responsable de son rapt, qui était en contact avec Al Qaïda, a prétendu, pour justifier son geste, que le journaliste était un espion.  Plusieurs jours plus tard, ses ravisseurs l’ont égorgé. Avant son horrible exécution, Daniel Pearl a eu le temps de clamer fièrement son appartenance au peuple juif.   

Le père de Daniel, Yehouda Pearl, qui est natif de Tel Aviv, vit aujourd’hui à Los Angeles et il est professeur à l’université d’UCLA. Interviewé par le site Ynet de Yediot Aharonot, il a protesté contre la décision des autorités et a estimé que la justice américaine « cédait ainsi au terrorisme ». 

Et de s’expliquer: « Qu’est-ce que le terroriste peut encore souhaiter ? Il sait que sa vie est finie et donc, il veut montrer au monde « combien il souffre et combien il a raison ». Pearl a ajouté: « C’est ainsi qu’on transforme une cour de justice respectable de New York en tribune servant à la propagande terroriste qui touchera tous les foyers musulmans du monde ».   

Pearl a encore déclaré: « Je ne veux pas entendre encore une fois ce que l’assassin de mon fils lui a fait. Je m’oppose à l’ouverture d’un jugement à New York ». Il a encore précisé qu’il ne craignait pas que la propagande terroriste touche la jeunesse américaine. En revanche, il s’est dit préoccupé par le fait que « les images du procès puissent être diffusées par Al Jazira, depuis New York, pour 80 millions de terroristes potentiels dans tout le globe ». Il a encore souligné qu’il s’agissait d’un danger « qui menaçait l’Amérique et le monde libre ». 

Le professeur Pearl a bien expliqué que ce n’était pas pour des motifs personnels qu’il s’opposait à un procès public lorsqu’il s’agissait de juger des terroristes mais par souci pour toute l’humanité. Pour lui, il faut constituer un cadre juridique spécial pour cette catégorie de criminels. Et en Amérique, a-t-il rappelé, les juristes ne manquent pour s’occuper de ce dossier et redéfinir le statut de ces terroristes.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 17:35

Al QAÏDA, la nouvelle stratégie

 

http://www.ecoworld.com/images/upi/nidal-malik-hasan_wax2009110601_lg_th1.jpg


Al QAÏDA, la nouvelle stratégie


Par Gilles Raphel


pour : http://aschkel.over-blog.com et http://lessakele.over-blog.fr

 


La tuerie de Fort Hood ne représente que l’annonce de la nouvelle stratégie du terrorisme islamiste. Un homme isolé, natif du pays, organise une attaque au su des services de renseignement et la réussit.


Les services occidentaux nullement préparés à ce type d’activisme se révèlent presque incapables de contrer ce genre d’action solitaire. Il est de leur devoir de reconnaitre le caractère éminemment terroriste de la tuerie de Fort Hood et de prendre des mesures en conséquence car telle est la nouvelle stratégie d’Al Qaïda. La naïveté n’est que l’excuse de la première fois.

 


http://www.lefigaro.fr/medias/2007/05/09/20070509.WWW000000243_3869_1.jpg



Depuis le massacre de Londres, le 7 juillet 2005, Al Qaïda n’a pas été en mesure de construire et conduire des attentats massifs en Occident. Ses membres sont connus, ses dirigeants sont abattus, ses cellules actives arrêtées toujours à temps. De plus, la base terroriste, bien qu’elle ne le reconnaisse pas, a payé le prix pour les attaques de New-York, elle qui fut décapitée et chassée de son paradis afghan. Comment, alors, Al Qaïda peut-elle conserver son image islamiste auprès des musulmans et aux yeux de l’Occident ?

 


http://www.emptyquarter.net/wp-content/uploads/2009/01/al-wahayshi-head.jpg



Dimanche 1er novembre, Abu Basir Nasser al-Wahayshi, commandant d’al Qaïda pour la péninsule arabique (depuis janvier 2009, al Qaïda Yémen et al Qaïda Arabie se sont regroupées sous l’appellation d’al Qaïda pour la péninsule arabique),  nous en donne réponse en publiant un article sur le site islamiste Sada Al-Malahem.


 

http://www.tsr.ch/xobix_media/images/tsr/2005/193020050707-193000-320x240-002.jpg


Que précise-t-il ?

Plusieurs points :


Il dit aux futurs candidats : "Vous n'avez pas besoin d'exercer un grand effort ou de dépenser beaucoup d'argent pour fabriquer10 grammes d'explosifs, plus ou moins. Ne pas passer beaucoup de temps à la recherche des matières car elles existent déjà dans la cuisine de votre mère."

 

Il ajoute : "Faites-les (les bombes) sous la forme d'une bombe que vous lancez, ou faites exploser par une minuterie ou par un détonateur télécommandé ou fabriquez des ceintures de martyr ou avec tout autre appareil électrique."


Ces bombes sont destinées à exploser "dans les aéroports des pays croisés occidentaux qui prennent part à la guerre contre les musulmans, ou dans leurs infrastructures, dans les complexes d'habitation ou leurs métros ..."


« Attaquez les pays impliqués dans les guerres en terre musulmane …les membres des gouvernements et les organismes de sécurité au Moyen-Orient … les personnalités des médias et les rédacteurs qui se moquent de l'ordre de la religion et ceux qui encouragent et justifient (les actions) des dirigeants infidèles »

 

Parlant des journalistes : « Les couteaux sont une bonne solution pour certains et ... (pour les autres) rouez-les de coups jusqu'à ce qu'ils soient confinés au lit ou perdent un de leurs sens »

 

Enfin : «C'est un devoir pour un musulman moudjahid de planifier l’élimination des chefs des infidèles».

Qu’en déduire ?


Ces menaces contre des organisations et sur des personnes physiques doivent être prises très au sérieux. En plus du risque d’attentats massifs, dont l’idée n’est pas abandonnée pour autant, Al Qaïda lance un appel à tous les apprentis terroristes qui, agissant à l’extérieur de la structure, sans lien même, peuvent, « dans la cuisine de leur mère », trouver un couteau pour couper une gorge ou de l’acide et quelques clous pour se faire exploser dans une pizzeria.


Pour lutter contre ce nouveau mal, l’Occident devra certifier ces attentats comme liés à la mouvance islamiste al Qaïda, quand bien même leurs auteurs n’ont aucun lien apparent avec la base. Depuis ce dimanche 1er novembre, l’excuse du coup de folie, du ressentiment, de la victimisation n’en est plus une.


Le ciblage des candidats s’avère une difficulté supplémentaire. Jusqu’à ce jour, les terroristes agissant en Occident étaient surtout immigrés, passaient des frontières où ils étaient fichés, avaient des contacts avec des membres d’al Qaïda, contacts systématiquement lus ou écoutés, maintenant Wahayshi en appelle à tous les musulmans sympathisants de la cause islamiste, de toutes nationalités et agissant dans leur pays de naissance. Les néo-convertis, devant faire leurs preuves, ne seront pas en reste pour la radicalisation comme le prouvent les récentes affaires américaines.

 

http://www.talkingpointsmemo.com/images/new-york-four-muck.jpg

En mai 2009, James Cromitie, alias Abdul Rahman, est arrêté pour avoir planifier l’explosion de la synagogue de Riverdale dans le Bronx.

http://pibillwarner.files.wordpress.com/2009/06/abdul-hakim-mujahid-muhammad.jpg


En juin 2009, Carlos Bledsoe, alias Abdulhakem Muhammad,  récemment converti, abat deux soldats devant un centre de recrutement de l’armée dans l’Arkansas (attaque non qualifiée de terroriste).


http://mypetjawa.mu.nu/archives/Michael%20C.%20Finton.jpg


Le 24 septembre 2009, Michael Finton, alias Talib Islam, est arrêté pour avoir programmé l’explosion d’un camion piégé devant un bâtiment fédéral de Springfield.

 

911.jpg World Trade Center image by ZachLawlLawl
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 18:36

   Middle East Media Research Institute 

Le professeur koweïtien Abdallah Al-Nafisi : Quatre livres d´anthrax suffisent pour tuer 330 000 Américains en une heure seulement

 

Ci-dessous des extraits d´un discours du professeur koweïtien Abdallah Al-Nafisi, diffusé sur Al-Jazeera le 2 février 2009:

Voir les extraits-vidéo sous-titrés en français sur MEMRI TV en français :http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/5041.htm?lang=fr



Abdallah Al-Nafisi :
 Quatre livres d´anthrax dans une valise grande comme ça, transportés par un kamikaze à travers les tunnels reliant le Mexique aux USA suffisent pour tuer 330 000 Américains en une heure seulement, s´il y a diffusion adéquate dans les grands centres de peuplement. Une idée effrayante ! Le 11/09 ne serait rien à côté de cela. Pas vrai ? Et ce n´est plus la peine de s´embrouiller avec des avions, des complots, des rendez-vous, etc. Une seule personne ayant le courage de transporter quatre livres d´anthrax irait sur la pelouse de la Maison Blanche pour y répandre ces "confettis", avant de pousser des cris de joie. Ce serait une vraie fête. 

Les armes de destruction massive, c´est un problème. Les Américains redoutent que les ADM ne tombent entre les mains d´organisations dites terroristes, comme Al-Qaïda ou d´autres. Les Américains ont de bonnes raisons d´avoir peur, parce qu´Al-Qaïda avait autrefois dans la région de Herat... Elle avait des laboratoires au nord de l´Afghanistan. Ils ont des savants, des chimistes, des spécialistes en physique nucléaire. Ils sont tout sauf ce qu´en ont fait ces journalistes mercenaires : des bédouins arriérés vivant dans des grottes. Non, non. Rien de tout cela. Seuls les naïfs peuvent croire ce genre de discours. Ceux qui se tiennent au courant savent qu´Al-Qaïda a des laboratoires, tout comme le Hezbollah. Le Hezboll ah a des laboratoires au Sud Liban, où il produit et vend des armes. Le Hezbollah a des laboratoires au Sud Liban, d´où il vend des armes à la Roumanie et la Hongrie. 

[…] 

S´ils qualifient quelqu´un de terroriste, dites : "C´est un ami." Pourquoi ? Parce que nul ne craint plus Dieu que ces prétendus terroristes. Ce sont les gens les plus nobles, les meilleurs au monde. J´ai rencontré personnellement le mollah Omar. J´ai eu l´honneur de rencontrer le mollah Omar. C´est un homme qui n´appartient pas à son époque. Il a toujours refusé de rencontrer les délégations occidentales. Il leur disait : "Allez à Kaboul, je suis à Kandahar." "Les polythéistes sont impurs" - si vous voyez ce que je veux dire. "Allez voir le ministre des Affaires étrangères pour parler de politique. Je reste ici." C´est le genre de personnes qu´il nous faut dans nos rapports avec l´Occident. Qu ant à Erekat, Dahlan et ses semblables, ils ne sont d´aucune utilité pour la nation. 

[…] 

Les Etats-Unis comptent plus de 300 000 miliciens blancs, qui appellent à attaquer le gouvernement fédéral de Washington et à expulser Arabes, Juifs et Nègres (sic) des Etats-Unis. Ce sont des racistes. On les appelle les "rednecks". Le Ku Klux Klan.

Ils sont racistes.

[…] 

Ces miliciens envisagent de bombarder des centrales nucléaires aux USA. Qu´Allah leur accorde le succès, bien que nous ne soyons blancs ni de près ni de loin. Ils ont le projet de bombarder la centrale nucléaire du Lac Michigan. Cette centrale revête une grande importance. Elle fournit de l´électricité à toute l´Afrique du Nord (sic). Qu´Allah accorde le succès à l´un de ces chefs de milices qui envisagerait de bombarder la centrale. Je pense que nous devrions lui consacrer une partie de nos prières. Nous devons prier pour qu´Allah lui accorde le succès et qu´il puisse terminer sa mission, et nous pourrons alors lui rendre visite pour le féliciter, si Allah veut. 

[…] 

Allah affirme dans le Coran que l´hostilité entre nous et (les Juifs) est éternelle. Ainsi quiconque parle de dialogue, coupez-lui la langue ! De quel dialogue parlent-ils ? Il n´y a pas de place pour le dialogue. Allah a dit que notre hostilité à l´encontre des Juifs serait éternelle, et voilà qu´apparaît quelqu´un pour nous parler de fraternité, allons ! C´est contraire au Coran. Et quiconque contredit le Coran est un infidèle. Accuser d´hérésie ? Oui, je suis pour. Oui, je suis pour accuser les gens d´hérésie. 

[…] 

Nous devrions aussi défendre la résistance, ne pas garder le silence face à la campagne organisée dans la presse de la péninsule Arabique et du Golfe, et d´autres journaux arabes. Certains font planer des doutes à propos des chefs de la résistance. Nous devons affronter ces (journalistes) et les empêcher de continuer, même s´il faut pour cela les appeler au téléphone et leur dire : "Ne répétez pas ces actes méprisables dans vos chroniques et articles, sinon nous prendrons les mesures suivantes contre vous." Il faut exercer des pressions sur ces gens. Nous ne devons pas garder le silence. Nous ne devons pas les laisser faire, sous prétexte de liberté d´expression. Ils forment une cinquième colonne. 

[…] 

Moi, Abdallah Fahd Abdelaziz Al-Nafisi, vous incite à affronter, par tous les moyens possibles, quiconque élèverait la voix contre la résistance. "Par tous les moyens possibles", vous m´avez bien compris ? 

[…]

Les ministres (du Hamas) sont des moudjahidine. Je connais un ministre qui a participé à des attentats.

  

 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à :memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 17:03
JE VOUS PRESENTE MES SYMPATHIQUES VOISINS, TRES ACCUEILLANTS A SEULEMENT 11 KMS DE CHEZ MOI ET 15 SECONDES A VOL DE ROQUETTES !!!!!

SYMPA NON ?


L'ART DE VIVRE EN BONNE HARMONIE QUOI !



Gaza : Le Djihad Islamique show [photos]

Source:Bivouac-id et Désinfos






lundi 9 novembre 2009

Vendredi, des dizaines de milliers de Palestiniens se sont rassemblés pour une manifestation dans la bande de Gaza en l’honneur de l’anniversaire de la mort du fondateur du mouvement du Djihad Islamique, tué il y a 15 ans.

Au cours du rassemblement qui s’est tenu hier, un leader du groupe, Nafez Azzam, a appelé les manifestants à rejeter les négociations avec Israël a rapporté le Jérusalem Post.

Le mouvement Djihad islamique a été fondé dans la bande de Gaza en 1970 par Fathi Shikaki et Abd Al Aziz Awda et est une branche du Jihad islamique égyptien.

Le Djihad Islamique est classé « organisation terroriste » par les Etats-Unis et l’Union Européenne (depuis 2001), Il bénéficie d’un soutien financier extrêmement important de l’Iran, et d’un soutien logistique de la Syrie et du Hezbollah, qui lui permettent d’opérer depuis la Syrie et le Liban afin d’organiser des attaques et des attentats-suicides contre des citoyens israéliens, ainsi que d’encourager le terrorisme à Gaza et en Cisjordanie.








CA VOUS DIT UN PETIT APERO ? TIENS J'INVITERAI BIEN SIEUR GOLDSTONE ET CONSORTS !!!!
























ET BIEN D'AUTRES REJOUISSANCES ENCORE !!!!!!



Partager cet article
Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 10:31

Les Brigades Al Qassam

par Sacha Bergheim




Izz al din ibn al qadar ibn mustapha ibn yusuf ibn muhammad al Qassam (1882-1935) prédicateur et agitateur syrien, fondateur du mouvement fascisant de la main noire.


Né à Jableh en Syrie, il fait ses études en Egypte à Al Azhar avant d'y devenir imam.


Partisan de l'islam salafiste, il prend position contre l'invasion italienne de la Lybie en 1911 décrétant une fatwa lançant le jihad et enrôlant des volontaires avant d'être arrêté par les autorités ottomanes. Il s'enrôle un temps dans l'armée ottomane lors de la 1re Guerre mondiale avant de retourner cez lui.



En 1921 il organise une milice contre la présence française après la proclamation du grand Royaume de Syrie à Damas.


Condamné à mort, il s'enfuit et rejoint Beirut puis Haifa où il prêche la violence et la lutte contre les britanniques. Ses prêches à la mosquée Istiqlal sont ouvertement xénophobes.


Vivant des subsides de riches arabes, il obtient un poste auprès du mufti al Husseini dans le conseil suprême de la sharia de Haifa. Il en profite pour diffuser un message belliqueux et intégriste, encourageant à la formation de milices en vue de la guérilla.


Il obtient du mufti de Damas Sheikh Badr al Din al Taji al Hassani une fatwa légitimant les pogroms et massacres de 1929.


 


En 1930 il organise une milice, la main noire, immédiatement déclarée terroriste par les britanniques.


En 1935, il est à la tête de près de 800 hommes, avec pour objectif l'assassinat de juifs, le vol de leur équipement agricole, la destruction des plantations juives. Comme la crise économique se fait également sentir en Palestine, il exploite le mécontentement général pour lancer une insurrection.


Fin novembre 1935, après l'assassinat d'un britannique par ses hommes, il s'enfuit et se cache dans des caves entre jenine et naplouse, et il est découvert près de ya'bad et tué.

L'insurrection commence à partir de ses funérailles. Ses partisans se nommeront les Qassamiyun.


________________


Les brigades Izz ed Din al Qassam sont considérées commes la branche armée du Hamas, du nom de l'imam syrien.


Les brigades revendiquent plus de 800 « martyrs » ce qui laisse à penser que le nombre tournerait autour de plusieurs miliers de miliciens, tandis que le nombre de combattants enrôlés par le Hamas s'élèverait à près de 20 000 miliciens avant l'opération Oferet Yetsuka.


Elles constituent également la part la plus importante des forces paramilitaires qui ont pris le pouvoir à Gaza et ont éliminé le fatah.


Entraînés depuis la prise de pouvoir à Gaza même par un encadrement iranien, les brigades n'ont pas été crées lors de l'intifada comme on peut le lire ici ou là, mais entre 1984 et 1986 sous l'impulsion de Saleh Shehada, et de Yahya Ayash comme chef des opérations qui sera abattu en 1995, et forme le noyau dur du Hamas fondé officiellement en décembre 1987.


(yahya ayash)


L'autre branche armée du Hamas, à la fin des années 80 se forme sous la dénomination Brigades Abdallah Azzam et la milice Majd dont la tâche consiste, sur le modèle de la Gestapo, à traquer tout opposant et sa famille. 

 



Ce n'est qu'autour de 1991 que la dénomination « Brigades Izz ed Din al Qassam » est officiellement utilisée pour désigner la milice du Hamas.

 

________________________________

 


Idéologiquement parent de celle du jihad international, le projet des Brigades ne concerne qu'en façade la question d'Israel. Comme le rappelle clairement la charte du Hamas dont les dirigeants approuvent aujourd'hui encore le contenu, l'islamisation forcée et violente de la terre sainte s'inscrit dans un projet visant à un conflit de civilisation contre l'occident. En effet, le mouvement considère la présence juive en Israel dans la continuité de l'occupation britannique et estime que l'élément sioniste est un instrument de l'occident pour occuper la terre d'islam.


La propagande arabo-palestinienne en anglais s'avère moins radicale et s'exprime dans des termes compréhensibles pour un occidental, en l'occurence lutte nationale et territoriale.


Pour autant, la version arabe, c'est-à-dire à destination des principaux concernés, est plus directe, appelle ouvertement au meurtre et mène une lutte féroce contre toute personne s'opposant à son projet totalitaire (né d'une vision exclusive, englobante où toutes les conséquences doivent se conformer à un postulat initial, la supériorité islamique sur les autres peuples et religions).

Son emblème est tout à fait explicite. Il représente un combattant masqué par un keffieh au centre d'un centre, qui porte un fusil d'assaut M-16 dans la main droite et le coran dans la main gauche.


Derrière lui, sur une bannière verte, on peut lire la shahada, la déclaration de foi islamique. La mosquée dite al aqsa est utilisée comme symbole, non pas de la libération des palestiniens, mais comme thème fédérateur par delà les divisions entre groupes combattants.


Le verset du coran qu'on peut lire précise : « Ce n'est pas vous qui les avez tués, mais c'est Allah qui les a tué. » L'assassinat se trouve érigé en norme combattante et en acte de foi.


Que le Hamas prétende faire appel à des juridications internationales contre Israel s'avère alors particulièrement cynique, puisque sa milice, responsable de la mort de milliers d'individus, se place au dessus de toute loi internationale ou morale, comme il le revendique notamment sur cette affiche : l'usage des populations civiles comme bouclier humain devient une arme de chantage international, plaçant l'adversaire dans une situation intenable : se laisser bombarder ou prendre le risque de viser des populations prises en otage.

 


La parenté avec les mouvements fascistes est évidente, puisque le combattant se voit absous des crimes commis ou à commettre, au nom de la supériorité d'une idéologie.


La primauté du groupe et l'exaltation d'une tâche prétendûment noble (l'assassinat au nom d'un dieu) sert de socle à un embrigadement global de la société de Gaza dont la participation sous la contrainte est censée attester d'un soutien populaire.

 



Les brigades disposent d'un armement obtenu par les Al-Madjahadoum al-Filistioun, via notamment les fameux « tunnels » complaisamment soutenus par l'Egypte.


Rappelons que le prétendu « blocus » ne concerne que le côté egyptien puisque toutes les denrées entrent dans Gaza DEPUIS ISRAEL.


Encore un effet de la propagande.


En revanche, silence complet concernant notamment l'embrigadement des enfants, ce qui est contraire à la Charte Internationale des Droits des Enfants, article 38.3:


Article 38.2. Les États parties prennent toutes les mesures possibles dans la pratique pour veiller à ce que les personnes n'ayant pas atteint âge de 15 ans ne participent pas directement aux hostilités.


Article 38.3.Les États parties s'abstiennent d'enrôler dans leurs forces armées toute personne n'ayant pas atteint âge de 15 ans. Lorsqu'ils incorporent des personnes de plus de 15 ans mais de moins de 18 ans, les États parties s'efforcent d'enrôler en priorité les plus âgées.



 




 




Ou encore l'utilisation des civils comme boucliers humains...


 


Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 20:58
http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/img/CerveauHumain_CortexMoteur.jpg
Le fonctionnement totalitaire de type paranoïaque des groupes terroristes islamistes

Ruth Ollivier Psychologue Clinicienne | Info’Sion, Jérusalem-capitale (Israël ), Pierre Caïn

mercredi 4 novembre 2009

 


mercredi 4 novembre 2009


PSYCHOLOGIE ET POLITIQUE
 « Rien n’est plus proche de la Vérité que l’apparence de la vérité ».

Cet article se propose de montrer comment le fonctionnement psychique individuel peut également s’appliquer à des groupes humains et comment une pathologie individuelle comme la paranoïa peut parfaitement illustrer le fonctionnement des groupes terroristes.



A - DESCRIPTIF


En psychologie on définit la paranoïa comme une maladie mentale chronique du groupe des psychoses. 

Le paranoïaque se  caractérise par : 


une perversité mise au service de son intelligence. Il est capable d’un discours argumenté, d'apparence logique, mais cependant délirant. 

Il possède une forte volonté de puissance et cherche à prendre le pouvoir par tous les moyens : la persuasion ou la violence. 

Il se caractérise également par une absence de doute le concernant  et par conséquent il ne se remettra jamais en cause parce qu’il estime être dans la vérité et avoir raison.

Le paranoïaque est soupçonneux : il croit que les autres complotent contre lui pour le tromper ou parce qu’ils en veulent à sa réputation. 

Il interprète négativement des remarques inoffensives. 

Comme son entourage est un ennemi potentiel il peut devenir très agressif.

Ces personnes pensent être de grands personnages, de grands réformateurs, de grands leaders. 

Quand l’illusion qui l’anime est religieuse il croit, par exemple, qu'il est le messager de Dieu et qu’il a été envoyé au monde pour propager une certaine religion.


Au niveau des groupes terroristes nous retrouvons ce même fonctionnement totalitaire. Prenons comme exemple  la Charte du Hamas : 


Une perversité mise au service d’une intelligence : 


« Le Mouvement de Résistance Islamique est un mouvement de combat qui envisage la vie avec moralité et clarté dans la manière dont il doit coopérer avec les autres mouvements comme ailleurs. Il déteste l'opportunisme et désire uniquement le bien du peuple, des individus et des groupes de la même façon. Il ne recherche pas les profits matériels et la gloire individuelle. Il ne recherche pas non plus de récompenses pour les individus. Il travaille avec ses propres ressources et, quels que soient ses moyens, "et tire d'eux toute l'énergie possible", pour l'épanouissement du devoir, et pour gagner les faveurs d'Allah. Le Mouvement n'a pas d'autre désir que celui-là. »


Il possède une forte volonté de puissance et cherche à prendre le pouvoir par des moyens interprétatifs très personnels. 

« Le Mouvement de la Résistance Islamique considère que la terre de Palestine est une terre islamique «  waqf » pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection. Il est illicite d'y renoncer en tout ou en partie, de s'en séparer en tout ou en partie. » (Article 11). »

« La Palestine est un territoire islamique consacré aux générations musulmanes jusqu'au jour du jugement. Pour cette raison, qui pourrait prétendre avoir le droit de représenter les générations musulmanes jusqu'au jour du jugement ? La loi gouvernant la terre de Palestine est celle de la Sharia Islamique (Loi) et la même loi est valable pour toutes les terres que les Musulmans ont conquis par la force, parce que durant la période des conquêtes (Islamiques), les Musulmans ont consacré ces terres aux générations musulmanes jusqu'au jour du Jugement. ».

Il se caractérise également par une absence de doute le concernant car il est animé par les meilleures intentions et par conséquent il ne se remettra jamais en cause car il a toujours raison. 


 « Comme le Mouvement de Résistance Islamique ouvre la voie, il aidera les opprimés et soutiendra de tout son pouvoir ceux qui ont commis des erreurs. Il n'épargnera aucun effort pour amener la justice et mettre en échec l'injustice, en paroles et en actions, là et partout où il peut intervenir et avoir une influence. »


Le paranoïaque est soupçonneux : il croit que les autres complotent contre lui pour le tromper ou parce qu’ils en veulent à sa réputation. 

« Les conférences internationales  débouchent uniquement sur l'installation d'infidèles sur la terre des Musulmans comme médiateurs. Depuis quand les infidèles rendent-ils justice à ceux qui croient ? Il n'y a pas de solution à la question palestinienne si ce n'est à travers la Jihad. Les initiatives, les propositions et les conférences internationales sont toutes une perte de temps et de vaines tentatives. Le peuple palestinien sait ce qu'il lui convient et ne doit pas accepter que son futur, ses droits et son destin soient manipulés. »


Il interprète négativement tout ce qui va à l’encontre de son idéologie

« Le jour où les ennemis usurpent une partie de la terre musulmane, la Jihad devient le devoir individuel de chaque musulman. »


Comme son entourage est un ennemi potentiel il peut devenir très agressif.

« La Jihad est son chemin et la mort pour la cause d'Allah est le plus grand de ses vœux ».


Ces personnes pensent être de grands personnages, de grands réformateurs, de grands leaders. 

« Le Mouvement est universel. Il est parfaitement adapté pour cela en raison de la clarté de son idéologie, de la noblesse de ses causes et de la hauteur de ses objectifs. »

Quand l’illusion qui l’anime est religieuse il croit, par exemple, qu'il est le messager de Dieu et qu’il doit diffuser ses croyances à tous.

« Il est nécessaire d'insuffler aux esprits des générations musulmanes que le problème palestinien est un problème religieux et qu'il doit être envisagé comme tel. La Palestine renferme des lieux islamiques sacrés. Il s'y trouve la mosquée al-Aqsa, qui est à un pas de la grande mosquée de la Mecque et qui en est inséparable aussi longtemps que la terre et le paradis parlent de Isma' (le voyage de minuit de Mohammed aux sept paradis) et de Mi'raj (l'ascension de Mohammed de Jérusalem aux sept paradis). »

« La nature islamique de la Palestine fait partie de notre religion et quiconque prend sa religion avec légèreté est un perdant. "Celui qui sera opposé à la religion d'Abraham mais dont l'esprit est infatué ? (la Vache - Verset 130). »

  Le fonctionnement paranoïaque empêche l’accès à l’altérité, c’est-à-dire à la remise en cause des idées par le dialogue avec l’autre.  Puisque l’autre est l’ennemi du paranoïaque, il lui faut s’en protéger. Puisque l’autre est censé lui nuire il se doit d’être  le plus fort et d’avoir le pouvoir. 


Cette position psychique amène le paranoïaque à croire qu’il a obligatoirement raison contre tous même si son discours n’a, pour tout autre que lui,  aucun lien avec la réalité objective. La réalité objective ne l’intéresse pas car il a besoin, avant tout, d’avoir raison pour se sentir exister et il interprètera donc les faits de manière à justifier ses priorités subjectives


Extrait d’un discours de Muammar al-Kadhafi à Nouakchott en Mauritanie : 

«L’Islam régnera sur la planète, comme Allah l’a promis, les religions qui l’ont précédé ayant expirées, selon la version du prophète Mahomet, dernier messager de Dieu ». 

Fort de cette certitude, il a lancé un appel à l’humanité toute entière à rendre justice au prophète Mahomet en reconnaissant sa religion comme la finalité de celles révélées par ses prédécesseurs que sont Moïse et Jésus. Selon le président libyen : « Le Coran démontre qu’il n’existe pas de divergences entre l’Islam et Moïse ainsi que ses proches fidèles, parce qu’ils étaient des musulmans. S’ils avaient vécu du temps deMahomet, ils auraient cru en lui, tout comme il n’existe pas de problème avec Jésus et les autres prophètes, étant tous des musulmans et Mahomet le sceau des prophètes. » 


Ce fonctionnement délirant : « je parle au nom des autres » empêche d’ouvrir la porte à des considérations autres principalement quand ces considérations autres se placent sur le terrain du dialogue politique. Nous sommes là en présence d’un discours fermé sur lui-même, qui permet au paranoïaque d’asseoir  son pouvoir sur une autojustification. Et qui dénie de ce fait même tout vis-à-vis, tout « autre ».


Ce type de fonctionnement psychique a besoin d’une idéologie politique ou religieuse ou un mélange des deux pour se convaincre d’exister et d’avoir une valeur à exister. Si l’idéologie venait à se craqueler des sentiments de dévalorisation profonds apparaîtraient et ce n’est en aucun cas envisageable. Le paranoïaque préfèrera la mort à la vérité sur lui-même. 


L’idéologie est la structure extérieure qui vient se mettre en lieu et place de  l’impossibilité pour le paranoïaque de s’ajuster à la réalité. L’idéologie lui tient lieu de colonne vertébrale. Sans idéologie il n’existe pas car il ne sait pas qu’on peut penser par soi-même et être en relation constructive avec d’autres. L’idéologie quant à elle est sans faille, avec elle on ne prend pas le risque de se tromper ni d’être déstabilisé dans ses croyances par un point de vue différent. 


Prenons une nouvelle fois comme exemple un passage de la charte du Hamas : LeNationalisme, du point de vue du Mouvement de Résistance Islamique, fait partie ducredo religieux. Rien dans le nationalisme n'est plus signifiant ou plus grave qu'un ennemi qui menace la terre musulmane. Résister et réprimer l'ennemi devient le devoir individuel de chaque Musulman, homme ou femme.


Quand ceux qui veulent entamer le dialogue se placent sur le plan religieux ou politique, ils sont voués à l’échec quoiqu’ils fassent car il ne s’agit pas d’opinions différentes obéissant à la soi-disante « liberté d’expression » mais bien de structure psychique inatteignable. (A moins d’être fou soi-même !...) 



B - FACE A CETTE REALITE PATHOLOGIQUE, QUE FAIRE 


Par quels critères allez-vous démontrer au paranoïaque qu’il a tort puisqu’il ne tient pas compte de la réalité objective et mélange allégrement politique et religion, objectivité et subjectivité ?  Quand il s’agit d’un problème anecdotique cela n’a que peu de conséquences et vous pouvez vous détourner et passer à autre chose, mais quand nous sommes dans le domaine public, dans le domaine de la politique  et que vos interlocuteurs fonctionnent selon ce mode, comment faire, comment se comporter ? 


Comment faire valoir une position « juste » (c’est-à-dire ajustée –en toute relativité- à la réalité objective) par rapport à une position de principe dictée par des considérations d’ordre subjectif : « Allah est son point d'ancrage, le Prophète est son modèle, et le Coran, sa constitution : la Jihad est son chemin et la mort pour la cause d'Allah est le plus grand de ses vœux, » et dont on sait qu’elle  conduira inévitablement à la violence ? 


Comment faire prévaloir les valeurs démocratiques face à la dictature d’une idéologie religieuse ?


Comment faire pour ne pas imposer son point de vue par la force, alors que nous savons que la logique mise en place conduira à l’échec des négociations ? 


Comment faire pour ne pas imposer son point de vue par la manipulation mentalela manipulation de l’image, comme le fait notre interlocuteur ? 


Comment faire pour éviter de se battre avec les mêmes armes que l’adversaire : le mensonge, la falsification de la vérité, la réécriture de l’histoire, l’oubli de l’objectivité des faits, etc…


Comment faire pour se poser dans sa vérité face à la pathologie du vis-à-vis ? Cet autre qui fait de la vérité une valeur absolue ? Ou vous faites partie du même absolu ou vous êtes un infidèle…

 

Comment prouver que le paranoïaque ce n’est pas vous ? 


Comment faire reconnaître le bien fondé de votre position alors que l’apparence est contre vous ? Exemple : « je suis agressée ⇒ je me défends ⇒ je suis accusée d’agressivité. Prenons l’exemple de la guerre de Gaza : Israël se fait attaquer durant huit années avant de réagir et c’est Israël qui est accusé d’avoir « commis un crime contre l’humanité »….


Comment faire pour réinscrire un événement dans une histoire face à un vis-à-vis qui a un intérêt psychique à ne prendre en compte que votre réaction face à l’action qu’il aura intentée pour la provoquer ? 


Voici l’histoire suivante. Deux voisins se rencontrent : l’un des deux possède une bague de grand prix et l’autre convoite cette bague. Il cherche alors un moyen de l’obtenir. Il dit  à son ami : - « J’ai acheté aujourd’hui une bague sertie d’un diamant et je ne sais pas si elle vaut le prix qu’on m’en a demandé ». Le propriétaire de la bague la retire alors de son doigt, la lui tend et lui dit : - « Regarde cette bague, je l’ai payée 10 000 Dirhams, ainsi tu pourras comparer». L’homme prend la bague la regarde attentivement et la met dans sa poche. 

- « Que fais-tu » lui dit son ami ?

- « Eh bien je remets la bague dans ma poche » lui répond le voleur, avec toupet. 

- « Mais c’est ma bague ! » s’écrie l’homme

- « Pas du tout ! ta bague je te l’ai rendue, celle-ci c’est la bague que je me suis achetée ce matin ! »

La dispute s’envenime entre les deux hommes jusqu’à ce que l’homme qui a été volé exige d’aller devant le juge. 

- « Non, je ne peux pas aller avec toi devant le juge car je n’ai pas d’habit suffisamment correct à me mettre. » lui répond le voleur.

- « Ce n’est pas un problème, prend mon manteau et allons-y ! » lui répond l’autre. 

- « Mais je n’ai pas la force de faire tout ce chemin à pied. » objecte le voleur. 

- « Monte sur mon âne, et pressons-nous ! »

Ils arrivent devant le juge et là le propriétaire de la bague raconte ce qui vient de lui arriver.

Le juge interroge alors le voleur : - « Qu’as-tu à répondre à cela ? »

Le voleur répond : - « Monsieur le juge, que puis-je bien vous dire ? Mon voisin est un grand menteur et je peux le prouver : il prétend que cette bague lui appartient mais il peut aussi très bien, sans aucune honte, vous dire que le manteau que je porte est le sien ! » 

- « Bien sûr que ce manteau est le mien ! » répond l’homme

- « N’avais-je pas raison !  Et il va aussi prétendre que l’âne sur lequel je suis venu lui appartient également. »

Le volé, très en colère, s’écria : - « Mais bien évidemment que cet âne aussi m’appartient ! »

Le juge était maintenant certain que l’homme qui était venu se plaindre était un menteur et décréta que c’était le voleur qui avait raison : celui-ci s’en retourna donc, revêtu du manteau de son voisin, sur son âne, avec à son doigt la bague tant convoitée. 


Ce conte est significatif à plus d’un titre : il nous montre comment la ruse vient  à bout de l’honnêteté ; en quoi elle constitue une stratégie et comment elle anticipe les réactions spontanées du vis-à-vis. Face à de tels procédés la seule arme à notre disposition : notre discernement.


C - LA SOLUTION 


 הבחנה vient de la racine החנ qui signifie : épreuve, test, examiner, scruter.

Le discernement s’accompagne toujours d’une épreuve, à savoir : construire son  identité. Car il faut le préciser, le discernement  n’est pas l’objectivité ou encore, le discernement ce n’est pas « seulement » rester objectif face à une situation. 

Le discernement est lié à un ressenti. On éprouve une situation comme étant juste ou fausse à partir du moment où l’on ressent un malaise. Et c’est à partir de ce ressenti que la réflexion va s’exercer. 


Face à la manipulation, à la confusion, l’individu, le groupe ou l’état concerné vit une épreuve exemplaire qui va l’obliger à analyser, à séparer, à discerner, en un mot à sortir de la confusion. Contraint à  se construire ou à mourir. 

Puisque le vis-à-vis manipulateur est dans une position de pouvoir obligé, ce n’est pas en tentant de lui damer le point qu’on réussira à se libérer de son emprise. Bien au contraire. Le paranoïaque ne peut pas céder car ce serait alors toute sa fausse identité qui s’effondrerait. Le paranoïaque ne peut que tuer ou mourir. La personne, le groupe ou l’état qui est obligé, par les circonstances de la vie, de vivre dans l’ombre d’un paranoïaque ne peut se confronter à cette folie. Il lui faudra pourtant vivre à côté d’elle. Vivre avec. Comment rester sain, sain et sauf, saint, dans ce telles conditions ? 


Le paranoïaque sera le prétexte à la construction d’une identité. En aucun cas il ne devra être ou ne pourra être un interlocuteur. 

Un interlocuteur est une personne avec qui vous avez un intérêt commun qu’il convient de découvrir au-delà des divergences. Le paranoïaque, quant à lui n’a qu’un seul intérêt : vous détruire pour être conforté dans la « justesse de sa position folle ».

Le savoir permet de ne pas se leurrer et d’investir son énergie là où elle doit être investie à savoir dans la construction de son identité et dans l’affirmation de sa spécificité. 


Pratiquement en quoi cela consiste-t-il ? 


Cela consiste en des actions simples, dénuées de toute ambition de pouvoir : 


souligner les contradictions de l’adversaire ; non pas pour le faire changer car c’est impossible mais pour aider à la construction de sa propre personnalité. 

témoigner de son point de vue même si tout le monde le juge mensonger.

affirmer les valeurs qui sont les nôtres.


Le reste ne nous appartient pas. C’est un travail qui, jugé en apparence, est à fond perdu mais qui est le seul et le vrai chemin pour se protéger efficacement contre la violence car seule la conscience de ce qui Est nous protège en vérité. (Cette position psychique n’exclue évidemment pas des moyens de défense bien concrets ; indispensables).


Les pièges 


Dans cette épreuve de positionnement nous rencontrons de nombreux pièges dans lesquels il ne faut bien sûr pas tomber : 


les bons sentiments : la compassion, la compréhension de l’adversaire, la justification,

l’aveuglement quant à sa position réelle,

le fait de croire aux bonnes paroles sans prendre en compte l’intention qui les sous-tend ou l’absence d’actes qui les suivent,

se laisser influencer par ceux qui ne peuvent juger que sur l’apparence,

et savoir que l’apparence est toujours du côté du manipulateur ; celui qui est en vérité est toujours maladroit, pris de court, naïf, et à court d’arguments, 

s’identifier à l’agresseur, pour éviter de ressentir sa propre agressivité,

etc.

 

Le paranoïaque quant à lui, même et surtout s’il se présente comme une victime, est dans un système de pouvoir. Toute sa stratégie est mise en place dans le but d’obtenir la suprématie sur l’autre ou d’éradiquer l’autre purement et simplement, psychiquement et/ou physiquement. Son vis-à-vis est dans une position d’accusé et mis en demeure de se défendre alors même qu’il est innocent. Mais il ne faut pas oublier qu’aux yeux de ce manipulateur, l’autre, son vis-à-vis,  est coupable d’exister et de vivre là, à cet endroit précis où il se prend justement à vouloir être. Avant que la place ne soit occupée, le paranoïaque s’en désintéressait mais maintenant qu’elle est occupée il n’a plus qu’un seul désir en tête, en déloger celui qui, légitimement, est venu s’y installer. Pour arriver à ses fins il va chercher à se faire des alliés et le meilleur moyen qu’il ait trouvé pour y parvenir est de jouer la carte de la victime et de réinterpréter la situation  à son seul avantage, suscitant ainsi la compassion et les bons sentiments de ceux qui s’identifient à lui ou qui ont un intérêt quelconque à prendre son parti et à le croire. 

 

En cultivant ainsi sa position de victime, il attirera à lui tous ceux qui fonctionnent selon ce même mode : celui des croyances en l’apparence comme étant la seule et unique réalité, en un mot : la majorité des êtres humains ! Cette adhésion à l’apparence s’étaie sur la croyance en des valeurs dites « humaines » : de pitié, de compassion, et de haine de l’agresseur automatiquement désigné par la victime elle-même, bien évidemment.

Nous retrouvons ce mode de fonctionnement à tous les niveaux du tissu social et pour ceux qui sont englués dans de telles problématiques, le chemin pour s’en libérer est long et semé d’embûches.  


Pour un observateur extérieur quels sont les critères qui vont nous permettre de faire la différence entre une position fausse et une position juste ? 


On pourrait penser que le fait, l’acte, l’événement, non en tant que tel mais réinscrit dans une dimension historique et mis en perspective dans un contexte précis peut prétendre à un statut d’objectivité, et par conséquent faire l’unanimité. Or, nous remarquons que ce n’est pas le cas, loin s’en faut. Il existe des situations où l’a priori subjectif est tel que l’objectivité est invalidée au profit de la croyance qui lui préexiste. C’est pourtant la réinscription d’un fait dans une histoire qui permet d’entrevoir la motivation qui le sous-tend. L’interprétation qui en est alors donnée ne peut plus être le fait d’une projection subjective et par conséquent manipulatoire, mais bien l’objectivité d’une logique mise en place qui témoigne alors d’une réalité à prendre en compte. 


Prenons un exemple : 


C’est l’aspiration du peuple juif à revenir sur sa terre qui a permis que durant les 20 siècles d’exil l’intégrité du peuple soit restée intact. C’est Jérusalem qui  symbolisa cette intention du retour. 

On peut aisément comprendre que les nations, par définition non juives, ne souscrivent pas à ce projet puisqu’il ne leur appartient pas. Et l’on peut également comprendre qu’elles entravent par tous les moyens à leur disposition la réalisation d’un tel projet car depuis l’exil des juifs de leur terre les nations se sont construit des histoires, des idéologies, qu’elles veulent en lien avec le judaïsme tout en invalidant cette origine afin de se créer une origine spécifique. 

Ainsi, pour elles, reconnaître un sens à l’Histoire leur est impossible et elles préfèrent mettre en balance, en parallèle, l’histoire d’un peuple avec les événements séparés jalonnant l’histoire. Ainsi les musulmans prétendent que cette terre leur appartient parce qu’ils l’ont conquise en…. Mais les chrétiens pourraient prétendre la même chose. Des combats, des conquêtes, ne peuvent être comparés à l’Histoire d’un peuple ni être mis en parallèle.  


A nous donc de développer notre discernement afin de ne pas être piégé dans ces manipulations du langage et de la pensée car  l’impossibilité des nations à reconnaître la spécificité juive ne doit pas influer sur notre destin, sur notre identité ni sur la construction de notre devenir.  


En conclusion je dirai qu’il n’existe pas de position juste ou de position fausse. Il existe un mouvement, un devenir, une Histoire et un peuple, héros de cette Histoire. Comme dans toutes les  histoires le héros  rencontre la perversité, la méchanceté, la jalousie, la violence, non pas pour en être détruit mais bien pour que ces expériences de confrontation au mal lui permettent d’accoucher de son identité. 


Si la pathologie paranoïaque observable chez un individu peut s’appliquer à un groupe dirigeant, le devenir d’un sujet avec toutes ses vicissitudes peut également s’appliquer à un groupe. Et ce groupe, précisément, est illustré par le peuple juif. 

Israël est une démocratie. Sa terre lui a été octroyée par l’ONU. Le judaïsme n’est pas une religion mais un mode de vie. Le juif pense par lui-même et n’est jamais soumis à un mot d’ordre. 

Le Judaïsme n’est pas prosélyte et adhérer au Judaïsme est un véritable parcours du combattant…. Combat mené avec soi-même et non orienté vers la destruction de l’autre au nom de….

L’éternité du peuple juif ne s’explique pas par une idéologie meilleure qu’une autre mais bien plutôt par l’élaboration d’une expérience de vie millénaire qui fait de lui un peuple « en vérité » et non pas un peuple « dans la Vérité ». 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 05:17
ET A TOUS LES EUROPEENS....

 

par le Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ
Sur DESINFOS 

dimanche 31 mai 2009


Monsieur le Président, Nous sommes français et revenons d’Israël où nous vivons, mon épouse et moi-même, à Jérusalem, en travaillant dans une organisation caritative. Nous sentons dans ce pays une joie de vivre malgré le grave problème de sécurité et l’état de guerre continu que cette nation connait depuis sa création. Le terrorisme est à la porte et Israël est toujours prêt à faire la paix avec ses voisins... mais pas au détriment de sa sécurité. Chacun sait que les ennemis d’Israël et notamment l’Islam radical n’aspirent qu’à une chose, sa disparition pure et simple.

L’Europe et la France n’ont-elles pas intérêt à protéger du terrorisme et de l’opprobre générale cette seule démocratie existante au Moyen-Orient ? Nous savons combien notre Europe a été construite et édifiée durant des siècles sur de vraies valeurs dues à la culture judéo-chrétienne et combien le monde juif a été et demeure pour l’humanité une source de bénédiction sans égale.

Pourquoi serions-nous assez fous pour laisser s’installer dans notre pays un état d’esprit déletère anti-juif ou anti-Israël, nous rappelant l’état d’esprit d’avant guerre, dès 1933 ?... Près de 70 ans après la Shoah, il semble que l’Europe n’ait plus de problème à laisser grandir en son sein un antisémitisme s’affichant à présent publiquement.

« Une liste anti-sioniste » d’un candidat français aux élections européennes : Voilà ce que nous voyons à notre porte, à Paris même. Non seulement l’Europe laisse se produire à Genève, lors de Durban II, un spectaculaire noyautage de l’expression des droits de l’homme, en permettant à des dictatures reconnues d’être à la tête d’instances démocratiques et à un homme tel que le chef de l’Iran de déverser sa haine d’Israël, mais elle permet à des députés d’être ouvertement antisémites.

Quel est le choix de la France dans ce contexte ? Il y a des lois établies dans notre pays contre cet esprit morbide de racisme et d’antisémitisme, mais voilà le constat :

- Un candidat français, comme « l’humoriste » Dieudonné, peut librement afficher sa haine d’Israël et des Juifs - sans réaction politique ou peu,

- Des organisations dites « pro-palestiniennes » comme CAPJPO-Euro-palestine peuvent librement saccager des centres commerciaux en France en détruisant des produits importés d’un pays ami, Israël - sans réaction policière,

- Des municipalités en France comme Ivry s/Seine peuvent nommer comme citoyen d’honneur un homme ayant du sang de civils israéliens sur les mains -sans réaction morale... Ce terroriste, Marwan Barghouti a été inculpé pour 21 chefs d’accusation au cours de 33 attentats et purge une peine de prison en Israël à perpétuité. Pourquoi veut-on honorer le terrorisme ?

Monsieur le Président, quelles sont les valeurs que nous transmettons à nos enfants ? Est-ce bien cela une démocratie à présent ?... Elle permet d’accepter tout et le pire sous prétexte de tolérance ?

La Bible dit ceci : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres » (Esaïe 5 :20). L’Europe a été fondée sur les bases de la Bible dont le peuple juif a été le dépositaire. Aujourd’hui la haine d’Israël et du peuple juif reprend forme, nous rappelant trop d’événements gravissimes. Sommes-nous insensés pour ne pas comprendre les leçons de l’Histoire ?

Nous croyons en vous, Monsieur le Président, et avons voté pour vous. Nous savons que vous êtes un ami d’Israël. Nous avons cependant été attristés et même choqués de voir le Quai d’Orsay prendre position contre les déclarations des autorités israéliennes, lors du Jour de Jérusalem - le Premier Ministre Binyamin Netanyahu et le Président Shimon Pérès, proclamant avec le peuple israélien : "Jérusalem est la capitale d’Israël. Elle l’a toujours été, le restera pour toujours et ne sera jamais divisée". Comme l’a précisé le président, "Jérusalem n’a jamais été la capitale d’aucun autre Etat". Pourquoi le serait-elle pour des gens qui n’ont aucuneme nt le désir de reconnaître un Etat juif ?...

S’opposer aussi clairement à l’aspiration sincère d’un peuple aussi démocratique que l’est Israël, n’est-ce pas, Monsieur le Président, faire alliance avec ces forces obscures se disant « antisionistes » et permettre au bout du compte à ce que l’Europe connaisse à nouveau ce qu’elle a vécu au 20e siècle avec le Nazisme - un régime anti-démocratique et dictatorial animé par la haine d’Israël et des Juifs ?...

Vous remerciant de votre écoute que je crois vraie, recevez Monsieur le Président, l’expression de nos salutations sincères et respectueuses,

Partager cet article
Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 07:58
Quatre suspects préparant un attentat contre une synagogue arrêtés à New York
THE ASSOCIATED PRESS
20 mai 2009 22:17
       Taille du texte          

WASHINGTON - Quatre hommes arrêtés à New York préparaient vraisemblablement un attentat à la bombe contre une synagogue du Bronx, d'après les autorités.

Des responsables de sécurité américains ont indiqué à l'Associated Press que les arrestations étaient l'aboutissement d'une longue enquête du FBI, menée à partir de Newburg à New York.

Les hommes arrêtés mercredi soir avaient apparemment prévu de faire exploser une voiture bourrée de plastic devant une synagogue du quartier de Riverdale, dans le Bronx.

Un parlementaire informé de l'affaire, Peter King, a souligné que ce cas montrait le danger que représentent les terroristes vivant sur le sol même des Etats-Unis.


Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories