Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 10:50

 

Shalom bonjour, Chers Lecteurs


Pétition américaine contre Obama qui financent ses alliés Abbas et le Hamas

Pétition américaine contre Obama qui financent ses alliés Abbas et le Hamas

Pétition américaine contre le pro-terroriste de la Maison-Blanche pour son soutien et le financement des entités terroriste Fatah'/OLP/Hamas.  A quand une pétition européenne ? Vous pouvez signer

Lire la suite...


Les monstres sanguinaires nazislamistes ont encore osé massacrer de jeunes Juifs !

Les monstres sanguinaires nazislamistes ont encore osé massacrer de jeunes Juifs !

Au nom de leur croyance satanique, les monstres sanguinaires nazislamistes ont massacré de sang-froid, Naftali 16 ans, Gilad Shaer 16 ans et Eyal Yfrah 19 ans ; trois jeunes lycéens sans défense, kidnappés au sortir de leur collège religieux alors qu’ils regagnaient leur domicile le 12 juin pour le week-end.

Lire la suite...


Jonathan Pollard, Shimon Pérès et Barak H. Obama - La dimension shakespearienne

Jonathan Pollard, Shimon Pérès et Barak H. Obama - La dimension shakespearienne

La rencontre des présidents Shimon Pérès et Barak H. Obama à la Maison Blanche qui vient d’avoir lieu le 25 juin atteint désormais une dimension shakespearienne.

Lire la suite...


Lettre ouverte à Mr Uri Avnery et à tous les pro-terroristes

Lettre ouverte à Mr Uri Avnery et à tous les pro-terroristes

Monsieur ;

Votre article du 28 juin, publié dans Media Part a retenu mon attention et, suivant les conseils de l’un de vos acolytes dans l’entreprise de délégitimation d’Israël , Stéphane Hessel, je suis indignée, profondément indignée ...

Lire la suite...


Israël : attaques de roquettes contre des civils lancées de Gaza sur le sud minute par minute

Israël : attaques de roquettes contre des civils lancées de Gaza sur le sud minute par minute

Depuis 24 heures, une pluie de roquettes s'abat sur le sud du pays, plusieurs roquettes sont encore tombées dans la nuit de mercredi à jeudi et jeudi matin. Pas de condamnations internationales contre les terroristes !!!

Lire la suite...


Jérusalem/vidéo : des millions d'€ investis par Israël dans le quartier arabe partis en fumée en 1 heure

Jérusalem/vidéo : des millions d'€ investis par Israël dans le quartier arabe partis en fumée en 1 heure

Des millions de shékalims ont été investis dans le quartier arabe de Jérusalem pour y faire passer un tramway flambant neuf. En 1 heure ces millions sont partis en fumée et d’autres dégâts importants ont été constatés – Qui va payer ?

Lire la suite...

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 16:31

 

Le village fortigié de Beit Eshel dans le Negev en 1943

Photo du jour: Beit Eshel dans le Neguev 1/2

A la fin du 19e siècle, le Negev était en partie habité par des tribus bédouines rivales. Les Azazma et les Terabin se disputaient la propriété de terrains désertiques au sud du Nahal Beer Sheva. Le gouvernement ottoman décida alors de confisquer les terres pour mettre fin aux conflits. Mises en vente en 1903, elles ne trouvèrent ensuite acquéreurs qu’en 1936 sous l’impulsion de Moshe Smilansky. 20 000 dunams de terres arides furent alors achetées aux lieux dits Asir, Madasus et Miabarach, qui correspondent aujourd’hui grosso modo à Beit Eshel, Nevatim et Dimona.

 



Lire la suite: http://www.israel-flash.com/#ixzz1XqKey2dt
Repost 0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 19:17

kfar etsion pionniers paysans. 24 08 1943

Photo du jour: Kfar Etsion en 1943

Kfar Etsion fait partie des quatre villages au sud est de Jérusalem : Kfar Etsion, Revadim, Masuot Yits’haq et Ein Tsurim. Ces communautés forment aujourd’hui le Gush Etsion. Ses enjeux sont historiques et stratégiques: historiquement, ces villages ont été fondés sur des collines aux terres rocailleuses et les pionniers n’ont eu de cesses de dépenser leur énergie pour rendre cette terre fertile. Ils symbolisent la restauration du peuple d’Israel tout en montrant la pleine coopération entre religieux et laïc (un village sur les quatre). Stratégiquement, il faut avoir en tête que la route entre Jérusalem, ville à majorité juive depuis au moins le début du 19e siècle, et la plaine côtière, où se situent Tel Aviv et les principales aires de peuplement juif, était encaissée au fond de vallée surmontée de villages arabes hostiles.

[Lire la suite »]

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 15:33

Tombe de Joseph

Photo du jour – La Tombe de Joseph

C’est à Shechem (en hébreu: שְׁכָם, Naplouse, ce nom vient de Neapolis ou Flavia Neapolis aux débuts de l’ère chrétienne) en Samarie que se trouve la tombe de Joseph.

Les sources bibliques (Josué 24:32) indiquent: « Quant aux ossements de Joseph, que les enfants d’Israël avaient emportés d’Egypte, on les inhuma à Sichem, dans la pièce de terre que Jacob avait acquise, pour cent kecita, des fils de Hamor, père de Sichem, et qui devint la propriété des enfants de Joseph. » (hébreu: וְאֶת-עַצְמוֹת יוֹסֵף אֲשֶׁר-הֶעֱלוּ בְנֵי-יִשְׂרָאֵל מִמִּצְרַיִם, קָבְרוּ בִשְׁכֶם, בְּחֶלְקַת הַשָּׂדֶה אֲשֶׁר קָנָה יַעֲקֹב מֵאֵת בְּנֵי-חֲמוֹר אֲבִי-שְׁכֶם, בְּמֵאָה קְשִׂיטָה; וַיִּהְיוּ לִבְנֵי-יוֹסֵף, לְנַחֲלָה )

[Lire la suite »]

Repost 0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 10:19

 



 

 

Israël, l'anomalie  (humour noir)

Envoyé par Jacky
pour  © 2011 www.aschkel.info

Pas de morts pendant les manifs ?
Pas d’émeutes urbaines ? 
Israël estune anomalie au Moyen-Orient et parmi les nations.

Dans les autres pays du Moyen-Orient, quand les foules manifestent dans la rue contre leur État, leur État les massacre.
 
Telle est la norme, telle est la normalité de la région.

Quand des centaines de milliers d’Israéliens manifestent contre leur gouvernement et contre leur classe politique, comment leur État réagit-il ?
Eh bien la vérité oblige à reconnaître qu’il fait tout pour se distinguer des autres États de la région.
Au risque, inévitable, de les humilier.
 
C’est en vain que certains des meilleurs amis d’Israël lui expliquent depuis des décennies qu’il lui faudrait s’adapter à la région, qu’il devrait se levantiniser, pour se rendre un peu moins intolérable à ses
voisins, c’est peine perdue.
 
Se rendre acceptable ?

Il ne saurait en être question tant qu’on n’aura pas répondu à la question première « Qu’est-ce que les Juifs ont à voir avec Jérusalem? »
 
Mais si Israël n’est pas à sa place là-bas, il n’a pas non plus sa place dans le concert des pays développés.
 
Un commentateur des violences qui se déroulent en ce moment en Grande Bretagne fait justement remarquer que « toutes les grandes villes du monde produisent ces mêmes désordres ». Là encore, Jérusalem et Tel-Aviv apportent la preuve négative et éclatante qu’elles ne font pas partie des grandes villes du monde.
 
Cette manie juive de se singulariser partout et toujours atteste d’une arrogance sans pareille.
 
Elle apporte la confirmation qu’on a raison de s’indigner contre le soi-disant État d’Israël du soi-disant peuple juif.

 

Repost 0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 19:56

ISRAEL - Lettre ouverte à Binyamin Nrtanyahou par Yehoshuah ben Chalom

 

 

 

Cette lettre traduite par nos soins en Hébreu sera envoyée dans quelque jours à Binyamin Netanyahou

Chers Lecteurs, diffusez cette merveilleuse lettre, qui en fait s'adresse a tout coeur juif, et tout coeur ami d'Israël.

 

Aschkel et Yehoshuah

 

 

Monsieur le Premier Ministre du Peuple d'Israel,

 

Vous êtes aujourd'hui, et depuis quelques temps déjà, en charge du peuple d'Israel. Vous savez, certainement plus que quiconque, combien il est difficile et exaltant, de diriger l'Etat de ce peuple, pas comme les autres.

Comme nous le savons tous, le problème central de ce jeune Etat est la paix avec ses voisins. Depuis 62 ans, les voies de la force et de de la raison ont été explorées mais en vain. L'ambition de nos ennemis n'a pas bougée d'un iota. Elle vise, plus que jamais, à éradiquer notre Etat, développé comme une tumeur, sur leur terre islamique.

Toutes nos concessions ne serviront donc à rien.

Pourquoi ?

Parce que, vous le savez bien, le problème n'est pas territorial et encore moins politique. Toutes les concessions, tous les renoncements, tous les atermoiements n'ont permis aucune ouverture, sauf à endurcir les prétentions arabes.

A présent, nos ennemis nous jettent l'opprobre à la face du monde et les Nations le reprennent en coeur. Nous voilà traités d'infâmes colons, sur nos propres terres.

Pourquoi?

Parce que l'inimitié envers Israel se déclame de plus en plus solidairement, d'Orient en Occident. L'objectif des manigances arabes est clair. Déposséder le peuple d'Israel de son héritage, et donc de son Histoire. Forcer aussi l'intelligentsia juive à se démarquer de l'histoire antique de notre peuple, pour délégitimer notre Avenir sur cette terre. Telle est la stratégie de nos ennemis.

C'est pourquoi, ils dénoncent sans relâche, tous les jours, jusqu'à intoxication, que les juifs actuels sont des imposteurs. Les arguments les plus fallacieux jusqu'aux délires les plus risibles leur servent de trame à cette délégitimisation d'Israel. Ces campagnes s'insinuent de plus en plus facilement dans l'opinion occidentale et chez nos propres intellectuels alter-mondialistes. Ce revirement de l'Occident à notre encontre, nous attriste et nous révolte certes, mais ne changera rien au décret de l'histoire.

Nous sommes revenus sur la terre de nos ancêtres. Nous le savons et nos ennemis le savent aussi. Notre attachement est irrévocable, il est le gage de nos retrouvailles. Comme une épouse fidèle, cette terre ne frémit que sous nos mains et seules nos étreintes lui font donner le meilleur d'elle même. Elle nous a transformé comme nous l'avons transformée. Elle a enseveli Jacob et régénéré Israel. De craintif au sein des Nations, nous sommes redevenus "le lutteur en face d'Hachem".

 De tous les groupes humains, qui ont vécu sur Terre, nous sommes le seul à nous prévaloir d'un titre de propriété intemporelle. Ce titre nous a été concédé par le Créateur de l'Univers, "en personne" et rien de moins. Il n'a été égaré, ni dans les méandres de nos pérégrinations, ni dans les tourmentes de nos persécutions. Sa légitimité et son authenticité ne doivent être mis en doute. Nous pouvons l'exhiber fièrement devant n'importe quel tribunal international. Il est écrit noir sur blanc et Rachi, du loin de ses 7 siècles, nous en encourage dans son commentaire de Béréchit.

 Le plus extraordinaire est que ce type d'argument, en plein XXI ème siècle, n'a rien d'anachronique et encore moins d'utopique. Il est, au contraire, d'une stupéfiante actualité. Il pourrait s'avérer la contre-mesure absolue puisque nos ennemis nous combattent en brandissant les écrits du Coran et la volonté d'Allah.

Contre-attaquons, engageons nous résolument dans la bataille médiatique qui vise à nous déposséder de notre héritage . Exhibons sans relâche les preuves de notre propriété sur Eretz Israel. Cette stratégie n'est ni risible, ni contre productive. Il faut bien s'en pénétrer. Sa place sera même prépondérante dans les assauts que nous préparent nos ennemis.

La règle du jeu a changé. Israel est le plus fort certes mais comme vous le savez, cette force fait sa faiblesse médiatique. Le nombre de morts ou de blessés, chez nos ennemis, est systématiquement mis au discrédit d'Israel. Il lui fait perdre des points dans le jeu imposé par nos ennemis.

Vous m'avez sidéré et merveilleusement surpris, monsieur le Premier Ministre, lorsque, pour la première fois de notre histoire récente, dans l'enceinte de l'ONU vous aviez votre Kippa sur la tête. Vous parliez du haut de la tribune, puis vous avez entonné une bénédiction en hébreu devant cette assemblée. Tous vos auditeurs, y compris ceux devant leur écran de télévision, ont été interloqués.

 Sans le vouloir, ou peut être en connaissance de cause, vous avez utilisé le sésame de notre victoire. La clé qui ouvrira la raison et le coeur de tous nos ennemis.

Jamais un Premier Ministre d'Israel n'avait été aussi bien à sa place. Aujourd'hui vous êtes le guide d'Israel. Vous êtes en charge de ce peuple dont les racines ne peuvent ignorer les Patriarches et Moise.

 Faisons tomber le masque de la galout et employant le langage de nos origines.

 Aujourd'hui, la volonté de délégitimiser la présence juive sur sa terre ancestrale est peut être, le manifeste, d'une expression insuffisante de la judéité de l'Etat d'Israel. Vous êtes le premier Premier Ministre d'Israel à avoir eu la prescience de l'argument " juif " dans le processus de négociation politique. Ce qualificatif a totalement déstabilisé vos interlocuteurs.

 Continuer dans cette voie! Affirmer la légitimité juive de l'Etat d'Israel! Référer vous à nos textes pour enfoncer le clou dans le cercueil des prétentions de nos ennemis sur nos terres ancestrales.

 Vous avez accédé à la fonction de meneur de Am Israël. Vous êtes à ce poste pour réussir puisque Natanyahou est là pour réussir (Hachem a donné).

** Yehoshuah ben Chalom

 

Au nom de l'alliance

 

Yoshuah Ben Shalom - visionhistoire © 2011 www.aschkel.info 

Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 07:31


 

 

 

 

Université Populaire de Jérusalem : Florilège des petites phrases qui m'ont fait "tilt". Par Catherine Stora


(suite de :  Université Populaire de Jérusalem, journal de bord de Catherine Stora)

 

Un grand merci à Catherine Stora...Une troisième partie détaillée suivra...

 

upj

 

 

UPJ : Les petites phrases qui m’ont fait « tilt », florilège

 

 

I Généralités

 

« Il est capital d’interdire. Contrairement à ce qui se disait en France en 68, l’interdit est structurant. La personnalité ne se forme qu’en se confrontant à l’interdit. » B.Gross

 

 

 

 

« Liberté, égalité, fraternité, c’est le message universel du peuple juif. » Y.Charbit


 Le va-et-vient identitaire

Le va-et-vient identitaire, Y. CharbitMarie-Antoinette HilyPoinard M

 

« Les Français ont pris pour devise Liberté, égalité, fraternité, mais il ont placé la liberté au fondement des deux autres ; dans cet ordre c’est la liberté qui rend possible l’égalité et la fraternité. Le judaïsme, lui, place la fraternité en premier, comme condition de possibilité du reste. C’est la fraternité qui fonde les deux autres. » B.Gross

 

« Le spirituel doit être lié à une matérialité, et donc, à une terre ; c’est l’idée de la terre, d’un possible retour sur notre terre, qui nous a soutenus pendant deux mille ans. » B.Gross

 

« La Loi est constitutive de l’Humain. » B.Gross

 

« Il est possible de s’auto-éduquer (grâce au Moussar, aux Pirké Avot…) » G-E.Sarfati

 

G-E. Sarfati

« Il ne peut pas y avoir de vie spirituelle dans un être agité par des conflits internes. »

 

« Dans un pays musulman, il est interdit aux juifs et aux chrétiens d’occuper l’espace public pour les prières.» E.Cherki

 

 

 

 

 

« Ce que nous voyons est le résultat d’une émanation (quatrième degré de la structuration de la réalité) »  G-E.Sarfati

 

"Ionathan est assassiné à son tour, après avoir fortifié Jérusalem. Les phénomènes de traîtrise sont constitutifs de l’histoire juive, voyez J.Call aujourd’hui." G-E.Sarfati

                             

 

 

II  Judaïsme et chrétienté, philosophie, histoire, littérature

 

« Mon Royaume est de ce monde, j’ai une vie sociale, une profession, des enfants, un quotidien, et dire « Mon Royaume n’est pas de ce monde » c’est abandonner ce monde au diable. » B.Gross

 

« Si la prédication de Jésus a pris en Galilée, c’est parce que ces juifs étaient devenus semi-païens, ayant été mélangés à d’autres peuples par les Assyriens. (…) Les populations semi-païennes qu’ils étaient devenus n’ont fait aucune difficulté pour reconnaître la divinité de Jésus, et se sont laissés convertir. » G-E.Sarfati

 

« Le Royaume du Nord est travaillé par l’idolâtrie et par le rétablissement du culte de Baal, principalement pratiqué dans la ville de Tyr. »  G-E. Sarfati

 

« Jusqu’où est-il légitime de faire de la philosophie ? est la question traitée dans le Guide des perplexes, écrit pour un disciple partagé entre la philosophie et le judaïsme.» G-E.Sarfati

 

«Le Maraval de Prague n’était pas intéressé au dialogue avec son environnement.»G-E.Sarfati

 

« Il y a ceux qui, comme le Maraval de Prague, ne sont pas disposés à dialoguer avec les « autres » philosophes, et ceux qui se confrontent aux philosophes non-juifs, en leur rentrant dans le chou grâce aux catégories de la pensée juive.» G-E.Sarfati

 

Avec le monde chrétien, la difficulté est d’ordre théologique : les chrétiens sont des idolâtres.

Y.Charbit

 

« Faut-il développer un esprit parfait (cf. Aristote, fin de l’Ethique à Nicomaque) ou un cœur parfait ? Le judaïsme répond un cœur parfait ».   G-E.Sarfati

 

« La philosophie a été enfantée par l’univers païen. »  G-E.Sarfati

 

« Le midrash fonctionne comme un planétarium, où l’on projette des constellations : le midrash reconstruit, à sa manière, l’histoire humaine. » Y.Cohen-Yashar

 

Hava et Yochanan Cohen-Yashar

 

« L’historien n’a pas accès aux événements dont il parle : on ne peut pas reconstituer ce qui s’est passé en 67, au mieux, c’est de la littérature. » Y.Cohen-Yahar

 

« Flaubert est mort et enterré, mais madame Bovary est toujours parmi nous : il se peut que madame Bovary ait une consistance ontologique autrement plus forte que ce qu’on croit… »  Y.Cohen-Yahar

 

« La Bible n’est pas un livre d’histoire. Mais l’histoire n’est pas absente de la Bible, elle y est même omniprésente. » G-E.Sarfati

 

 

 

III Narratif palestinien (palestiniste?)

 

« Si le narratif palestinien contient tellement d’incohérences, c’est parce qu’il nie le narratif juif, tout en le copiant. » E.Navon

 

Emmanuel Navon

 

« C’est devenu officiel : il n’y a jamais eu de Temple à Jérusalem. Et « Si je t’oublie Jérusalem » serait une expression des Croisés. » E.Navon

 

« La négation de l’existence du fait incriminé est une technique très répandue chez les islamistes : exemple, on demande un jour à Ahmadinadjad « pourquoi êtes-vous si durs avec les homosexuels, en Iran ? », réponse d’Ahmadinadjad : - Il n’y a pas d’homosexuels en Iran. » E.Navon

 

 

« Les ONG ne connaissent pas le problème des réfugiés juifs, seulement le problème des réfugiés palestiniens. » E.Navon

 

« Le 27 mai 2011, l’A.P déclare que  les Sionistes doivent admettre devant le monde entier qu’il n’y a aucun lien entre la terre d’Israël (la Palestine) et les Israéliens. »  E.Navon

 

« Organisation des Droits de l’Homme ou Organisation des Droits de l’Homme palestinien » ?

E.Navon

 

 

 

 

 

IV La véritable nature du conflit qui nous oppose aux chrétiens et aux musulmans

                            

 

« Dans un pays musulman, il est interdit aux juifs et aux chrétiens d’occuper l’espace public pour les prières. » E.Cherki

 

« C’est la colonisation qui a changé tout cela, c’est elle qui a libéré les juifs et les chrétiens de leur statut de dhimmis en terre d’Islam. »  E.Cherki

 

« On n’a pas le droit d’arrêter le jihad, chez les musulmans. Le jihad est une guerre de défense.

Le monde ne s’appellera Dar al Salam que lorsque la dernière portion de Dar el Harb (le monde non encore soumis à la loi islamique) aura été conquise, par le jihad. » E.Cherki

 

« Le jihad est un commandement, l’islam doit devenir planétaire, et le Dar el Harb être changé en Dar el Islam. Le jihad s’arrêtera seulement quand l’humanité entière aura été convertie à l’Islam, et que le monde s’appellera Dar al Salam. » E.Cherki

 

« Pour le musulman l’état normal de l’humanité c’est la guerre. Si je ne fais pas le jihad, je suis traître à Dieu. » E.Cherki

 

« La paix est possible avec les arabes : il faut les maintenir dans l’incapacité à soutenir le jihad, dégager les musulmans de leur situation d’obligation de faire la guerre (sainte). Tsahal doit être fort. » E.Cherki

 

« Les Israéliens ne sont pas les enfants d’Israël, disent les arabes. Mais ils sont taraudés par ce niveau-là, et se demandent sans cesse « et si c’était Dieu qui les avait ramenés, quand même ? Et s’ils étaient finalement les véritables enfants d’Israël ? » E.Cherki

 

« La sourate 17 verset 106 du Coran contient la Promesse du Retour des exilés. » E.Cherki

 

« Aux généreux gauchistes, prêts à céder les terres ancestrales, les terres bibliques de Judée et de Samarie, ils (les arabes) disent : Si vous parlez comme ça, c’est que vous n’êtes pas les véritables enfants d’Israël. »E.Cherki

 

« Le 27 mai 2011, l’A.P déclare que « les Sionistes doivent admettre devant le monde entier qu’il n’y a aucun lien entre la terre d’Israël (la Palestine) et les Israéliens. »  E.Navon

 

« Le retour d’Israël sur sa terre met en crise les théologies chrétienne et islamique, fondées sur l’effacement d’Israël. Pour elles, c’est un choc. » G-E.Sarfati

 

« Le conflit est évidemment spirituel et métaphysique, et non territorial et politique, comme on voudrait nous le faire croire. » G-E Sarfati

 

« De la croix à la croix gammée, la Chrétienté a préparé l’humanité à la Shoah. » Y.Charbit

 

« Le monde chrétien a préparé la shoah pendant 2000 ans. » G-E. Sarfati

 

« Jésus, Paul, Simon et les autres ont été des collaborateurs des Romains. » Y.Charbit

 

 

V Sionisme

 

« Israël, c’est la guérison de l’âme juive. » I.Feldman

 

Israël Feldman

 I. Feldman avec Aimé Césaire.

« L’exil à Babylone a duré un demi-siècle, et il a été plutôt bénéfique. » G-E.Sarfati

 

« Ionathan est assassiné à son tour, après avoir fortifié Jérusalem. Les phénomènes de traîtrise sont constitutifs de l’histoire juive, voyez J.Call aujourd’hui. » G-E.Sarfati

                             

« Modiin devient en 167 le foyer de la révolte juive. » G-E. Sarfati

 

« J’ai fait mon alya il y a 42 ans. Nous redevenons des Hébreux, en venant ici. » B.Gross

 

« Le sionisme, c’est l’histoire de la révolte des dhimmis ! »  E.Cherki

 

« Le sionisme semble dater du 19è siècle. En réalité il a 2000 ans, il a commencé dès l’exil.»                                                                                                                                                    

                                                                                                         B.Gross

Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 00:02

 


 

Université Populaire de Jérusalem, journal de bord de Catherine Stora

 

 

upj

 

Cet été s'est tenue la première session de l'Université Populaire de Jérusalem, organisée par plusieurs personnalités intellectuelles éminemment respectées, autour du Professeur Georges-Elia Sarfati. Nous ignorions notre chance que l'une de nos contributrices, Catherine, ait participé à ces 6 journées. 

Fraîche émoulue et à peine sortie de ce marathon pour l'esprit, elle nous livre ses premières impressions à chaud. 

Nous commencerons par la fin, avec ce petit mot de conclusion du Pr G-E Sarfati. 

Ensuite viendra un florilège des "petites phrases marquantes", gravées dans la mémoire de l'auditrice.

Le journal détaillé de ces journées paraîtra, dès que Catherine aura fait le point et... soufflé un peu. 

Nous avons convenu qu'il était grand temps de sortir de l'enseignement du mépris, en matière de Judaïsme comme de Sionisme et que là se trouve la source de tout ce que nous construisons.

Nous remercions Le Pr H.E Sarfati, Catherine Stora, Laly Derai, et tant d'autres pour leur apport si précieux

Aschkel et Gad



 

La synthèse du professeur Sarfati.

 

 

Le professeur Georges-Elia Sarfati a tenu à prononcer devant nous quelques phrases de conclusion, après cette première session de l’Université Populaire de Jérusalem, dont il est l’instigateur, et qu’il a menée à bien.

 

Il a d’abord évoqué le fait que beaucoup de choses ont été dites, que, par exemple, une partie des ONG qui sévissent sur le territoire a été évoquée, en rappelant qu’il s’agit d’informations élémentaires, mais qui ne sont pas connues ; elles devraient selon lui faire partie de l’instruction civique.

 

On assiste à un réveil de la société civile, a-t-il affirmé, et il s’agit à présent de diffuser ces savoirs : on peut transformer les mentalités, en imposant le respect des normes du débat, car c’est du fait de leurs exactions que les Palestiniens ont réussi à corrompre les catégories du droit, du langage, de l’histoire, etc… Il faut se battre avec les armes de la probité et de l’honnêteté intellectuelle, afin de promouvoir cet indispensable travail de réarmement intellectuel.

 

Il nous a remerciés pour notre présence, notre attention et notre assiduité,  et a affirmé avec force qu’il n’y a pas lieu de céder au défaitisme. Il a insisté sur la nécessité qu’il y a, à diffuser cette action pédagogique, et a reparlé d’Im Tirtsou, de l’importance d’accompagner leur mouvement, en rappelant que c’est pour la vérité que nous nous battons.

 

Le peuple juif est un peuple éminemment moral, a-t-il affirmé, et nous ne pouvons accepter un débat biaisé et des affirmations mensongères : il faut affirmer ces vérités et refuser la posture de défense que l’on tente de nous imposer.

 

Il a ensuite parlé d’envisager la prolongation de cette action, en évoquant un monde francophone fragilisé et la nécessité de réajuster ses normes morales, intellectuelles et culturelles.

 

Il faut enseigner Israël, au Peuple juif, et aux Nations, a-t-il conclu. Il faut s’affirmer, être combatif, se rattacher aux matières qui structurent l’identité juive, l’histoire, l’analyse, et la compréhension des enjeux et des défis de notre époque.

im_tirtsou

Repost 0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 09:39

 

 

 

Fin de partie diplomatique

par Nessim Cohen-Tanugi

Envoyé par email 

Il faut en finir avec la mascarade diplomatique actuelle autour des prétendus pourparlers de paix. Il n'y a désormais pas de diplomatie possible lorsque nos soi- disant partenaires exigent un État arabe et Jérusalem "judenrein", parlent et agissent ainsi. Il est indigne d'Israël de continuer à négocier et nous condamnons sans équivoque ceux qui se commettent dans une voie incompatible avec nos valeurs.

Rien n'est plus raisonnable ni plus censé ni plus digne que derefuser une paix lorsqu'elle est à des conditions inacceptables et parfois même révoltantes moralement et politiquement.

Comment accepter sans sourciller la position d'Abbas d'une "Palestine" judenrein sans aucun juif autorisé à y être et à y vivre ?

 

Et plus révoltant encore, il exige que Jérusalem-est, et le Mont du   Temple, notre seul et unique lieu saint juif, soient désormais interdits aux Juifs ! Tout le monde à Jérusalem, interdiction faite seule aux Juifs et aux chiens comme écrivaient les pétainistes et les nazis sur les écriteaux publics !

 

Comment peut-on accepter de tels propos ? Comment les membres du Quartette, ne se déclarent-ils pas horrifiés et ne lèvent-ils pas ipso facto la séance avec Abbas et sa clique islamonazie ? On ne peut que les juger sévèrement et les disqualifier car ils osent en débattre et serrer la main à ces gens-là.

Rien que ce point mériterait une rupture immédiate et sans appel et le refus de débattre avec tout dirigeant arabo-palestinien qui se serait sali dans cette ignominie. Abbas doit être mis hors jeu immédiatement.

Comment des Israéliens et des Juifs peuvent-ils s'abaisser à une telle indignité, à une telle bassesse ? J'ai honte pour eux.

Et ce n'est qu'un seul des points inacceptables.

Il est impossible d'accepter que cet État puisse s'appeler la Palestine car la Palestine c'est la Jordanie, Israël et la Cisjordanie- Gaza. Il s'agit donc d'une manœuvre évidente de propagande pour laisser croire que toute la Palestine était à eux ce qui est historiquement, politiquement et démographiquement complètement faux.

 

Comment l'ONU pourrait accepter un État dit palestinien qui ne reconnaît pas Israël ?

Comment accepter que les pays de la Ligue arabe aient osé affirmer que même si un État palestinien était créé, serait-ce avec l'accord d'Israël, il n'était nullement acquis qu'ils reconnaîtraient Israël ?

 

Comment accepter que l'Iran clame à l'ONU sa volonté d'effacer Israël de la carte ? Dans ces conditions, l'ONU devrait refuser l'adhésion de l'Iran et d'ailleurs aussi du monde arabe.

Alors dans ces conditions il faut se retirer de l'ONU. Ah, vous répondrez la politique a ses règles, bien sûr…

Bien sûr oui, la politique par définition exige des compromis mais là, il ne s'agit pas de compromis mais de compromissions.

Et des pires compromissions. 

 De Gaulle disait qu'avec Hitler on ne négociait pas, on lui imposait la victoire.  N'y a-t-il pas de Juif de cette trempe dans le monde politique israélien ? Il faut croire que non. Pauvre Israël qui mendie la paix dans le déshonneur et l'indignité. Soit. Assumons et restons les seuls à refuser ces positions et constatons que nous sommes la minorité de la minorité. Mais mieux vaut être dans cette minorité que de se commettre ainsi.

Un jour ou l'autre, nous en sommes certains, l'avenir nous donnera raison. Et nous n'aurons pas à nous en glorifier, car la vérité est la vérité et nul ne peut s'en vanter.

Mais alors, direz-vous, si vous refusez de faire la paix c'est que vous voulez faire la guerre ! Vous êtes un belliciste !

Nullement. Refuser de faire la paix veut dire refuser de faire la paix et rien d'autre. Mais si nous refusons cette paix et s'il y a guerre ce sera aux arabopalestiniens d'en porter la seule responsabilité.

La paix israélo-arabe dans l'ex Palestine serait pourtant facile à faire si l'on reconnaissait quel ques principes d'évidence.

 

Les Juifs ont évidemment des droits incontestables tant par leur antériorité, par leur longue histoire sur cette terre bien plus longue que celle de tous les autres habitants, par leur histoire et leur culture. Les Arabes palestiniens natifs sur cette terre y ont des droits démographiquesIl n'y a aucune raison que les uns ou les autres en soient chassés.

Un seul État bi-national est impraticable car il existe là deux identités très fortes et non superposables. L'idée de deux États l'un majoritairement juif et l'autre majoritairement arabe est très raisonnable à une seule condition qui est que les minorités arabes et juives dans ces deux pays y jouissent des droits légitimes de dignité, de tolérance, de liberté et de bonne entente, dans le respect de leurs traditions et le respect de leurs droits sur leurs lieux de culte.

Or ces principes sont acquis en Israël et il suffirait que les Arabes palestiniens les acceptent et les pratiquent. C'est très exactement ce qu'Abbas refuse.

Faute de respect de ces droits les Arabes palestiniens doivent choisir entre guerre et paix. A Gaza et en Cisjordanie le statut quo bâtard entre autonomie et indépendance avec l'abandon de leurs violences et de la guérilla.

Sinon ils ont la possibilité de nous faire la guerre, ce qu'ils désirent d'ailleurs avec l'idée de reconquérir l'ex-Palestine du Jourdain à la mer.

Dans ce cas nous devrons relever le défi et nous devons les combattre et ce sera eux ou nous : un État juif ou un État arabe sur toute la Palestine. Il n'y a plus d'autre choix. Il est hélas clair que c'est leur véritable volonté et ils ne s'en cachent pas.

Mais il doit être hors de question d'accepter leurs conditions ignobles de "Palestine" judenrein.

 

La principale difficulté vient de l'Occident qui veut à tout prix marier deux visions inconciliables par intérêt et par l'habitude ancestrale qu'il doit tout imposer aux Juifs. Contrairement aux apparences, l'avenir d'Israël ne dépend pas des Arabes mais de l'Occident qui est à la racine du conflit, la Grande Bretagne en tête, qui a imposé la division de Jérusalem, le refoulement de l'alyah juive et toléré les pogroms du Mufti.

Soyons lucides : les Juifs doivent accepter d'affronter l'Occident, l'obliger d'ôter le joug sur notre cou, affirmer notre totale indépendance quitte à leur demander comme Hashem à Laban : de ne plus s'occuper de nous, "ni en bien, ni en mal." Cela veut dure que l'avenir d'Israël est entre nos seules mains : ou l'on s'affranchit de gré ou de force, pacifiquement ou par légitime défense ou bien l'histoire d'Israël se terminera très mal à cause de la manie stupide de vouloir jouer le plus fin politiquement, ou de 

vouloir se faire aimer par des gens qui nous aiment fort peu.


 

Le véritable post-sionisme         

La vérité est que Herzl n'a commis qu'une seule erreur, bien facilement compréhensible. Il avait enfin compris que la libération des Juifs du joug des nations était la seule solution et qu'il fallait donc un État juif. Mais les Nations ne veulent pas de Juifs du tout, ni comme partie de de leurs nations ni comme état entre les états. En réalité, la vérité est que les Nations qui reconnaissent Israël l'admettent à leurs yeux par tolérance. Les Pays peuvent parfois et même souvent tolérer les Juifs et également tolérer l'État juif.

Il faut achever le sionisme de Herzl et affirmer notre totale indépendance et liberté. le sionisme ne sera accompli que lorsque nous briserons l'intolérable joug des Nations.Nous devons proclamer et judaïser la doctrine Monroe de 1823 que les Etats-Unis ont abandonnée :

Elle proclame que les États-Unis sont libérés de la colonisation européenne et que l’Europe ne doit plus interférer dans la conduite de ses affaires. Elle annonce aussi que les États- Unis sont neutres vis-à-vis des guerres entre les puissances européennes et entre ces puissances et leurs colonies mais que toute ingérence envers un État indépendant en Amérique sera considérée comme un acte d’hostilité envers les États-Unis.

Seulement alors les Juifs seront libérés. Et ils seront des modèles pour la vraie libération des Nations qui, trop nombreuses, sont dans la servitude ou dans une parodie d'indépendance.

 

 

 

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 21:20

 

 

 logojusticebertrand

 


Le Foyer national juif n'héberge plus ses enfants

Par Maître Bertrand Ramas-Mulhbach

 

Pour © 2011 

 

aschkel.info

 

et © 2011 

 

 lessakele

 


Ce 23 juillet 2011, 20 000 personnes ont manifesté sur la Place Habima  à Tel Aviv contre la hausse des prix de l’immobilier qui empêche les jeunes israéliens d’acquérir leur résidence principale ou de louer des logements qui remplissent les conditions minimales d’habitabilité. Le mouvement de protestation contre l’envolée des prix de l‘immobilier a débuté le 15 juillet, et s’exprime de façon symbolique à travers le pays (Jérusalem, Tel Aviv,  Béershéva, Ashdod, Afoula …) où de jeunes personnes dorment sous la tente.

A l’occasion du  débat à la Knesset du 21 juillet 2011, les Ministres des Finances et de l'Habitat, Youval Steinitz et Ariel Attias, ont  évoqué différentes solutions pour pallier à la crise telles la vente de 5000 appartements dans le secteur orthodoxe (bien que le Trésor y soit opposé compte tenu de l’importance des acquisitions immobilières dans des conditions préférentielles dont a bénéficié ce secteur dans le passé), ou encore le lancement d’appels d'offres pour la construction de 7000 habitations (dont 340 à Beitar au delà de la ligne Verte), voire enfin un plan de réduction des prix.

Il n’est pourtant pas certain que le gouvernement mesure parfaitement la portée de cette contestation populaire. En effet, et même si le débat est largement politisé avec une récupération du thème par les différents partis politiques d’opposition,  il ne s’agit pas d’un problème conjoncturel de politique intérieur : la critique (sous jacente) est celle d’un Etat qui n’est plus en mesure d’héberger ses propres enfants et qui, de ce fait, ne remplit plus sa vocation initiale, à savoir incarner le refuge de la population juive. En d’autres termes, Israël est peut être en train de perdre une partie de sa raison d’être en tournant le dos au projet sioniste.

Tout d’abord, si les jeunes israéliens ne peuvent plus se loger décemment en Israël, le pays cesse d’être en harmonie avec sa vocation historique de Foyer National Juif. A cet égard, la situation est tout à fait ubuesque dans la mesure où cette vocation a été reconnue et consacrée par le Droit international, c’est-à-dire par des personnes non juives. Dans la Déclaration de Balfour du 2 novembre 1917, la Couronne Anglaise s’est déclarée favorable au projet sioniste : «  le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif.. »

De même, le Conseil de la Société des Nations a, le 24 juillet 1922, fondé le droit international des juifs à s’établir en Israël, dans le mandat Britannique sur la Palestine : « Considérant que les principales puissances alliées ont, en outre, convenu que le mandataire serait responsable de la mise à exécution de la déclaration originairement faite le 2 novembre 1917 ». Bien évidemment, le principe a surtout été affirmé dans la Déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël proclamée par David Ben Gourion le 14 mai 1948 : « L'État d'Israël sera ouvert à l'immigration juive et aux Juifs venant de tous les pays de leur dispersion ; il veillera au développement du pays pour le bénéfice de tous ses habitants… ». Dès lors, l’incapacité pour l’Etat d’Israël de loger ses propres enfants est profondément choquante.

Par ailleurs, et dans son message, la jeunesse israélienne rappelle que le droit au logement est considéré par le Droit international comme fondamental dans les sociétés démocratiques. Tout d’abord l’Article 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 énonce  : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et celui de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement… ». De même, l’article 11 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels adopté par l'Assemblée Générale des Nations Unies du 16 décembre 1966 (Entrée en vigueur le 3 janvier 1976) stipule : «  Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisants... ».

En Israël, le Droit au  logement n’est pas expressément visé mais peut être rattaché au principe de protection de la dignité de l’individu. La Loi fondamentale du 17 mars 1992 protège la dignité de chaque personne et la considère comme une valeur de l’Etat d’Israël, Etat juif et démocratique. Le principe est repris sous l’article 4 de la Loi et l’article 7 pose expressément « toute personne a droit au respect de sa vie privée et de son intimité». Or, faute de logement, il n’y a plus d’intimité. Le respect de la dignité est également un aspect de l’éthique juive puisque les rabbins ont introduit dans la Halakhah les concepts de « honte » ou « d’indignité » (BQ 8,1) avec la possibilité  pour les victimes de réclamer un dédommagement.

Plus généralement, les manifestations de la jeunesse israélienne illustrent l’oubli par l’Etat juif des principes éthiques historiques. Un rapport a été remis le 22 juillet au Premier Ministre par le Ministre du Commerce Shalom Simon selon lequel des intermédiaires s’accaparent des marges généreuses dans des conditions d’une concurrence non respectées. Ainsi, l’envolée des prix de l’immobilier n’est pas le résultat du jeu de l’offre et de la demande mais devient une forme de convoitise prohibée par l‘Exode  (20,14) ou le Deutéronome (5,18). Par ailleurs, les prix de l’immobilier dissimulent peut être des gratifications données à ceux qui ont le pouvoir d’autoriser les constructions, c’est-à-dire un cadeau corrupteur qui aveugle les yeux des sages et qui fausse la parole des justes (Ex 23,8; Dt 16,19).  Notons surtout que la détresse de la jeunesse contredit les mises en garde Biblique contre « la dureté du cœur » (Dt 15, 9-10).

Dans ces conditions, il est extrêmement regrettable que  la loi sur les « loyers modérés » (présentée par le député Shlomo Mulla (Kadima)) ait été rejetée par la coalition au pouvoir alors même que le projet prévoyait d’accorder au conseils régionaux des prérogatives pour affecter une partie du patrimoine foncier à la construction d’habitations à loyer modéré. La déclaration française des Droit de l’Homme et du Citoyen de 1789 débute par l’affirmation selon laquelle « l'ignorance, le mépris ou l'oubli des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements ». En Israël, l’ignorance, le mépris ou l’oubli des principes éthiques juifs pourrait bien provoquer la destruction de l’Etat, avant même une action concertée du Hamas du Hezbollah et d’Ahmadinejad, réunis.

Repost 0

Traducteur/translator

 

 

France  ISREAL  English

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Archives

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Catégories