Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 19:30


Titre original : Watching the Watchers

 

 

En Observant les observateurs

Hillel Neuer, le directeur exécutif d’UN Watch (l’observatoire des Nations-Unies), travaille à s’assurer que les Nations-Unies et son Conseil des Droits de l’homme de l’Onu poursuivent leurs idéaux fondateurs.

 

Par Howard Bokser


Adaptation : Marc Brzustowski

pour www.unwatch.org

 

 lessakele et aschkel.info 

 


Hillel Neuer, diplômé du BA 1993 (sociétés, cultures occidentales et sciences politiques) est un homme très occupé. Neuer est directeur exécutif d’UN Watch (l’Observatoire des Nations-Unies), une organisation non-gouvernementale (ONG) qui garde un œil vigilant sur le très controversé Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, basé à Genève, en Suisse, lié aux Nations-Unies à New York, et donc sur les violations des droits de l’homme à travers le monde. « Et les problèmes relatifs aux droits de l’homme surviennent 24 heures sur 24 », déclare Neuer.

 

UN Watch (unwatch.org) a été fondé en 1993 par Morris Abram, un magistrat américain ayant travaillé pour le Tribunal de Nuremberg sur les crimes de Guerre, à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale, un avocat à la pointe du mouvement pour les droits civiques, qui a officié sous cinq Présidents américains et a été nommé Ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, à Genève. La mission remplie par UN Watch est de veiller à la conformité des Nations Unies aux critères de sa charte fondatrice. Cet organisme est également fréquemment sollicité par les réseaux médiatiques internationaux pour leur fournir des analyses et commentaires à propos de l’ONU et des sujets ayant trait aux droits de l’homme.

Neuer signale que : “ Pour une année donnée, nous pouvons être cités dans 250 articles différents, par Reuters, The Economist, l’International Herald Tribune, le New York Times ou le Journal de Wall Street. Et j’ai participé à des débats sur CNN, Fox News, la BBC, Al-Jazeera et d’autres réseaux télévisuels »

Neuer a été diplômé de l’Ecole des arts de la Démocratie (Liberal Arts Collège) et promu en Sciences Politiques de Concordia. Il a ensuite passé des diplômes de droit civil et droit public à l’Université Mc Gill, en complétant sa dernière année à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Il a résidé e Israël en occupant les fonctions de clerc pour la Cour Suprême de Justice israélienne et achevé un master de Droit à l’Université Hébraïque. Neuer a ensuite occupé un poste au sein d’un cabinet de juristes new-yorkais : Paul, Weiss, Rifkind, Wharton et Garrison LLP, et, en 2004, est devenu directeur exécutif d’UN Watch.

Frederick Krantz, l’’un des anciens professeurs de Neuer à Concordia, a été le fondateur principal du Liberal Arts College. « Hillel était un étudiant exceptionnel. Il était également un membre actif du CIJR(Institut Canadien de Recherches sur le monde juif)  et éditeur de «l’Agenda  du Moyen-Orient », notre magazine étudiant », se rappelle Krantz, qui est également directeur de l’Institut Canadien de Recherches sur le monde juif (CIJR), un Think Tank basé à Montréal.

“ En tant que dirigeant d‘UN Watch, j’aime à croire qu’Hillel a mis en œuvre les compétences juridiques, rédactionnelles et les capacités d’analyse qu’il a, en partie, puisées au Liberal Arts Collège et au CIJR ». Neuer a tenu le discours le plus important et un atelier de réflexion sur   des droits de l’homme durant les célébrations du 30 ème anniversaire du Liberal Art Collège, en 2009.

“Le résultat probant, c’est qu’il a suscité la vocation de bien nos étudiants à poursuivre des études juridiques portant sur les droits de l’homme », ajoute Krantz. Irwin Cotler, membre du Parlement canadien et professeur de droit à l’Université Mc Gill, qui y a été l’enseignant de Neuer confirme que tous deux sont restés étroitement liés. Il décrit que : « Hillel a démontré des capacités exemplaires de leadership au sein d’UN Watch, qui rappelle l’ONU à ses responsabilités à l’égard de ses idéaux et principes fondateurs ». « Il a également organisé la 1ère et seconde Conférence de Genève sur la Droits de l’Homme, la Tolérance et la Démocratie, auxquelles j’ai participé et quia contribué à traiter de problèmes fondamentaux, tels que la prévention des Génocides, face à l’ensemble des défenseurs des droits de l’homme. Ily avait là un contraste saisissant avec les travaux du Conseil des droits de l’homme, qui est situé juste de l’autre côté de la rue.

Le Magazine de l’Université Concordia a rencontré Hillel Neuer pour discuter avec lui de la période de sa vie passée à Concordia, de l’ONU et des Droits de l’homme et du rôle d’UN Watch.

Magazine de l’Université Concordia : Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Concordia et au Liberal Arts Collège?

 

Hillel Neuer: Le Liberal Arts Collège réunit une collectivité qui se consacre corps et âme à la recherche de la connaissance, de la vérité, de la philosophie, des arts et de la littérature. Il développe réellement une communauté de savoirs et une compréhension culturelle de la culture ! J’ai eu la chance de bénéficier d’éminents enseignants, tels que le Professeur Fred Krantz, le regretté Harvey Shulman et Virginia Nixon.

 

Pouvez-vous nous expliquer le rôle d’UN Watch ?

 

Nous sommes une ONG, une organisation accréditée par l’ONU. Nous participons à toutes les sessions du Conseil des Droits de l’Homme. Nous y avons droit à la parole. Les ONG ne disposent pas de cette opportunité, au Conseil de Sécurité ou lors de l’Assemblée Générale, à New York. A Genève, cependant, nous sommes partie prenante du débat.

La mission spécifique d’UN Watch est de mettre en exergue les principes de la charte de l’ONU, un document de grande valeur et de démocratie, rédigé par des idéalistes qui travaillaient pour le Président des Etats-Unis, Franklin D. Roosevelt, avec la vision d’une organisation internationale qui aurait protégé les principes de liberté et de paix. Nous observons l’ONU et n’hésitons pas à intervenir à chaque distorsion à l’encontre de ces principes –lesquelles sont bien trop fréquentes, malheureusement- et nous promouvons ainsi les droits de l’homme.

 

Une grande partie de notre travail consistait à veiller sur la Commission des droits de l’homme, qui a connu de nobles débuts, mais qui, malheureusement, a dérivé de sa vocation première. C’en était devenu si flagrant que Koffi Annan, le Secrétaire général de l’ONU, a dû la supprimer en 2005. Il a alors déclaré qu’elle était devenue une agora politisée et que les pays s’y réunissaient pour s’en servir de bouclier afin de masquer leurs propres violations. Il a proposé de la mettre au rebut et de créer le Conseil des droits de l’homme. Malheureusement, ce nouvel organisme ne s’est guère montré meilleur. En fait, il est même pire. Le gouvernement du dictateur libyen, Muammar Kadhafi venait juste d’être élu pour siéger au Conseil durant les trois années suivantes. La Lybie a été rejointe par d’autres membres déjà présents, tels que la Chine, Cuba, le Pakistan, l’Egypte et l’Arabie Saoudite – des pays qui sont largement mis en cause pour leurs violations systématiques des droits de l’homme et qui en dictent l’agenda. C’est un monde sens dessus-dessous (un univers orwellien).

De façon qui n’est pas surprenante, le Conseil adopte fréquemment des résolutions qui ont pour effet de saper les droits de l’homme. En mai 2009, à la suite des massacres au Sri Lanka, estimés à 20 000 civils dans cette guerre contre les rebelles Tamul, l’Union Européenne a instigué une séance spéciale du Conseil des droits de l’homme afin que le Sri Lanka lui rende des comptes. Mais, du fait que la proportion d’obédience démocratique est minoritaire au sein du Conseil, les régimes répressifs ont été en mesure de déformer le texte originel de telle façon qu’il s’est achevé par un éloge du Sri Lanka ! Ceux-là même qui avaient initié la session ont du lui retirer leur parrainage ; leurs bonnes intentions avaient été complètement inversées par la majorité du Conseil.

 

De quelle façon UN Watch peut-il s’insérer dans une telle équation?

 

L’ONU a besoin de “chiens de garde”. Le Canada, par exemple, est une démocratie vibrante parce que nous disposons d’institutions responsables : la liberté d’expression, les blogs critiquant l’action du gouvernement, un appareil judiciaire indépendant, des élections libres, une presse libre et ainsi de suite. Mais, lorsque le Conseil des droits de l’homme adopte une résolution trompeuse, outrageusement pernicieuse – comme la résolution faisant l’éloge du Sri Lanka – il n’existe aucun recours, pas de procédure d’appel à des organismes comme une Cour Suprême. Aussi notre rôle est-il de défendre les principes de l’ONU, exactement de la même façon que la Cour Suprême du Canada garantit les droits et libertés de tout abus de pouvoir de la part du gouvernement. Un autre problème majeur, pour UN Watch, (l’Observatoire des Nations Unies), qui est affilié au Comité Juif américain, est de combattre l’antisémitisme et le traitement inique d’Israël, qui, pensons-nous, ne portent pas seulement préjudicie à Israël, mais également aux Palestiniens, à la paix au Moyen-Orient et l’ONU dans son ensemble.

Israël doit être tenu responsable de ses actes.  Le problème au Conseil est que nous ne percevons aucun équilibre. Israël est condamné de façon répétitive, en fonction de quoi il n’y a jamais aucune tentative d’exiger la moindre responsabilité de la part des voisins d’Israël : les Palestiniens, la Syrie, ni même l’Iran. Cette approche unilatérale dissuade les Israéliens d’avoir la moindre confiance dans l’ONU. Et alors même que ces résolutions se présentent comme « pro-palestiniennes », elles ne le sont, en fait, absolument pas. Elles ne font qu’inciter les extrémistes, retardent tout compromis et portent préjudice à la propre crédibilité de l’ONU, en tant qu’intermédiaire fiable concernant les problèmes du Moyent-Orient 

Neuer, tout à droite, avec l’ancien Secrétaire Général de l’ONU, Kofi Annan à Washington, en 2006. Neuer constate que les actions du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU sont diamétralement opposées aux Idéaux de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.

Lors de la dernière session du Conseil des droits de l’homme, en mars 2010, il y a eu 5 résolutions contre Israël et pas plus de 4 pour tout le reste du monde réuni. C’est totalement ridicule !

 

C’est blessant pour des millions de victimes d’abus contre leurs droits humains, dont la situation n’apparaît jamais à la lumière du jour. Les diplomates ne consacreront qu’un temps et des ressources extrêmement limitées à une session du Conseil. Chaque résolution contre Israël est autant de temps, de ressources et d’autres résolutions qui ne sont pas dévolues comme il se devrait aux victimes qui souffrent quotidiennement au Tibet, au Zimbabwe ou en Tchétchénie.

 

Ceux- qui introduisent ces résolutions sont, eux-mêmes, les pires violeurs des droits de l’homme. Il s’agit d’une stratégie délibérée pour détourner l’attention de leurs propres abus.

 

En mars, le Canada été critiqué pour son traitement des minorités par un expert indépendant de l’ONU sur le problème des minorités, l’Américain Gay Mc Dougall. Qu’est-ce cela vous inspire ?

 

Cet expert, qui est désigné par le Conseil des droits de l’homme, sélectionne chaque année quelques rares endroits à visiter, et fait un rapport au sujet des droits des minorités. L’une des zones qu’elle a choisi cette année était le Canada. Le Canada est un des meilleurs pays au monde pour les minorités. Il est évident que c’est complètement fallacieux. J’ai grandi au Québec et je suis averti des réels problèmes et sujets de préoccupation.

Cela dit, d’un point de vue global, lorsque l’ONU a gâché du temps et des ressources, la priorité naturelle serait de se pencher sur des pays perpétrant un génocide, ou une épuration ethnique et sur lesquels il n’y a personne – pas de presse libre, pas de système judiciaire, pas de groupe des droits de l’homme – pour parler au nom des minorités. Il y a les victimes qui ont vraiment besoin d’aide de la part d’une voix internationale comme l’ONU. Divertir l’attention vers le Canada, je pense, démontre un sens perverti des priorités.

 

L’ONU est-il encore pertinent?

 

L’ONU est toujours indispensable. Notre monde d’aujourd’hui est globalisé. Nous avons besoin d’une institution globale pour offrir un forum diplomatique permanent pour dialoguer et réguler les problèmes globaux comme la santé, le travail, le commerce, les désastres humanitaires et la souffrance. Nous avons besoin de l’ONU. Mais nous avons que l’ONU travaille de façon juste et équitable. Quel pouvoir peut bien avoir le Conseil des droits de l’homme ? Ce Conseil des droits de l’homme n’a pas le pouvoir de l’épée, qui est détenu par le Conseil de sécurité. Il n’a pas le pouvoir de poursuivre, détenu par l’Assemblée Générale. Tout ce qu’il a, c’est le pouvoir de faire honte, de braquer les projecteurs sur les abus d’un pays, qui, sinon demeuraient cachés. C’est significatif. Nous savons que tous les pays, dont ceux qui abusent le plus, comme la Chine, jouent d’influence pour éviter toute critique. Cela prouve au moins que les mots importent.

 

Quel pouvoir peut exercer UN Watch?

 

Le pouvoir de révéler la vérité. Nous sommes capables d’informer une vaste population en diffusant nos messages dans les medias et en construisant des pressions pour réformer le système. Nos vidéos sont vues plus d’un million de fois sur Youtube. Si nous critiquons un sujet donné, l’ONU en entendra parler. Cela ne veut pas dire qu’on y répondra e façon appropriée, mais c’est entendu. Il y a quelques années, le Haut- Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme et ancienne juge canadienne, Louise Arbour a publié une déclaration qui faisait l’éloge de la Charte arabe sur les droits de l’homme, après qu’elle ait été ratifiée par plusieurs états arabes. L’essentiel des déclarations du texte disait que le Sionisme devait être éliminé de la même façon que le racisme. Faire une équivalence entre le Sionisme et le racisme , c’est quelque chose que l’ONU a déjà fait, mais à laquelle elle a renoncé en 1991. Dans ses mémoires, l’universitaire et juriste canadien, John Humphrey, qui avait contribué à esquisser la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, a décrit ce genre de langage comme de l’antisémitisme. Nous sommes immédiatement intervenus. Celaa été rapporté partout à travers le monde, y compris dans plusieurs journaux canadiens. En moins d’un jour ou deux, Arbour s’est rétractée, en disant qu’elle s’opposait à ces recommandations. A cause de notre protestation médiatique, nous avons pu obtenir cette rétractation. Les mots importent. Les mots engendrent les actes. Les gouvernements et les civilisations sont fondées sur une représentation de la légitimité. Les gouvernements ne dirigent pas de par leur seul bon vouloir. Ils sont éventuellement réglés par le droit et le sens de la légitimité.

 

Click here for original PDF

 

Pour © 2010 aschkel.info et © 2010 lessakele

 

Les autres interventions d'UN WATCH

 

banner hillel 

 


Partager cet article
Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 22:25

en français cliquez sur la bannière

banner hillel 

 

A diffuser au maximum

 

De : Hillel Neuer, UN Watch <briefing@unwatch.org>
Date: 29/06/2009
Sujet: Qui défend Israël contre la guerre juridique?

 

Adaptation : Marc Brzustowski

pour lessakele et aschkel.info

 

 

Hillel Neuer et son équipe rapprochée de 6 personnes à UNWatch, luttent absolument seuls au milieu de 191 nations représentées, dont un nombre majoritaire de dictatures et adeptes de la violation systématique des droits de l'homme, qui, pourtant, se sont vus confier la direction du destin de l'humanité et de ses droits.
 
Le combat est inégal et c'est pourquoi Hillel, par cette lettre, fait appel à notre générosité. Ou, peut-être, à notre simple instinct de survie, face aux tortionnaires, depuis qu'ils ont été reconnus aptes à édicter le droit universel. 

29 Juin, 2010 

 __________________________

 

Chers tous,


 

Israël subit une offensive. Non pas tant avec des armes physiques, mais par le biais de la “guerre juridique” – une nouvelle forme de guerre utilisant le pouvoir de la loi pour délégitimer et affaiblir sa réputation internationale.

In this battle, UN Watch is situated at Ground Zero, directly across the street from the U.N.’s misnamed Human Rights Council.

Dans cette bataille, l’Observatoire de l’ONU (UN Watch) se situe à Ground Zero, et fait directement face, de l’autre côté de la rue, au mal nommé Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.

De façon tragique, cet organisme international s’emploie activement à créer une honteuse commission d’enquête après l’autre qui n’a pour seul but que de calomnier comme « criminels de guerre », les soldats d’Israël les plus fins. Les rapports tendancieuxdu Conseil sont ensuite cités comme des preuves « crédibles », afin de poursuivre des Israéliens devant les tribunaux du monde entier.

Permettez-moi de dire où en sont ces affaires, ce que nous faisons pour y répondre, et de quelle façon vous pouvez nous y aider .

Please help
UN Watch speak truth to power

 

Lawfare is dangerously moving from the U.N. into domestic

La guerre juridique est en train de transiter dangereusement depuis les instances de l’ONU vers des tribunaux ordinaires. Dans le cadre d’une plainte déposée mercredi dernier (29 juin), devant un Tribunal belge, l’ancien Ministre des affaires étrangères Tsipi Livni et d’autres dirigeants et officiers israéliens restent accusésde « crimes de guerre »..

Comme on pouvait le redouter, la plainte cite le fameux rapport Goldstone du Conseil des Droits de l’homme, un document profondément fallacieux qui accuse de façon mensongère des responsables israéliens d’avoir donné l’ordre de prendredélibérément pour cibles des civils palestiniens lors de la dernière guerre de janvier (2009)

Pire, le Conseil se démène actuellement pour créer une autre mission – une copie conforme de la commission d’enquête Goldstone –afin d’investiguer l’incident de la flottille du 31 mai. Une fois encore, le verdict de culpabilité a été décrété par avance : Israël a été condamné « dans les termes les plus forts » pour « une attaque scandaleuse ». D’abord, ils jugent, ensuite ils recueillent les faits…

Alors, que faisons-nous pour y répondre?

UN Watch réplique de façon énergique, en rendant l’hypocrisie publique, et en faisant connaître la vérité. Nous avons mené la bataille de cette année, en amenant le Colonel britannique Richard Kemp à témoigner, afin de discréditer la validité du rapport Goldstone.

Et, durant la session du Conseil de juin qui vient juste de s’achever, UN Watch est intervenu avant les ambassadeurs du monde entier, à travers dix discours puissants, traduits dans de nombreuses langues et retransmis à travers le globe. Prenez notre impact en considération :

·  Lorsque l’ONU a tenu un “débat d’urgence” concernant la flottille, UN Watch a été la seule organisation à témoigner de la violence des Jihadistes sur le navire Mavi Marmara, quia délibérément provoqué Israël. On a pu visionner notre discours partout à travers le monde sur YouTube—cliquez ici pour voir la vidéo – et il aété repris intégralement dans la Une éditoriale du National Post.

 

·  UN Watch a rendu publique l’hypocrisie et les normes à deux vitesses des membres du Conseil, lorsque, le même mois, ils ont ignoré une véritable catastrophe humanitaire au Kyrghizistan –cliquez pour voir la vidéo.

 

·  Lorsque la déléguée syrienne a résuscité les antiques diffamations de crimes de sang, en accusant Israël d’enseigner aux enfants à chanter des chansons portant sur la “succion du sang” et le « déchiquetage de chair », UN Watch a été la seule à l’ONU à s’élever contre cette accusation.

Suivant notre appel, les Etats-Unis ont répondu  avec force, en déclarant :  «  De telles insultes et insinuations sont gravement blessantes et constituent un affront à la dignité de tous. Ils rappellent les stéréotypes antisémites plus éculés ».

 

·  Lorsque Richard Falk, l’enquêteur de l’ONU, a incité à « une guerre contre la légitimité » d’Israël, UN Watch a rendu public son soutien au Hamas – et aux théories conspirationnistes s’agissant du 11 septembre. Cliquez ici pour voir la video.

 

·  UN Watch a listé la totalité des massacres à travers le monde tout au long des 12 derniers mois qui ont été systématiquement ignorés par ce Conseil, alors qu’il n’a employé l’assignation « d’outrage moral » que lorsqu’il a été question d’Israël. Ce discours a été reproduit et mis en exergue dans le Toronto Sund’hier (lundi 28 juin). L’éditorialiste Peter Worthington a écrit que UN Watch « a forcé le respect de beaucoup », et fait notre éloge en tant que « l’une des organisations les plus intéressantes se préoccupant du destin du monde et des gens qui y vivent ». Les dirigeants du Monde visitant Toronto, lors du sommet du G-20, auront, espérons-le, eu connaissance de cet article. 

Jour après jour, nous rendons public le vernis de crédibilité factice du Conseil de l’ONU, en rappelant au Monde les énormes violateurs que sont ses membres, tels que le Colonel Kadhafi de Libye, Cuba, la Chine, le Pakistan, la Russie et l’Arabie Saoudite. Durant ce seul mois, les messages oraux témoignant de la recherche des faits et de la vérité ont été cités dans les reportages de journaux tels que le Miami HeraldFOX News, et le prestigieux Foreign Policy.

Notre combat est non-stop. Je viens juste de rentrer à mon bureau d’une réunion des organisations des droits de l’homme, avec le nouveau Comité d’experts juridiques de l’ONU qui veut mettre le Rapport Goldstone à exécution. J’ai été le seul à m’élever contre les falsifications du rapport. J’ai exposé des preuves incontestables et détaillées, et averti les experts sur la façon dont leurs découvertes seraient utilisées à mauvais escient par le Conseil contrôlé par les pays arabes, au seul bénéfice des terroristes du Hamas.

Chers tous, vous pouvez aider UN Watch à défendre la liberté, la démocratie et la vérité en soutenant le travail de notre équipe de six personnes qui s’y consacrent pour combattre les dictatures et les double-standards, et pour défendre le droit d’Israël à exister en tant qu’ Etat-membre légitime de l’ONU.

C’est pourquoi je me permets de vous demander votre soutien financier. S’il vous plaît, à tous, faites, dès à présent, un  don sécurisé par internet  pour que nous puissions continuer à dire la vérité avec force. C’est un grand tortqui est fait aux droits de l’homme que d’être ainsi détournés par leurs pires abuseurs au monde et ceux qui en font l’apologie. Et je sais que vous ne le tolérerez pas !

Toute donation de 25 $ , 100 $ ou 1000 $ fera une vraie difference. Notre cause a besoin de vous, maintenant plus que jamais

Authentiquement vôtre,
               
       
   Hillel C. Neuer
   Executive Directeur exécutif

P.S : S'il vous plaît, veuillez envoyer votre don sécurisé par internet, dès aujourd'hui   -- important ou modeste -- pour permettre à UN Watch de continuer à veiller sur les vrais principes des droits de l'homme.

 

 

 

 

 

 
  OFFICE OF THE EXECUTIVE DIRECTOR
GENEVA

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:02

 

 

 

banner hillel 

 

UN Watch Briefing
News and Analysis from UN Watch in Geneva

Nouvelles et analyses d’UN Watch à Genève

L’ONU s’emballe pour l’enquête sur la flottille anti-israélienne

Adapté par Marc Brzustowski

pour Un Watch

pour aschkel.info et lessakele

Alors que l’attention s’est focalisée sur une enquête exigée par le chef de l’ONU, Ban-Ki-Moon concernant les actions d’Israël dans l’incident de la Flottille, le 31 mai, rares sont ceux qui se sont donnés la peine de mentionner que l’ONU est déjà en train de lancer une autre procédure d’enquête identique.

L’organisme mondial qu’est le Conseil des Droits de l’homme basé à Genève a annoncé qu’il progresse dans le lancement de sa propre enquête unilatérale, créée dès le 2 juin, à la demande des pays arabes et de la Turquie, afin « d’enquêter sur les violations de la loi internationale, comprenant les lois humanitaires internationales et les droits de l’homme, qui résultent de l’attaque israélienne de la flottille de navires transportant une aide humanitaire ».

 (Lire ICI  comment même l’Autorité palestinienne s’est opposée à cette enquête, parce qu’elle comprend à quel point celle-ci bénéficie au Hamas, dont le chef a, lui-même fait pression  sur le Conseil pour qu’il lui offre un nouveau rapport Goldstone) 

Le Bureau du Conseil, selon les minutes de sa réunion du 17 juin, récemment publiées sur son site extranet, a annoncé que le Bureau du Haut-Commissaire est en train de nommer une équipe pour diriger l’enquête sur la flottille, composée de « 5 officiers professionnels des questions relatives aux droits de l’homme, un logisticien, un responsable administrateur et un officier de la sécurité », qui comprendrait aussi un juriste réputé et une autre expertise.

Le Conseil a déclaré qu’ : “un agenda détaillant le programme de travail de cette Mission de recherché de preuves » avait été mis en place et que ses modalités opérationnelles étaient identifiées ».

La seule pièce manquante est la nomination des membres de la mission. Le Bureau du Haut-Commisaire pour les Droits de l’Homme de l’ONU- dirigé par Navi Pillay, qui compare ouvertement Israël à l’Apartheid Sud-africain – « finalise une liste de candidats susceptibles de convenir ». Une fois nommés, les membres « établiront les termes de ses références et de ses méthodes de travail ».

Sans aucun doute, si on se rappelle de ce que le Conseil a d’ores et déjà déclaré – de la même façon que durant le Rapport Goldstone au sujet de la guerre à Gaza – que le verdict de l’enquête est : Israël est, de toutes les façons, coupable »

Titré : “Les graves attaques par les Forces israéliennes contre le bateau du convoi humanitaire », la Résolution établissant l’enquête – posée avant qu’aucun fait ne soit rassemblé entre ses mains- commence par « condamner dans les termes les plus forts l’attaque scandaleuse par les forces israéliennes contre la flotille humanitaire de navires qui s’est soldée par des morts et des blessés parmi de nombreux civils innocents provenant de différents pays ».

 

Quelles que soient les personnalités qui rejoindront cette mission, ils seront délibérément d’accord de remplir un mandat faussé dès le départ et prédéterminé, en contravention de toute justice fondamentale devant assurer un procès équitable, ainsi que des exigeces élémentaires que requiert un mandat de recherche des faits, dans un cadre et des termes objectifs. C’est ce que Goldstone a déjà fait, même s’il a prétendu de façon éhontée avoir « rempli la mission de façon équitable ».

M. Ban a propose d’établir un panel de 4 à 5 membres, devant être dirigé par Geoffrey Palmer, ancien Premier Ministre de Nouvelle-Zélande.

L’ancien ambassadeur américain John Bolton a encore argué avec force que le Secrétaire Général n’avait nul besoin d’établir encore une fois une enquête n’examinant les faits que d’un seul point de vue, dont les conclusions –Israël est coupable – seraient claires depuis le tout début.

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 06:36

 

A lire

banner hillel

  

 

Un Watch montre l'hypocrisie des pays musulmans sur la diffamation des religions 

 

Merci a Danilette pour la traduction de la vidéo

 

 

UN Watch montre l'hypocrisie des pays arabes concernant "La diffamation des religions pratiquée par les médias occidentaux"

  

Le Pakistan pour le groupe des pays islamiques : “Le climat intellectuel en Occident est marqué, de façon croissante, par une tendance inquiétante à diaboliser l’Islam… Les Musulmans sont diabolisés et déshumanisés autant que les Juifs l’étaient durant la période de l’entre-deux guerres, au siècle dernier…

Le Qatar:  Les souffrances infligées aux communautés arabes et musulmanes dans les pays occidentaux, en terme de discrimination…

La Libye :  L’occupation de la Palestine par Israël et des autres territoires arabes occupés est fondée sur le racisme… Le phénomène de la discrimination raciale et de l’incitation à la haine contre les Musulmans, à travers des tentatives de déformer l’image de l’Islam en la reliant au terrorisme… Le fait de diffuser des insultes au Saint Prophète dans les médias, particulièrement dans certains pays de l’Ouest de l’Europe…

Le Pakistan pour le groupe des pays islamiques:  Des manifestations contemporaines de racisme prédominent dans différentes régions du monde – en particulier dans les sociétés occidentales….

Le Soudan, pour le groupe des pays arabes : l’Islamophobie dans les pays du Nord… Les pratiques racistes d’Israël, les forces d’occupation dans les territoires occupés palestiniens, sont l’une des pires formes de racisme qui soit…




La réponse d’UN Watch (Observatoire de l’ONU) 



Monsieur le Rapporteur,




Ce Conseil a de nouveau récemment adopté une résolution exprimant sa profonde inquiétude face à l’utilisation délibérée, dans les médias, de stéréotypes négatifs à l’égard des religions.

De la même manière, votre rapport engage les médias à ne pas véhiculer de tels stéréotypes à l’égard des groupes et à ne pas inciter à la haine.

Au cours de votre travail, avez-vous constaté que des caricatures sont abondamment exploitées par les médias des pays à l’origine du texte voté à cette même Assemblée?

Plus particulièrement, avez-vous relevé qu’au Moyen Orient, les journaux, sous contrôle des gouvernants, publient régulièrement les clichés antisémites les plus répugnants?

On trouve, en effet, de manière récurrente, des représentations de juifs « buveurs de sang ». Exemple, en Jordanie, le 15 janvier 2009, dans Al-‘Arab al-Yaum, un dessin montrant des juifs bossus, au nez crochu, buvant et trinquant avec le sang des Palestiniens.

D’autres reprennent largement les vieilles théories du complot juif. Ainsi, une caricature publiée en Syrie, en 2008, dans le journal Al-Watan, représente un juif religieux tenant dans chaque main les marionnettes de Mc Cain et d’Obama.

Plus généralement, les juifs sont régulièrement dépeints comme des meurtriers sanguinaires. Ainsi, au Qatar, dans le journal Al-Watan, le 2 juin 2010, la caricature d’un juif mi -homme, mi -pieuvre, tenant une hache dégoulinant de sang et une arme à feu.

Toutes ces caricatures, inspirées par le catalogue de l’époque nazie, dépeignent des juifs religieux, à l’aide de stéréotypes classiques : barbes, chapeaux et manteaux noirs, et visent donc spécifiquement la religion juive et leurs adhérents.

 

Monsieur le Rapporteur, nous vous appelons, lors de vos enquêtes, à examiner en priorité, comme la logique l’exige, les incitations à l’intolérance et la haine des religions dans les pays ayant sponsorisés ces résolutions.

 

Merci Monsieur le Président.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 18:53

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      banner hillel 

 

 

 

 

UN Watch fustige  “une année complète d’inaction et de politique du deux-poids-deux-mesures » au Conseil des Droits de l’Homme
 
Adaptation française : Marc Brzustowski, pour

 

 

 
Titre original : UN Watch Rips UN Human Rights Council for 
"Year of Inaction & Double Standards"
 

 

 


 

Alors que le Conseil des Droits de l’Homme achève sa 4è année d’exercice, les délégués ont eu droit au témoignage d’UnWatch, concernant des réactions du Conseil aux violations observées à travers le monde, ces 12 derniers mois

Bilan de l’année passée : inaction et normes à deux vitesses.

Conseil des Droits del’Homme, 14 ème session,

Exposé par le Directeur Exécutif Hillel Neuer, 15 juin 2010. 

M. Le Président, dans l’Article 1 de la Déclaration de Vienne, les Etats ici rassemblés se sont engagés à garantir tous les Droits de l’Homme. Ce Conseil s’est-il défait de cette obligation ? En nous concentrant sur la thématique du droit à la vie, considérons chaque exemple, au cours de ces 12 mois écoulés :

  

• Juin 2009- 
Téhéran :  des centaines de milliers de personnes se sont rassemblés pour protester pacifiquement contre une élection controversée. Le gouvernement a répondu avec brutalité. Des dizaines ont été tuées, des centaines blessées, des milliers ont été arrêtés.

 Juillet –Chine. Les troupes ont fait feu sur les manifestants ouïghours : 200 morts, 1700 blessés.

• Août –Russie : deux travailleurs tués en Tchétchénie, on y suspecte la complicité du gouvernement.

• Septembre : Yémen : les avions de guerre du Gouvernement bombardent un camp de réfugiés, tuant 80 personnes.

  

Quelle a été la réponse de ce Conseil? Le Silence.



•Octobre-IrakUn attentat terroriste a lieu dans une mosquée, tuant l’Imam et 14 autres personnes.

•Novembre – Aux Philippines. 17 militants de l’opposition massacrés.

•Décembre : Iran : De nouvelles manifestations se soldent par des tirs à balle réelle, des matraquages et des arrestations, 10 tués.

•Janvier-Pakistan : 182 civils tués dans 42 attentats.


Quelle réponse ce conseil y a t-il apporté? Le Silence.

•Février-Afghanistan : un attentat taliban tue 18 personnes, en blesse 32, dont des médecins.

•Mars : Nigéria : 500 Chrétiens sont assassinés dans des meurtres à caractère religieux.

•Avril : Kyrghizistan Les troupes tirent sur les manifestants. 84 tués.

•Pour finir, en Mai : la Libye exécute 18 étrangers sans aucun procès équitable. 

M. le Président, confronté à ces violations massives et d’autres non –citées, de la Déclaration de Vienne, quelle a été la norme des réponses de ce Conseil? 
Le silence. Aucune résolution, aucune session d’urgence, aucune enquête. Rien.


Il y a juste deux semaines, lorsqu’Israël s’est défendu contre la violence de Jihadistes présents à bord de la fameuse flottille humanitaire, nous avons alors été témoins de l’application d’une toute autre norme – une norme à deux vitesses.

Brusquement, le Conseil a bondi et s’est lancé dans action, exigé d'urgence un débat, émettant une résolution condamnant Israël, et encore une nouvelle enquête, dans laquelle le verdict de culpabilité est déclaré par avance.

Pendant ce temps, durant toute cette session, pas une seule résolutionn’a été adoptée pour aucun des 191 autres pays. 

 

M.Le Président, est-ce là l'expression du droit à la vie, tel que la Déclaration de Vienne a garanti de le protéger ? , 

Non- C’est exactement le contraire. Et des millions de victimes en ont payé le prix.

Merci, Monsieur le Président


Partager cet article
Repost0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 00:44

 

 

 

 

banner-hillel.jpg

 

 

 

 

Adapté par Aschkel et Marc Brzustowski

pour unwatch

Aschkel.info et Lessakele


 

 

Agissez et Dites non !!! Au pro-terroriste siègeant officiellement à l'ONU: Richard Falk 

Take Action On This Issue

Richard Falk, est chercheur permanent au Conseil des droits de l'homme à l'ONU consacré aux prétendues violations commises par Israël,  il appelle à une guerre «légitime» contre Israël, par le boycott, le désinvestissement et les sanctions. Ses rapports décrivent l'organisation terroriste 'Hamas comme pacifique. Falk est également l'un des principaux partisans  de la "théorie du complot " et soutient que les attentats terroristes du 11 Septembre 2001 ont été perpétrés par les Etats-Unis eux-mêmes. l






Agissez maintenant en envoyant un mail pour exhorter le Président Obama à condamner les abus de Richard Falk et appelez à lui retirer son mandat immédiatement.



 


Dites non !!! Au pro-terroriste siègeant officiellement a l'ONU: Richard Falk 

 

 

 









Richard Falk, chercheur permanent à l'ONU
se consacre exclusivement aux allégations de violations commises par Israël:
 


  • Principal promoteur de la théorie du complot  soutenant que les  attentats terroristes du 09/11 ont été perpétrés,    non par Oussama ben Laden et Al-Qaida, mais plutôt par le gouvernement des États-Unis.
  • Dépeint les terroristes du Hamas comme des interlocuteurs pacifiques.
  • A appelé cette semaine au boycott mondial et déclaré la «légitimité de la guerre" contre Israël.

Théories du complot 

 

Richard Falk a écrit la préface et contribué à la publication du "fameux"  livre  de D.R Griffin 'Théorie du complot du 9/11), en niant la responsabilité d'Al-Qaïda des attentats terroristes. Lire le texte en anglais ici.

 

Richard Falk a utilisé son statut de fonctionnaire de l'ONU pour promouvoir "la théorie du complot" qui soutient que les attentats terroristes ont été perpétrés par le gouvernement des États-Unis. L'objectif étant de nier et d'excuser le terrorisme commis par Oussama Ben Laden et Al-Qaida. Dans un Article de Novembre 2008 intitulé  "9 / 11: Plus que ne perçoit l'oeil", et signé en sa qualité  de chercheur à l'ONU, Falk a laissé entendre que les attentats ont été commis par les élites établies de la superstructure gouvernementale américaine." Dans l'Article, Falk loue le travail de David Ray Griffin, dont les fameux livres font valoir que le World Trade Center n'a pas été attaqué par des terroristes, mais résulte plutôt d'un  " travail intérieur." Falk a joué un rôle-clé dans la promotion de  cette théorie.

 

Dépeint les terroristes du 'Hamas comme pacifiques.


Dans son récent rapport , M. Falk a utilisé sa position à l'ONU pour légitimer le groupe terroriste 'Hamas, qu'il dépeint comme une organisation pacifique. 


En fait, comme l'a indiqué l'agence Ma'an (agence de presse palestinienne), en Mars, Falk est si extrême que même l'Autorité palestinienne lui a demandé de cesser de faire de tels rapports et le soupçonne d'être en fait «un partisan du Hamas."


Appels au boycott et à la "guerre juridique" contre Israël


Le dernier rapport de M. Falk affirme que la "guerre" contre Israël est légitime. Ceci inclut une campagne mondiale de boycott, de désinvestissement et de sanctions. La campagne de Falk contrevient aux droits fondamentaux en vertu de la Charte des Nations Unies dont Israël est un État membre de plein droit. Il diabolise à tort, le seul pays démocratique du Moyen-Orient, allié de l'Amérique et des autres démocraties.


Les actions de M. Falk ne respectent pas son mandat à l'ONU et ce dernier ne remplit pas ses obligations en vertu de la résolution 5/2 de l'UNHRC, qui l'obligent à respecter les plus hautes normes d'intégrité, d'impartialité et de bonne foi. 

Partager cet article
Repost0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories